Néo-convertis, taisez-vous!

Benamor Bendjana, ancien Attaché de Défense en Syrie, colonel à la retraite.’’ L’Algérie doit développer sa propre technologie d’armes’’. – Mansour Lakhdari, Politologue, enseignant à l’Ecole supérieure de sciences politiques.’’ Si l’ANP avait failli à Tiguentourine, des armées de location auraient envahi le Sud’’. Ces deux experts interviewés par El-Watan (édition du 30.12.2013), ont été très clairs dans leur approche quant à la professionnalisation de l’Armée et sa dotation en moyens humain et matériel. Aussi, lors du colloque organisé par Ouest-Info du 22 au 26 décembre 2013, les quatre conférenciers dont l’ancien ministre docteur Amar Tou, le vice-président à l’APN docteur Abdelkader Abdelaoui, l’ex directeur technique de Sonatrach Mustapha Douaidi et le PDG de l’ENIE docteur Djamal Bekara, ont été tous unanimes que Bouteflika a fait et continue à faire de l’Algérie un pays pivot et non un pays intermédiaire ni de services. Pour ce, les intervenants ont tous axés leurs analyses sur les nouveaux enjeux géostratégiques mondiaux et régionaux en mettant en exergue les grands axes de développement global et la modernisation des institutions de l’Etat y compris l’Armée Nationale Populaire qui demeure le garant de la Souveraineté Nationale. C’est pitoyable de voir ces néo-convertis à la démocratie, émettre des doutes quant à la bonne foi du Président de hisser notre armée au premier rang régional et mondial. Ainsi par médias interposés, ces reconvertis de la 25ème heure, se positionnent eux aussi comme étant des experts et des connaisseurs en la matière, alors que leur objectif inavoué se situe complètement ailleurs. Ils veulent à tout prix semer le doute et la zizanie au sein du peuple algérien sous couvert d’organisations internationales activant à la solde des puissances occidentales. Qui connait réellement le budget du Pentagone ou de l’armée française ? Qu’on ne nous trompe pas, car ce qui se dit dans l’hémicycle de l’assemblée française ou encore au congrès américain n’est pas forcément ce qui est décidé pour leurs armées respectives !! Alors pourquoi ces énergumènes en manque d’arguments s’acharnent sur notre Armée et se focalisent sur les budgets de la défense. S’il existe un pays aujourd’hui dans le monde qui doit tout mettre en oeuvre pour moderniser son Armée ; c’est bien l’Algérie, c’est clair. Les dépenses destinées à l’ANP ne sont pas vaines. Notre pays est entouré de sept pays dont la majorité connaît des turbulences. En Libye, il n’y a plus d’Etat. En Tunisie, l’Etat central n’arrive pas à sécuriser le pays. Au Mali, l’Etat est absent au Nord, c’est-àdire aux frontières de l’Algérie. La Mauritanie demeure un pays faible malgré sa volonté de faire face au terrorisme. Le Royaume Chérifien, avec sa politique expansionniste n’inspire pas confiance, alors que faire devant une telle situation ? Les menaces qui pèsent sur notre pays doivent nous amener à se doter d’une politique de défense, d’une politique extérieure et d’une politique socio-économique globale afin de répondre aux nouveaux enjeux. Telle est la réflexion. Si le budget de la défense nationale est de plus de 11 milliards de dollars pour 2014, c’est que les défis sont grands. Il ne s’agit pas d’une course à l’armement avec un pays voisin ou autre, mais il s’agit tout simplement de la sécurité nationale et la défense de nos frontières.

Amara Mohamed


le 2 Jan 2014


Les commentaires sont fermés