Sun10212018

Last updateFri, 19 Oct 2018 10pm

Back You are here: Home SIDI BEL ABBES

Sidi Bel Abbés

LE CONTEUR MAHI SEDDIK : Le goual intarissable !

Nous avons rencontré Mahi Seddik, le conteur belabbésien, à son retour de France, après avoir donné deux spectacles, dont le premier eu lieu le 28 octobre au Centre Culturel Algérien à Paris et le second le 30 du même mois au café –théâtre « l’ hirondelle » à Mallakof. Dans ces deux représentations de contes, il interpréta, 04 de ses œuvres, les plus connues et sollicités, dont « la vache des orphelins », « Habrra Ben Sbaa », « Hidouane et l’Ogre » et « Moula Moula l’oiseau de bonne Augure », qui, selon Mahi Seddik, furent très bien accueillis de par la beauté des textes écris en arabe dialectal, l’interprétation spécifique aux contes et les messages véhiculés à travers chacun des récits. A titre de rappel Mahi Seddik, un belabbésien qui a fait sa formation artistique au sein de plusieurs formations d’art dramatique de la Mekerra, dont certaines sont sorties de l’anonymat en faisant parler d’elles à une certaine époque, démontrant au public Algérien, que le théâtre à Sidi bel abbès, n’était pas un « vain mot », mais qu’il avait eu un grand nombre de précurseurs tel que Saim El Hadj, Issad Khaled, Issad Abdelkader et Kateb Yacine qui ont été à l’origine de l’éclosion de plusieurs jeunes talents comédiens, acteurs et réalisateurs connus dont Mahi Seddik qui par la force de son travail a réussi à se faire un nom. Bien avant son passage au théâtre, le conteur Seddik, était dans son rôle de jeune comédien qui ne se lassait pas d’acquérir de l’expérience auprès de ses ainés sur les planches du théâtre de sa chère Mekerra et aux pieds des monts du Tessala et le plus fidèlement possible. Il a retranscrit les choses, la nature, la vie des hommes et des animaux et les messages pour les transmettre plus tard dans son style personnel à son public, emboitant le pas au dernier conteur, sur les routes tels les anciens troubadours. Mahi Seddik est né en 1960 à Sidi Bel Abbes, ou il grandit entre le mythique quartier de « Graba » et la rue Gambetta au centre ville. Il prenait de l’âge entre les frustrations sentimentales et coléreuses dans son environnement et l’affection de ses proches dont sa mère. Son histoire est un véritable conte. Ses inspirations, il les tient de celle qui l’a mis au monde, en le rassasiant d’histoire légendaires et contes de fée dans sa tendre et fragile enfance. Malgré les soubresauts des difficultés vécues au quotidien, il tenait fort, trouvant son énergie dans l’âme innocente du chérubin qu’il a su développer. Il est sans contestation l’un des « goual » les appréciés localement, dans les pays du Maghreb et sur l’autre rive. Il ne cesse de véhiculer, les contes et légendes de l’Algérie profonde et des pays qu’il visité. Notre conteur Mahi Seddik est resté parmi les rares à perpétuer une tradition ancestrale pour réveiller chez le public, qu’il va rechercher là ou il trouve l’oreille attentive, pour lui raconter des faits et des histoires, dont les messages prennent le devant comme de véritable support pédagogique., qu’il présente dans un genre poétique et un aspect métaphorique avec des sonorités de diction et d’interprétation ou le choix des mots qui le compose, font rêver ceux qui l’écoute. Mahi Seddik, le conteur Belabbésien, de par cette pratique culturelle, se porte en nomade moderne de par le conte en marquant sa présence au sein de la société dont la modernité, a fait perdre les repères et les traditions. Il se veut être, dépositaire de ce legs culturel et garant de la mémoire collective. Il est l'image d'un homme et d'un pédagogue unique en son genre qui cherche abreuver ceux qui sont assoiffés, tout en étant près de sources d'eau qui jaillissent ou prêtes à jaillir. Aujourd’hui comme hier, il ne cessera d’écouter, de transcrire et restituer la mémoire. Ses œuvres, sont les fruits d’emmagasinement et de beaucoup de recherche lors de ses voyages, qui se veulent être réels de par la forme d’écriture employée dans ses textes et surtout de son savoir faire. . Un homme qui illustre la vie, comme « un témoin » faisant suivre dans ses itinéraires, les œuvres construites pour son auditoire. En conclusion Il est important de rappeler aussi qu’Il est un artiste indépendant, n’ayant ni aide, ni subvention, des pouvoirs publique et de façon général qui ne compte que sur son travail et le bon vouloir des faiseurs de spectacles qui l’invite par reconnaissance de ses qualités de conteur ayant franchi les frontières, pour subvenir aux besoins de ses proches. Continuant son périple de conteur, il est invité à donner 02 spectacles au Théâtre National d’Alger le 18 et 19 Novembre et se rendra tout juste après en Tunisie, pour participer aux journées internationales du Théâtre qui se déroulement du 19 au 28 Novembre à Carthage. K.Benkhelouf

Un véhicule léger fait plusieurs tonneaux sur la RN n°7 : Un mort et trois blessés

Un mort aux initiales BA âgé de 26 ans et trois blessés, tel est le bilan d’un dramatique accident de circulation survenu hier de bonne heure, sur la RN n°7, selon un communiqué des services de la protection civile de la wilaya de Sidi Bel Abbès. Le véhicule de marque Peugeot 404 s’est renversé faisant plusieurs tonneaux. Les victimes ont été évacuées vers l’hôpital Hassani Abdelkader . Djillali T

Ces excès de vitesse causeurs d’accidents mortels: La trémie du 20 Aout , un danger réel

L’excès de vitesse,  ne cesse de prendre de l’ampleur, d’être  meurtrier et  de causer quotidiennement des malheurs. La frénésie incontrôlée de la conduite de certains chauffards venus de nulle part, doit être repérée, cernée et punie par ceux qui  au nom de la loi, en ont  la faculté dans nos routes. Même dans l’encombrement, ils  se faufilent  sans crainte du risque d’heurter les véhicules  roulant de part et d’autres. Aucune instruction du code de la route ne semble avoir été assimilée, pour les  inquiéter, parce qu’ils demeurent impassibles et indifférents, la « chose » accident meurtrier. Pendant tout  ce temps là, les bourdes et les fautes de conduite  s’accumulent et des  innocents en subissent les conséquences. La nouvelle  voie fraichement créée entre  « El Makam Achahid » et  la cité du 20 Aout, est une nouvelle voie normale, peut-être  avec ses qualités et ses défauts, mais  qui ressemble à beaucoup d’autres, qui a  seulement besoin d’agents de la circulation éparpillée à des distances égales et non regroupés en un seul endroit. Cette voie est devenue faiseuse de danger à l’exemple de cet accident qui a eu lieu la semaine passée ou un  piéton  s’est fait renverser par un automobiliste. Cependant, il y a lieu de signaler que  la  faute n’incombe pas seulement à l’automobiliste, le piéton et le cycliste sont très souvent les grand fautifs, parce que défiant les voitures et pensant être prioritaire en tout endroit de la chaussé. Les piétons   traversent sans se soucier, de l’allure des véhicules qui viennent,  ils franchissent la  voie  sans prêter  attention ni à droite  ni à gauche. Les cyclistes et motocyclistes traversent le carrefour au  feu rouge allumé, ils se faufilent entre les véhicules et se mettent au devant au lieu de serrer vers la droite et tout cela parce qu’ils ne sont pas inquiété par les interventions des agents  chargés de la circulation..  S’agissant de la sécurité humaine, on n’a pas le droit de la reléguer au second plan sachant que dans toutes les nations civilisées c’est la première préoccupation à prendre en compte dans l’étude de tout projet à réaliser et dans cette partie de la ville qui a été dotée d’une  trémie, une passerelle, telle qu’elle existait auparavant mérite l’attention d’une étude pour permettre aux enfants des écoles primaires du 20 Août et aux habitants de cette partie du quartier de passer d’une rive à l’autre en toute sécurité. Il est vrai aussi que l’incivisme de certains, fera que beaucoup continueront de  chercher à traverser  la route en biais tout en accentuant le danger avec une inconscience inouïe. Cela  pourrait disparaitre si le coté éducatif d’un personnel de la circulation routière venait à s’affirmer. K.Benkhelouf

APRES UN RELOOKING GENERAL : Remise en service de la Station Naftal R2220 de Ben Badis

Mme Tabal, la Chef de daïra, Mme Bensalma. F, directrice de wilaya de l’Energie et Mr Chafi Abdelkader directeur du District Commercialisation Naftal de la wilaya de Sidi bel abbès, ont procédé, mercredi dernier, à l’inauguration de la nouvelle station de service R 2220, située à l’intérieur de la commune de Benbadis soit à 45 km du Chef lieu de wilaya. Cette station de service qui a subi un relooking général, rentre dans le cadre du programme de développement et de modernisation de Naftal, ayant touché, l’ensemble du réseau stations-service de la wilaya de Sidi Bel Abbès,.La station s’étend sur une superficie de 5400m2 dont 3000m2 d’espace de piste, avec une capacité de stockage (30 de super, 20 d’essence normal, 20 de sans plomb, 40 +30 de Gasoil), 10m3 de G¨L/C et 210 B13. Elle est constituée de 2 volucompteurs Multi produits, 02 de Gasoil, 40m3 d’eau (incendie et AEP). 20 agents sont au service de la clientèle. En réponse aux questions, qui lui ont été posé, la directrice de wilaya de l’Energie, a indiqué que cette station service qui a été totalement refaite pour répondre aux besoins de la clientèle, en matière d’espaces, de couloirs d’accès, ainsi que de par la modernisation des volucompteurs Multi produits avec une panoplie de carburants, le Shirgaz, de la B13 et la disponibilité de plusieurs gammes de lubrifiants et de pneumatiques. Nous apprendrons également, qu’il s’agit de la 2iieme station de service au sein de la wilaya, qui vient d’être livrée au cours de ces deux derniers mois, avec celle de Ras el ma. K.Benkhelouf

Préservation de l’environnement et du cadre de vie: La Commune de Sidi Lahcen procède  au Transfert de la  décharge  Publique de Djouaher

Dans le  cadre du plan d’action du bureau exécutif du parti des verts pour le développement, son président, Mr Amara Ali  accompagné de Mr Aboutir Fath, représentant du parti au Moyen  Orient  et conseiller juridique,  a effectué une visite de travail auprès de la coordination du PVD de la wilaya de Sidi bel abbès, dont le but essentiel du déplacement a été de s’enquérir de l’évolution de l’activité de la coordination, ainsi que  la visite du  nouveau siège, sise  dans la rue  de Gambetta.  Tout le long de son intervention, porteuse de nouveauté et d’orientation  Mr Ali Amara, n’a pas caché au cours de son allocution  auprès des membres  de la coordination l’obligation à plus d’un titre de ne pas oublier le serment  fait à nos martyrs et cela embrasse la responsabilité historique et collective que nous avons , nous militants et citoyens  dans le devenir de nos régions en particulier et de notre pays en général.  C’est pourquoi, très respectueux et fidèle à la mémoire passée, Il a tenu a expliquer que  sa démarche consiste à regrouper au sein du parti,  des  citoyens et  des acteurs sociaux qui refuseraient de se soumettre à la fatalité et qui désirent de recréer hardiment la flamme et de reprendre le flambeau qui  garantirait le  cadre de vie du citoyens et le respect écologique du  pays. « C’est ainsi que, je suis convaincu que la wilaya de Sidi bel abbès est une wilaya qui agit dans le respect total de l’environnement, de part les actions qui sont entreprise, par  la création  d’une entreprise  de collecte de déchet et de préservation des espaces vert et de  l’implantation de plus de 700 poteaux  photovoltaïque et se que nous avons remarqué, nous  assure  que l’esprit écologique  est implanté à Sidi bel abbès » Mr Amara Ali , rappellera que les rapports actuel entre  la centrale du parti et la base s’inscrivent dans l’esprit  de concertation et de recensement des difficultés que rencontrent les coordinations structurées  afin de ne pas perdre de temps et  rentrer dans  l’application des  recommandations du plan d’action du parti en matière d’ exigences environnementales et de respect  dans son ensemble du cadre de vie des citoyens, qui nécessite un travail de sensibilisation par rapport à l’attitude à adopter pour la réussite de chaque projet, de la conception jusqu’à la finalisation. En conclusion, le  président du parti  des verts Ali Amara, nous informera, que son  parti a reçu des accréditations de Green Peace, pour participer à la COP 22, qui  aura lieu à Marrakech (Maroc) du 16 au 22 novembre 2016. Et à cet effet,  le parti compte assister à cet évènement et tenter de comprendre, si les COP qui se font, sont utiles,  compte tenue des résultats des recommandations de la COP21. A cette  occasion, une manifestation  pacifique est prévue et il sera mis en place, un groupe mondial de concertation, afin d’aligner la politique nationale, sur une politique global  stratégique.     K.Benkhelouf

HASSI ZAHANA : Des attentes légitimes !

Hassi Zahana, ex Tassin (Daïra de Benbadis), se trouvant à 30 km à l’est du chef-lieu de wilaya, elle est située à 9 km de Benbadis. Une localité à vocation agricole avec plus de dix-mille habitants. Le président de l’APC M. Haili Ali, qui a accepté de nous recevoir, n’a pas caché sa satisfaction de recevoir la presse. Il nous parla avec passion de ce village ou il est né et pour lequel, il œuvre inlassablement, pour son développement bien que les moyens financiers que détient la commune ne suffisent pas. C’est un grand village en chantier par les travaux d’assainissement qui sont entrepris dans certains quartiers, où 3,5 km de voierie ont été réalisés en béton bitumeux, en attendant le revêtement des artères restantes, afin de mettre un terme à la poussière en été et aux mares de boue en hiver qui empoisonnent le cadre de vie des habitants. Ces dernières années, des agriculteurs ont trouvé un terrain favorable pour l’élevage de volaille. Comme ils font de l’apiculture qui se développe de manière encourageante. Le maire évoqua pour commencer l’habitat, qui ne fait plus partie, selon lui, des prérogatives des APC. La commune a bénéficié d’un programme dans le cadre du LPA avec plus de 400 demandes dont 40 ont été validées (un projet qui attend depuis 2011- LSP de 5O logements non terminés de l’entreprise, 100 logements sociaux locatifs qui sont à 70% (50 de ces logement ne sont pas achevés -32 logements de l’OPGI ne sont pas achevés depuis 2013. Le P/APC nous dira que sa commune a besoin de logements sociaux, compte tenu des 1500 demandes déposées auprès de la daïra. En matière de distribution en eau potable, aussi bien le P/APC que les citoyens, confirmeront la satisfaction de la population mais le maire, ne manquera pas aussi de réclamer un autre château d’eau, pour alimenter le nouveau quartier en chantier. Il ne manquera pas de soulever l’absence de compteurs d’eau que la direction de l’hydraulique devrait prendre en raison du payement forfaitaire actuellement en vigueur et pour rationaliser la consommation de ce précieux liquide. Il ne manquera pas de signaler aussi, que si l’eau existe sa qualité est moindre…En ce qui concerne l’électricité, la satisfaction est générale, car l’alimentation avec cette énergie atteint un taux de 99%,. L’éclairage public est existant et sera renforcé par un autre projet d’éclairage de 40 poteaux, pour la nouvelle cité. Un autre soulagement pour les citoyens de la commune, à savoir l’arrivée du gaz naturel, parce que étant raccordé dans tout le village, il ne reste les branchements qui se feront au fur et à mesure et ne tarderont pas toucher tous les habitants, si l’entreprise chargée de ce chantier, venait à accélérer sa cadence de croisière dans ses travaux. Reste à se que la S.D.O, qui contrôle les travaux de l’entreprise, le fasse régulièrement, parce que l’hiver approche et la promesse du wali n’est pas un vain mot à ce sujet. Hassi Zahana ne souffre pas en matière de transport urbain vers toutes les destinations limitrophes ou vers les chefs-lieux de wilaya et de daïra. Le transport scolaire est satisfait à 95 %, et suite à la relance faite par le P/APC, il sera doté d’un nouveau bus. La localité dispose d’une polyclinique bien équipée humainement et matériellement qui répond aux besoins de la population…La jeunesse dispose une maison de jeunes, bien équipée. Comme infrastructure sportive, seul un stade qui attend son homologation, afin que l’équipe locale joue sur son terrain. La commune compte suffisamment d’écoles primaires. Le président de l’APC affirme avoir un parc matériel dégarni, qui mérite d’être renforcé par une benne tasseuse. L’APC a procédé à l’aménagement du jardin public laissé longtemps à l’abandon, comme elle a aménagé le stade et espère réaliser un nouveau stade et une salle de sport.Par K.Benkhelouf

LES  QUATRE  HORLOGES : L'emblématique repère délogé !

Comme il fallait s'y attendre, l'emblématique repère du centre-ville de la capitale de la Mekerra, les Quatre Horloges, vient d'être délogé de son site au carrefour qui porte le même nom . Progrès oblige, sa disparition était inéluctable pour laisser place au tracé de la voie du tramway. L'incontournable reverbère portant quatre horloges, surmonté de quatre luminaires,installé vers la fin du 19 ème siècle, qui est devenu un repère caractéristique de la ville, a traversé maintes péripéties. Durant la période coloniale,  il a été, au moins à deux reprises, enlevé des lieux pour être réinstallé à chaque fois au milieu du carrefour , et rendu à son site initial.  Mais, depuis que le tracé des voies du tramway a été définitivement arrêté, traversant le site des Quatre Horloges, le couperet est tombé, et ce n'était qu'une question de temps. Les quatre cadrans étaient déjà à l'arrêt, ne donnant plus l'heure aux points cardinaux, et dans un triste état. Signes annonciateurs d'une disparition inévitable.Aujourd'hui, avec l'arrivée du tramway et la modernisation de la ville, les Quatre Horloges ne sont plus qu'un souvenir du passé, mais il n'est jamais tard de réféchir à le remplacer ou le  supplanter sur le même site  par un repère ou une ornementation urbaine tout  aussi emblématique, les idées ne manquent pas.. Merwan Merwan

La 4 ème édition du salon international de zootechnie prévue du 05 au 08 décembre à la salle Omnisport du 24 février

Une conférence de presse organisée par Licorne Business en coordination avec l’Union Nationale des Agronomes et de la Direction des Services Agricoles de Sidi Bel Abbès, au siège de cette dernière, a permis d’annoncer au grand public l’organisation de la 4iieme édition du Salon international de zootechnie, sous le haut patronage du ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche et du wali de Sidi Bel-Abbès. Cet évènement qui est ancré dans la capitale de la Mekerra, en tant que bassin laitier verra la participation confirmée de plus de 70 exposants nationaux et sociétés étrangères spécialisées de pays tels la France, l’Espagne, l’Italie et la Hollande)et ce du 05 au 08 décembre prochains à la salle omnisports du stade du 24 février de Sidi Bel-Abbès sous le thème « Aviculture, Etats généraux, Enjeux et Perspective » qui fait suite de par son thème à celui de la 3ieme édition ou la « stratégie, le développement et la sécurité alimentaire » reviennent systématiquement. Lors de cette conférence , le directeur des services agricoles M. Ali Kader, le commissaire en titre de cette quatrième édition M. Boukhalfa et le Président de l’Union Nationale des agronomes ont ,chacun en ce qui le concerne pris successivement la parole pour expliquer et débattre avec les représentants des quotidiens nationaux présents les diverses questions en rapport avec la thématique du prochain salon principalement dans l’organisation de la filière Avicole dans son ensemble et celle de lait, en tant créneaux traversant actuellement des crises et conjonctures causant des préjudices aux éleveurs en matière de gestion, et aux consommateurs, sans omettre les multiples contraintes organisationnelles et les disfonctionnements occasionnées par rapport à l’offre et à la demande. D’autres questions sur l’agriculture ont été également abordées pour schématiser l’importance de la wilaya de Sidi Bel Abbès dans l’aviculture dont la gestion et la prise en charge, méritent d’être sérieusement maitrisé par les professionnels, il en est de même pour le lait et du haut potentiel génétique de la vache laitière, de l’alimentation en vert et de la conduite de l’élevage en ce qui concerne l’hygiène et la santé pour une production qui se rapprocherait de celle des grand pays producteur de lait, à savoir 70l/j au lieu de 25l/, ou l’alimentation du bétail, doit être en grande partie en fourrage vert . Le président de l’Union Nationale des agronomes, dira que le monde de l’agriculture découvrira à travers ce salon, ce que les exposants algériens et étrangers vont présenter comme large gamme de produits, d’équipements et de services. C’est à travers pareilles manifestations que les agriculteurs et les éleveurs ne manqueront certainement pas de susciter en eux un réel engouement tel que cela fut lors des précédentes éditions. Parallèlement à l’espace exposition prévus, les organisateurs prévoient des journées scientifiques sur des thèmes d'actualité proposant des solutions sous formes de résolutions adressées aux professionnels et à l’administration pour leur éventuelle application, par les organisateurs. L’intervention de M. Boukhalfa, était dans le rappel des lignes directrices et des objectifs qui seront fixés dans ce 4ème salon international. Le souhait étant de faire de l’évènement une vitrine des différentes techniques innovantes dans le secteur de l’élevage, de la transformation des produits animaux, d’inputs et d’équipements spécialisés. « Une vitrine qui rassemblera, indique-t-on, des exposants à la pointe de l’innovation, des fournisseurs, équipementiers et prestataires de services… » . C’est aussi un espace d’échanges et de rencontres pour consolider les liens économiques et commerciaux existants entre opérateurs et bénéficier du savoir des experts invités. Il se veut être également, une réelle opportunité pour les participants pour se positionner et de découvrir les différents marchés existants. A l’appui de leur argumentaire, les intervenants rappellent, les riches potentialités que recèle la wilaya ainsi que ses immenses atouts pour attirer les investisseurs, qui commencent à se « bousculer au portillon » de par la proximité des grands pôles d’activités et des marchés de l’Ouest algérien, il sera cité en exemple CATM. Ainsi que l’existence d’un tissu industriel important (complexes de machinisme agricole, industrie électronique et agro-alimentaire) alimenté en ressources humaines par le pôle universitaire et les centres de formation professionnelle.Enfin, Sidi Bel Abbès pourrait être l’un des bassins laitiers les plus performants, si l’aliment vert venait à être présent.Par K.Benkhelouf

LE FNAL  OUVRE UN BUREAU RÉGIONAL   

Dans le cadre de son redéploiement ,  à  travers   le  territoire national,  le président  du   front  national de  l’authenticité   et des  libertés  a   présidé,   samedi   matin ,   la cérémonie d’ouverture du  bureau   régional ,   sis  , au  niveau du quartier   rocher .   Y ont pris part,  outre  les représentants des bureaux régionaux,  des militants, et   sympathisants,   du parti   et autres  citoyens anonymes.    Dans  son allocation de  bienvenue,  Monsieur Jijeli  Farid  a  relevé la  portée  des   bureaux  régionaux  dans l’Algérie profonde.  « les bureaux régionaux  que nous avons  ouvert  dans toutes les wilayas   sont de  nature  à   rapprocher  le citoyen de  nos programmes et nos   projets » a   annoncé,  d’entrée,   le président du parti devant une assistance acquise visiblement  à ses idées .  Tout  en  précisant   que   notre conception  à  la  politique  est   à   des lieux   à  la  ronde  des autres partis   car La notre  « politique »  consiste  à   associer les militants    dans toutes nos démarches aussi  minimes soient  telles » soutenait l’orateur .  il précisera   que le  FNAL  qui   est,  selon lui  ,sur le  point de  parachever  l’opération de  restructuration  aura son mot à    dire  lors   des  élections prochaines . coiffant quatre wilayas   à savoir Saïda  ,  Tlemcen ,  Oran et Sidi-Bel-Abbès , le bureau régional dont la  présidence a été confiée  monsieur Azzedine  aura la lourde mission   de  structurer  le parti  a  travers toutes les communes des quatre wilayas  ajoutera le président. S’agissant   de ses références  idéologiques,  le président   expliquera   que le parti   est rassasié des vertus  de la révolution algériennes , s’abreuve ,   de l’islam, et     tète  à     la mamelle  de  l’arabité et de l’amazighité  . Pour ce qui   est  de sa  participation ou non aux échéances électorales   prochaines, l’orateur dira que la  question  est du ressort  du conseil national  qui devait  trancher incessamment. Quant à  une éventuelle   alliance   ,  notre interlocuteur dira  que   le FNAL  est proche idéologiquement du RND et s’il  aura une   quelconque alliance elle sera  nouée avec le parti de Ouyahia  B Belhadj

Sidi Bel Abbès

JA Teline IV

USMBA

JA Teline IV

Equipe Nationale

JA Teline IV

Culture

JA Teline IV

Ouest-Info

Avatar