Sat01202018

Last updateWed, 10 Jan 2018 3pm

Back You are here: Home REGIONS-INFO

Régions Info

APRèS 18 ANS d’EXISTENCE, LA ‘’FAVELA’’ DE DEBDABA éradiquée : La détermination du wali Temmar a prévalu

Il faut le dire, l’abnégation et la détermination du wali Abdelwahid Temmar ne sont plus à démontrer. Contre vents et marées, il vient d’accomplir une action des plus courageuses, ce que plus de six de ses prédécesseurs, n’ont pu faire auparavant, celle d’éradiquer à tout jamais le fameux bidonville ‘’Typhus’’. Un véritable fléau social, un ghetto où se mêlaient prostitution, drogue, alcool, agressions, interdit à tout intrus au risque de perdre sa peau. Situé dans la grande vallée des jardins dans la commune de Sayada et à quelques encablures de la ville de Mostaganem, le bidonville ‘’Typhus’’ de par sa proximité également du tissu urbain représentait un danger permanent qu’il fallait trouver la solution idéale pour son éradication. Reloger les familles qui s’y cantonnaient n’était pas tache de tout repos. Laissé pour compte des années durant, et la marginalisation de ses occupants, ont fait de ce bidonville une zone de non-droit où il était interdit de s’y aventurer. Depuis son érection au beau milieu d’habitations anarchiques, le bidonville ‘’Typhus’’ a pris de plus en plus de l’ampleur avec l’installation au fil des mois et des années de plusieurs familles venues des quatre coins de la wilaya avec la complicité, il n’y a pas lieu de cacher le soleil avec un tamis, de certains maires, élus locaux et d’autres services qui ont de tout temps fermé l’œil sur ce qui se passait dans ce qu’on appelait ‘’ La Favela’’ de Debdaba. Des années de complaisance, de forfaiture et de docilité affichés par les responsables locaux, ont permis à des groupes d’individus à s’ériger en ‘’Shérifs’’ du conté en imposant leur diktat et leur loi comme bon leur semblaient. Ils faisaient la loi, ils accordaient même des espaces à de nouveaux venus pour s’installer et agrandir le bidonville, moyennant des contreparties financières au su et au vu de tous. En somme, le bidonville s’est transformé en un fief de la grande et petite délinquance.Impuissants, les pouvoirs publics et les walis qui se sont succédé depuis 1999, n’accordaient aucune priorité à ce problème dont l’actuel wali, bon gré mal gré, a dû accepter ce lourd héritage. En effet, pas moins de six walis sont passés à la tête de la wilaya de Mostaganem sans pour autant venir à bout de la ‘’Favela de Debdaba’’. Et pourtant, dans le cadre des plans quinquennaux et Programmes communaux de Développement, l’éradication de l’habitat précaire, était un objectif pour chaque wali. Hélas, ils avaient d’autres chats à fouetter et l’urgence était peut-être ailleurs ! Aujourd’hui, et avec toutes les contraintes et embûches qui ont parsemé et qui parsèment toujours le chemin de la résorption de l’habitat précaire et l’éradication d’autres fléaux sociaux, force est de reconnaitre que la détermination du wali Temmar se dresse tel un levier érigé contre toute tentative de blocage, de manipulations et de machinations machiavéliques. Les observateurs les plus avertis de la chose publique et de la chose politique vous diront qu’en cette conjoncture un peu particulière pré-électorale, il y a lieu de jeter l’ancre et laisser venir. Le degré de maturité chez nos concitoyens comme chez nos politiques n’a pas encore atteint le niveau sur lequel, toute politique de développement économique pourrait éventuellement reposer. Beaucoup reste à faire malheureusement ! Si aujourd’hui, l’on est heureux de constater de visu la disparition à tout jamais de l’un des bidonvilles de la honte qui n’honorait non pas seulement Mostaganem mais toute l’Algérie, il n’en demeure pas moins que les maires, élus locaux et parlementaires se doivent d’être à la hauteur de la mission assignée en s’impliquant davantage dans la sensibilisation des citoyens, de les informer et de communiquer eux. Aussi, l’absence de la société civile et du mouvement associatif est à déplorer. Ils ont brillé par leur disparition ces dernières 96 heures. Mostaganem a besoin de ses enfants dans les moments difficiles, dans des conjonctures pareilles, pas dans les salons huppés, ou les cérémonies où les ‘’petits fours ne sont bons qu’à déguster’’. En tout état de cause, les actions menées par le wali Abdelwahid Temmar dans le cadre du développement économique local plus particulièrement le logement sont à mettre à l’actif de l’homme qui n’a pas hésité un seul instant à briser les tabous en prenant le taureau par les cornes. Lors de l’entretien accordé à Ouest-Info en présence de notre confrère d’El-Khabar, le wali a été très clair :’’ Je suis ici pour travailler, et je suis déterminé à aller de l’avant et mettre à exécution la feuille de route. Ma mission doit être à la hauteur de la confiance placée en moi par Son Excellence Monsieur Le Président de la République et le Gouvernement de mon pays et je compte l’honorer’’., Aussi, le wali lance un appel à toutes forces vives de la wilaya (société civile, mouvement associatif, élus, citoyens de s’impliquer davantage dans le développement de la wilaya à travers des campagnes de sensibilisation, des réseaux sociaux et de se positionner en une force de propositions constructives pour venir à bout des problèmes.

LE WALI ABDELWAHID TEMMAR A OUEST-INFO : ’’ Nous voulons que l’action continue dans le sens positif’’

undefinedComme nous l’avions rapporté dans notre édition d’hier, des scènes de mécontentement ont eu lieu dans les communes d’Ain-Tedles, Benabdelmalek Ramdane et à un degré moins Mesra, mais sans incidences majeures à soulever. Les revendications d’une minorité s’articulaient surtout autour de leur refus de voir des familles venues d’autres communes s’installer dans les leurs. Ces comportements ont été à l’origine de quelques arrestations dont les auteurs ont été libérés à l’issue des procédures judiciaires. Pour plus de précisions et afin d’éviter toute spéculations sur ce dossier, nous avons sollicité une entrevue avec le wali de Mostaganem, lequel a eu l’amabilité de nous recevoir en compagnie de notre confrère de K.B.C (El-Khabar) hier samedi, et de nous accorder un entretien sur ces opérations de relogements. Serein, très calme et maitrisant parfaitement la situation, le wali Temmar s’est dit satisfait de ces opérations menées jusqu’au bout malgré quelques remous. ‘’ C’est normal que des entraves surgissent ici et là, rien n’est parfait, mais nous sommes déterminés à faire notre travail comme il se doit et de respecter le programme que nous avons élaboré pour 2017’’ assura-t-il. ‘’ Ecoutez, les exemples sont légions. Prenons par exemple, ce qui s’est passé, il y a quelques années à Ali Mendjeli à Constantine ou à Oran. Ce sont là, des situations prévisibles qu’il faut surmonter avec sagesse et abnégation, et parfois cela nécessiterait des décisions fermes et nous n’hésiterons pas à les prendre quand cela s’impose. L’autorité de l’Etat prime’’ réaffirme le wali en affichant sa détermination à aller jusqu’au bout de sa mission. Aussi, fait-il remarquer :’’ il faut que tout le monde sache que les programmes de logements relèvent de la seule compétence de la wilaya et non pas celle des communes. Ces dernières en ont un quota infime, mais le reste revient à la wilaya, qui décide des affectations des différents programmes toutes formules confondues’’. Concernant l’ancienne caserne ‘’Génie’’ d’El-Arsa, le wali regrette sa démolition forcée, afin de permettre la réalisation du pont aérien du tramway. Mais pour ce qui des quartiers de Derb et Tobbana, ces derniers seront préservés. Ils seront dotés dans une première étape de clôture pour dissuader toute tentative de squat en attendant les études pour leur réhabilitation dont le secteur de la Culture en a la charge. Et pour l’assiette récupérée du bidonville rasé ‘’Typhus’’, elle est déjà affectée à un projet, celui d’un stade de proximité pour les jeunes. Le wali a tenu à adresser un message à tous les citoyens de la wilaya de Mostaganem en général et aux acteurs concernés (commis de l’Etat et élus) :’’ Nous voulons que l’action continue dans le sens positif. Nous devons conjuguer nos efforts pour le bien être du citoyen’’. ''Des mouvements spontanés ou manipulés ?'' Les opérations entamées jeudi n’avaient rien de particulier, si ce n’est le relogement des familles du bidonville ‘’Typhus’’ dont on ne voulait pas à Benabdelmalek Ramdane et à Ain-Tedles ! Simultanément des mouvements de protestations ont été déclenchés dans les deux communes précitées, comme si le feu vert aurait été donné au même moment et du même endroit ! Sinon comment expliquer cette intolérance et ce rejet de l’autre, alors que cet autre, est algérien, mostaganémois de surcroît, et citoyen ouvrant droit à un logement décent au même titre que tout autre citoyen de ce pays! Plusieurs indices et éléments, nous laissent conjecturer que cette alerte n’est pas spontanée, mais plutôt planifiée ! Cela sentait le roussi à des kilomètres. De la manipulation en l’air ! Par qui et dans quel but ! Cela reste à décortiquer.Autre fait marquant, le jeudi 23 Février 2017, alors que la presse sur le terrain couvrait les opérations de relogement, les différents services s’activaient chacun dans son domaine, et les services de sécurité quadrillaient les périmètres, les élus ont brillé par leur absence. En effet, si la présence des élus nationaux (parlementaires des deux chambres) n’est que symbolique, par contre celle des élus locaux était obligatoire du fait qu’il s’agit des citoyens de leurs communes.Plus grave encore, nous n’avons rencontré aucun député ou sénateur venir calmer les esprits et faire en sorte à ce qu’il n’y ait pas de dérapage ! Le terrain était totalement vide à l’exception de la forte présence des forces de sécurité (Police et Gendarmerie Nationales), qui ont accompli un travail remarquable sur le terrain en dépit des échauffourées qu’ont connues les communes d’Ain-Tedles et Benabdelmalek Ramdane.

CAP SUR LES ÉLECTIONS LÉGISLATIVES : Le wali explique et distribue sa feuille de route

Après la réunion avec les chefs de daïra, leurs chargés de communication et les représentants de la presse tenue en son cabinet jeudi 16 février 2017, qui a duré plus d’une heure, consacrée à la communication, le wali Abdelwahid Temmar, s’est dirigé quinze minutes plus tard vers la salle des conférences de la wilaya, pour présider cette fois, une autre réunion importante, consacrée aux préparatifs des élections législatives du 04 mai 2017, à laquelle, ont pris part les directeurs de l’exécutif, les autorités sécuritaires, les chefs de daïra, les maires et les différents responsables à l’image d’Algérie-Télécoms, Algérie-Poste, l’ADE et la Sonelgaz. Dans son intervention, le wali n’a pas tardé à entrer dans le vif du sujet en mettant en relief les différentes et nombreuses instructions émanant du Ministère de l’Intérieur et des Collectivités Locales relatives aux mesures à prendre dans le cadre des préparatifs des élections législatives du 04 mai 2017. Dans ce contexte, le chef de l’exécutif a rappelé à l’assistance les dispositions contenues dans la loi électorale issues, assure-t-il, de l’esprit de la nouvelle constitution décidée par Son Excellence Monsieur Le Président de la République. Aussi, il a mis en exergue la détermination et la volonté de Son Excellence Monsieur Le Président de la République de voir ces élections se dérouler dans la transparence totale. Pour ce faire, il a appelé l’ensemble des acteurs concernés notamment ceux de l’administration de faire preuve de neutralité et de ne s’immiscer dans aucune situation qui pourrait engendrer des polémiques sans fin. En ce sens, le wali a affirmé que le rôle de d’administration se confine en la préparation technique et administrative des élections par l’apport en moyens humains et matériels pour la réussite de l’opération. Aussi, il a parlé de la révision des listes électorales dont l’opération a débuté le 08 février pour se clôturer le 22 du même mois. Abordant le côté technique de l’opération de vote, le premier responsable de la wilaya a instruit les chefs de daïra et les maires pour mettre en œuvre sans tarder, tous les moyens matériels, de les vérifier et de combler les insuffisances qui pourraient en résulter des opérations de contrôle. Aussi, le wali a fait allusion au choix du personnel d’encadrement des centres et bureaux de vote. En ce sens, il a rappelé les responsables concernés d’être vigilants et rigoureux dans le choix des personnes dans le but d’éviter toute polémique. Les personnes choisies ne doivent avoir en aucun cas un penchant partisan et ne doivent avoir aucun lien avec un quelconque candidat. Concernant la permanence de la haute instance indépendante de surveillance des élections, le wali Temmar a affirmé que celle-ci a été installée au cours de la semaine écoulée et qu’elle a toute latitude d’entamer sa mission dans les limites de ce que lui confère la loi. S’agissant de la logistique pour le jour ‘’J’’, le chef de l’exécutif a exhorté les responsables locaux directement concernés par cette mission, de bien évaluer la situation, de prendre les dispositions y afférentes dès maintenant notamment en matière de restauration et de transport. Le Directeur de wilaya des transports a été appelé par le wali séance tenante, de prendre les dispositions nécessaires cette semaine. Des rapports périodiques sont à transmettre à l’Autorité de wilaya sur les dispositions prises au fur et à mesures que celles-ci avancent. Puis il donna la parole au Directeur de la Règlementation et des Affaires Générales (DRAG), lequel a axé son rapport sur la situation actuelle de l’état des préparatifs, sur le personnel d’encadrement, les moyens matériels, tels les isoloirs, les urnes, les centres de vote retenus, le nombre d’isoloirs par bureau, etc… Ensuite l’orateur a mis en relief le volet administratif de ces joutes, celui de la révision des listes électorales dont l’opération est toujours en cours et qui prendra fin le 22 février 2017, puis il a donné des chiffres précis arrêtés au 31 décembre 2016, et ce, en attendant, la clôture de l’opération de révision des listes électorales en cours dont les chiffres seront communiqués à la presse après le 22 février. En attendant, la clôture de cette révision, la wilaya de Mostaganem compte pour l’instant 645.349 inscrits, 324 centres de votes (+9 par rapport à la dernière élection), 1145 bureaux de vote (+35 par rapport à la dernière élection), 9635 encadreurs. Pour ce qui est de la campagne électorale, M. Aliane Makhlouf a indiqué que pas moins de 68 espaces pour les meetings entre salles de spectacles, salles des fêtes et autres, ont été retenus par la wilaya ainsi que 560 placards d’affichages répartis à travers les 32 communes. Reprenant la parole, le wali Abdelwahid Temmar, a rappelé aux présents l’importance de l’événement, un tournant historique dans la vie du pays, assura-t-il. De ce fait, tous les responsables à tous les niveaux de la hiérarchie sont tenus de redoubler d’efforts et de n’en ménager aucun pour la réussite de ce rendez-vous politique national, de la plus haute importance. Pour conclure, le wali a tout de même, averti, qu’aucun manquement ne sera toléré sous peine de sanctions appropriées.

VISITE DU MINISTRE DES RESSOURCES EN EAU ET DE L’ENVIRONNEMENT, abdelkader ouali : Inauguration de plusieurs projets de développement

Le Ministre des Ressources en Eau et de l’Environnement M. Abdelkader Ouali a effectué une visite de travail et d’inspection de deux jours les 20 et 21 février 2017 dans la wilaya de Mostaganem où il s’est enquis de l’état d’avancement de plusieurs projets relevant de son département et surtout inspecté les zones touchées par les inondations des 20 et 21 janvier de l’année en cours. En effet, M. Abdelkader Ouali, Ministre des Ressources en Eau et de l’Environnement, accompagné du wali Abdelwahid Temmar, du Président de l’APW M.Bouras El-Ketroussi, du Secrétaire Général de la wilaya M. Bachir Far, du Directeur des Ressources en Eau de la wilaya de Mostaganem, des autorités civiles et sécuritaires, s’est rendu lundi après-midi, dès son arrivée à Mostaganem, dans la commune de Bouguirat où il s’est enquis de l’état d’avancement des travaux concernant le projet d’investissement ‘’ECOPOL’’ destiné à la collecte et le traitement des déchets en provenance de la décharge publique de la même localité. Puis la délégation ministérielle s’est dirigée vers la commune de Sirat où le Ministre devait inaugurer le projet de renforcement en Alimentation en eau potable (AEP) des douars Khoddam, Klaouzia, Zorg, Allailia et Sidi Charef. La 3ème étape de la visite fut la commune d’El-Haciane dans la daïra d’Ain-Nouissy. Sur les lieux, M Abdelkader Ouali a eu à écouter la présentation sur plan du projet de protection de la plaine de Bordjias contre les inondations notamment à Kaoura, zone habitée et la nouvelle zone d’activités. Sur ce point, le Ministre n’a pas caché son adhésion aux solutions préconisées. Avant de quitter la commune d’El-Haciane en direction de la Stidia, le Ministre a visité l’exploitation agricole de Belkious Charef, premier grand producteur de pomme de terre dans la wilaya de Mostaganem. Le ministre et le wali ont eu des discussions fructueuses avec cet exploitant sur les problèmes rencontrés, les variétés de ce tubercule, utilisés comme semences, sur la commercialisation de la production et d’autres contraintes liées à cette activité. Dans la commune de la Stidia, le Ministre a inauguré le réservoir destiné au renforcement en ‘’AEP’’ du douar Ouled Ammar à partir du système ‘’M.A.O’’ et de la station de dessalement. Selon la fiche technique exposée au ministre, ce projet consiste en la réalisation de réseaux d’Alimentation en eau potable (AEP) sur 10.383 M/L de différents diamètres et la réalisation de 400 branchements particuliers, ce qui veut dire une population de 820 habitants. La durée de réalisation a été de six mois et sa mise en service effective, le mois de janvier écoulé. Le Ministre a également procédé dans la même localité à l’inauguration du système de relevage et l’assèchement du lac des eaux usées de la Stidia pour une capacité de 5000 m3/jour. Enfin dans le douar Ouled Hamou relevant de la commune de Kheir-Eddine, M. le Ministre a donné le coup d’envoi des travaux de renforcement d’AEP. Il est utile de rappeler par ailleurs que ce projet, s’inscrit dans la stratégie globale du wali Temmar mise en place pour le secteur des Ressources en Eau et qui a pour objectif de raccorder pas moins de 35 douars au réseau d’alimentation de la wilaya. Aussi, dans ce même contexte, faut-il encore souligner que ces douars sont les derniers inscrits dans cette opération. C'est-à-dire que la wilaya de Mostaganem qui a atteint près de 95% de couverture d’alimentation en eau potable, aura dans une année tout au plus, atteint l’autosatisfaction pour ce produit vital. Ce faisant, le ministre a tenu à rappeler la nouvelle approche de son département qui préconise une synergie entre le mouvement associatif et les collectivités locales à tout ce qui touche à l’environnement. Il a aussi rappelé les investissements engagés par le secteur, dans la wilaya et a recommandé la mise en place de mesures qui garantissent la sécurisation et la régularité des approvisionnements des populations en eau potable. Le Ministre des Ressources en Eau a également inspecté les travaux du projet relatif au renforcement en AEP de la zone Ouest de la wilaya à partir du système ‘’M.A.O’’ et de la station de dessalement Pour les communes de Hassi-Mameche, Mazagran et la Stidia (Daira de Hassi-Mameche) et les communes d’Ain-Nouissy, Fornaka et El-Haciane (daïra d’Ain-Nouissy) et ce, à partir des nouveaux des réservoirs 2 X 10.000 m3. Selon la fiche technique du projet présentée au ministre, la dotation par chef-lieu de commune sera de 200 l/j par habitant et pour les agglomérations secondaires et éparses, elle sera de 150 l/J par habitant. Ledit projet est scindé en cinq lots attribués à cinq entreprises réalisatrices avec une autorisation de programme de 551.312.878,08 dinars. Une partie est mise en service qui concerne les douars Bourahla et Araibia dans la commune de Hassi-Mameche pour une population de 3200 habitants et 800 branchements particuliers. A noter que l’impact de ce projet sur la population notamment rurale est très positif du fait que ces douars étaient totalement dépourvus des réseaux d’alimentation en eau potable, ils seront tous raccordés à ces réseaux et percevront quotidiennement une dotation de 150 l/j par habitant. ‘’ Plusieurs projets inaugurés le 2ème jour de la visite’’ La 2ème journée de la visite de travail et d’inspection du Ministre des Ressources en Eau et de l4environnement n’a pas été de tout repos, puisque chargée avec une panoplie d’inaugurations de nouveaux projets dans plusieurs daïras et communes de la wilaya. M. Abdelkader Ouali, le wali Abdelwahid Temmar et la forte délégation qui les accompagnait, se sont rendus dans la commune du Chef-lieu de wilaya où le Ministre a donné le coup d’envoi pour le lancement de l’opération du tri sélectif au niveau de la cité ‘’5 Juillet 1962’’, dont Ouest-Info a rapporté les activités du mouvement associatif dans son édition du lundi 20 février 2017. Ensuite l’hôte de la wilaya a eu à visiter le projet de dépollution et d’aménagement de la partie basse de l’Oued Ain-Sefra au niveau de l’école ‘’des tapis’’, avant de poser la première pierre pour le lancement des travaux du projet d’aménagement de la partie haute de Oued Ain-Sefra. Par ailleurs, le Ministre était surtout attendu par le mouvement associatif dont le wali lui accorde une attention particulière dans le cadre des activités menées par celui-ci pour le bien être du citoyen et sa sensibilisation pour les actions d’intérêt général. En effet, le Ministre était au rendez-vous pour l’inauguration et pour la première fois dans l’histoire de la wilaya de Mostaganem, de la ‘’Maison de l’Environnement’’, où des discussions constructives sur l’implication de la société civile et le mouvementa associatif dans la promotion des nouvelles énergies, la sensibilisation des citoyens sur la protection de l’environnement et leur adhésion dans cette nouvelle approche écologique qui s’inscrit dans la stratégie Globale du Ministère des Ressources en Eau et de l’Environnement. Dans la daïra de Sidi-Lakhdar, le Ministre Abdelkader Ouali a inauguré la station d’épuration d’une capacité de 35 000 eq/h et le réseau d’alimentation en eau potable au profit des douars Bouchria et Z’maich. A Achaâcha, et plus précisément dans la commune de Khadra, le ministre a eu à inaugurer une nouvelle fois, une station d’épuration d’une capacité de 30 000 eq/h, avant d’assister à la présentation du projet de renforcement et de réhabilitation du réseau d’alimentation d’eau potable de 25 douars relevant des daïras de Sidi-Ali et Sidi-Lakhdar. Quatre projets ont été inspectés par le Ministre dans la daïra de Sidi Ali. Au chef-lieu de daïra, le Ministre a donné le coup d’envoi pour le lancement des travaux du projet de réhabilitation de la conduite principale d’AEP. Dans la commune de Ouled Maâlah, A. Ouali s’est enquis de l’état d’avancement des travaux et kla présentation de la fiche technique concernant les deux systèmes d’Alimentation en eau potable en cours de réalisation, ainis que ceux concernant le douars Chayef, Ain-Yaâkoub, Z’taitia, Sidi Meflah, Sidi Messaoud et Ouled Youcef. La dernière étape de la visite fut la daira de Kheir-Eddine où le Ministre a inspecté la station de traitement des eaux de Sidi Ladjel et d’assister ensuite à la présentation de l’étude des périmètres d’irrigation à partit du ‘’M.A.O’’, celle du projet ‘’AEP’’ des douars de Menanda, Karoucha, Belmokhtar et Cheraga. Pour rappel, M.Abdelkader Ouali a eu droit à la présentation du tableau de bord du secteur des Ressources en Eau de la wilaya, élaboré par le Directeur de wilaya M. Moussa Labgaâ. Le Ministre a eu à visiter le barrage Krada dans la commune de Sour. Visiblement, le Ministre est reparti très content de sa visite et des efforts colossaux déployés par l’Autorité de wilaya et les institutions concernés et surtout, il n’a pas caché sa satisfaction quant au développement du secteur des Ressources en Eau dans la wilaya de Mostaganem.

LA COMMUNICATION A L’ORDRE DU JOUR : Le wali somme les chefs de daïra d’ouvrir des pages face book

L’agenda étant trop chargé par des dossiers aussi importants les uns que les autres, le wali a pu tout de même dégagé une heure de son temps pour réunir les chefs de daïra, leurs chargés de communication et les ingénieurs chargés de la création des sites et leur suivi, qui sera consacrée exclusivement à la communication. Ont participé à cette réunion les représentants des organes de presse, tous médias confondus.D’emblée, le chef de l’exécutif annonce la couleur :’’ Messieurs, la communication au niveau des daïras et des APC ne répond pas aux attentes citoyennes, elle est loin de ce que nous avons préconisé en ce sens’’. Et de continuer :’’ Nous ne comprenons pas pourquoi vous hésitez à prendre les choses en main, la démocratie est certes difficile parfois, nous en convenons, mais il va falloir s’y adapter’’. Et pour mieux cadrer ses intentions, le wali dira :’’ Nous ne vous demandons pas de gérer vous-même ce réseau de communications, mais assurez un droit de regard et répondez aux préoccupations des citoyens à travers les agents chargés de mettre à jour ce réseau’’. Aussi, très en colère contre la nonchalance de certains responsables, relevées en matière de communication, le wali Temmar a été catégorique en s’adressant aux chefs de daïra, aux présidents des APC, aux responsables des différents services et entreprises (ADE- Sonelgaz, Algérie-Télécom) : ‘’ Il est temps que vous preniez vos responsabilités et de répondre aux doléances des citoyens, il est inacceptable que pour tout problème, les citoyens s’adressent uniquement au wali, il va falloir, à ce que chaque responsable intervienne dans le cadre de ses prérogatives pour prendre en charge les préoccupations des citoyens’’. Et de renchérir :’’ Il nous est impossible d’être à l’écoute de tous, plus particulièrement pour des revendications qui relèvent des compétences des maires et des responsables à d’autres échelons’’. Aussi, le premier responsable de la wilaya, aussi direct que d’habitude, s’adressa aux jeunes cadres chargés de communication au niveau des daïras pour les sensibiliser dans le cadre de la mission qui leur est dévolue en ce sens, et de les instruire à mettre le paquet sous l’autorité de leurs responsables respectives afin d’être à l’écoute des citoyens et de lui répondre en temps réel. Concernant la Direction du logement, à un degré moins la Direction des Travaux Publics, l’Algérienne des eaux, Algérie Télécom et Sonelgaz, le wali les a instruit de créer des pages face book et de prendre en charge directement les préoccupations des citoyens chacun dans son domaine. Pour ce faire, il a chargé le responsable de la cellule de communication de la wilaya de rédiger un communiqué à l’attention des citoyens, une fois ces pages créées afin de leur permettre de s’adresser directement aux responsables concernés. En ce sens, le wali n’a pas manqué de rappeler aux présents qu’il s’agit-là d’une opération de la plus haute importance et qu’il n’est plus question de tergiverser là-dessus. Pour cela, il fixe à une semaine l’ouverture des pages face book pour l’ensemble des daïras en instruisant les chefs de daïras de lui adresser des bilans hebdomadaires sur les questions soulevées et les suites réservées. Dans son intervention, le wali a fait part à l’assistance de la création d’une page face book destinée aux préoccupations des associations. A ce titre, il dira, cette initiative nous permettra d’évaluer le travail de ces associations dont la wilaya en compte près de 2200 associations tous secteurs d’activités confondus. Selon le premier responsable de la wilaya, le but de ce nouveau mode de communication est de permettre d’une part, au mouvement associatif de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des citoyens en soulevant leurs préoccupations et en apportant les suggestions et propositions utiles dans l’intérêt général. Aussi, cette nouvelle fenêtre se veut un espace de communication, de propositions, à la seule condition que toutes les doléances doivent impérativement porter le nom de leurs auteurs. Tout ce qui est anonyme ne saurait être pris en considération. Dans un autre contexte, le wali Abdelwahid Temmar a exhorté encore une fois les chefs de daïra, à encourager la création d’associations au niveau des communes et plus particulièrement dans les douars où les populations rurales sont appelées à s’organiser pour mieux cerner leurs problèmes et permettre de dégager éventuellement les solutions appropriées. Ensuite, le wali a donné la parole aux responsables, aux chefs de cellules de communication et aux journalistes présents. Un débat fructueux s’en est suivi et des propositions ont été faites, suite à quoi, le wali a donné son accord pour certaines d’entre elles. Aussi, visiblement satisfait des interventions constructives, il a préconisé une autre réunion d’évaluation dont la date n’a pas été fixée. Pour l’information et parlant d’agenda, le wali Temmar devait présider une réunion après celle-ci, qui sera consacrée aux préparatifs des élections législatives du 04 mai 2017 dont nous y reviendrons dans notre édition de samedi prochain.

LE WALI Temmar HONORE SES ENGAGEMENTS ENVERS LES JEUNES : 46 arrêtés d’affectation de locaux commerciaux remis à leurs bénéficiaires

Le wali Abdelwahid Temmar a présidé dans l’après-midi de dimanche 19 Février 2017, au siège de son cabinet, la cérémonie de remise de 46 décisions d’affectation des locaux commerciaux relevant du programme du Président de la République, au profit des jeunes détenteurs de projets issus des différentes communes de la wilaya. Un engagement qu’il avait pris envers ces jeunes, quelques jours auparavant et qu’il vient d’honorer. En effet, les jeunes bénéficiaires de ces locaux ont tous bénéficié de l’octroi de crédits pour le montage de leurs projets respectifs à travers les différents dispositifs d’aide à l’insertion professionnelle mis en place par l’Etat. De ce fait, l’on a relevé parmi les heureux bénéficiaires, 17 au titre de la Caisse Nationale d’Assurance Chômage (CNAC), 15 au titre de l’ANSEJ, 11 au titre de l’ANGEM et 03 autres sous d’autres formules. Aussi faut-il souligner que les locaux distribués aux jeunes concernent les daïras de Mostaganem, Ain-Nouissy, Ain-Tedles, Sidi Lakhdar, Sidi Ali, Achaâcha, Kheireddine et Hassi-Mameche. Concernant les activités de ces jeunes l’on relève plusieurs créneaux d’activités dont la coiffure pour femme, gâteau oriental et pâtisserie, Cosmétiques, la soudure, matériaux de construction, tour, Boulangerie et la profession libérale d’avocat. Dans son intervention, le wali A.Temmar a affirmé que sur les 2663 locaux réalisés à travers le territoire de la wilaya seuls 1754 sont exploités, ce qui représente 66%. Aussi a-t-il souligné que sur les 2678 locaux réalisés dans le cadre du programme du Président de la République (100 locaux par commune), 924 locaux non exploités seront distribués avant la fin du mois de Mars de l’année en cours. ‘’ Le wali a tenu ses promesses à la grande satisfaction des jeunes bénéficiaires’’ Dans ce contexte, le chef de l’exécutif a tenu à rappeler aux chefs de daïra et aux Président des Assemblées Populaires Communales d’assainir ce dossier dans les meilleurs délais possibles. Pour ce faire, il les a instruits à mettre en demeure les bénéficiaires des locaux non exploités en leur accordant un délai d’une semaine pour lancer leur activité, à défaut les décisions d’attribution seront purement et simplement annulées et les locaux réaffectés à d’autres jeunes porteurs de projets, avant la fin du mois de mars. Concernant les 1475 locaux réalisés au niveau des 43 marchés implantés dans les différentes communes de la wilaya, visiblement non satisfait de l’état des lieux, le premier responsable de la wilaya n’est pas allé du dos de la cuillère pour instruire les responsables concernés de procéder sans tarder à leur distribution aux jeunes désireux travailler. A noter que sur un total global de 2305 locaux seuls 830 ont été distribués à ce jour. Chemin faisant, le wali a exhorté les jeunes de s’organiser en groupe pour pouvoir bénéficier d’attribution collective de ces marchés. Enfin, faut-il rappeler que cette cérémonie de remise des décisions d’affectation de 43 locaux, a été décidée par le wali lors d’une précédente cérémonie de remise des décisions de crédits à des jeunes, lesquels lui ont soulevé le problème des locaux. Et en réponse à leurs préoccupations, il leur avait promis qu’ils recevront leurs arrêtés d’affectation dans quelques jours. Chose faite. Le wali, comme d’habitude, a tenu ses promesses au grand soulagement de ces jeunes. Un engagement pris par le wali Temmar envers ces jeunes et il l’a respecté.

LES HOMMES EN NOIR S’ORGANISENT : Création de l’association nationale des arbitres

Dans la soirée de jeudi dernier, et jusqu'à une heure avancée de la nuit, l’Auberge des jeunes de la Salamandre à Mostaganem, a abrité une rencontre nationale des arbitres fédéraux et internationaux de foot-ball, pour la création de l’Association Nationale des hommes en noir En effet, une quarantaine d’arbitres venus de neuf régions et d’une vingtaine de wilayas ont pris part à cet évènement, sous l’œil bienveillant du dynamique et infatigable Belbah Mohamed, cadre de l’OPGI et ex arbitre international, cheville ouvrière de cette manifestation véritable carrefour d’échanges d’idées et d’expériences, entre les chevaliers du sifflet. Lors de son intervention, le Président de séance, M. Belbah Mohamed après avoir souhaité la bienvenue aux invités tout en exprimant sa satisfaction, a tous ceux qui ont répondu à l’appel, a donné un large aperçu sur l’importance de la création d’une association nationale des arbitres, son rôle, ses objectifs, dans le domaine social, culturel, de la formation, organisationnel et des échanges. Aujourd’hui voici venu le jour pour nous organiser, afin d’être une force de proposition, et véritable partenaire avec les institutions et les instances de foot -ball dira M. Belbah Mohamed. Invité à prendre la parole, M.Zaïd Roumane président de l’association d’Alger représentant de la région Centre, a souligné que la corporation des arbitres était dans le besoin de s’organiser dans un cadre légal, pour le soutien moral d’une part, et la protection de l’arbitre d’autre part, sans pour autant s’ingérer dans le travail des institutions et des instances de la balle ronde. Par ailleurs l’ensemble des membres de l’assemblée ont intervenu tour a tour, ce qui a permis d’enrichir le débat tant bien dans la forme que dans le fond, en ce qui concerne les modalités, la composante et les objectifs. C’est en présence d’un huissier de justice, que les élections se sont déroulées conformément aux textes et à la législation en vigueur régissant les associations. Dans ce contexte Zaïd Roumane a été plébiscité Président de l’association, Belbah Mohamed 1er vice Président, 2ième vice Président Ouchène Farouk, Oukel Tahar 3ième vice Président, Hamani secrétaire général, Kadourri trésorier, Haouti responsable de la communication, alors que chaque région sera représentée par un délégué. Et c’est ainsi que l’acte de naissance de l’association nationale des arbitres, dénommée Club National des arbitres de foot- ball a été signé à Mostaganem.

AIN-NOUISSY ABRITE LES FESTIVITÉS DE LA JOURNÉE DU CHAHID : Le wali inaugure un centre de santé à douar Belhadj et un réservoir d’eau potable à ‘’Kahlala’’

C’est à la daïra d’Ain-Nouissy qu’est revenu l’honneur d’abriter les festivités officielles commémorant la journée du Chahid, présidées par le wali Abdelwahid Temmar, accompagné du président de l’APW M.Bouras Ketroussi, des autorités militaires et sécuritaires, des directeurs de l’exécutif, du chef de la daïra d’Ain-Nouissy, des présidents d’APC d’Ain-Nouissy et d’El-Haciane, des membres de la famille révolutionnaire, des élus nationaux des deux chambres et des représentants de la presse.Les festivités officielles commémorant la journée du Chahid viennent nous rappeler celles organisées en 2015 lors de la commémoration des massacres du 17 Octobre 1961 et dont la daïra d’Ain-Nouissy en a eu également l’honneur de les abriter. C’est en cette journée printanière du samedi 18 février 2017, symbole du sacrifice de nos glorieux martyrs, que se sont déroulées les festivités dans une ambiance digne des grandes manifestations. ,Une organisation impeccable, un cordon de sécurité efficace, assuré par la sûreté de daïra d’Ain-Nouissy et la brigade de la Gendarmerie nationale de la même localité. La délégation a été accueillie par le chef de la daïra d’Ain-Nouissy, M. Abdelaziz Bouazizi et le maire, M.Mehdi Azizi au carré des martyrs où le wali a présidé la cérémonie de recueillement et de dépôt d’une gerbe de fleurs à la mémoire des martyrs de la révolution du 1er novembre 1954. Après la levée des couleurs sous les airs de l’hymne national ‘’Kassaman’’ exécutés par la fanfare scoute du Faoudj El-Amal d’Ain-Nouissy sous la houlette de Sadek Amara, Abdelkader Smara, Djillali Laghouati et Abdellah Amara de l’Association des Anciens Scouts Musulmans, les honneurs d’un peloton d’éléments de la sûreté de daïra d’Ain-Nouissy et la lecture de la sourate El-Fatiha, un vibrant hommage a été rendu par l’mam de la Grande mosquée ‘’Emir Aek’’ d’Ain-Nouissy, aux chouhada et victimes de la répression féroce menée par la soldatesque Coloniale pendant 132 années. La délégation s’est ensuite rendue au douar ‘’Belhadj’’ à quelques encablures du chef-lieu de daïra d’Ain-Nouissy où le wali a inauguré le nouveau centre de santé baptisé en la circonstance du nom du Chahid ‘’ Mokhtar Benchaâ’’. En présence du Directeur de la santé et de la population M. Abdelghani Friha, du Directeur de l’EPSP Dr. Ghali Nefoussi et du Chef de daïra d’Ain-Nouissy M. Abdelaziz Bouazizi, le wali a inspecté les différents services du centre de santé de proximité. Après avoir écouté attentivement les explications du responsable du centre, le chef de l’exécutif a insisté sur la qualité des prestations et de prise en charge des malades. Le premier responsable de la wilaya n’a pas manqué de sensibiliser le personnel médical présent et de l’exhorter à mieux accueillir les patients. A ce titre il dira :’’ Nous ne ménagerons aucun effort pour améliorer les conditions de vie des citoyens des zones rurales en mettant à leur disposition toutes les commodités nécessaires pour améliorer leur quotidien, alors faites en sorte que cette stratégie soit mise en œuvre sur le terrain’’. Avant de quitter le douar ‘’Belhadj’’, le wali a été sollicité pour une photo-souvenir avec les habitants et les enfants du douar. La 2ème étape de la visite du wali a été le douar ‘’Kahlala’’ dans la commune d’El-Haciane où le wali a inauguré le réservoir d’Alimentation en eau potable (AEP) des douars Kahlala, Kloua et Bouhala à partir des systèmes mis en place à savoir le MAO et les stations de dessalement. La consistance physique, selon la fiche technique du projet se résume en la fourniture et la pose de canalisation en ‘’PEHD’’ différents diamètres sur 4300 M/L et la réalisation d’un réservoir surélevé d’une capacité réelle de 200 M3. Selon les explications du Directeur des Ressources en eau de la wilaya M. Moussa Labgaâ, ce réservoir qui alimentait au début les populations des trois douars suscités en plus d’une partie du douar Zorg dans la commune de Sirat, 1 sur 3 jours, est passé actuellement à une alimentation en eau potable quotidienne pour une population de 500 habitants. Sur les lieux, le wali a eu à discuter avec les représentants des habitants des trois douars qui n’ont pas caché leur satisfaction pour cet acquis et ont remercié le wali pour tous les efforts consentis en faveur des populations rurales, dont il en fait l’une des priorités de son agenda. Cette présence dans la région pour le devoir de mémoire sera mise à profit par le chef de l’exécutif de la wilaya afin d’inviter la famille révolutionnaire sous une tente plantée dans la nature au beau milieu du douar ‘’Kahlala’’ où il a présidé la cérémonie de remise de présents symboliques aux anciens Moudjahidine, veuves et enfants de chouhada. Ainsi, devant un parterre de journalistes tous médias confondus que le wali Abdelwahid Temmar et les membres de la délégation qui l’accompagnaient, ont remis des gratifications aux membres de la famille révolutionnaire. Et c’est dans une ambiance festive que le chef de l’exécutif a été invité avec ses accompagnateurs à déguster un délicieux couscous offert par la population du douar ‘’Kahlala’’. Les festivités ont pris fin vers 13 heures 30 mn.

ACTIONS DE SOLIDARITÉ A MAZAGRAN : Don de sang à la mosquée ‘’Aicha’’

Une campagne de don du sang, a été organisée vendredi 03 février 2017, dans la mosquée ‘’Aicha’’ à la commune de Mazagran. Une équipe du centre de transfusion sanguine de Mostaganem s’est installé sous un chapiteau devant la mosquée pour collecter du sang. La collecte de sang s’est effectuée entre les prières d’el-maghrib et d’el-icha. En outre, pour information, sur ce sujet, les savants déclarent, qu’en principe, la transfusion sanguine ne devrait pas être autorisée, et ce, pour deux raisons ; premièrement le sang, lorsqu’il sort du corps humain, est considéré comme étant impur. C’est pourquoi, il n’est pas permis de l’utiliser à quelque fin qui soit. Deuxièmement le sang est une partie de l’organisme humain. Les juristes considèrent donc que, s’il se sépare du corps, il doit être disposé avec respect, au même titre que les autres organes. L’utiliser à nouveau va à l’encontre de ce principe. Logiquement donc, la transfusion sanguine ne devrait pas être autorisée. Cependant, il faut également savoir qu’en Islam, certaines interdictions sont temporairement levées en cas de nécessité absolue. De même, beaucoup de juristes considèrent qu’il est permis d’utiliser des produits impurs en guise de traitement, à condition que l’on ait espoir que ce produit permettra de sauver la vie du malade et qu’un médecin expérimenté affirme qu’il n’existe aucune autre forme alternative de traitement. Les savants contemporains ont donc procédé par raisonnement analogique à partir de cette règle et ont autorisé la transfusion sanguine en cas de nécessité, lorsqu’il est acquis que cela permettra de sauver la vie d’un malade et qu’il n’existe aucun autre moyen de traitement. Il n’existe aucune divergence à ce sujet. L’ « Académie Islamique du Fiqh » a même publié une résolution confirmant cette permission, à la suite de sa quatrième session, qui s’est déroulée à Djeddah, du 6 au 11 Février 1988.
  • Mostaganem

    Lacinia vitae In ante ipsum Sed nec dapibus et orci dictumst. Vel lacus amet dictumst et sapien est ac Curabitur pellentesque ultrices. Feugiat convallis turpis massa ligula sagittis enim aliquet fringilla orci pretium. Ut Aenean Vestibulum suscipit eros pede et nibh laoreet Pellentesque mus. Aliquet ultrices dictumst justo justo tortor vitae nisl nec sem.

  • Oran

    Ipsum lorem Vestibulum Nam lacinia Curabitur euismod eu urna neque nibh. Donec elit Integer malesuada eros dolor Suspendisse id ornare tincidunt Morbi. Nisl libero ac fermentum vel sed laoreet justo tempus magna.

  • Tlemcen

    Feugiat convallis turpis massa ligula sagittis enim aliquet fringilla orci pretium. Ut Aenean Vestibulum suscipit eros pede et nibh laoreet Pellentesque mus. Aliquet ultrices dictumst justo justo tortor vitae nisl nec sem.

  • Saida

    Neque libero natoque Nunc egestas fermentum senectus mauris at metus Integer. Velit quis Sed Sed Nam felis sagittis a Mauris ac rutrum. Nulla et habitant et tellus ipsum lacinia ac hendrerit Sed ac. Fames pellentesque et Aenean et neque convallis.

  • relizane

    Ipsum lorem Vestibulum Nam lacinia Curabitur euismod eu urna neque nibh. Donec elit Integer malesuada eros dolor Suspendisse id ornare tincidunt Morbi. Nisl libero ac fermentum vel sed laoreet justo tempus magna.

  • Tiaret
  • Ain-Témouchent

    Ipsum lorem Vestibulum Nam lacinia Curabitur euismod eu urna neque nibh. Donec elit Integer malesuada eros dolor Suspendisse id ornare tincidunt Morbi. Nisl libero ac fermentum vel sed laoreet justo tempus magna.

  • MASCARA

Sidi Bel Abbès

JA Teline IV

USMBA

JA Teline IV

Equipe Nationale

JA Teline IV

Culture

JA Teline IV

Ouest-Info

Avatar