Sun07212019

Last updateSat, 29 Jun 2019 9pm

Back You are here: Home SIDI BEL ABBES

Sidi Bel Abbés

ARRÊTÉ EN FLAGRANT DÉLIT DE COMMERCIALISATION DE KIF TRAITÉ: Tyson ne sévira plus

arrêt kifMardi à deux heures 30 du matin, Ouest Info a suivi de près l’arrestation d’un dealer. Les limiers de la brigade des stups ont réussi un coup de filet en arrêtant un dealer portant les initiales B. M âgé de 33 ans connu sous le sobriquet Tyson, en flagrant délit de commercialisation de kif traité. En effet, les éléments de la brigade des stups relevant de la sûreté de wilaya de Sidi Bel Abbès, ont mis le grappin sur un repris de justice notoirement connu des services de sécurité pour le même délit à savoir la commercialisation du produit prohibé. Fort de leur mandat de perquisition délivré par le procureur de la république près le tribunal de Sidi Bel Abbés, les enquêteurs ont investi le domicile du mis en cause sis prolongement de l’avenue Marcel Cerdan, ils découvriront une plaquette de kif traité et plusieurs barrettes cachées ainsi une somme d’argent, produit de la vente du produit prohibé.

Ramadhan : Les yeux plus gros que l’estomac !

Comme chaque mois sacré, il faut faire des « exercices » dans les marchés de fruits et légumes pour pouvoir s’approvisionner afin de garnir la Maida ( de ceux encore aux traditions) du Ftour car durant la journée, l’estomac demande plus que les autres jours de l’année. Dans ce contexte, les prix dénotent fatalement une hausse inconsidérée qui fait souffrir les bourses car c’est devenue une régle bien établie à chaque événement religieux. Ainsi, les victuailles étant sacrées , c’est la course à qui mieux remplira son couffin alors que la voix de la sagesse aurait souhaité une meilleure maîtrise de cette ruée inconsidérée vers les marchés mais l’absence d’une culture de consommation prend le dessus, malheureusement. Et, pour leur part, les bouchers, en maîtres des lieux, prennent, dés lors, des attitudes démontrant ainsi leur importance durant cette période que l’on appelait religieusement, jadis, celle l’abstinence. Toujours dans cet ordre d’idées, l’anarchie aidant, les artères de la ville semblent avoir perdu leurs repères où dans cet imbroglio, le marchand de disquettes se converti en fruitier, le gargotier en vendeur de zlabia et chamia, le commerçant ambulant devient stable alors que ceux à la « sauvette » se légalisent soudainement dans les rues. D’autre part, dés la sortie des bureaux, la circulation automobile devient infernale et les piétons s’agglutinent aux arrêts de bus avec des bouscula des musclées à l’arrivée du véhicule. Et, c’est le retour à la maison pour humer les premières odeurs des préparations, particulièrement une harira ou chorba qui demeure, qu’on le veuille ou non, la conservation d’une tradition, d’un rite que nulle famille n’est prête à l’abandonner quoi qu’il en soit . Aussi , l’on s’aperçoit que c’est le même itinéraire qu’il faut emprunter pendant tout ce mois sacré avec, vers la fin, une autre « saignée » pour les vêtements de l’Aid pour les enfants. A signaler, que durant ces journées de jeûne, les yeux deviennent plus gros que le ventre avec ces envies de tout manger mais au moment crucial après le bol de harira, on reste à contempler ces plats confectionnés à grands frais qui, dans certains famille atterrissent, hélas dans le bac à ordures. Le Ramadhan, c’est aussi cette propension à la surenchère alimentaire. D’autre part , le mois de Ramdhan, c’est aussi l’occasion propice pour la majorité des commerçants , dont le scrupule et l’honnêteté ne sont pas leurs vertus avérées, de s’enrichir e en affolant les prix au détriment de l’entraide sociale. Enfin, il est à suggérer aux commerçants qui profitent de ce mois pour multiplier illicitement leurs recettes, qu’ils feraient mieux de prendre leur petit-déjeuner avant de sortir pour saigner les bourses des consommateurs. Mehdi Kada

JOURNéE d’études : Le règlement des conflits individuels de travail au menu

C’est à l’initiative du bureau régional de l’Inspection du Travail d’Oran, qu’a été organisée, une journée d’études sur le règlement des différents individuels du travail, abrité par le musée du Moudjahid de la wilaya de Sidi Bel Abbès en présence du Wali M.Hattab Mohamed, du P/APW Omar Berramdan, du directeur régional de l’inspection du travail ,et des représentants des wilayas de Sidi Bel Abbes , de Tlemcen , d’Oran , de Mascara , de Mostaganem et d’Ain Temouchent.

Read more...

La traditionnelle marche des facteurs au rendez-vous

Le wali accompagné des autorités civiles et militaires a présidé les ffestivités de la journée du 1er Mai, ou il a assisté, après son retour du cimetière à la marche traditionnelle des facteurs, pour donner lui-même le départ des facteurs.

Read more...

PRÉPARATION DU CONGRèS DE WILAYA DE L’UNPA

Sample image

Pour toute réponse, l’auteur de ce comportement inacceptable, qui n’est autre que le sieur Abdelhafid Dilmi membre du bureau national de l’UNPA et président de séance, lui a opposé le caractère organique de cette assemblée qui se tenait jeudi dernier à 10 heures au siège de la direction des services agricoles sis à Debdaba.

Lire la suite

Sidi Bel Abbès

JA Teline IV

USMBA

JA Teline IV

Equipe Nationale

JA Teline IV

Culture

JA Teline IV

Ouest-Info

Avatar