Tue10162018

Last updateWed, 10 Oct 2018 10pm

Back You are here: Home REGIONS-INFO

Régions Info

AIN TEMOUCHENT:DIRECTION DU COMMERCE :19 locaux commerces fermés en juin

Le bilan établi par les services de la direction du commerce de la wilaya d’Ain-Temouchent, lié au mois de juin 2015, fait état leurs différentes services en charge du contrôle de la qualité et de la pratique commerciale, ont établi un nombre de 1370 interventions effectuées soldées par l’enregistrement de 208 infractions commerciales et l’établissement de 119 PV aux fins de poursuite judiciaire. Il y a été recensé, dans le domaine de la pratique commerciale,618 interventions au cours desquelles 92 infractions liées à la réglementation commerciale ont été constatées avec la proposition de 03 décisions de fermeture de locaux commerciaux, tandis que dans le domaine du contrôle de la qualité, il a été enregistré 752 interventions , soldée par la saisie de 290,6 kg de différents produits impropres à la consommation dont le montant est estimé à une valeur de 67.799 dinars avec la demande de 16 décisions de fermeture de 16 locaux commerciaux. Ce qui totalise 1370 interventions effectuées ayant permis la constatation et l’enregistrement de 208 infractions avec la saisie de 290,6 kg de produits périmés avec une valeur estimée de 97.799 dinars, et 19 décisions de fermeture de locaux commerciaux. Les produits avariés saisis se répartissent en boissons gazeuses de limonade, levure, biscuit, et viandes blanches. De même, dans le cadre de la protection du consommateur, 26 échantillons de produits alimentaires, des bonbons, des merguez, de semoule etc… ont été prélevés aux fins d’analyse microbiologique et physiologique par le laboratoire du commerce. A.Benlebna

MOSTAGANEM : VISITE DU MINISTRE DES RESSOURCES EN EAU : Necib insiste sur la sécurisation des systèmes d’interconnexion d' AEP

Le ministre des Ressources en eau, M. Hocine Necib, a estimé, jeudi, lors de sa visite à Mostaganem, impératif d’assurer la sécurisation des systèmes d’interconnexion afin d’éviter, selon lui, de grandes perturbations dans l’alimentation en eau potable de la wilaya. Par Habib Merouani En effet, le ministre des ressources en eau, Monsieur Houcine Necib à effectué une visite de travail et d’inspection des différents projets en relation avec son secteur dans la wilaya de Mostaganem, et ce, dans la matinée du jeudi 21 juin 2018. Avant d’entamé sa visite, l’hôte de la wilaya a assisté en premier lieu à la présentation du secteur des ressources en eau dans la wilaya, animé par le DRE M. Moussa Labgaa. Ce dernier expliquera ‘’ la wilaya de Mostaganem est doté de trois systèmes interconnecté de ressource en eau à savoir Kramis pour la région Est, MAO pour la région ouest et le dessalement pour combler la totalité de la population de la wilaya’’. Prenant la parole le ministre à beaucoup insisté sur l’optique de sécurisation des systèmes d’interconnexion, afin d’éviter, selon lui, de grandes perturbations dans l’alimentation de la wilaya. Le ministre des ressources en eau, M. Houcine Necib, accompagné du wali de Mostaganem M. Mohamed Abdenour Rabhi, du président de l’APW M. Abdelkader Tekkouk, des autorités civiles et sécuritaires, des parlementaires des deux chambres a entamé sa visite par le lancement des travaux du projet de réalisation et d’équipement du périmètre d’irrigation du plateau de Mostaganem sur une superficie de 6.000 ha à partir des barrages de ‘’Cheliff et Krrada’’ et pour une autorisation de programme de 7.5 milliard de DA, ainsi qu’a la protection de la zone d’el Bordjia relavant de la commune d’El Haciane. Sur les lieux, l’hôte de la wilaya à exhorté les responsable d’être au rendez vous et de faire un bon travail. Au cours de son déplacement dans la commune de Sirat, le ministre a inspecté l’avancement des projets inscrits dans le cadre du programme de développement dont à bénéficié la wilaya. à ce titre, M. Necib a procédé, à la mis en service du projet d’alimentation en eau potable au profit de 7.000 habitants relevant des douars ‘’Klaouisia’’, Sidi Charef’’, ‘’Alailia’’, ‘’ Adailia’’ et ‘’Zorg’’. Il y a lieu de noter qu’au niveau des zones urbaines, l’alimentation en eau potable est assurée en H24. Les efforts du secteur des ressources en eau sont désormais orientés vers l’alimentation des douars et des zones éparses, chose qui a beaucoup plut au ministre et qui a encouragé dans se sens les responsables concerné pour cette initiative. Pour information, la wilaya de Mostaganem compte 590 douars dont 98% sont dotés de système d’alimentation en eau potable. Dix douars sont en cours de raccordement et la mise en service des réseaux est prévue au cours de cette année. La visite a constitué également pour l’hôte de la wilaya, une occasion pour s’enquérir du degré de prise en charge du volet assainissement dans la wilaya à travers l’inspection de projets relatifs à la protection de la zone de Bordjia et du pole urbain de kharouba contre les inondations et celui de l’aménagement d’Oued Ain Sefra depuis la localité de Sidi Otman dont les travaux sont en cours de réalisation. Sur les lieux, M. Necib a été très émerveillé par le projet qui donnera une belle image de la ville des mimosas. À titre de rappelle, la wilaya de Mostaganem a bénéficié dans le cadre de la levée de gel de trois opérations, un montant de 2.2 milliards de DA. M. Necib a terminé sa visite en se rendant sur la station d’épuration du groupement urbain de Mostaganem situé dans la commune de Mazagran. Sur les lieux le ministre a assisté à la présentation de la fiche technique de la station avant de la visité. Dans un point de presse organisé à l’occasion de sa visite, le ministre a estimé que la wilaya de Mostaganem est beaucoup très avancé par rapport aux autres wilayas du pays en matière d’alimentation en eau potable la plus part de la population et surtout dans les douars.

MOSATAGANEM : VEILLE DU MOIS SACRE : Les marchés de fruits et légumes et les supérettes pris d’assaut par les ménagers

Les ménagers étaient nombreux à se déplacer vers les marchés des fruits et légumes, à la veille du mois de Ramadhan, où la hausse des prix n’a point découragé les portefeuilles. Les ménagers mostaganémois ont cassé la tirelire en cette veille de Ramadhan pour leurs besoins en produits alimentaires. Les anciens réflexes qui consistaient à se prémunir des éventuelles pénuries ou autres augmentations que celles déjà prévues ont refait surface chez de nombreux pères de famille. Les marchés de fruits et légumes ainsi que les différentes supérettes et épiceries ont été pris d'assaut par des consommateurs qui n'ont rien laissé au hasard. Sans consulter la mercuriale, ils se sont rués sur les différents points de vente dès mardi. D'ailleurs, à la vue de toute cette foule qui a déferlé dans les rues de la ville des mimosas, d'où les innombrables bouchons, il était difficile de croire que ce mardi était une journée de travail. Cela peut paraître invraisemblable, pourtant c'est une vérité dictée par la réalité du terrain. Plusieurs clients ne voulaient pas sortir des marchés, comme ce fut le cas au centre commerciale ‘’UNO’’ où le proverbe populaire qui dit ‘’jetez une aiguille elle ne tombera pas par terre’’, trouvait toute sa signification. Dans plusieurs endroits de la ville, il a fallu l'intervention des services d'ordre pour rétablir la circulation automobile, mettre fin à une altercation ou tout simplement interdire certains dépassements, comme la prolifération des marchands à la sauvette qui ont accaparé des espaces, croyant que tout est permis en cette période de Ramadhan. Que ce soit à Mostaganem ou dans différentes régions du pays, les marchés ont été mis à rude épreuve, la veille du mois de jeune, par une population prise tout à coup par la fièvre du couffin. Ceux qui croyaient que les menagers allaient capitulé face à la hausse des prix se sont lourdement trompés puisqu'il était difficile de dénicher un bout de viande de gigot, un bidon d'huile ou tout simplement une baguette de pain. Les commerçants eux-mêmes n'étaient pas prêts à faire face à pareille situation. Surpris par cette déferlante, certains marchands étaient dans l'obligation de faire appel à une main-d'œuvre supplémentaire pour répondre à toutes les sollicitations. Sur les étals, la relation qualité-prix n'était pas du tout respectée puisque la marchandise mise en vente, en plusieurs endroits, ne reflétait nullement le prix affiché. Si les commerçants, devant l'absence totale de contrôleurs, se sont permis des rallonges dans les prix, les produits mis en vente n'étaient nullement une marchandise du jour. Bien au contraire, certains revendeurs véreux ont profité de l'occasion pour fourguer leurs anciens stocks à des clients pris dans le tourbillon de la surconsommation. Les jours à venir s'annoncent encore difficiles pour le portefeuille des ménagers, qui devront faire face à d'autres exigences, comme la fête de l'Aïd. Le marché, quant à lui, reste impitoyable.H.Merouani

MOSTGANEM : POUR RETARD DANS LA CONCRETISATION DES PROJETS : Résiliation de 08 contrats d’investissement dans le bassin laitier d’El Haciane

Il a été procédé dernièrement à la résiliation de huit contrats d’investissement dans la zone du bassin laitier de la commune d’El Haciane, a-t-ont appris auprès de la direction locale des services agricoles. Selon le chef de service investissement au niveau de la DSA, Mohamed Boutiba, ‘’les 08 projets résiliés concernent des projets d’élevage de vache productrice de lait’’ et d’ajouter‘’ la décision a été prise après avoir envoyé plusieurs mis en demeure à l’encontre des investisseurs qui sont très en retard pour la réalisation de leurs projets’’. Le même responsable indique que 10 investisseurs sur les 18 qui ont reçu des mis en demeures, ont entamé la première partie des travaux de réalisation de leur projet et qui consiste en le forage des puits et la clôture de leur terrain. Pour information, 52 projets d’investissements dans le secteur agricole sur les 287 dossiers d’investissement déposé auprès des services concernés, ont été agrée dont 41 projets concernant l’élevage de vache productrice de lait, 08 projets de production de viande rouge, 03 poulaillers. Ces projets permettrons l’élevage de près de 4.000 vaches productrices de lait et qui assurerons une production de 20 millions de litres de lait par an, se qui permettra la diminution de l’importation de la poudre laitière. H.M

MOSTAGANEM : RÉCEPTION EN L’HONNEUR DES JOURNALISTES : Le wali satisfait de la relation Presse-Wilaya

Dans une courte allocution, le wali Mohamed Abdenour Rabhi s’est voulu rassurant et satisfait en même temps de la bonne ambiance qui règne sur les relations entre la corporation de la presse et l’Administration :’’ Je suis satisfait du travail objectif des différents organes de la presse locale qui assurent les couvertures médiatiques de nos sorties sur le terrain ainsi que les visites officielles. Cette relation que nous souhaitons pérenniser ; est à notre sens, le moyen idéal et le plus approprié pour consolider cette passerelle entre les pouvoirs publics et le citoyen. Par : Amine El-Djazaïri Dans son rôle de premier responsable de la wilaya, le Chef de l’exécutif n’a pas tari d’éloges les efforts consentis sur le terrain par la presse, à l’occasion de la célébration de la journée mondiale de la liberté de la presse :’’ Vos écrits et vos publications sont d’un apport considérable pour nous, à travers lesquels nous orientons à chaque fois que de besoin, notre cap dans le seul but d’apporter des correctifs à ce qui s’entreprend au quotidien pour l’amélioration du cadre de vie du citoyen. La presse écrite et audiovisuelle, nous permet d’aller droit vers les anomalies relevées sans perdre de temps, et c’est pour cela que je dis et je le réitère ; que vous êtes nos ‘’yeux et nos oreilles’’ en ce qui concerne les préoccupations de la population. Nous ne pouvons tout savoir sans vous. Vous êtes les mieux placés pour faire parvenir le message dans les deux sens’’. Enfin, le wali, devant un parterre de journalistes notamment ceux de l’Association des Journalistes de Mostaganem ‘’AJM’’ présents en force, et les autorités de la wilaya représentées en les personnes de M. Abdelkader Tekkouk Président de l’APW, M.Messaoud Hadjadj Secrétaire Général de la wilaya, M. Mohamed Benhamed Daidj Drag, de M. Abdelaziz Bouazizi Chef de la daïra d’Ain-Nouissy M. Abdelaziz Bouazizi, des autorités militaires et sécuritaires de la wilaya, a présenté ses vœux de succès et de réussite à l’ensemble de la corporation à l’occasion de la journée mondiale de la liberté de la presse. Puis la parole a été donnée à M. Mohamed Amara Président de l’Association des Journalistes de Mostaganem (A.J.M), lequel a brossé un tableau succinct sur l’événement, avant de rassurer Monsieur le wali sur l’objectivité et la neutralité de la presse en ce qui concerne le traitement de l’information qu’elle que soit sa nature. Puis, en son nom personnel et au nom des membres de l’AJM et de la corporation, a tenu à remercier le wali pour cette invitation qui s’inscrit dans les relations traditionnelles Wilaya-Presse et dont le premier responsable de la wilaya en fait un événement de la plus haute importance. Des présents ont été offerts à titre symbolique aux journalistes à l’occasion de leur fête avant de les inviter à une sympathique collation suivie d’une photo de famille, prise sur le perron du siège du cabinet du wali.

MOSTAGANEM : À L’INITIATIVE D’EL KHEIR BILAHOUDOUD : 1.000 personnes partagent un iftar collectif au stade des ‘’freres Bensliman’’

À l’initiative d’El Kheir Bilahoudoud’’ et sous l’égide du wali de Mostaganem Mohamed Abdenour Rabhi, 1000 personnes dont des responsables d'exécutif, des élus locaux, à leur tête le wali de Mostaganem, ont partagé vendredi dernier au stade des ‘’freres Benslimane’’ un iftar collectif avec des familles démunies et nécessiteuses, une image qui reflète la solidarité avec les différentes catégories de la société. Par Habib Merouani Vers 18h30, les invités ont commencé à se diriger vers le stade. Plusieurs personnalités artistiques et sportives ont affirmé qu'ils n'ont pas hésité à accepter l'invitation notamment lorsqu’il s’agit des enfants orphelins qui veulent être entourés et soutenus. Le choix a été porté sur ce site, dira le président de l’association ‘’ El Kheir Bilahoudoud’’, le Dr Wahid Kara Mostefa, d'accueillir les gens dans le respect des valeurs d'hospitalité ancrées dans les traditions de la société algérienne et de les recevoir en tant qu'invités et non nécessiteux. Précisant que beaucoup de ces invités donnent un coup de main à l'organisation et au nettoyage aussi bien avant qu’après le Ftour, M. Wahid a déclaré que ces dernières années, nombreux sont les jeunes qui sont passés d'invités aux repas collectifs à membres actifs et cadres au sein de l’association. "Le Ramadhan est l'occasion pour le renouvellement de la mobilisation en faveur de l'action bénévole et caritative, grâce aux différents projets programmés chaque année", a-t-il ajouté. La table d’el iftar, d'une capacité de 1000 personnes, s'inscrit dans le cadre de la 3ème édition du programme spécial Ramadhan, qui a trouvé un bon écho auprès des différentes institutions officielles et plusieurs opérateurs économiques pour offrir des repas riches et variés préparés par un cuisinier professionnel. Depuis le début du mois sacré, quelque 500 couffins ont été distribués dans les communes. Pour la deuxième moitié du mois, l’association a programmé également une opération de circoncision d'enfants de familles démunies alors que les préparatifs vont bon train pour l'opération de distribution de vêtements d'enfants à l'occasion de l'Aïd El Fitr. Le premier responsable de la wilaya M. Mohamed Abdenour Rabhi a apprécié cette initiative et à encouragé les associations de la wilaya de Mostaganem d’adhéré à ce genre de manifestation. Dans un point de presse le wali dira ‘’ je suis très heureux de partagé cet iftar avec nos pères et mères de la maison des retraités, ainsi que les familles démunies’’ et d’ajouter ‘’ près de 2000 repas chauds sont distribués quotidiennement par la trentaine d’associations caritatives actives’’. Depuis sa création, il y a 4 ans, l’association ‘’El-kheir Bilahoudoud’’ s'emploie à la consécration du principe de professionnalisme de la société civile à travers la promotion de son action, l'adoption du professionnalisme dans l'élaboration de ses programmes, la présence sur le terrain et la coordination avec les différents partenaires en matière d’humanitaire, d’environnement et de social, tout au long de l'année. Le président de l’association a expliqué que tout a commencé par un groupe de jeunes sur les réseaux sociaux. S’appuyant sur la Constitution qui stipule que le bénévolat est un droit consacré par la loi, "El-Kheir Bilahoudoud’’ est devenue pro et à caractère caritatif .Désormais, son action fait appel au sponsoring et au partenariat avec des opérateurs économiques. Constituée d’un bureau chapotant d’autres bureaux dans les quatre coins de la wilaya animés par des groupes spécialisés qui se réunissent périodiquement, l’association compte trois programmes d'action, à savoir humanitaire "Rahma", de protection de l'environnement et social "Chaabi".Des programmes qui traduisent sa ligne de conduite et constituent le cadre général pour tout bénévole désirant rejoindre l’association, qui dit "se démarquer de toute personne activant en dehors de ce cadre". S’appuyant largement sur les réseaux sociaux, "el Kheir Bilahoudoud’’ possède une page web et compte des centaines de bénévoles et d'adhérents, dont 90% âgés entre 15 et 35 ans. Après le mois de Ramadhan, l’association lancera l’opération "Blue Day" et des actions sont d'ores et déjà en préparation en prévision de la prochaine rentrée sociale et de l'Aïd Al-Adha.

MOSTAGANEM : CNAS : Baisse des accidents de travail de 28.97% durant les deux dernières années

Par Habib Merouani Mme Bahi a affirmé que la baisse est le résultat des actions de prévention menées par les services de la prévention et aux actions recours contre le tiers. Selon elle, ces deux aspects ont contribué à la prise de conscience des employeurs pour l’amélioration des conditions de travail. Du côté des travailleurs ceux ci se sont rendus compte de l’importance que revêtent l’aspect d’être en bonne santé. En effet la CNAS a lancé une journée portes ouvertes placée cette année sous le slogan ‘’ les équipements de protection individuelle, obligation des employeurs et droit’’. Cette journée a pour objectif, promouvoir la protection des travailleurs contre tous les risques professionnels. Selon Mme Bahi "Au total 738 accidents de travail ont été déclarés à la CNAS, durant l’année 2017, enregistrant une baisse de prés de 29% par rapport à l'année 2016 où il a été enregistré 1039 accidents" La même responsable a affirmé, d'autre part, que 04 maladies professionnelles ont été déclarées à la CNAS à la même date de référence. Par banche d’activité, la responsable a expliqué que le secteur du bâtiment BTPH est une première position. Mme Bahi a indiqué que ces accidents ont couté à la CNAS 377.779.448 DA de remboursement durant l’année 2017 et 98.938.991 DA durant le premier trimestre 2018. Ces chiffres sont la raison pour laquelle la CNAS a lancé pour la sixième année la campagne qui permettra aux spécialistes de la prévention d’informer et de sensibiliser les travailleurs et employeurs sur la nécessité d’adopté la culture de prévention et le choix des équipements de protection individuelle pour leur sécurité. La même responsable a rappelé que l’État a adopté des mécanismes juridiques et normatifs important de nature organisationnelle et législative dans le domaine de la prévention des risques professionnels. La loi cadre n° 88-07 du 26 janvier 1988 relative à l’hygiène, à la sécurité et à la médecine du travail surtout dans son article 6 qui stipule qu’en fonction de la nature de l’activité et des risques, les travailleurs bénéficier des vêtements spéciaux, équipements et dispositifs individuels de protection d’une efficacité reconnue. Elle a également fait savoir que l’Algérie a adopté les mécanismes normatifs de l’ordre de 69 relatives aux équipements de protection individuelles inespérées des normes internationales ISO. Outre, lors de la journée, portes ouvertes, qu’a organisée la CNAS de Mostaganem, des communications et des explications ont été fournée aux présents. On prit part a cette journée le président du bureau de l’UGTA de la wilaya de Mostaganem M. Ali Bendjilali, le président de la chambre du commerce et d’industrie (CCI) M. Abdelkader Bezzaouach, le directeur wilaya de l’ANEM M. Mohamed Dahou, ainsi que des représentants des entreprises

MOSATAGNEM : CONSERVATION DES FORÊTS : Création prochaine de cinq forêts récréatives

Par H.Merouani La conservation des forêts de la wilaya de Mostaganem a lancé un appel d’offres pour l’exploitation de 7 forêts de différentes superficies, et notamment les dunes de sable au lieudit El-Houria dans la commune de Mostaganem d’une superficie de 10 hectares et 57 ares, l’autre site de la forêt de Sidi Mansour relevant de la commune de Stidia, de 16 hectares, la forêt de Mesra dite Sidi Bendehiba de 9 ha 38 ares, la forêt de Bourahma près du site de cap Ivi à Benabdelmalek-Ramdane d’une superficie de 17 ha, la forêt de Sedaoua à Aïn Brahim, de 16 ha, Zerrifa relevant de la commune de Khadra à Achaâcha, 10 ha et enfin la forêt de Sedioui à Bouguirat 14 ha et 31 ares, pour lesquelles ont soumissionné 13 investisseurs. Selon le conservateur des forêts de Mostaganem M. Henni Abderrahmane, 5 exploitants ont été retenus dans cinq forêts et deux offres se sont révélées infructueuses à la forêt de Mesra et Bouguirat pour être isolées et qualifiées de non rentables par certains soumissionnaires. Concernant la forêt de Sidi Mansour, qui est très prisée des investisseurs de par sa position géographique stratégique, surplombant la mer, trois candidats ont déposé leurs demandes d'exploitation selon le cahier des charges spécifiques aux forêts récréatives appartenant au domaine public, avec des apports financiers allant de 5 milliards 700 millions de centimes à 38 milliards en passant par une proposition de 12 milliards de centimes. Celle de 38 milliards semble disproportionnée par rapport aux équipements légers demandés. D’après nos sources, l’ouverture des plis s’est faite le 4 mars 2018 à la Maison de l’environnement de Mostaganem à 14h, et jusqu’à présent la liste officielle des résultats de l’appel d’offres n’a pas été affichée comme le stipule la loi dans un délai de 30 jours après l’ouverture des plis. Pour information L’autorisation et la délimitation des forêts récréatives se feront en application du décret 06-368 du 19 octobre 2006, qui fixe le régime juridique de l’autorisation d’usage pour les forêts récréatives ainsi que les modalités de son octroi. Au sens du décret exécutif n° 06-368 du 26 Ramadhan 1427 correspondant au 19 octobre 2006 publié au Journal officiel, fixant le régime juridique de l’autorisation d’usage pour les forêts récréatives ainsi que les conditions et les modalités de son octroi, il est entendu par forêt récréative, toute forêt, section de forêt, ou toute formation forestière, naturelle ou plantée, aménagée ou à aménager, relevant du domaine forestier national et destinée à la récréation, à la détente, aux loisirs et à l’écotourisme. Au sens de l’article 4 fixant les modalités de la conformité des installations, il est clairement stipulé que l’usage de la forêt devra être compatible avec le cadre naturel du lieu d’implantation et ne devra en aucune manière constituer une source de nuisance, de maladie ou de dégradation du milieu naturel. Toutes les infrastructures doivent être légères, démontables et/ou transportables, et s’intégrer avec le paysage de la forêt.

MOSTAGANEM : TRANSPORT URBAIN : Le règne de la loi de la jungle

Par : Habib Merouani Chaque arrêt est prolongé en attendant de nouveaux passagers qui sont considérés comme une marchandise. Selon plusieurs témoignages que nous avons recueillis dans les arrêts, la plupart des passagers en ont marre de cette situation. ‘’Un véritable calvaire ces bus ou plutôt dans ces tas de ferraille, les conducteurs oublient qu'ils ne transportent pas du bétail, mais des humains’’, indique Abdou, un jeune étudiant qui note avec amertume que ces bus passent parfois des heures dans chaque arrêt afin de charger le plus de monde possible. ‘’Un trajet de 20 minutes est fait en presque deux heures, sans compter le calvaire de la circulation’’. ‘’Et si un passager ose dire au chauffeur de démarrer, il se fait de suite lyncher par son receveur’’, poursuit-il. Walid, un fonctionnaire dans une banque trouve que le trajet en lui-même est une souffrance, ‘’Prendre le bus est une épreuve qu'on affronte tous les matins. J'arrive au boulot épuisé à cause de ce trajet’’. Il poursuit en regrettant que les agences ne disposent d'aucune commodité nécessaire pour les passagers. Une dame d'un certain âge en poursuivant qu'à l'arret deu centre ville devant le marché couvert, c'est l'anarchie totale. La loi de la jungle règne dans les arrêts de bus avec l'absence de contrôle. ‘’Aucun respect pour le citoyen qui se retrouve par obligation dans des situations pénibles, et les conducteurs se permettent de rester des heures et des heures en violant toutes les lois», explique Wafa, une stagiaire dans un établissement public.Pis encore, les conducteurs de ces bus n'ont pas subi de formation, ils ne respectent ni les horaires ni le Code de la route. Ils sont mal habillés, mal rasés, parfois même sales. Ils renvoient une mauvaise image. Ils n'inspirent pas confiance, ils ont un langage ordurier. ‘’Les chauffeurs refusent de démarrer avant que le couloir du bus ne soit plein’’. C'est pratiquement la même phrase qui se répète. Rania raconte son calvaire au quotidien avec le transport qui n'est jamais à l'heure.’’Si tu veux parler du confort, c'est une autre histoire’’. Le plus grave ce sont les week-ends. ‘’En fin de semaine, les bus sont introuvables, il faut faire une longue queue pour avoir une place dans un taxi à des prix inaccessibles’’. Le désordre, les insultes, la bousculade et l'accrochage, meublent le quotidien des usagers du transport en commun. Enfin, souvent, les passagers sont victimes de vols, d'agression physique ou verbale dans ces agences de transport en commun notamment les femmes, par les délinquants qui occupent ces endroits dont l'absence du contrôle est totale.
  • Mostaganem

    Lacinia vitae In ante ipsum Sed nec dapibus et orci dictumst. Vel lacus amet dictumst et sapien est ac Curabitur pellentesque ultrices. Feugiat convallis turpis massa ligula sagittis enim aliquet fringilla orci pretium. Ut Aenean Vestibulum suscipit eros pede et nibh laoreet Pellentesque mus. Aliquet ultrices dictumst justo justo tortor vitae nisl nec sem.

  • Oran

    Ipsum lorem Vestibulum Nam lacinia Curabitur euismod eu urna neque nibh. Donec elit Integer malesuada eros dolor Suspendisse id ornare tincidunt Morbi. Nisl libero ac fermentum vel sed laoreet justo tempus magna.

  • Tlemcen

    Feugiat convallis turpis massa ligula sagittis enim aliquet fringilla orci pretium. Ut Aenean Vestibulum suscipit eros pede et nibh laoreet Pellentesque mus. Aliquet ultrices dictumst justo justo tortor vitae nisl nec sem.

  • Saida

    Neque libero natoque Nunc egestas fermentum senectus mauris at metus Integer. Velit quis Sed Sed Nam felis sagittis a Mauris ac rutrum. Nulla et habitant et tellus ipsum lacinia ac hendrerit Sed ac. Fames pellentesque et Aenean et neque convallis.

  • relizane

    Ipsum lorem Vestibulum Nam lacinia Curabitur euismod eu urna neque nibh. Donec elit Integer malesuada eros dolor Suspendisse id ornare tincidunt Morbi. Nisl libero ac fermentum vel sed laoreet justo tempus magna.

  • Tiaret
  • Ain-Témouchent

    Ipsum lorem Vestibulum Nam lacinia Curabitur euismod eu urna neque nibh. Donec elit Integer malesuada eros dolor Suspendisse id ornare tincidunt Morbi. Nisl libero ac fermentum vel sed laoreet justo tempus magna.

  • MASCARA

Sidi Bel Abbès

JA Teline IV

USMBA

JA Teline IV

Equipe Nationale

JA Teline IV

Culture

JA Teline IV

Ouest-Info

Avatar