Mon10152018

Last updateWed, 10 Oct 2018 10pm

Back You are here: Home SIDI BEL ABBES

Sidi Bel Abbés

OFFICE NATIONAL DE L'ASSAINISSEMENT : Les soldats de l'hygiène, méconnus

L'habitude, par les temps qui courent, est de dénoncer, souvent à juste titre, les dysfonctionnements et autres carences des différents services publics, ou de se lancer dans des flagorneries et flatteries exagérées pour encenser je ne sais quel responsable pour un acte accompli tout à fait anodin relevant de ses attributions. Loin de nous les deux approches, mais je crois qu'il ne faut pas hésiter à saluer et à rendre hommage aux équipes de nombreux services publics, qui accomplissent leurs tâches avec abnégation et célérité. Parmi lesquelles, des équipes d'une structure qui accomplit, souvent dans l'anonymat, un travail remarquable en matière d'hygiène et de salubrité publique. Ce sont les équipes de l'Office National de l’Assainissement de la ville de Sidi Bel Abbès, qui sont chargés du maintien en condition, de l'entretien et de la maintenance de l'ensemble du réseau d'évacuation des eaux usées de la ville. Une tâche loin de tout repos, puisqu'il faut lutter inlassablement et en premier lieu contre les vecteurs de prolifération des maladies à transmission hydrique, et assurer la fluidité du réseau d'assainissement. Une tâche loin de tout repos, puisque les équipes de l'ONA ne sont aidées ni par les comportements déplorables et les incivilités des citoyens ( un bric à brac impressionnant jeté dans les regards et les conduites), ni par le laxisme et le manque de rigueur ( absence de contrôle) des différents intervenants dans le secteur de la construction, y compris ceux de l' APC. Ces derniers réalisent souvent des réseaux d'assainissement des eaux usées défectueux, avec des malfaçons irrémédiables. C'est ainsi que des réseaux d'assainissement sont conçus avec des sections réduites de canalisations, des problèmes inhérents de pente et de refoulement, des conduites non branchées ou obstruées. Des carences injustifiables. Et, malheureusement ou heureusement, les services de l' ONA sont astreints à pallier à toutes ces insuffisances en multipliant les efforts pour assurer un fonctionnement régulier de ces réseaux. Un travail pénible ... dans l'ombre, essentiel à la qualité de vie dans une collectivité urbaine. Les différentes campagnes de sensibilisation et de mobilisation pour une ville propre, devrait intégrer également le volet des réseaux d'assainissement et des règles à respecter par les citoyens pour assurer un fonctionnement efficace du tout à l'égout, une question de salubrité publique tout aussi primordiale que celle de la collecte des déchets ménagers. Merwan Merwan

Le commissaire du festival culturel national du rai ,9e édition Lotfi Attar à ouest info :  « La musique Rai est un art populaire purement Algérien qu’il faut défendre  »

Le nouveau commissaire de la neuvième édition du festival national culturel de la chanson rai M.Lotfi Attar , se confie à ouest info. Écoutons-le : Ouest Info : Selon la déclaration du ministre de la culture en marge de sa visite d’inspection et travail dans la wilaya de sidi bel abbés ,le festival de rai est maintenu et sera organisé au mois de Novembre ! Pouvez vous nous précisez la date exacte du festival en donnant plus de détails ? Lotfi Attar : Oui selon les instructions  du ministre de la culture M.Azzedine Mihoubi qui a insisté sur le maintien du festival du Rai à sidi bel abbés , la manifestation sera organisée à la maison de la culture Kateb Yacine pour trois jours à partir du 3 Novembre 2016. une enveloppe financière de 15 millions de Dinars a été débloquée pour cette 9e édition , qui porte le slogan « Music Rai Pas Touche ». Après ma nomination, j’ai choisi 4 membres officiels avec moi dans la commissariat dont Mme Hamida Attar mon porte parole et mon manager, Zouaoui administrateur du commissariat, et Mounira l’attachée de presse du festival et 1 autre qui sera chargé d’autres missions. O I : Quels sont les chanteurs qui vont participer ? Est-ce que il y’a des mégas stars dans cette édition ? L.A : nous travaillons selon les instructions du ministre de la culture qui a insisté sur la participation  des artistes locaux tout en précisant les jeune artistes  afin de leur donner la chance de monter sur les planches de la salle kateb yacine à l’image de cheba fati , cheb kader sghire , cheb mohamed bousmaha …etc. Et pour les mégas stars comme vous savez nous avons une somme de 15 millions de dinars pas comme les éditions passées,  de ce fait nous nous sommes contentés de Kader Japonais ; Bilel Sghir et Chikha Zahra et cheb Hakim Salhi. O I : Dans votre première déclaration vous avez dit que les soirées du festival seront organisées à la maison de la culture Kateb Yacine, vous ne voyez pas que des soirées de rai seront organisées dans une salle fermée est un peu gênant ?    L.A : Nous avons choisi d’organiser le festival à la salle de la maison de la culture Kateb Yacine puisque la date du festival est au mois de Novembre qui risque d’être marqué par les intempéries. les soirées commenceront à partir de 17 h jusqu’à 21 h pour que les familles puissent assister. O I : Pouvez vous nous citer le programme de cette édition ? L O : pour l’ouverture , nous auront le groupe Raina Rai avec les principaux  membres fondateurs des années 80 puis cheb mohamed abbasi , kader japonais , chiekh Naam ;, cheb yacine , cheb abbes elmarhoum , cheb kader sghir La deuxiéme soirée 4 novembre : cheb Akil sghir , chikh Hattab , cheb Mohamed bousmaha , cheb Mimoun , cheb Sahli , cheb Abbés , cheb Hakim salhi , chiekha Zahra La clôture 5 Novembre : Hanitet Mokhtar , cheb Mohamed hbib , cheb Omar assou , cheb Mahfoud , cheba Fati , cheb Maachou , cheb Bilel sghir. O I : Que dites concernant le dossier du Rai  classé comme un art populaire purement algérien  par l’UNESCO ?   L O : Premièrement cette édition du festival de Rai devra réussir, je vous promet si j’aurais la chance dans les prochaines éditions j’essayerai de développer le Rai à son haut niveau et de rendre la Mekerra un pole de la musique Rai par excellence. Le rai est né à sidi bel abbés  et doit y être maintenu tout en gardant son immense dimension mondiale. O I :Est ce qu’il y a d’autres manifestations à part les soirées ? L O : Oui bien sur nous avons tracé un programme pour plusieurs daïras pas moins de 6 daïras à savoir Ben Badis , Sidi Ali benyoub , Telagh , Mostafa ben brahim , Ain elberd  avec la participation de 15 chanteurs locaux , même des conférences-débats par des spécialistes dans la chanson rai à savoir M.Zouhri , M.Fizazi . O I : Un dernier Mot ? L O : je sollicite  l’apport et le soutien de la presse locale ainsi tous les correspondants pour la réussite de cet évènement culturel .pour conclure j’invite tous le monde à assister au festival. A.B.Mounira

 OUVERTURE DE LA NOUVELLE TREMIE : Un ouvrage salutaire

L a nouvelle trémie du bd Messali Hadj, sur la rocade sud, à hauteur de la cité du 20 août, a enfin été ouverte à la circulation, il ya quelques jours. L'ouvrage qui a nécessité plusieurs mois de travaux, a été réalisé pour permettre de fluidifier la circulation à cet important carrefour, connaissant un trafic incessant. Cependant, il y a lieu de constater que l'ouverture à la circulation de cet ouvrage induit inévitablement,et à moyen terme,de mettre en place, de part et d'autre de la trémie, soit des ralentisseurs, soit une passerelle, pour permettre aux piétons, et notamment aux écoliers, de traverser la voie en toute sécurité, surtout s'agissant d'une zone à forte densité de population. Il y a lieu de signaler les dimensions relativement limitées de l'ouvrage avec un gabarit autorisé à 4 mètres de hauteur, une chaussée rétrécie avec seulement deux voies séparées par une ligne continue,  avec en prime un panneau lumineux de signalisation. Mais, il n'y a  pas lieu de faire la fine bouche, cet ouvrage était indispensable pour améliorer le trafic routier dans cette partie de la ville, en attendant de nouvelles réalisations ...et surtout un véritable plan de  circulation de la ville, notamment avec la mise en service du tramway. Merwan Merwan

L’Organisation Nationale de la Jeunesse pour la Nation installe son  bureau de wilaya

Dans le cadre d’installation des bureaux de coordination  de l’organisation Nationale de la jeunesse pour la nation à travers l’ensemble des wilayas du pays, une délégation  de cette organisation juvénile et à  sa tête son  président  Mr Mostefa Habiche, s’est déplacée à Sidi Bel Abbès,  afin  d’installer son  bureau de  wilaya  , Conformément  à l’article 06/12 de la loi concernant, les associations du 12 janvier 2012,  à l’Assemblée Générale constitutif du 20 Avril 2013 et enregistrement de l’agreement de l’organisation N°32/15 du 16/06/2015 ainsi que conformément au statut de l’organisation, dans ses articles 44 et 45, nommant Mme Naimi Farah en  qualité de présidente de  la coordination  de  wilaya  . Dans son intervention lors de cette séance d’installation du bureau Mr Mostefa Habiche,  président de cette organisation de jeunesse s’attacha à donner l’essentiel du statut de l’organisation , tout en rappelant,  l’ensemble des grandes lignes  des objectifs qui lui sont assignée à savoir – La préservation de l’union Nationale et les principes fondamentaux du pays,  la contribution du mouvement dans l’ensembles des projets nationaux concernant la réussite de la  nation , la lutte contre  toutes formes de violence et les fléaux  sociaux,  la  Préservation de  l’âme national au milieux de la  jeunesse et la création  d’un pont entre la jeunesse algérienne, le développement  des idées  de la jeunesse à travers les camps et les rencontres, le sens du volontariat envers les franges handicapés, la contribution dans la vie socioprofessionnelle, culturelles, sportive et éducative ainsi que la  préservation du patrimoine  historique et culturel de la nation, La représentations de la jeunesses dans les tribunes nationales et internationale et la fructification  des relation  d’amitié , de solidarité avec les associations locales, nationale et international nationale ayant les mêmes buts et principes Mr Mostefa Habiche  présentera alors  les membres constituant le   bureau  de  wilaya de Sidi bel abbès  à savoir  Mme Naimi Farah Présidente du bureau de wilaya – Sabri Djamila Vice Présidente – Boukacha Ayoub Secrétaire de wilaya Chargé de  l’Organisation –Raho Hamida Secrétaire de wilaya  Adjoint chargé de l’organisation – Barka Walid Secrétaire de wilaya Chargé des Finances- Djebbour Med Amin  Secrétaire  de wilaya  Chargé des finance Adjoint – Ali Mohamed Secrétaire  de  wilaya Chargé de l’information et des relations- Benyekho Fatima Secrétaire de  wilaya Chargé des Activités – Abdeslem Chamsdine Secrétaire de Wilaya Chargé des Affaires Sociales…En conclusion, la parole sera donnée  à la  nouvelle présidente du bureau de la coordination de la wilaya, Mme Naimi Farah qui consciente de la responsabilité qui l’attend,  confirmera agir en son âme et conscience, pour  tenter de réunir la jeunesse  autour du projet de l’organisation et de s’attacher à respecter et faire respecter les principes et les objectifs de l’organisation. K.Benkhelouf

RUE DJOUIHEL BOUMEDIENNE : La voie de tous les dangers

S'il y a une rue qui a subi autant de dégradations en si peu de temps, c'est bien la rue Djouihel Boumedienne, située à Hai Larbi Ben M'hidi ( ex Maconnais). La voie qui s'étend de la bordure nord du cimetière  de Sidi Bel Abbès à la rue Kadi Ben Kadi, en longeant l'enceinte de la cité universitaire Ibn Rochd, s'est affaissée d'une manière importante en plusieurs endroits, notamment sur ce dernier tronçon, où la circulation est devenue dangereuse, risquée pour les automobilistes qui sont obligés de faire des slaloms pour éviter de profondes crevasses. Il s'agit en fait d'un affaissement de la voie en plusieurs endroits qui rend la rue difficilement carrossable. Les nombreuses crevasses,dont chacune s'étend sur plusieurs mètres carrés, et des profondeurs en,dizaine de centimètres, causent quotidiennement de nombreux désagréments aux automobilistes empruntant cette voie. Selon des riverains, la détérioration de la voie date du début de l'année en cours et leurs nombreuses sollicitations des autorités locales, sont restées au stade des promesses. Pour d'autres, la voie se dégrade de jour en jour, et faut-il que se produise l'irréparable pour remettre en état cette voie qui enregistre un important flux mécanique? Enfin, les riverains renouvellent l'appel aux autorités locales pour venir constater de visu l'état de dégradation de la voie et les risques encourues par les différents usagers de la route. Merwan Merwan

Déficit dans le nettoiement dans les écoles primaires

Beaucoup d’écoles primaires se trouvent confrontées à un problème de salubrité suite au manque flagrant des agents de nettoiement , une activité jusque là assurée le plus souvent par des femmes recrutées dans le cadre du DAIP ou de l’AFS. Depuis une année, tous les contrats dans cette formule de l’emploi précaire ne sont plus renouvelés signalent des sources d’information proches de la direction de l’action sociale. Il y va de la santé de nos enfants et on annonce déjà certaines maladies dont l’origine serait l’hygiène font leurs apparitions dans les milieux scolaires. La municipalité qui gère les écoles primaires affiche une incapacité à régler cette problématique du fait que ce type de recrutement était assuré par le trésor public via l’agence de développement social. Les élus devraient creuser les méninges pour trouver un moyen de financement de cette opération de nettoyage des écoles. Pourquoi pas une concession à un privé qui s’occupera de cette tâche ?. D Missoum

Zouaoui zitouni l’ancien gardien de but de l’USMBA, souffre …..

Hospitalisé,  il y a une quinzaine de jours  Zouaoui zitouni ,l’ancien gardien de but de l’USMBA,  également,   entraineur des gardiens,   a quitté,   hier, l’hôpital universitaire  Abdelkader,  vers son domicile familial , sis à  village Perrin  .   Admis pour  une simple consultation, au soir d’une atroce douleur survenue au niveau de l’estomac,   les  médecins  qui ont découvert un début de maladie de prostate l’ont retenu, plus de 15jours, avant de  lui  accorder une permission d’une semaine   le  temps de lui préparer les procédures requises    pour le transférer à l’étranger.  Nécessitant, donc, une prise  en charge  dans  l’hexagone, Zouaoui, l’affable, le  modeste, le courtoit…. Lutte   implacablement, depuis des  mois, contre cette   pathologie qu’il   n‘en  a jamais imaginé   ni envisagé. Disposant d’une carte de visite sportive  solide   zitouni qui a   été   visité   par le wali Mohamed Hattab  ,  a  gardé  les bois de la  défunte Onaco dans les années   80. Il   a  rejoint  l’équipe phare de l’USMBA   au début des années   85 à   coté de  kadi,  Boutareg  Salhi   ,  Benssadoune    entre autres pour se consacrer ensuite  aux entrainements   des gardiens  .Il fut  en 2013, l’un des    artisans    de  l’accession de  l’USMBA   en division une.    A  Relizane,   sa  toute dernière consécration,  Zouaoui   y a vécu,  en 2015, une émouvante     liesse   populaire d’accession.  Il  serait  long  de  citer   toutes les réalisations de Zouaoui   .En dépit  de tous ses exploits  Zitouni  est resté  ,  à bord de son moto Guelma , modeste jusqu'à    l’ effacement . il  a besoin d’une coquette  somme d’argent dévaluée pour se faire  soigner  en  France.   Belhadj B

AVANT-PREMIERE DU FILM "LE  COQUELICOT" DU JEUNE REALISATEUR ABDELJAWAD ABABOU :Un drame...et des interrogations !

Le nouveau court-métrage, d'une durée de trente huit minutes, du jeune réalisateur Abdeljawad Ababou, produit par  MK Production,ayant pour titre " le coquelicot", a été projeté en avant-première, samedi 8 octobre, au cinéma Amarnas, ex Olympia ( Sidi Bel Abbès), devant un nombreux public et avec la présence d'invités, notamment des cinéastes de la région. Abdeljawad Ababou est également scénariste du film, un drame social, qui a vu la participation  d'une pléiade de jeunes talentueux acteurs locaux, à l'exemple de Abdelli Nourredine, Helaili Ikram, Moussa Mohamed, Cherif Sihem, Mohamed Bejaoui, Mostafa Seghir et Wissam Bedjaoui aux côtés du chevronné Hanitet Mokhtar. Les régions de Teghalimet et de Lamtar, localités relevant de la wilaya de Sidi Bel Abbès, ont été les principaux lieux de tournage du film qu a duré plus de six mois, selon les propos du réalisateur.Une production cinématographique avec un budget limité et qui n'a bénéficié d'aucune subvention ou aide financière, dixit Ababou. Enfin,sans s'étaler sur la trame du film que je laisse le soin aux spectateurs de découvrir, il faur noter que le réalisateur, faute de trouver un compositeur pour la musique du film, a du recourir à utiliser des oeuvres tombées dans le domaine public, comme celles d'Ennio Morricone (musiques de western spaghetti) ou d'Ahmed Malek ? ( les vacances de l'inspecteur Tahar).Un choix diversement apprécié. Il faut rappeler que le jeune   Abdeljawad Ababou, natif de Lamtar,est  un artiste peintre, cinéaste et scénographe, diplômé de l’école supérieure des beaux-arts d’Alger, avec une passion initiale pour l'art du graffiti, qui a réalisé  plusieurs court-métrages,comme " Dramatique City " (2006), " Trépas au lieu du silence " (2007), " Transfiguration " (2007), " 2 Duo " (2009), " Kidnapping " (2010), "game over"  " l’identité " (2012) et deux films d’animation 3D : " le pont " (2013) et " earth and Moon » (2013).   Ababou qui a su bénéficier de son expérience  au théâtre régional de Sidi Bel Abbès, en  qualité de responsable des archives audiovisuelles, avoue, en toute modestie, avoir été influencé par Cocteau et Nietzsche avec son étude sur la naissance de la tragédie.   La projection du film a été suivie par un débat fort animé après la présentation du réalisateur, des acteurs et du producteur,  Enfin, le film fait partie de ces bouffées d'oxygène insufflées dans un univers  cinématographique national moribond puisqu'il ne draine plus le public d'antan, malgré la réhabilitation de nombreuses salles obscures..

Un changement , s’opère à travers les stations Naftal

C’est en foulant, l’espace d’une station Naftal, pour faire un plein en carburant ou encore procéder à l’achat de lubrifiant ou de pneumatique, que l’on peut se rendre compte, qu’une métamorphose exceptionnelle, s’est opérée en la fraction d’un temps réduit, à travers le réseau de stations-service Naftal que gère le District Régional de commercialisation des produits pétroliers de Sidi bel abbès. Le Relookage, la réhabilitation et la modernisation des installations constituent un défi majeur, pour cette entreprise nationale qui n’a pas rencognée sur les moyens, pour accorder, une priorité à l’amélioration de son image de marque et au renforcement des relations avec l’ensemble des opérateurs évoluant dans les activités de distribution des produits pétroliers. Une transformation radicale, des stations de service, devenue à vue d’œil, des structures présentant incontestablement, l’image de marque propre au secteur de Naftal qui consciente des enjeux économiques de l’avenir, elle prend toutes les mesures qui s’imposent pour s’adapter aux conditions de fonctionnement d’un marché libre, ouvert et prêt à concurrencer, tout autre secteur privé existant conformément à un programme de développement et de modernisation que l’entreprise ne cesse de promouvoir, pour métamorphoser, le paysage de la commercialisation des produits pétroliers et de leur dérivés. Au premier contact avec le personnel, il est aisé de comprendre que l’entreprise veille et investi dans les ressources humaines, par de la formation qualitative dans les domaines du marketing, du technique et de l’accueil. L’exigence de la qualité et de la diversité des produits impose de nouvelles normes auxquelles Naftal doit satisfaire dans les meilleurs délais. . Un véritable défit a été lancé pour parfaire l’image de marque de l’entreprise Naftal en général et de la wilaya en particulier. Les faits le plus marquant, sont les prestations, assurées pour mieux servir le client. Par contre maintenant, l’on sent réellement que le « client est roi », comme le dit un dicton. Les équipes de pompistes encaisseurs et autres, fonctionnent pendant toute la semaine et sans interruption. Pour en savoir sur ce changement, nous avons sollicité un entretien avec le nouveau locataire du district commercialisation de Sidi bel abbès, qui nous a cordialement reçu. Ainsi, le nouveau directeur du District Mr Chafi Abdelkader, nous avance, « avoir été investi d’une mission, pour redonner au district Naftal composé de 03 wilayas (Sidi bel abbès, Mostaganem et Oran), l’image de marque qui lui revient, grâce aux grands efforts de développement et de modernisation, qui sont la priorité essentielle, pour assurer aux clients, là ou ils se trouvent, une disponibilité des produits pétroliers et leurs dérivés avec les services y afférents. K.Benkhelouf

Sidi Bel Abbès

JA Teline IV

USMBA

JA Teline IV

Equipe Nationale

JA Teline IV

Culture

JA Teline IV

Ouest-Info

Avatar