Sat01202018

Last updateWed, 10 Jan 2018 3pm

Back You are here: Home REGIONS-INFO

Régions Info

1ERE SESSION ORDINAIRE 2017 DE L’APW : Deux nouvelles lignes maritimes vers Barcelone et Marseille

Le scoop de la nouvelle année vient d’être révélé par le wali de Mostaganem Abdelwahid Temmar : deux nouvelles lignes maritimes internationales vers la Capitale Catalane ‘’Barcelone’’ (Espagne) et Marseille (France). Si la première ligne, entrera officiellement en vigueur en juillet prochain, celle de Marseille verra la traversée expérimentale en septembre ou octobre de cette année, et sera opérationnelle le début de l’année 2018. Lors des travaux de cette première session ordinaire présidée par M. Bouras El-Ketroussi Président de l’APW, la véritable vedette du jour fut incontestablement le wali, à travers la révélation, au grand soulagement des présents et surtout de la population de la wilaya Mostaganem, d’une cascade de bonnes nouvelles. En effet, dans son intervention, le chef de l’exécutif, maîtrisant parfaitement l’art de la communication, a révélé des scoops dont les représentants des organes de presse présents dans la salle des délibérations de l’APW se sont rués vers leurs carnets de notes. Après avoir révélé l’ouverture de deux nouvelles lignes maritimes internationales cette année, le wali Temmar, ne s’est pas arrêté-là, une autre surprise qui prend toute sa mesure : celle du lancement des travaux, le mois de mai prochain, du projet relatif à l’aménagement et à l’extension de la piste d’atterrissage de l’aérogare de Mostaganem. Actuellement la piste est d’une longueur de 1360 mètres, elle sera ‘’extensiée’’ pour atteindre 1500 mètres dans une première étape. Ce qui permettra à des avions de type ‘’ATR’’ d’atterrir et de décoller dans de bonnes conditions. Dans le même registre, le wali a rappelé que l’aérogare concerne sur le plan technique aussi l’ANP et pour cela, des autorisations sont sollicitées dans le cadre d’une convention pour pourvoir dans une seconde étape, procéder une nouvelle fois à l’extension de la piste jusqu’à 2500 mètres. Cela reste bien entendu un des objectifs à long terme que l’autorité de wilaya compte atteindre. Le plus urgent maintenant selon, le premier responsable de la wilaya est de rendre la piste d’atterrissage opérationnelle sur une longueur de 1500 mètres. A ce sujet, le wali a tenu à préciser que le projet est ficelé, l’étude terminée et l’entreprise chargée de la réalisation identifiée et les travaux seront lancés le moi de mai prochain. La réception est prévue pour 2018. Aussi, le wali Temmar n’a pas manqué de remercier vivement le Premier Ministre M. Abdelmalek Sellal pour avoir donné son accord pour ce projet qui a été avalisé également par le Conseil du Gouvernement. A ce propos, le wali Temmar dira :’’ Je tiens personnellement à remercier Monsieur Le Premier ministre pour m’avoir accordé une audience à l’effet de présenter le projet et de plaider sa faisabilité’’. Et d’ajouter :’’ Dans mon intervention devant le Premier Ministre, j’ai axé mon analyse sur deux aspects d’une importance particulière : 1)- Le Tourisme dans ses différentes facettes. 2)- L’exportation par voie aérienne. En ce sens, j’ai expliqué que la wilaya de Mostaganem comptait à un certain moment deux exportateurs seulement, aujourd’hui, elle en compte 23, et nous devons faire plus’’. ‘’ Aussi, la wilaya de Mostaganem et les régions avoisinantes connaissent une effervescence en matière de production de fruits et légumes, voire maraîchères, mais le problème se pose en terme d’exportation. Les conditions ne s’y prêtent pas pour l’instant pour exporter toutes les quantités produites’’. Et c’est à partir de là que le Premier Ministre séduit par la proposition du wali, donne son accord et le fait avaliser en Conseil du Gouvernement. Abordant le chapitre du Tourisme un des deux points inscrits à l’ordre du jour de la plénière, le wali a émis le vœu de voir le sens du terme ‘’tourisme’’ s’élargir à plusieurs activités et ne pas le confiner en terme d’hôtellerie et de restauration. Le tourisme, dira le wali, doit tout englober, le tourisme religieux, récréatif, forestier, les randonnées, les visites des sites pittoresques et historiques et surtout il doit s’associer à la culture, sans cela, il ne peut y avoir de tourisme de détente. Mostaganem possède tous les atouts pour revaloriser, promouvoir et redynamiser le secteur. Dans ce contexte, le chef de l’exécutif a mis en évidence sa vision sur le sujet qui consiste à faire de Mostaganem et d’Oran deux wilayas touristiques complémentaires, la première ça sera le ‘’Tourisme de détente’’ et la seconde, ce sera le ‘’Tourisme d’affaires’’. Un projet qui tient tant aux deux walis pour sa concrétisation. Le 2ème sujet abordé, celui des préparatifs des élections législatives du 04 mai 2017, où le wali a mis l’accent sur la participation de tous pour réussir cet événement politique de la plus haute importance pour le pays. Aussi, il a exhorté l’ensemble des responsables présents, chefs de daïras, maires et Directeurs de l’exécutif à mettre tout en œuvre pour la réussite de ce rendez-vous national. Enfin, il a été question également de la préparation de la saison estivale et les examens de fin d’année. Les travaux de la première session de l’APW ont été ouverts par une psalmodie coranique suivie de l’hymne national dans ses cinq couplets. Puis le Président de l’APW M. Bouras El-Ketroussi a, en application de l’article 14, appelé son chef de cabinet à faire lecture des dispositions y afférentes et d’assurer l’existence du quorum. 34 élus étaient présent et 09 absents. Le quorum ainsi atteint, M. Bouras a appelé à la formation du bureau de la session composé de trois élus dont l’élection a fait l’unanimité des membres présents.

ELECTIONS LÉGISLATIVES : Tirage au sort de la numérotation des bulletins de vote et des espaces d'affichages

Les préparatifs pour les élections législatives battent leur plein à Mostaganem. L’’administration a mis en œuvre tous les moyens afin de permettre à la permanence de la HIISE de travailler dans de très bonnes conditions d’une part, et s’attèle à déployer des efforts considérables dans le cadre des préparatifs pour le jour ’’J’’ où tout doit vérifier et revérifier pour éviter tout effet de surprise, d’autre part. La permanence de la HIISE au niveau de la wilaya de Mostaganem a procédé jeudi 23 Mars 2017 à 9 h 30mn, au siège du Centre Culturel Islamique sous la présidence de son coordinateur M. Mohamed Hifri, et ce, en présence d’un huissier de justice maitre Beljord Aissa et des représentants des partis politiques concernés, à l’opération de tirage au sort concernant la numérotation des bulletins de vote et des espaces pour l’affichage. Les résultats ont donné la numérotation de 1 à 21 comme suit : 01 Parti des Travailleurs (PT)-02 Alliance pour le Développement et la Justice.- 03 Parti du Renouveau Algérien (PRA). 04- Parti Takatoul El-Feth.- 05 Rassemblement de l’Espoir de l’Algérie.06- Mouvement pour la Réconciliation Nationale(MRN).-07 Parti Manbar l’Algérie de Demain.- 08 Alliance Nationale Républicaine (ANR).- 09 Mouvement El-Islah El-Watani.- 10 Front El-Moustakbal(FM).- 11 Front National Algérien (FNA). – 12 Parti de la Jeunesse (PJ).- 13 Mouvement Populaire Algérien (MPA). – 14 Front de Libération Nationale (FLN).- 15 Mouvement de l’Ouverture (M0).- 16 Parti du Milieu Politique.- 17 Alliance HMS.- 18 Parti Fedjr El-Djadidi.- 19 Rassemblement National Pour la Démocratie (RND).- 20 Parti du Front National Pour la Justice Sociale (FNJS).- 21 Front Démocratique libre. L’opération s’est déroulée dans d’excellentes conditions où tous les moyens humains et matériels étaient réunis. De l’avis de tous les présents, aucun fait aussi minime soit-il, n’a été relevé, la transparence a prévalu. Sur les lieux Ouest-Info s’est rapproché des têtes de listes des partis politiques Le Front National pour la Justice Sociale (FNJS) M. Hadj Mohamed Taifour et du Mouvement FDL M. Abdellatif Benguesmia pour solliciter leurs impressions sur le déroulement de l’opération de tirage au sort, écoutons-les : Hadj Mohamed Taifour tête de liste du FNJS : ’’ Rien à dire, l’opération s’est déroulée dans la transparence totale devant huissier de justice. Nous sommes très satisfaits de la qualité du travail de la commission qui n’a rien laissé au hasard pour la réussite de l’événement. Aussi, je saisi cette opportunité, pour féliciter l’Administration qui accomplit depuis le début un excellent travail et pour cela, nous souhaitons que cette cadence et ce rythme continuent jusqu’à la fin. Pour terminer, je lance un appel à tous les Algériens et particulièrement aux électeurs de la wilaya de Mostaganem de ne pas hésiterle04 mai prochain et d’aller massivement voter et choisir en toute liberté vos futurs députés afin de déjouer les tentatives de certains esprits malintentionnés. Enfin, nous remercions Ouest-Info pour nous avoir ouvert ses colonnes pour que nous puissions s’exprimer’’. Abdellatif Benguesmia tête de liste du parti du Front Démocratique libre (FDL) ‘’ Nous sommes très contents du travail fait aujourd’hui (ndlr. Jeudi) par la commission, l’opération de tirage au sort s’est déroulée dans la transparence totale, il ne reste aujourd’hui que de sensibiliser et de mobiliser les citoyens pour aller voter le 04 mai prochain et de choisir en leur âme et conscience ceux qui devront les représenter dans le palais Zighoud Youcef. Nous remercions le journal Ouest-Info pour sa disponibilité et sa présence régulière pour la couverture des événements’’.

CÉLÉBRATION DU 55EME ANNIVERSAIRE DE LA FÊTE DE LA VICTOIRE : Les festivités officielles organisées à Stidia

A l’occasion du 55ème anniversaire de la fête de la victoire, qui coïncide avec la date du 19 Mars de chaque année, la commune de la Stidia a abrité les festivités, en présence du wali M. Abdelwahid Temmar, du Secrétaire Général M. Bachir Far,du vice-président de l’APW Mansour Berrached, et des autorités civiles et sécuritaires et de représentants de la famille révolutionnaire.En effet, en cette journée printanière dans la commune de Stidia, le wali Abdelwahid Temmar accompagné d’une forte délégation, s’est rendu au carré des martyrs pour commémorer l’évènement, en assistant à la levée des couleurs nationales, avant de déposer une gerbe de fleurs à la mémoire des martyrs de la révolution. Puis, délégation s’est rendue à la cité ‘’110 logts’’ pour la remise des clefs des locaux commerciaux au profit de 20 jeunes bénéficiaires de projets à travers les trois dispositifs (CNAC- ANSEJ-ANGEM). Sur les lieux, le wali n’a pas manqué, comme à son habitude, d’encourager les bénéficiaires et leur a souhaité de la réussite en exhortant les responsables locaux à leur apporter toutes, l’aide et l’assistance souhaitées et d’être surtout, à leur écoute. A douar Dradeb, le wali a procédé à l’inauguration d’une salle omnisport baptisée du nom de feu Moudjahid ‘’Mohamed Bourahla’’, avant de donner dans la même localité, le coup d’envoi officiel de la 7ème édition du festival culturel local. Cette initiative est organisée par la maison de la culture Ould Abderrahmane Kaki, le théâtre régional Djilali Benabdelhalim, les bibliothèques communales, et l’école régionale des beaux arts, du 19 au 27 du mois en cours. Enfin dans la station balnéothérapie de Ouréah, des membres de la famille révolutionnaire ont été honorés et gratifiés en cette occasion.

2EME SÛRETE URBAINE : Deux femmes arrêtées pour escroquerie en usant de sorcellerie

Dans le cadre de la lutte contre la criminalité sous toutes ses formes notamment l’escroquerie, le charlatanisme et la sorcellerie, les forces de police relevant de la 2ème sûreté urbaine ont mis hors d’état de nuire une bande composée de deux femmes âgées de 39 et 41 ans originaires de Mostaganem impliquée dans une affaire d’escroquerie en utilisant la sorcellerie. L’opération a été mise en œuvre après que les services concernés eurent reçu une plainte de la victime qui a déclaré avoir été escroquée par deux femmes au quartier ‘’Solis’’ à Mostaganem. Selon toujours les déclarations de la plaignante, les deux charlatanes lui ont proposé d’absorber une substance à base de sorcellerie en contrepartie financière. Seulement, la victime aurait refusé d’ingurgiter le liquide et aurait résisté à leur demande avant de prendre carrément la fuite. Une autre victime s’est pointée au commissariat du même arrondissement pour déposer également plainte contre les deux femmes pour les mêmes faits qui l’auraient abordée à proximité du siège de l’Algérienne des eaux (ADE), en exigeant de leur victime la somme de 2 millions de cts. Mais devant le refus de la victime, les deux femmes lui ont subtilisé trois bagues en or. Sitôt les plaintes enregistrées, les policiers de la 2ème sûreté urbaine déclenchèrent une enquête minutieuse qui allait vite aboutir à l’identification et l’arrestation des deux femmes escrocs à hauteur du quartier ‘’Panorama’’. La fouille corporelle effectuée par des policières a permis de découvrir en leur possession des substances utilisées dans la sorcellerie. Dans les locaux de la police, les deux suspectes ont été formellement identifiées par leurs victimes. Il s’agit de F.H âgée 41 ans résidente à Mostaganem, et F.O 39 ans résidente à Oran. Les deux mises en cause ont été présentées par devant le Procureur de la république près tribunal de première instance de Mostaganem pour le chef d’inculpation d’escroquerie en usant de la sorcellerie où elles ont été placées sous mandat de dépôt en attendant de comparaitre devant la juridiction pénale compétente pour répondre de leurs actes. Amine Djazairi

SUR INITIATIVE DE L’A.G.I.R.E : Journée de sensibilisation sur l’économie de l’eau à l’intention des jeunes enfants

L’Agence Nationale de Gestion Intégrée en Ressources en Eau (AGIRE), a organisé hier, samedi 18 mars 2017, à la maison de l’environnement de la wilaya de Mostaganem, une journée dédiée à la sensibilisation sur la conservation de l'eau et l'hydratation saine auprès des jeunes enfants, et cela en présence du chef de daïra de Mostaganem M. Hassen Djari, la directrice par intérim de l’environnement, Meriem Bensshoula,le président du bureau wilaya de la fédération de la ligue des quartiers de la wilaya de Mostaganem, M. Rachid Mohamed.Cette journée dénommée journée culturelle et pédagogique de l'eau visait à faire connaitre aux enfants et de leurs éducateurs les différentes valeurs et fonctions de l'eau. Les principales activités de la journée ont porté sur les recherches documentaires, la chorégraphie, les dessins sur les poubelles, le coloriage sur les différents poissons et les animaux aquatiques... Mme Bensshoula la directrice par intérim de l’environnement a apprécié positivement la journée car dira- t-elle a eu un impact pédagogique, ludique, éducatif indéniable. Les enfants s'en souviendront. Selon madame Boudjnane, chargée de la communication à l’agence de bassin hydrographique Oranie, Près de 50 enfants âgés de 7 à 12 ans ont été invités à cette journée, afin de les sensibiliser à l’importance de cette ressource naturelle pour eux et leur environnement. La majorité de ces événements sont basés sur des activités pédagogiques développées. D’après M. Rachid Mohamed, le président du bureau wilaya de la fédération de la ligue des quartiers de la wailaya de Mostaganem « L'eau est une ressource précieuse et vitale pour nos besoins quotidiens. Peu importe comment nous l'utilisons, il existe de multiples façons de conserver l'eau à l'intérieur et à l'extérieur de notre maison. Il ne faut pas seulement faire attention à nos habitudes de consommation de l'eau en période de sécheresse. Une utilisation raisonnable de l'eau peut contribuer à réduire la demande croissante qui exerce un stress sur nos ressources. Il suffit de limiter l'évacuation des eaux domestiques et de diminuer les retraits d'eau. Conserver l'eau réduit l'usure normale des installations majeures comme les usines d'épuration des eaux usées et de traitement de l'eau, et les réseaux de distribution servant à fournir l'eau potable à la population. L'utilisation d'une moins grande quantité d'eau peut aussi nous aider à devenir plus flexibles lorsqu'il faut modifier nos habitudes en temps de sécheresse. Enfin des cadeaux ont été offerts aux enfants.

AZZEDDINE MIHOUBI L’A ANNONCé OFFICIELLEMENT : ‘’ Mostaganem, Capitale Arabe du Théâtre-2017’’

C’est à partir du théâtre régional ‘’ Djillali Benabdelhalim’’ à Mostaganem que le Ministre de la Culture Azzeddine Mihoubi a annoncé officiellement , date qui coïncide avec la ‘’journée mondiale de l’Arbre’’, en présence du wali Abdelwahid Temmar, du Vice Président de l’APW Mansour Berrached, du chef de daïra et du maire de Mostaganem, du directeur de la Culture,du directeur de la jeunesse et des Sports de la famille du théâtre, ‘’Mostaganem Capitale du Théâtre-2017’’.En effet, le Ministre de la Culture Azzeddine Mihoubi a animé hier une conférence de presse au siège du théâtre régional ‘’ Djillali Benabdelhalim’’ qui avait pour seul sujet l’ouverture officielle de l’année ‘’ Mostaganem Capitale du Théâtre 2017’’ dont le coup d’envoi officiel sera donné le 02 avril prochain pour se clôturer le 27 Mars 2018. Ainsi après Tlemcen ‘’ Capitale de la Culture Islamique’’ et Constantine ‘’ Capitale de la Culture Arabe’’, l’honneur revient à Mostaganem pour être désignée ‘’Capitale du Théâtre’’. Dans sa courte intervention d’ouverture, le wali Abdelwahid Temmar a souhaité la bienvenue à l’hôte du jour, aux invités présents et à la presse. ‘’ C’est un grand jour pour Mostaganem, pour ses hommes de culture et sa population où il a tenu à remercier chaleureusement son Excellence Monsieur le Président de la République Abdelaziz Bouteflika et le Ministre de la Culture M. Azzeddine Mihoubi pour cet honneur de hisser Mostaganem au rang de ‘’ Capitale du Théâtre’’. Puis il donna la parole au Ministre qui ne tarda pas à aborder le sujet. Dans son allocution, M. Mihoubi a mis l’accent sur le choix de Mostaganem, à ce propos il dira :’’ Le choix de Mostaganem comme ‘’Capitale du Théâtre’’ ne nécessite aucun commentaire sachant que cette ville a enfanté de grands dramaturges et hommes de théâtres et si elle a été choisie aujourd’hui, ce n’est pas fortuitement, sa richesse culturelle notamment le 4ème art n’est plus à démontrer, elle mérite cette reconnaissance’’. Et d’ajouter : ‘’ Après 50 ans de théâtre amateur qui s’est révélée une école qui a formé et forgé toute une génération du théâtre à Mostaganem, il est de notre devoir aujourd’hui de lui reconnaitre sa contribution ô combien importante dans le développement du théâtre en Algérie’’. Un peu plus loin, le Ministre de la Culture s’est adressé aux hommes de culture de Mostaganem :’’ Cette consécration n’est pas fortuite, elle est le fruit de gros efforts que vous avez consenti en la matière et pour cela, je m’adresse à l’ensemble des acteurs concernés de s’impliquer pleinement dans cette grande entreprise d’une année, sans aucune exclusion, tous les hommes du théâtre doivent y participer, la présence de tous est indispensable’’. Pour rappel, avant d’animer sa conférence, l’invité du jour ainsi que le wali et la délégation qui les accompagnait ont planté à titre symbolique à l’occasion de la journée mondiale de l’arbre, des arbustes devant le siège du théâtre régional. Puis, ils ont assisté à la présentation d’une pièce théâtrale sous le titre de ‘’Houria’’ par la troupe El-Moudja, réalisée par Khaoula Boudjemaâ, et écrite par Ahmed Benmaeur. Puis les présents ont eu droit à une cérémonie de gratifications des Champions des différentes disciplines sportives, ainsi que les Présidents des deux clubs phares de Mostaganem l’ESM et le Wam. Concernant le programme qui s’étale sur toute l’année du 02 Avril 2017 au 27 Mars 2018, nous le publierons dans une de nos prochaines éditions en plus du concours lancé en cette occasion pour le meilleur ‘’Logo’’ de cette grande manifestation Culturelle et Artistique.

sortie du wali AU CHEF-LIEU de wilaya : ‘’Le patrimoine historique sera préservé, mais la modernisation de la ville doit se faire ‘’

Le wali Abdelwahid Temmar a effectué hier matin une visite de travail et d’inspection au chef-lieu de wilaya pour s’enquérir de l’état d’avancement du viaduc et du lancement de l’opération d’aménagement de la placette d’El-Arsa. Sur les lieux, le chef de l’exécutif a sollicité la présence des représentants de la société civile et du mouvement associatif, afin de permettre à ces derniers de contribuer à travers des propositions et de suivre de très près ce qui s’entreprend en matière de réalisations.Accompagné d’un nombre impressionnant de journalistes de la presse locale tous médias confondus, de plusieurs responsables directement concernés par le programme de la visite d’inspection, le wali a marqué une halte pour inviter les citoyens présents à se rapprocher de la maquette représentant les travaux du viaduc pour le tramway et la maquette de l’opération d’aménagement de la placette d’El-Arsa: ’’Laissez passer les citoyens et les représentants du mouvement associatif, ils sont les premiers concernés par ce programme, et nous avons besoin de les entendre parler. D’emblée, le wali est entré dans le vif du sujet. S’adressant au chef du projet du tramway, le wali a émis, et ce, pour ne pas perdre de temps, le vœu d’éviter de parler du projet du tramway et du viaduc, cette sortie dira-t-il est axée surtout sur les servitudes et l’aménagement de la placette d’El-Arsa. Puis demanda de faire venir le responsable du bureau d’études de l’APC. ‘’ Avez-vous sollicité le plan de masse du tramway pour vous permettre de travailler sur votre projet?’’. ‘’Affirmatif’’ répond le jeune ingénieur. Sur ce, le wali a, et ce dans le but qu’il n’y ait pas de mauvaises surprises par la suite, instruit le responsable du bureau d’études de l’APC de coordonner le travail en joignant les deux plans de masse (tramway et placette d’El-Arsa) et d’élaborer sans tarder, un autre plan de masse qui engloberait les travaux du tramway dans cette partie du projet et l’opération d’aménagement de la placette d’El-Arsa pour une meilleure connexion des servitudes. Car a-t-il dit :’’ nous nous sommes trois objectifs dans cette opération : 01 - C’est pour permettre aux travaux du projet de tramway d’avancer, ce n’est pas encore le rythme de croisière souhaité, mais toujours est-il que les contraintes ont été levées et les choses avancent après la démolition de l’ancienne bâtisse. 02- La création d’espaces verts, il s’agit-là, d’une demande persistante de la population. Pour cela, nous allons récupérer beaucoup d’espaces et procéder à leur aménagement et c’est à la commune de Mostaganem qu’incombe cette mission. Avec l’APC, nous allons voir comment organiser tout cela, en tenant compte des nouveaux paramètres qui entrent en jeu avec le projet du tramway. 03- Nous allons prendre en charge le monument historique pour sa réhabilitation et en faire un lieu touristique qui gardera l’intégralité de son aspect architectural et historique’’. Et de préciser pour qu’il n’y ait pas de malentendus:’’ Ce qu’il faut savoir, nous sommes pour la préservation du patrimoine historique et culturel, le mausolée sera préservé et réhabilité ainsi que la bâtisse située à proximité. Concernant l’ancienne caserne démolie, celle-ci n’avait aucune valeur architecturale, il fallait la démolir pour récupérer l’assiette et créer à la place, des espaces verts destinés pour la détente des familles. A l’exception de ce qui a été décidé, aucune construction ne sera érigée dans ces espaces’’. ‘’ La société civile doit s’impliquer dans la modernisation de la ville ‘’ Ensuite le wali a eu à écouter les explications du jeune architecte à travers la présentation de la fiche technique de l’opération ‘’Aménagement de la placette d’El-Arsa’’, mais fut apostrophé par le wali sur la mauvaise qualité de la présentation du projet sur maquette qui manquait visiblement d’attrait. Selon la fiche technique, l’opération s’étend sur une superficie ayant fait l’objet d’études, de 5500 m2 et qui consiste, selon le descriptif des travaux, au revêtement à l’horizontal, à la création d’un espace vert et plantations, à l’éclairage d’ambiance, à l’animation aquatique, à la réhabilitation du Mausolée ‘’Mustapha Lahmar’’ pour les uns et ‘’ Bey Bouchlaghem’’ pour les autres. (Les représentants de la société civile présents à cette visite n’arrivaient pas à accorder leurs violons sur ce point. Un travail de recherches par des historiens s’impose en ce sens), et enfin le traitement du talus. Pour rappel, le coût de l’opération est estimé à 25.000.000,00 dinars avec un délai d’exécution de 120 jours (04 mois). Les principes d’aménagement s’articulent eux autour de la revalorisation de la muraille historique avec l’installation d’une petite estrade pour offrir aux visiteurs une vue imprenable. La mise en valeur du Mausolée par un dégagement visuel avec aménagement d’un plan d’eau. La revalorisation des berges de l’Oued Ain-Sefra par des banquets végétaux et des murets en pierres à travers un système de gabionnage pour une reconstitution visuelle de la muraille. – La création d’une liaison entre El-Arsa et Ain-Sefra par des escaliers publics. ‘’ Nous devons mettre en valeur le patrimoine culturel et historique par la mise en place d’épigraphes pour chaque site’’ Concernant les quelques familles qui y résident toujours, le wali a affirmé qu’elles seront prises en charges dans les meilleurs délais possibles et a donné des instructions fermes par ailleurs, sur la rigueur des mesures à prendre après leur évacuations pour éviter de nouveaux squats. Pour cela, il a préconisé la réalisation d’une clôture tout autour et d’assurer une surveillance des lieux en permanence. Invités à donner leur avis sur la question, des représentants de la société civile notamment M. Mohamed Khalifa Président de l’Association ‘’Le Renouveau’’ a mis en exergue la portée historique de cette partie d’El-Arsa en attirant l’attention du premier responsable de la wilaya sur l’importance à préserver certains sites historiques. Les propositions ont toutes convergé sur la préservation du patrimoine historique. En ce sens, le Temmar a instruit sur les lieux, le Directeur de la Culture, de mettre en valeur la portée historique avec mention des dates, des noms, avec précision pour chaque monument sur des épigraphes qui seront placardés afin de permettre au visiteur de connaitre plus facilement l’histoire de tel ou tel patrimoine. Et de réitérer :’’ le travail doit se faire dès maintenant, nous avons perdu assez de temps’’. De l’avis de tous, le message est passé. En effet, la détermination et la volonté affichées hier par le wali sont inébranlables, notamment après cette campagne de calomnies et de dénigrements, qu’a connue la wilaya à la suite des opérations de distribution de logements le 23 février dernier. Le wali n’a pas manqué de rappeler en ce sens, que Mostaganem vient d’être débarrassé de l’un des plus grands bidonvilles du pays, ‘’Typhus’’. Aussi, il a tenu à préciser que les familles qui ont été relogées, elles sont Algériennes et Mostaganémoises de surcroit, elles ne sont pas des extra-terrestres, et elles ouvrent droit au même titre que toutes les familles algériennes à un logement décent. ‘’ Je ne peux pas vous décrire la situation dans laquelle vivaient ces familles et ces enfants à bas âges sans protection. Leur prise en charge n’a pas été de tout repos, il fallait prendre toutes les dispositions nécessaires pour les évacuer et les répartir à travers plusieurs communes afin qu’elles puissent s’adapter avec leur nouveau milieu d’évolution.

AMÉNAGEMENT DU NOUVEAU PÔLE URBAIN à SALAMANDRE : Le démantèlement des structures de l’ex usine Sonic est imminent

Accompagné du vice-président de l’APW M. Mansour Berrached et de la représentante du Conseil d’Administration de Gipec, le wali de Mostaganem Abdelwahid Temmar s’est rendu au site abritant l’ancienne usine de chlore (Sonic) sise entre Salamandre et les Sablettes à l’effet d’assister à la signature de la convention entre Gipec et l’entreprise chargée du démantèlement de l’usine et assister à la présentation de la première esquisse du nouveau pôle urbain. Après avoir écouté attentivement le Directeur de l’urbanisme et de la Construction (DUC) M. Lachaâchi sur les différentes étapes de réalisation du nouveau pôle urbain, le chef de l’exécutif est intervenu pour apporter une multitude de précisions sur les objectifs de ce méga projet, qui, rappelons-le, a reçu l’aval du Premier Ministre Abdelmalek Sellal, après une audience accordée au wali Temmar pour lui présenter sa vision des choses et les retombées économiques et écologiques qui en découleront. Un projet qui tient à cœur au wali et qui espère le mener jusqu’au bout, si toutefois, dira-t-il, il sera toujours à Mostaganem. Car, pour lui, il ne s’agit pas d’un projet d’une année mais de longue durée. A ce propos la wali précise sa vision :’’ Il s’agit d’un projet important, mais il faut l’intégrer intelligemment, nous allons réaliser quelque chose de très beau, ce sera le premier pôle urbain moderne. Nous y allons en se basant sur le principe écologique qui nous guidera et cette vision ne pourrait être en aucune manière, en contradiction avec l’investisseur. Ce dernier a un cahier des charges qui lui imposera le respect de l’environnement (plantation d’arbres, boulevards, les espaces verts). ‘’ Il ne faut surtout pas se coincer dans les détails, il s’agit de 200 hectares, se tromper sur un ou deux hectares ce n’est la pas fin du monde, il faut avancer’’. Pour cela, le master-plan doit faire l’objet d’une concertation élargie à tous les acteurs, et je saisis cette opportunité pour appeler la société civile à y contribuer pleinement et à défendre le projet, nous n’avons pas de temps à perdre’’.'’ Il ne s’agit pas de projet du wali mais de Mostaganem, tout le monde doit s'impliquer’’. Et le wali d’enchainer devant les responsables locaux et les représentants de la société civile présents : ‘’ Il ne s’agit d’un projet d’une année, mais de longue durée, où tous les efforts doivent être conjugués. Nous traçons les prémices, nous mettons en œuvre le master-plan pour fixer définitivement les contours intouchables du projet et ne plus permettre des interventions qui ne figuraient pas initialement sur le master plan. Au-delà de son aspect commercial, il s’agit avant tout d’un projet écologique, selon le wali qui ajoute :’’ D’après les nostalgiques de Mostaganem, les familles préféraient la plage connue sous l‘appellation de ‘’la crique, mais qu’elles ont du se résigner à ne pas y aller pour des problèmes écologiques dues notamment aux déversement des eaux polluées de l’ancienne usine de chlore de la Sonic qui a été érigée pour des raisons économiques dans les années 70 en bord de mer. Bon, ce fut les impératifs de l’époque. Mais tout cela doit disparaître après plus de 40 ans. Maintenant, nous avons comme vision de dégager un processus écologique qui nous permettra d’atteindre notre objectif, celui de la réalisation d’un pôle urbain moderne sur une superficie de 200 hectares sur une superbe façade maritime.’’ ‘’Nous n’allons pas commettre les mêmes erreurs des ‘’Sablettes’’ et ‘’ Salamandre’’ où les choses ont été très mal faites et mal conçues’’. Et comme pour sensibiliser et mobiliser la société civile et l’ensemble des acteurs qui y activent, le wali Temmar continue dans sa plaidoirie :’’ A travers ce projet, nous voulons nous réconcilier avec la nature. Nous voulons en faire un pôle urbain écologique. Nous allons partir sur ce principe. L’homme a causé des dégâts à la nature et celle-ci revient avec de bonnes intentions. Pour cela, le projet sera doté de grandes infrastructures touristiques et hôtelières, il ne s’agit pas de petits hôtels. Nous n’allons pas revenir sur les mêmes erreurs commises aux Sablettes et à Salamandre où l’on a versé tout simplement dans le social et où les choses ont été très mal faites et mal conçues. Nous allons faire appel à de grands bureaux d’études pour la façade maritime dont une première esquisse est présentée aujourd’hui avec élaboration de cahiers de charges rigoureux pour éviter la multitude de ratés à Sablettes et à Salamandre où l’écologie était totalement absente, inexistence d’espaces verts et de plusieurs paramètres. Notre vision d’aujourd’hui est de voir ce projet comme un grand parc vert et un grand espace écologique dédié à l’investissement qui vient réconcilier le nouveau pôle urbain en respectant la nature. C’est faisable, ça été fait ailleurs, ce n’est pas de l’utopie, on le fera’’. Abordant les différentes étapes que le wali a du franchir pour que le projet aboutisse sur le bureau du Premier Ministre, il dira en ce sens :’’ Personnellement, je tiens à remercier vivement Monsieur Le Premier ministre avec lequel j’avais eu un entretien fructueux à travers lequel, j’avais mis sur la table de solides arguments concernant la faisabilité du projet, et à l’issue duquel, Monsieur Le Premier Ministre a été convaincu et accepté l’idée que nous avons âprement défendu, en levant tous les blocages.’’ Pour preuve, il nous a accordé un mois pour cela, chose qui n’était pas possible de faire, mais ceci prouve si besoin est, la conviction du Premier Ministre à mettre sur pied ce projet. Aussi, le Ministre de l’industrie et des Mines qui a adhéré pleinement à ce projet et promis qu’il y aura de grands investisseurs, de grands bureaux d’études et de grands financements‘’. Et dans un souci de gagner du temps et de faire en sorte à ce que les choses s’accélèrent, le wali Temmar a souligné :’’ Notre mission maintenant, c’est d’achever la première tranche, celle relative au volet juridique, que les citoyens pourraient ignorer les procédures et démarches aussi complexes que compliquées. Donc, il y a le transfert de terrain dont nous allons continuer le processus concernant cette opération et parallèlement, réfléchir sur l’esquisse d’un pôle urbain écologique. Nous allons imposer un cahier des charges sur le respect de l’environnement et encourager simultanément, l’investissement’’. Et de conclure en termes optimistes :’’ Si on sait où on va, rien ne nous arrêtera’’. Puis s’adressant au responsable de l’entreprise chargée du démantèlement des structures de l’ancienne Sonic, le wali :’’ Nous comptons sur vous pour respecter les délais d’exécution de cette opération, vous qui allez signer la convention. En fin de visite du site, les présents ont été conviés à assister à la signature de la convention entre la wilaya représentée par le Wali Abdelwahid Temmar et la représentante dûment mandatée, du Conseil d'Administration de Gipec-Spa, Mme Leila Kouadri.

APRèS LA RéCUPéRATION DE L’ASSIETTE : L’opération de démantèlement de l’usine ex Sonic au menu

Depuis plus d’une année, le dossier concernant la récupération de l’assiette foncière d’une superficie de 40 hectares, de l’usine ex sonic sise entre la plage les Sablettes et la Salamandre a été mené avec dextérité, maitrise et compétence par le wali Temmar, du fait que le terrain appartenait à une institution républicaine et qu’il fallait tout mettre en œuvre pour persuader les principaux concernés par le dossier, , du bien-fondé de la récupération de ce terrain.Pour un dossier aussi complexe, l’opération n’a pas été de tout repos et a pris le temps nécessaire pour trouver enfin son épilogue. Ainsi, la première étape franchie, le wali donne un coup de starter afin d’entamer sans délai l’étape suivante, celle du démantèlement de l’usine du chlore ex sonic dont le propriétaire des structures n’est autre que Giplait. Lors de la réunion avec les chefs de daïra et la presse consacrée à la communication, tenue le 15 février 2017 au siège de son cabinet, le chef de l’exécutif a fait mention d’une réunion imminente avec les responsables de Giplait pour discuter sur les modalités et le calendrier à mettre en œuvre pour le démantèlement de l’usine en question. Le wali s’est réuni jeudi dernier 02 mars 2017 en son cabinet avec les représentants de Giplait à l’effet de mettre en œuvre sans tarder, l’opération de démantèlement de l’usine. Pour ce faire, et tenant compte de la complexité des structures de l’usine et les impératifs techniques à mettre en place pour éviter toute pollution, le wali a recommandé à ses interlocuteurs de faire appel à une entreprise nationale spécialisée dotée de moyens humains et techniques pour ce genre d’opérations. Le wali en fait de cette opération, une priorité du fait qu’il préconise une vision nouvelle en matière d’urbanisation de la partie nord-ouest de la wilaya. Il veut transformer le littoral Mostaganémois sur une distance de plus de 20 km en un hub de tourisme sur une superficie de 200 hectares, qui serait à même de rivaliser avec ceux des grandes métropoles de la Méditerranée. Ce sont là les objectifs du wali Temmar. Mais pour l’instant, il va falloir faire disparaitre cette usine ‘’hantée’’ qui a été à l’origine de la pollution de plusieurs plages dont la principale est la ‘’crique’’, une plage à l’allure d’un golfe où les familles Mostaganémoises préféraient s’y rendre la saison estivale. Aussi, faut-rappeler que ce dossier est suivi minutieusement par le Premier Ministre en personne. Son importance stratégique réside dans l’éradication dans une première étape de toute sorte de pollution, de remettre en l’état primaire de toute la zone littorale nord-ouest et de l’aménager avant de passer à l’étape cruciale, celle des études et de la concrétisation du mégaprojet touristique. Faut-il noter par ailleurs que les responsables de Giplait ont été sensibles aux arguments mis sur la table par le wali Temmar et ont convenu, en application des recommandations du premier responsable de la wilaya d’élaborer un cahier de charges pour le choix de l’entreprise qui serait appelée à prendre en charge l’opération de démantèlement. A ce sujet, le wali a tenu à rappeler ses interlocuteurs qu’il y a lieu d’activer et de ne pas perdre de temps, il s’agit d’un dossier frappé du sceau de l’urgence. Enfin, faut-il souligner que le Président de l’APW M. Bouras El-Ketroussi et les Directeur de l’exécutif concernés, ont pris part à cette réunion.
  • Mostaganem

    Lacinia vitae In ante ipsum Sed nec dapibus et orci dictumst. Vel lacus amet dictumst et sapien est ac Curabitur pellentesque ultrices. Feugiat convallis turpis massa ligula sagittis enim aliquet fringilla orci pretium. Ut Aenean Vestibulum suscipit eros pede et nibh laoreet Pellentesque mus. Aliquet ultrices dictumst justo justo tortor vitae nisl nec sem.

  • Oran

    Ipsum lorem Vestibulum Nam lacinia Curabitur euismod eu urna neque nibh. Donec elit Integer malesuada eros dolor Suspendisse id ornare tincidunt Morbi. Nisl libero ac fermentum vel sed laoreet justo tempus magna.

  • Tlemcen

    Feugiat convallis turpis massa ligula sagittis enim aliquet fringilla orci pretium. Ut Aenean Vestibulum suscipit eros pede et nibh laoreet Pellentesque mus. Aliquet ultrices dictumst justo justo tortor vitae nisl nec sem.

  • Saida

    Neque libero natoque Nunc egestas fermentum senectus mauris at metus Integer. Velit quis Sed Sed Nam felis sagittis a Mauris ac rutrum. Nulla et habitant et tellus ipsum lacinia ac hendrerit Sed ac. Fames pellentesque et Aenean et neque convallis.

  • relizane

    Ipsum lorem Vestibulum Nam lacinia Curabitur euismod eu urna neque nibh. Donec elit Integer malesuada eros dolor Suspendisse id ornare tincidunt Morbi. Nisl libero ac fermentum vel sed laoreet justo tempus magna.

  • Tiaret
  • Ain-Témouchent

    Ipsum lorem Vestibulum Nam lacinia Curabitur euismod eu urna neque nibh. Donec elit Integer malesuada eros dolor Suspendisse id ornare tincidunt Morbi. Nisl libero ac fermentum vel sed laoreet justo tempus magna.

  • MASCARA

Sidi Bel Abbès

JA Teline IV

USMBA

JA Teline IV

Equipe Nationale

JA Teline IV

Culture

JA Teline IV

Ouest-Info

Avatar