Thu05242018

Last updateWed, 23 May 2018 11pm

Back You are here: Home SIDI BEL ABBES

Sidi Bel Abbés

Le directeur régional de l’ANGEM, Dahou Djamel, au forum d’Ouest-info : « Notre institution cible les sans-revenus pour permettre leur insertion sociale»

Par : Ahmed Brahim Mounira L'invité de la dixième édition du forum d'Ouest-Info , tenu jeudi dernier ,à la salle des conférences de la bibliothèque Kabati Mohamed , fut le directeur régional de l’ANGEM, M. Dahou Djamel, en présence de cadres de la direction , des représentants du mouvement associatif et des confrères . Avant de relater les débats du forum, il y a lieude noter que M. Dahou Djamel est titulaire d’une licence en sciences de gestion (Managament), recruté comme chargé d’étude (chargé des programmes CPE et ESIL) au niveau l’ADS de Béchar (l’ 2005-2006), puis promu pour occuper le poste de chargé du département de la promotion de l’emploi et d’insertion (2006-2007) dans la même institution .Durant l’année 2011, il a été promu directeur de l’agence de l’ANGEM de la wilaya de Mila , puis en 2012 il a été muté à la wilaya d’Ain Témouchent comme directeur d’ANGEM , ensuite promu directeur régional de l’ANGEM de Béchar du 2014-2015, puis muté à la tête de l’antenne régionale de Sidi Bel Abbès en Décembre 2015 . Après l'ouverture du forum, notre invité ,M. Dahou Djamel, directeur régional de l’ANGEM a donné un aperçu général sur l’historique de l’ANGEM, en fait un outil de lutte contre la précarité. Le micro crédit a permis aux demandeurs démunis d’accéder à des conditions de vie améliorées en créant leur propre activité génératrice de revenus. Le micro-crédit n'a pas connu , dans sa formule initiale , le succès attendu par les pouvoirs publics en raison d’un manque de d’accompagnement dans les phases de maturation et de suivi dans la réalisation des projets , ce constat a été relevé lors du séminaire international organisé en décembre 2002 sur «(l’expérience du micro crédit en Algérie » , les recommandations faites lors de ce regroupement d’expert de la micro-finance, ont conduit à la création d’une institution spécialisée dénommée « Agence nationale de gestion du Micro crédit créée par le décret exécutif No 04-14 du 22 Janvier 2004 , parlant sur les objectifs globaux , la lutte contre la pauvreté et la précarité dans les zones urbaines et rurales en favorisant l’auto-emploi , le travail à domicile et les activités artisanales et de métiers , en particulier chez la population féminine, la stabilisation des populations rurales dans leurs zones d’origine par l’émergence d’activités économiques , culturelles ,de production de biens et services ,génératrices de revenus , le développement de l’esprit d’entreprenariat qui r aiderait ainsi à l’intégration sociale et à l’épanouissement individuel des personnes ». Ses principales missions sont celle de : Gérer le dispositif du micro crédit conformément à la législation et la réglementation en vigueur , soutenir ,conseiller et accompagner les bénéficiaires du micro-crédit dans la mise en œuvre de leurs activités , assurer le suivi des activités réalisées par les bénéficiaires en veillant au respect des clauses des cahiers des charges qui les lient à l’agence ». L’ANGEM souscrit à une structure dénommée « Fond de Garantie Mutuelle des micro-crédits - F.G.M.MC » ,qui à pour mission de garantir les micro crédits accordés par les banques et établissements financiers adhérents au Fonds aux promoteurs ayant obtenu une notification des aides de l’Agence .Parlant sur le micro crédit qu’est un prêt remboursable dans un délai de 12 à 60 mois (1 à 5 ans ) ,destiné pour les projets et les activités dont le coût ne saurait dépasser 1 millions DA permettant l’achat d’un petit équipement et des matières premières de démarrage et de la couverture des frais nécessaires au démarrage d’une activité ou un métier .Il vise à l’intégration économique et sociale des citoyens ciblés à travers la création d’activités de production de biens et services . Notre invité n’a pas manqué de présenter brièvement la direction régionale de l’ANGEM de Sidi Bel Abbés qui compte au total 311 employés dont 7 directeurs de wilaya et 180 cadres dont 117 hommes ,63 femmes et 124 employés . A la fin de la présentation du dispositif ANGEM, le directeur régional fut interrogé sur l’âge requis pour bénéficier le micro crédit, il a répondu qu’est un prêt qui est accordé à des catégories de citoyens âgés de plus de 18 ans, les dossiers se traitent au niveau de nos agences dans un délai de 1 mois , et les dossiers des crédits bancaires sont traités par le système bancaire dans un délai n’excédant pas 02 mois . A une question d'un représentant d’une association sur le montant maximum de l’investissement, les montants seuils prévus sont de l'ordre de 1000.000DA , 100.000DA , 40.000DA. Pour l’exercice 2017 , l’antenne régionale de l’ANGEM qui compte 6 wilayas, Sidi bel abbés , Tlemcen , Mostaganem , Mascara , Oran Ain Temouchent, a enregistré 2107 dossiers déposés . Pour ce qui concerne l’agence de Sidi Bel Abbés , il a été enregistré 439 dossiers déposés dont 439 dossiers éligibles et 0 dossier rejeté . Durant l’année 2017, il a été enregistré 5938 dossiers financés du crédit de 40.000DA , et 243 dossiers du crédit de 100.000DA , et 1152 dossiers du crédit de 1000.000DA . Pour le même exercice, il a été financé 413 dossiers (71 hommes, 342 femmes) « Sans Niveau » , 19 dossiers (2 hommes,17 femmes) « Alphabétises ou écoles coraniques » ,1320 dossiers (322 hommes , 998 femmes) « Niveau Secondaire » , 142 dossiers (34 hommes , 108 femmes) « Niveau Universitaire » , 2338 dossiers (817 hommes,1521 femmes) « de 18-29 ans », 2017 dossiers (561 hommes , 1456 femmes) « de 30-39 ans » , 1547 dossiers (259 hommes , 1288 femmes) « de 40-49 ans » , 1008 dossiers (171 hommes , 837 femmes) « de 50-59ans » , 420 dossiers (61 hommes,359 femmes) « de l’age 60 Ans et plus » , M.Djamel Dahou a rappelé que « les directions locales de l’angem des 6 wilayas ont organisé plusieurs séances , manifestations de communications avec différents organes de presse durant l’année 2017 avec 24 manifestations à la radio , 7 manifestations à la télévision , 630 activités de sensibilisation et de vulgarisation , 84 manifestations de communication avec les partenaires institutionnels. » Pour ce qui concerne le financement « achat de matières premières » de l’année 2017, et la répartition par genre et par secteur d’activité, il a été enregistré un taux très élevé dans le secteur d’artisanat (2791 dossiers) 45,15% , et au financement triangulaire de l’année 2017 , on a enregistré (691) 59,98 % un taux plus élevé que d’autres secteurs . En passant au volet le plus intéressant c’est le remboursement de l’année 2017 , nous avons recensé 25372 dossiers remboursés par les bénéficiaires pour un montant global de 236 771 066,81 DA , répartis comme suit : l’agence de Sidi Bel Abbès 5232 dossiers remboursés, Mostaganem 3247 , Mascara 5002 , Oran 2849, Tlemcen, Ain Témouchent, 3621 . Le directeur régional de l’angem a estimé que « Nous n’avons recensé aucune poursuite judiciaires contre les bénéficiaires de l’ANGEM durant cette année ». Pour le premier trimestre de l’année 2018, il a été recensé 714 dossiers dont 166 hommes , 548 femmes pour les 3 types de financement 40.000DA , 100. 000DA , 1000.000 DA. D'autre part, l'Antenne régionale de l’angem a organisé un salon régional par les promoteurs bénéficiant des crédits de l’Angem de 6 wilayas dans différentes activités et secteurs, comme elle a participé aux salons ,foires et expositions dans la même optique 29 manifestations par 590 participants , la participation au salon national de l’alimentation à Mostaganem , la participation au salon international de la péche et l’aquaculture à Oran , et 697 activités similaires. L' agence régionale a organisé plusieurs sessions de formation des promoteurs à savoir : La formation à la création et la gestion d’une très petite entreprise (GTPE) , le nombre de sessions prévus 60 sessions de formation , le nombre de sessions de formation réalisés 67 avec un taux de 111,67% , nombre de promoteurs à former 1200 dont 988 promoteurs formés avec un taux de 82 ,33% . La formation à l’éducation financiére (PEFG) , le nombre des sessions prévus 80 dont 87 réalisés avec un taux de 108,75% à profit de 1288 promoteurs formés par des cadres de l’agence .Enfin , concernant , les tests de validation des acquis professionnels (VAP) effectués, soit 460 tests .Le directeur fut interrogé ssi la crise financière a touché l’agence de l’Angem ,ce dernier a estimé que durant les deux dernière années il y a eu un retard dans liquidation , dont nous avons financé les dossiers (de deux ans) par les remboursements Pour conclure , Notre objectif, c’est l’insertion sociale , améliorer les conditions de vie des personnes , le développement et la stabilité de la population des zones rurales.Nous travaillons dans le but de satisfaire le demandeur de crédit d’angem ainsi l’accompagner pour créer son propre micro entreprise .Enfin, je tiens à remercier Ouest Info pour cette bonne initiative, ainsi je salue le personnel ANGEM des six wilayas pour leurs efforts.

CONSOMMATION DE LAIT PASTEURISE : Qui veut nuire à l'unité GIPLAIT de Sidi Belabbès ?

Appuyée par des amateurs de réseaux sociaux à l’odeur de la pure manipulation , une missive paraphée par le maire de Ghazaouet ( en se référant à une copie extraite de face book ) faisant état de la brucellose dans le lait provenant de Giplait Tessala de Sidi Belabbes, va vite faire réagir la direction de cette entreprise qui a apporté un démenti formel à cette fausse information, qui , dira -t-il , cette information veut tout simplement nuire au fonctionnement de Giplait Tessala dont le service de laboratoire travaille d’arrache pied pour mettre le consommateur à l’abri de toute nuisance sanitaire sous le contrôle permanent de la D .C.P . Notre rigueur , ajoutera -t-il, est justifiée par les analyses effectuées au niveau de l’institut régional des vétérinaires de Tlemcen qui n’a décelé aucune anomalie , une réaction partagée par les services mixtes de la chambre d’agriculture et de commerce ainsi de même par le C.H.U de Sidi Belabbes qui n’a émis aucune observation quant à ce genre de maladie . Avant de conclure , le directeur de Giplait laiterie fromagerie Tessala de Sidi Belabbes met en garde suite aux conséquences néfastes quant à cette tendancieuse information qui n’est pas sans affecter l'image de son entreprise qui active depuis 1979 et qui couvre 20% des besoins du marché national en consommation de cette matière de première nécessité pour la famille algérienne .Cela , martèle -t-il , est une atteinte à l’entreprise où depuis des dizaines d’années aucune anomalie n’a été constatée dans ce produit prisé par les clients allant jusqu’à dire que cette campagne est déstabilisatrice par le fait que Sidi Belabbes demeure l’une des rares wilayas du pays qui n’a pas connu de crise de lait depuis longtemps, notamment au cours des mois de ramadhan où le lait est consommé en grande quantité .Quant à l’effet des réseaux sociaux , plusieurs commentaires viennent consolider les réactions positives de nombreux consommateurs joints par des commerçants qui s’ approvisionnent quotidiennement en lait pasteurisé en sachet ( LPS) en s’interrogeant même quel est le but de ces personnes qui sont derrière ce communiqué malintentionné. B.Rahmane

SIDI BEL ABBES : La justice tranche dans l’affaire du manège. L’acte de concession annulé !

Finalement la décision du tribunal administratif de la cour de Sidi Bel Abbés dans l’affaire du manège est tombée hier après au moins quatre renvois. L’annulation de l’acte de concession établi par l’APC en 2006 a été annulé , a t-on appris , de source crédible. Ceci étant, tous les actes et documents administratifs signés par les maires qui se sont succédés depuis cette date à la tête de la municipalité sont rendus caducs par cette décision. Ce qui serait certain , c’est que cette décision de justice est rendue en première instance et la partie lésée aura le droit de recours devant le conseil de l’État. Il convient de signaler que cette affaire qui traine depuis plus d’une dizaine d’années a fait couler beaucoup d’encre et de salive notamment depuis le passage à l’acte désespéré du maire sortant Boumelik Djillali consistant à vendre le manège et l’assiette de presque 9 hectares au concessionnaire Bouchair Djamel pour une somme globale avoisinant les 4 milliards de centimes. La vente du manège « pour une bouchée de pain » a été à l’origine d’une vague de contestation et d’indignation citoyenne marquée par des mouvements de protestation sur la place publique et sur les réseaux sociaux. Selon des robes noires du barreau de Sidi Bel Abbés qui semblent déterminés à défendre le dossier jusqu’au bout , cette décision de la chambre administrative rend l’acte de vente établi le 5 novembre dernier, devant un notaire de Sedrata de nul effet du fait qu’il a été bâti sur l’acte de concession dans toutes ses clauses y compris le prix du mètre carré qui est de 500 dinars. Pour la première fois , l’APC de Sidi Bel Abbés gagne un procès devant la justice pour la simple raison que le dossier a été défendu dans le fond par Maitre Agha Youcef , un jeune avocat honnête qui n’encaissera que 8000 dinars pour des honoraires fixés par sa convention avec la mairie. Ce jeune avocat , nous dit on, a survécu à d’énormes tentations dans un dossier qui vaut de l’or en faisant prévaloir l’éthique , la déontologie et le respect de la robe noire. Pour en revenir à la genèse de l’affaire , il convient de signaler la détermination de l’ancien wali Hattab Mohamed pour récupérer ce patrimoine communal « bradé » par des élus sans conscience. A l’époque , le wali en question , a fait parvenir une commission d’enquête du ministère de l’intérieur qui a levé le voile sur tous les dépassements dans ce dossier scabreux. Après son départ vers la wilaya de Bejaia , il y a un peu plus d' 1 année , l’affaire a pris une autre tournure pour aboutir à une vente d’un bien public avec une célérité déroutante marquée par la délivrance d’un livret foncier en un temps record .. Pourtant Mr Bouchair s’est défendu au même titre que le maire sortant Boumlik dans des interviews accordées à notre journal avançant qu’il n’ont fait qu’appliquer les lois de la république. La décision du conseil de l’État s’est prononcée sur la délivrance du certificat de conformité sans plus alors qu’il fallait aller dans le fond du dossier avec toutes les clauses de la concession établie sur mesure. Ce n’est que le début d’une longue bataille juridique sur plusieurs fronts. Sur le plan du pénal enfin , rappelons qu’il y a une plaine déposée contre le maire sortant, le conservateur du foncier , le notaire de Sedrata et le concessionnaire du manège. Un autre volet qui va certainement , nous eclairer davantage sur cette affaire qui continue de défrayer la chronique … M D

SIDI BEL ABBES : Mme Saida. B , médecin généraliste, à Ouest -Info: ‘’ Certaines officines souffrent d'un harcèlement indigne ’’

Dans un entretien à Ouest -Info, Mme Saida. B docteur généraliste, a déclaré que certaines officines à Sidi Bel Abbès souffrent d'un harcèlement indigne par certains éléments (Pharmacies) qui s'acharnent à vouloir réduire le volume horaire de certaines officines situées à proximité du CHU (fermeture des officines à partir de 20h) qui sont au service de la population. Le Dr S. B a fait un appel à ces éléments (Pharmacies): 《Nous, citoyens de la ville de Sidi Bel Abbès nous vous demandons de ne pas tuer notre ville au nom de je ne sais quelle histoire de cupidité》. Le Dr Saida. B a déclaré: 《Quand on oblige des officines à fermer le soir c'est une chaîne de commerce qui s'éteint, et l'épicier et le café et le cyber, tout s'éteint et c'est malheureusement un couvre feu qui s'installe, des officines prenaient le risque même au temps du terrorisme de rester au service de la population, affronter la mort et le pharmacien Allah yarahmou "Blaha Zinou", de la rue Mogador en est un exemple, en ce temps là ces maîtres chanteurs se voilaient la face pour sortir 》. Et le Dr Saida. B laisse cette question posée " Au nom de quelle loi peut-on casser la chaîne de prestation médicale?. Zebida Abdelkader

SIDI BEL ABBES : APC : Le chef de daïra " Respect et application de la réglementation ! ».

Suite à l’article paru le jeudi passé dans notre quotidien, annonçant l’existence d’un mouvement de protestation des communaux revendiquant le départ de l’ancien Secrétaire Général par intérim de l’APC Lahbil Abdallah nous nous sommes rapproché, hier auprès du maire de l’APC Mr Adda Boudjellal Toufik et de Mr le Chef de daïra Saadi Abdelkader afin d’obtenir la version exacte et d’éclairer, l’opinion publique , sur cette affaire, très attisée certainement avec intention, en faisant couler beaucoup d’encre et devenir un sujet de commentaire dépourvu de raison. Mr le maire, Mr Adda Boudjellal Toufik, qui a accepté de nous recevoir en premier lieu au sujet de sa décision de désignation d’un autre secrétaire général par intérim, en remplacement de Mr Lahbil Abdallah, installé, sur proposition de l’ancien P/APC après avis et accord favorable du Chef de daïra et de Mr le wali et cela pour combler le vide causé par le départ de Mr Belarbi. Le maire que nous avons sollicité pour nous renseigner, a préféré garder le silence, en se limitant à dire que depuis son installation, il est retardé dans la mise en œuvre de son programme d’action. Il nous signalera que sa décision de désigner un nouveau secrétaire général en remplacement de celui désigné par l’ancien maire après le départ de Mr Belarbi, avait la certitude, qu’il ne répondait pas au besoin réel du changement en faveur de la ville et de ses administrés. Il ajoutera qu’il s’agit d’une inquiétude, qui devra être résolue et permettre à l’APC de se lancer dans son programme d’action. Mr le Chef de daïra Saadi Abdelkader, quand à lui s’est expliqué en tant que garant de la réglementation, pour nous rassurer au départ, que dans ce supposé conflit, aucun bras de fer n’a opposé la tutelle au P/APC ou vice versa ; il a seulement été rappelé le respect et l’application de la loi dans toutes procédure, en matière de nomination des cadres supérieurs de l’état dont les Secrétaires Généraux des communes, conformément au décret exécutif 16-320 du 13 Septembre 2016 dans son article 20. La proposition de nomination d’un secrétaire général d’une ville de plus de 100 mille habitants est du ressort du ministère de tutelle, après avis et accord du P/APC, chef de daïra et du Wali. Les villes de moins de 100 milles voient leur S.G. désignés par arrêté du wali. Ainsi dans cette affaire, en Mars 2017 sur proposition et avis favorable de l’ex P/APC et du Chef de daïra un dossier avec résultat d’une enquête d’habilitation a été déposé auprès du wali qui le 3 Avril 2017, donna son approbation et transmis au ministère de tutelle le dossier de proposition. Ainsi cette proposition à la nomination du secrétaire général contesté a suivi son parcours légal. Comme il ne manquera pas aussi d’ajouter, que l’on ne peut se soustraire à la réglementation dans une administration qui se respecte, en exigeant, avant toute chose , de présenter à la tutelle, dans les délais un dossier contenant les griefs valables justifiant l’incompétence, si celle-ci existe, en proposant l’étude du cas de figure. Le chef de daïra regrette la tournure, que cette affaire avait prit, en raison de la méconnaissance des textes, faisant de la sorte perdre du temps dans l’accomplissement des missions de l’APC et assure ne ménager aucun effort, pour que la situation reprenne son cours normal, dans l’intérêt de la ville et de ses citoyens. Il rappellera qu’une réunion a été tenue avec le P/APC, mercredi passé et que les choses vont rentrer dans l’ordre, dans l’intérêt général. K.Benkhelouf

Le directeur des transports de la wilaya de Sidi Bel Abbès, Ryad Boumediene, au forum d’Ouest-Info «La wilaya a bénéficié d'importants projets structurants en matière de transport»

par : Ahmed Brahim Mounira L'invité de la neuvième édition du forum d'Ouest-Info , tenu jeudi dernier ,à la salle des conférences de la bibliothèque Kabati Mohamed, a été Le directeur des transports de la wilaya de Sidi Bel Abbès M. Ryad Boumediene, en présence de cadres et responsables de la direction, de transporteurs, de représentants des syndicats, des confrères et d'un nombreux public. M. Ryad Boumediene est titulaire d’une licence en physique, d'un certificat d’études supérieures en économie de transport obtenu à l’école nationale des travaux publics de Lyon (France), d'une attestation en transport urbain, d'un diplôme PLD en ingénierie à l'ISGP à Alger en 2010, il a occupé le poste de directeur des transports par intérim de la wilaya de Saida, il a été installé à la tête de la direction des transports de la wilaya de Sidi Bel Abbès en décembre 2014. Notre invité a débuté son exposé par une présentation générale du secteur, la direction des transports compte deux service, le service du transport et le service de l’aviation civile et de la météo, avec 09 bureaux et 28 employés dont 24 titulaires et 04 agents contractuels . La direction des transports en plus de l’organisation et de la planification, régule les moyens de transport et les infrastructures de transport , veille à l’application stricte de la réglementation et à l’amélioration des conditions de vie du citoyen en milieu urbain et suburbain, en matière de transport (transport de voyageurs, transport terrestre, transport ferroviaire, transport par taxi, transport de marchandises ». M Ryad Boumediene a poursuivi, la wilaya de Sidi Bel Abbès a bénéficié de plusieurs projet structurants comme la ligne ferroviaire de Moulay Slissen –Saida, cette ligne va permettre de renforcer la rocade des hauts plateaux qui devrait atteindre à terme 1160km, ce qui va permettre de faire la jonction avec Sidi Bel Abbès (120km dont 57 km pour SBA ) , et avec la ligne double voie électrifiée Oued Tlelat –Sidi Bel abbés-Tlemcen qui fait partie de la deuxième rocade nord ». Pour ce qui est transport de voyageurs par voie routière, 09 bus (nouveaux) ont eu les autorisations nécessaires durant l’année 2017 pour une capacité de 270 places, ainsi le nombre total de bus est de 1613 pour une capacité globale de 50.714 places pour prendre en charge les besoins de transports de la population de la wilaya et des visiteurs . Concernant les statistiques de l’année 2017, il a été enregistré 1479 opérateurs avec 34 lignes inter wilayas pour 381 véhicules avec un taux d’occupation de 53,96% , 50 lignes inter communale pour 833 véhicules avec un taux d’occupation de 80.20% , 38 lignes rurales avec 298 véhicules avec un taux d’occupation de 34,00% , 23 lignes urbaines pour 101 véhicules avec un taux d’occupation de 69,56% . Pour ce qui concerne le transport scolaire, il a été enregistré 126 bus de transport scolaire dont 12 bus nouveaux (2017) pour transporter 3300 élèves . Pour le transport par taxis, ce type est parmi les types les plus utilisés par les citoyens il contribue dans la diminution du taux de chômage parmi les jeunes, le parc est de 4777 taxis répartis comme suit: 7493 autorisations délivrées durant l’année 2017 dont 4777 taxis, avec 3527 taxis individuels urbains, 515 taxis inter communaux, 350 taxis inter-wilayas. Après l’opération d’assainissement, on est revenu à 283 taxis inter-wilayas. Dans le même sillage, la wilaya de Sidi Bel Abbès compte 36 sociétés de taxi pour un parc de 381 véhicules . Pour ce qui est de la tarification des courses de taxi à l'intérieur de la ville de Sidi Bel Abbès, et à la suite d'une question posée par citoyen présent dans la salle, notre invité a déclaré qu’après plusieurs réunions tenues au niveau de la direction des transports avec les différents syndicats de transport ainsi que les chauffeurs de taxi eux-mêmes, une décision collégiale a été prise avec les syndicats de taxi, et la direction des transports, en assume la responsabilité, fixer le tarif de la course à 90.00 DA. Cependant, ce tarif peut être éventuellement revu à la baisse à l'issue de nouvelles rencontres avec les syndicats,,,et en tenant compte des intérêts et des préoccupations des clients et donc des citoyens. L’année 2017 a connu la planification de 10 sessions de formation au profit des chauffeurs de taxi avec 1159 candidats pour acquérir le diplôme de chauffeur de taxi .Pour le transport terrestre de marchandises, il a été enregistré 2408 opérateurs de statut public pour 4023 véhicules et un tonnage utile de 31023.77 tonnes, pour les opérateurs de statut privé, 4417 opérateurs pour 5171 véhicules et le tonnage utile de 26824.89 tonnes. Pour le transport ferroviaire, la wilaya compte des lignes ferroviaires importantes qui contribuent fortement au transport des marchandises et des voyageurs, il a été enregistré durant l’année 2017 68.341 voyageurs transportés avec un taux d’augmentation de 11 ,55% en comparaison avec l’année passée et 8466 tonnes transportées par an avec un taux d’augmentation de 14,15% en comparaison avec l’année passée. Le transport des matières dangereuses à savoir gaz, pétrole liquéfié, carburants, le nombre des opérateurs est de 03 pour 4 véhicules avec 178 autorisations. Pour ce qui concerne la sécurité routière, le nombre des candidats pour passer le permis de conduire est de 39732 dont 24259 ont réussi avec un taux d’augmentation de 61,06% , des candidats encadrés par 118 auto-écoles .Le directeur des transports de la wilaya de Sidi Bel Abbés a abordé les chiffres sur le contrôle technique des voitures, les agences de contrôle technique des voitures ont procédé au contrôle de 38276 véhicules de différentes catégories avec un taux d’augmentation de 9,01% en comparaison avec l’année dernière. Pour ce qui concerne la météo, il a été enregistré les résultats suivants durant l’année 2017, la pluviométrie de 210,1 mm , la température maximale enregistré été 44,9°, la température minimale enregistré - 3.9°. A la suite d'une question concernant le transport urbain, M. Ryad Boumediene a déclaré qu’après la mise en service du tramway en Juillet 2017 passé, 5 lignes urbaines ont été supprimées, la société publique du transport urbain a enregistré 3.011.771 voyageurs pour 30 bus répartis sur 11 lignes urbaine. M. Ryad Boumediene fut interrogé sur l’extension de la ligne du tramway, M. Ryad Boumediene a répondu que "nous espérons le concrétiser mais malheureusement le programme a connu un gel suite à la crise économique en attendant les nouvelles d’orientations du ministère". Pour ce qui est des pannes des rames du tramway, il a déclaré « nous avons une garantie de 2 ans, et nous sommes encore dans la phase d’essai ». Poursuivent son exposé tout en répondant aux questions soulevées par les présents, M. Ryad Boumediene a également abordé les opérations d’investissement et de développement qu’a connu le secteur dans le cadre des plans quinquennaux, et parmi les projets de transport concrétisés, l’étude et la réalisation la nouvelle ligne ferroviaire entre Moulay Slissen (SBA) et la wilaya de Saida de 120 km dont 57,5 km dans la wilaya de Sidi Bel Abbès, mise en service le 01 mai 2017, les communes concernées par cette ligne, Oued Sefioun, Mezaourou, Moulay Slissen, Hsaiba, Telagh et Mérine. La réalisation du tramway dans la commune de Sidi Bel Abbès de 17 km dont 14,5 k m réalisé avec 22 stations et 04 pôles d’échange, mis en service le 26 juillet 2017. 3/La ligne ferroviaire Oued Tlelat -Tlemcen traversant la wilaya de Sidi Bel Abbés sur 132 km linéaire qui traverse les communes de Mekedra, Ain elberd, Sidi Hamadouch , Sidi Brahim , Sidi Bel Abbès, Sidi Lahcen, Sidi Khaled, Lamtar, Sidi Ali Boussidi et Hassi Zahana. A une question relative à la permanence des chauffeurs de taxi urbain, le directeur des transports a insisté sur le respect des obligations liées à cette astreinte, rappelant qu'il est également du devoir des syndicats de taxi de sensibiliser leurs adhérents à l'importance de l'exécution de cette permanence, qui est une mission de service public. A des questions relatives à l'état de délabrement des bus privés qui assurent le transport urbain dans la capitale de la Mekerra, et le non-respect des cartes horaires par ces derniers, M. Ryad Boumediene a tenu à rappeler l'historique de l'intégration des opérateurs privés dans le transport urbain, et la faiblesse des investissements dans le domaine, et surtout l'atomisation du secteur qui a conduit à ces dérives, néanmoins des mesures sont en cours de préparation pour éventuellement confier aux opérateurs privés des groupements de lignes urbaines et ainsi les astreindre au respect des cartes horaires. Sur un autre plan, M. Ryad Boumedienne a déclaré que le secteur a connu pas mal de fois un mouvement de protestation des chauffeurs de taxi inter wilayas et on a essayé de trouver des solutions équitables pour leurs doléances et préoccupations. Enfin, abordant les différentes activités de communication de la direction des transports de la wilaya de Sidi Bel Abbès, Ryad Boumedienne a révélé que plusieurs journées d’information et de sensibilisation ont été organisées durant l’année 2017 à l’instar de l’organisation de la journée nationale de la protection contre les accidents de la circulation le 26 décembre 2017 , l’organisation de la journée mondiale de la météo , la participation aux différentes campagnes de sensibilisation sur les dangers des accidents de la route au profit des élèves des différents cycles en coordination avec les associations ainsi que la gendarmerie et la sûreté de wilaya. A la fin du débat qui a suivi l'exposé sur le secteur, le directeur des transports de la wilaya de Sidi Bel Abbès, M. Ryad Boumedienne a estimé que : « le secteur des transports est un secteur important pour le développement de la wilaya de Sidi Bel Abbès en un véritable pôle industriel et de services. Nous déployons des efforts afin de satisfaire la qualité des services et des prestations pour les voyageurs et du citoyen d’une façon générale, et avant la clôture du forum, M. Ryad Boumedienne a tenu à remercier le directeur et le staff d' Ouest-Info pour l'invitation et pour lui avoir donné l'occasion d'éclairer l'opinion publique sur l'état du secteur et les actions menées pour améliorer et renforcer les différents types de transport dans la wilaya de Sidi Bel Abbès, tout en félicitant Ouest-info pour son professionnalisme.

MECONTENTEMENT A LA SUITE DE L'AFFICHAGE DE LA LISTE DE BENEFICIAIRES DE LOGEMENTS SOCIAUX A TESSALA ( SIDI BEL ABBES ) : Le wali gèle la liste

Après l’affichage d’une liste des logements sociaux, nombreux étaient les habitants de Tesssalah , à réclamer son gel, en manifestant leur mécontentement en pointant du doigt, la commission de daïra pour être la responsable de tous les maux. De nombreux habitants de Tessalah n'ont pas cessé un moment de faire part de leur mécontentement voire même leur vive colère. A une question de connaître le mobile de leur attroupement, certains d'entre eux se sont dits lésés dans leur droitbien qu'ils remplissent les critères requis, prévus par la règlementation en vigueur. "Après avoir été évincés et nos dossiers rejetés par les membres ad-hoc de la commission a lancé une mère de famille, ‘’nous avons convenu de nous rassembler et demander le gel pur et simple de cette liste des bénéficiaires de logements sociaux, une liste douteuse "! D'autres contestataires n'ont pas manqué de solliciter l'intervention du Wali, Mr Tahar Hachani: " connu pour votre sens d'écoute et de communication, nous vous prions de vous pencher sur cette liste des bénéficiaires de logements sociaux et de recommander l'ouverture d'une enquête, du fait que les vrais nécessiteux n'ont pas eu la chance d'être satisfaits par la dite commission de la Daïra de Tessalah que nous pointons du doigtJoint au téléphone par ouestinfo le wali Hachani Tahar declare « Je suis le père de tous les Bélabbésiens, et je suis garant de l’équité, cette liste est gelée et je dirais aux habitants de Tessala, la liste faite par cette » commission est nulle et non avenue . Je vous dirai encore que la liste n’est pas définitive elle est encore ouverte, une commission de wilaya sera mise sur pied les jours à venir, rien n’est perdue et le logement social ne revient qu’à celui qui réellement le mérite, et ma porte est grande ouverte et je suis ouvert au dialogue. » A. Hocine et O Khaled

SIDI BEL ABBES : Le wali préside les célébrations du 19 mars « Fête de la victoire, fidèles aux promesses »

Par : K.Benkhelouf La wilaya de Sidi Bel Abbes à l’instar, des autres wilayas du pays a célébré le 56 ième anniversaire du 19 mars journée de la victoire sous le slogan cette année de « Fête de la victoire, fidèles aux promesses » par l’organisation de plusieurs manifestations socioculturelles, et c’est ainsi que le wali Hachani Tahar et le P’ A.P.W accompagnés des autorités civiles et militaires se sont dirigés de bonne heure vers El « Makam Achahid »,pour le recueillement, la levée des couleurs nationales, la pose d’une gerbe de fleurs et entendre la lecture de la Fatiha à la mémoire des martyrs de la révolution , puis la récitation de verset du coran a clôturé cette première étape. Ensuite la délégation se dirigea vers le CLCC (centre de lutte contre le cancer), visite qui allait permettre au wali Hachani Tahar et la délégation qui l’accompagnait, de s’enquérir du fonctionnement de cet établissement régional de « référence » pour la lutte contre le cancer, doté d’un matériel ultramoderne de dernière génération. A titre de rappel le CLCC a été créé par décret n°16-198 du 4/07/2016, constitué d’une capacité de 120 lits , de 10 services et 33 unités avec un service de radiologie, constitué de 03 accélérateurs d’un montant de 1100 000 000.00DA (02 accélérateurs linéaires de radiologies de type Trilogy (ayant démarré le 04 /09 /2017 et 26/12/2017), 01 accélérateur linéaire de Radiologie de type True-Beam (mis en marche le 19/03/2018) et 01 Scanner de traçage type GE. Un personnel médical constitué de 02 physiciens médicaux et 21 manipulateurs de radiologies. En cette date commémorative, le wali assista à la mise en œuvre du 3ieme, accélérateur de type True-Beam . Tout en louant cet acquis pour les populations malades, le premier responsable de l’exécutif de la wilaya, ne manqua pas d’instruire les responsables sur la nécessité d'entretenir les équipements, relevant le caractère "ultramoderne" de ces derniers ; comme il n’a pas omis de souligner la nécessité d’humaniser autant que possible la structure.Puis la délégation retourna au siège de la wilaya, ou l’APW en collaboration avec la direction des moudjahidine avait organisé à la salle des conférences, une journée d’étude ayant comme thème « les moyens de 1er secours et les traitement médicaux de l’ALN au cours de la révolution armée ». Plusieurs intervenants universitaires et témoins de la guerre de révolution se sont succédés pour éclaircir les connaissances des participants. Durant la guerre de libération, le service de santé fait partie des grandes préoccupations du FLN. C’est ainsi que sous la direction du docteur Nekkache, qui devenu responsable du service de santé de l’ALN , fera preuve d’une grande efficacité, tant par sa compétence que par son sens de l’organisation. Il réussit à mettre au point une couverture médicale assurant tous les soins, depuis le secourisme jusqu’aux médecins traitant dans les infirmeries centrales des frontières,. Grace à l’aide de plusieurs pays, des formations d’infirmier de kinésithérapeute seront dispensées sous la houlette du Dr Nekkache et des médecins étrangers ralliés à la cause algérienne.

Le président de l’association de la protection et la sauvegarde du patrimoine de la wilaya de Sidi Belabbès, Talha Djelloul, à Ouest - Info : "Préserver le patrimoine est un devoir de mémoire "

Entretien réalisé par B.Rahmane M.Talha Djelloul a été plébiscité à l’unanimité lors de la récente assemblée générale élective pour présider , dans le cadre d’ un nouveau mandat, l’association de la protection du patrimoine local . Sollicité pour un entretien, il s'est prêté volontiers au jeu des questions -réponses. Ecoutons-le. O.I : Voulez - vous nous brosser un bref aperçu de votre association ? T.D : Notre association qui a pour tâche la sauvegarde du patrimoine local, a été créée en janvier 2014 . Comme le mandat de 4 années vient d’ expirer, nous avons jugé nécessaire d’organiser une A.G .E pour élire u président qui aura la charge de relancer les différentes activités restantes préconisées au préalable et , par là , les redynamiser. O.I : Vous venez d’acquérir la confiance de l’assemblée pour une nouvelle mission, votre commentaire ? T.D : Cette confiance m’honore, toutefois c’est une lourde tâche que je vais tenter d’accomplir avec la collaboration de tous les membres de l’association. O .I : Peut-on connaitre vos principaux objectifs ? T.D :En matière de perspectives , nous préconisons la mise en valeur de la richesse patrimoniale de la wilaya de Sidi Belabbès . En effet , nous ambitionnons l’implication de la société civile et transmettre notre mission aux futures générations pour prendre conscience de son identité , voire de son histoire afin d’éviter l’abandon de ce précieux acquis . O.I : Quelles sont vos priorités ? T.D : Nous projetons, d’abord, un plan d’action qui fera état de la récupération et de la revalorisation du patrimoine architectural, historique, géographique et artisanal à l’exemple de la présence romaine , berbéro-romaine , coloniale … à travers les châteaux , les manoirs et les sites archéologiques éparpillés au niveau de la wilaya pour ainsi dire que notre mission principale se veut un devoir de mémoire et d’histoire à mettre en valeur . O .I : Pour conclure. T.D : Nous sollicitons la collaboration des autorités locales et la société civile pour réhabiliter les repères de la Mekerra sans négliger également l’adhésion de toutes les compétences locales dans des différents domaines. Enfin, notre souhait le plus cher est la prise de conscience collective pour aboutir à nos buts et merci à votre journal.

Sidi Bel Abbès

JA Teline IV

USMBA

JA Teline IV

Equipe Nationale

JA Teline IV

Culture

JA Teline IV

Ouest-Info

Avatar