Thu05242018

Last updateWed, 23 May 2018 11pm

Back You are here: Home SIDI BEL ABBES

Sidi Bel Abbés

SIDI BEL ABBES : Cité Souass : Le chef de daira prend en charge les doléances des habitants

Le chef de daira de Sidi Bel Abbès a effectué une visite à la cité Souass pour s'enquérir de la situation des habitants qui l'avaient sollicité pour prendre en charge leurs doléances en matière d'aménagement de la route, du manque de lignes de téléphone, des problèmes d'éclairage public et autres. Sur place, le chef de daira, M Saadi Abdelkader, a instruit les responsables de l'entreprise en charge des travaux pour activer la réalisation et satisfaire les doléances des habitants de la cité. Y.Nouaoui et Megherbi Badra

SIDI BEL ABBES : Conférence du Dr Chakib Khalil sur l’investissement : « Investissement hors hydrocarbures et création de zone franche au nord et au sud du pays »

Le Dr Chakik Khalil ex ministre de l’énergie, a animé une conférence-débat le 02 Avril 2018, au niveau de l’hôtel Beni Talla, à laquelle ont assisté des représentants de la société civile, des élus locaux, différents représentants de partis. L’étape de Sidi bel abbés, s'inscrit dans le cadre d'une série de rencontres, que le conférencier, anime à travers plusieurs wilayas du pays. Ainsi après avoir salué l’assistance et remercié les organisateurs de la rencontre, il tiendra à commencer son intervention, en évoquant l’existence de sa page face book à travers laquelle plus de 190.000 adhérents, viennent acquérir des connaissances dans divers sujets qui y sont présentés, en matière d’économie, de social, de connaissance scientifique et autre et d’y donner leur avis dont certains sont des sujets d’intérêt qui sont exploités et de recevoir des réponses. Puis, en bon connaisseur de la réalité économique algérienne, il décortique le sujet de sa conférence en expliquant à travers la possibilité de faire sortir le pays de l’étouffement économique particulièrement en raison de la dépendance aux hydrocarbures. Il cite alors les causes de la dévaluation du dinar et des nombreux flottements comme il parlera de l’environnement socio économique du pays. Ainsi il nommera comme premier défî « l’investissement »Il fera comprendre qu’en regardant l’avenir économique a court et moyen terme, l’on constate, que les revenus sont essentiellement au gaz et pétrole dont les rentrées sont de 60% et les 40% restant parviennent des en taxes, impôts et autres , qui devraient faire réfléchir à d’autres moyens de rentrées en devises, par rapport à la consommation particulièrement lorsque le prix du prix baril de pétrole n’est pas favorable, la situation socio-économique du pays. Ainsi, il y a lieu d’assurer d’autres possibilités hors hydrocarbure tel que la pêche le tourisme, l’agriculture etc mettre les jalons pour un environnement qui encourage l’émergence de grands investisseurs, en employant des mécanismes qui permettent de les fidéliser au même titre que certains pays le font. Pour que l’Algérie retrouve sa place dans le monde économique.La seule voie de sortie et de créer des revenus renouvelables est l’investissement, hors hydrocarbure. c’est l’assurance économique de l’après pétrole que des mécanismes et des efforts appropriés doivent être employés pour que les potentiels investisseurs trouvent les moyens d’œuvrer. Et compte tenu du nombre important de sollicitudes et inquiétudes citoyennes en matière d’emploi, dont presque 200 mille universitaires qui viennent au marché de l’emploi, en débloquant un ensemble de verrous , avec de sérieux investissements, l'amélioration de la qualité des produits nationaux et tirer profit de la situation géographique avec l’utilisation des avantages comparés, nous assurons un apport en richesse, garantissons l’emploi et solutionneront, les besoins sociaux du citoyen. Lorsque les rentrées sont insuffisantes, cela ne permet pas de répondre à ses besoinsIl évoquera, le partenariat avec l’enseignement supérieur qui doit s’inquiéter à élever davantage le niveau afin que les connaissances acquises par les ressources humaines doivent être compétitives et utile sur le marché de l’emploi. Comme la nécessité de créer des zones franches dans le sud et dans le nord ; Plusieurs autre paramètres enrichissants, se rapportant aux rentrées en devises, à la réévaluation du dinar et autre ont été évoqués. K.Benkhelouf

SIDI BEL ABBES : Redorer le blason de la commune…

L’équipe de L’APC fraîchement installée, semble depuis plus de quatre mois, non encore décidée de sortir de son balbutiement et mener à bon port, ses promesses de reprise en main de la gestion et de la réorganisation des instances élues et administratives de la commune du chef-lieu de wilaya, en répondant aux aspirations d’une population belabbésienne frustrée par les péripéties de certains éléments des anciennes mandatures. L’on a l’impression que ces élus, semblent ne pas se rendre compte que les pluies qui se sont déversées sur la ville, ont totalement mis à nu la qualité de travail effectuée, les matériaux employés et les pratiques élémentaire utilisées. S’ils avaient conscience de l’état dans lequel se retrouvent grands nombres de nos artères, ils auraient certainement décidé, à faire certaines concessions par amour de leur ville et de ses citoyens. Voila que certaines résistances, donnent l’impression que les ficelles sont machiavéliquement tirées dans les coulisses, pour la persistance de la déstabilisation et la recrudescence de conflits entre les parties, aux profits de ceux qui ne comptent pas laisser l’occasion leur filer entre les doigts et d’autres qui s’imaginent que sans eux, le train restera en gare ou démarrera en trébuchant. Pendant tout ce temps, le maire Adda Boudjelal, que nous avons brièvement croisé, aurait aimé entamé son travail, dans une ambiance « empreinte de sérieux, de détermination et de cohésion, loin des clivages qui mine l’APC. Il aurait aimé, se trouver dans l’humeur de la réconciliation qui exclut toute idée de règlement de compte, ou on ne sait quelle revanche. Il aurait aimé se trouver dans des conditions, sereines pour ne servir que le citoyen, avant toute considération ». Ne comprenant pas ce qui se passe autour de lui, l’on déduit son impatience d’axer ses efforts, sur la remise en ordre des structures mais aussi des projets pour que l’administration communale, avec ses divers services techniques, gagne en efficacité dans son travail au service des citoyens et exerce pleinement ses prérogatives, tel que défini par la loi. Bien entendu, les éventuels changements à opérer, n’auront rien d'une « la chasse aux sorcières », mais de simples remaniements qui tiennent compte exclusivement de critères objectifs liés à la compétence et aux états de service, durant ces dernières années. Des prises de décision responsables, après concertation, qui seraient jugées nécessaires, pour le bon fonctionnement de l’APC et alors le nouveau maire est en droit à contribuer au changement dans le respect de la loi. Le rappel au dialogue sérieux et responsable afin de converger sur des solutions concrètes et durables, loin de toutes manipulation, s’impose. En attendant, l’on devrait savoir de part et d’autre, que seule la raison devrait prévaloir. K.Benkhelouf

SIDI BEL ABBES : HOTEL BENI TALA : Chakib Khalil anime une conférence

L'ex ministre de l'Energie, M Chakib Khalil, a animé, hier après-midi à l'hôtel Béni Tala, une conférence-débat sur sa vision pour affronter la conjoncture économique traversée par le pays. La conférence s'est déroulée devant un nombreux public et a été suivie par un débat animé. Cette rencontre s'inscrit dans le cadre d'un cycle de rencontres animées depuis trois jours par le Dr Chakib Khalil, successivement à Tlemcen, Ain Temouchent et Sidi Bel Abbès. Nous y reviendrons dans nos prochaines éditions. R.R

Chakib Khelil en visite  à  Tlemcen, Ain Témouchent et Sidi Bel Abbès

L’ex ministre de l’Energie, Chakib Khelil  a entamé à partir d’hier une tournée dans trois wilayas de l’ouest du pays. Ainsi, il s'est déplacé hier samedi dans la capitale des Zianides, Tlemcen, avant d'être, aujourd'hui dimanche,  à Ain Témouchent, pour terminer sa tournée demain lundi  en faisant escale dans la capitale de la Mekerra, Sidi Bel Abbès.  Il faut rappeler que depuis son retour au pays, après la campagne ignominieuse dont il fut victime lors de son séjour à l’étranger,  M. Chakib Khelil ne s’est pas retiré des affaires publiques, au contraire, il participe au débat national en faisant part de sa vision des choses pour permettre au pays d’affronter avec efficacité et succès, les difficultés passagères auxquels l’Algérie fait face. Et,  avec de tels déplacements à l’intérieur du pays, M. Chakib Khelil, va à la rencontre des Algériens pour expliquer  et débattre sur sa vision  et ses propositions  pour faire sortir le pays de la conjoncture économique actuelle.R.R

SIDI BEL ABBES : La ministre de l’éducation nationale interpellée : Le journaliste Delli Mohamed agressé et humilié par le SG de la direction de l’éducation de Sidi Bel Abbés

Grande a été mon indignation, lorsque j’ai été dans la matinée du dimanche 1er Avril 2017, agressé et humilié par le secrétaire général de la direction de la wilaya de Sidi Bel Abbés dans son bureau au siège de l’académie. C’était en présence du directeur de wilaya de deux chefs de services et du parent d’une élève scolarisée au lycée « Amarna ». Je suis journaliste correspondant depuis une vingtaine d’années et j’ai de tout temps entretenu de bonnes relations avec les responsables de tous les secteurs. Mon seul tort s’est de s’être inquiété sur le cas de l’élève en question dont le père est un proche et un ami que j’ai accompagné à la direction de l’éducation. A mon grand étonnement, le responsable en question s’est levé de son siège en se jetant sur moi pour me pousser et me chasser de son bureau. Jusqu’à maintenant je ne suis pas arrivé à comprendre ce comportement sauvage et indigne d’un haut responsable d’une institution publique. Comment un tel responsable se permet il d’user de gestes d’un autre âge en usant de ses mains et de sa forte corpulence pour faire sortir un citoyen des locaux d’une administration de l’état Algérien. Peut on parler , Madame la ministre d’éducation avec une espèce de fonctionnaires dont le seul langage est la violence et le manque de respect d’autrui. La dignité du citoyen n’a pas de prix , Madame la ministre et vous la seule autorité en plus de celle de Monsieur le wali de Sidi Bel Abbés qui êtes en mesure de me réhabiliter dans mes droits. Face cet excès de zèle qui est loin d’honorer le secteur de l’éducation nationale, le collectif des journalistes et correspondants de la wilaya de Sidi Bel Abbés a signé un communiqué dont ont été destinataires, vous Madame la ministre, le wali de Sidi Bel Abbés, le président de l’APW et les médias.

SIDI BEL ABBES : Investissement dans l’aquaculture : Première rencontre régionale

La wilaya de Sidi Bel Abbès a abrité ce 28 mars 2018 à l’hôtel Eden, la 1ere rencontre régionale sur l’investissement en aquaculture, sous le patronage du ministre de l’agriculture, du développement rural et de la pêche et du wali. Ont pris part à ce regroupement plus de 400 participants de 7 wilayas de l’Ouest du pays, dont les chefs de daïra de la wilaya, le secteur de l’UDL, les responsables de l’agriculture et du secteur de la pêche, les institutions bancaires et autres organismes d’assurances et d’aide à l’investissement ainsi que des centres de formation spécialisés, de potentiels investisseurs, des agriculteurs et autres invités. A l'ouverture de rencontre, la parole fut donnée à M Hachani Tahar wali de Sidi Bel Abbès, après avoir salué l’ensemble des participants, exprima sa satisfaction, pour l’organisation de cet évènement régional, en faveur du développement de l’investissement dans le monde de l’aquaculture ,qui doit prendre de l’essor. Un secteur qui présage, un grand avenir compte tenu de la demande croissante de protéine de poisson en particulier, en permettant d’assurer, la sécurité alimentaire en poisson. Il a précisé par ailleurs que la nouvelle démarche, scientifique et professionnelle, est adoptée par le ministère en vue du développement du secteur de l’aquaculture.Plusieurs communications suivit de débat ont été programmées dont la première intervention faite par le professeur Youcef Amari de l’université Djilali Liabes ayant pour thème : Le rôle de l’aquaculture dans lasécurité alimentaire. Il sera suivi par le professeur Annane Rachid, DG du centre national de recherche et développement de l’aquaculture et la peche, qui décrira les différents exemples de projet d’investissement d’aquaculture, du type, des moyens financiers et des dividendes des projets de production. Ensuite le Dr Oudina Salah-eddine de l’université d’Annaba, s’étalera sur l’élevage de crevettes d’eau douce en Algérie suite à un projet lancé en 2009 en partenariat avec la Corée du Sud et qui est rentré en production en 2011. Ensuite il aborda un autre thème se rapportant au Poisson-docteur, très sollicité dans les stations thermal et certain salons de puéricultureUne dégustation de plats de divers poissons d’eau douce, a été faite par des cuisiniers sous forme de concours et une remise de prix a été donnée aux lauréats.L’opportunité donna lieu, aux participants des cette rencontre, pour débattre sur les différents thèmes d’intervention présentés par les spécialistes et d’assister à des visites guidées, pour s’informer des réalisations au niveau de la wilaya. Ainsi le premier site visité, fut la ferme d’exploitation de « Biomasse » du groupe Hasnaoui, ensuite au niveau de Sidi Lahcen ce fut le projet d’aquaculture de l’investisseur Ali Kettaf et le dernier point de la visite par la délégation officielle, fut le centre de production de poisson d’eau douce de Tabia.K .Benkhelouf

SIDI BEL ABBES : NAFAA ARBOUS PDG DE "MAGHREB LEASING ALGÉRIE" A OUEST-INFO : "Notre campagne vise à faire connaitre le crédit bancaire"

L'entreprise "Maghreb leasing Algérie" MLA, en collaboration avec les services de la chambre de commerce de la wikaya de Sidi Bel Abbès, a organisé à l'hôtel Éden une journée de sensibilisation au profit des investisseurs et des employeurs afin de leur expliquer le modèle de financement et pou présenter le crédit financier, et pour plus de détails on s'est rapproché du PDG du MLA, M. Nafaa Arbous pour expliquer les objectifs de la rencontre:《Aujourd'hui, on est venu à Sidi Bel Abbés pour continuer la campagne lancée et qui est présentée dans la caravane de sensibilisation de la promotion de financement et du crédit financier, dont l'objectif est de montrer aux différents clients les avantages de l'entreprise》, a-t-il déclaré. 《Notre objectif à travers ce meeting qui nous a réuni avec les employeurs est de leur expliquer un autre mode de financement en l'occurrence le financement bancaire "Le crédit financier" et leur expliquer aussi ses avantages et à travers ce meeting on a une autre vision pour ouvrir d'autres sections relevant de notre entreprise dans d'autres wilaya de l'ouest》a-t-il ajouté. Zebida Abdelkader

HOMMAGE A DJILLALI BENSENADA : Un mémorial en deçà des attentes

Le mémorial organisé hier, en ‘l’honneur, du regretté Bensenada Djilali n’a pas atteint les attentes escomptés. Abstraction faite la rencontre gala des anciens clubs de l’USMBA et ceux du MCO ,ainsi que la présence du wali qui a eu à l’évidence, une discussion avec les anciens joueurs sur les prochains matchs de l’USMBA en coupe, et en championnat , les retrouvailles, tant attendues , entre les présidents des clubs qui lui doivent un grand respect n’ont pas eu lieu .A part Medouar, le président de Chlef qui s'est déplacé, les autres ont, fait faux bond. Très connu, pourtant dans le milieu sportif comme un érudit, Bensenada dont sa mort a surpris plus d’un, méritait, un mémorial plus étoffé que celui d’hier.Ceux qui l’ont côtoyé, sont partis, hier , complètement déçus, par un mémorial , très fade , en decà des aspirations de son entourage immédiat . ils s’attendaient tous , à une manifestation digne d’intérêt ou peuvent se rencontrer tous les enfants que ce soit du bled ou de l’extérieur pour rappeler de cette personnalité ses lettres de noblesse . A noter que Djilali Bensenada a été le premier à avoir mené en 2011 la mise en place du professionnalisme à l'USMBA . Réputé par son savoir le défunt était pour beaucoup dans la coupe la seule coupe que l’USMBA a gagné en 1991 contre JSK. A l’âge de 25ans Bensenada a dirigé 27 filiales avec 1200 travailleurs à l’ONAB, Djllali était aussi connu par ses fréquentations des milieux réservés au petit peuple. Belhadj B

Sidi Bel Abbès

JA Teline IV

USMBA

JA Teline IV

Equipe Nationale

JA Teline IV

Culture

JA Teline IV

Ouest-Info

Avatar