Sat11252017

Last updateMon, 20 Nov 2017 3pm

Back You are here: Home SIDI BEL ABBES

Sidi Bel Abbés

Cadre de vie : Les trottoirs interdits aux piétons !

Depuis bien longtemps que le piéton a perdu son espace de circulation sans qu’aucun responsable local ne se sente concerné par cette lamentable situation qui s’éternise. Dans ce contexte, la majorité des commerçants, peu scrupuleux de la réglementation en vigueur, rognent de longs espaces sur les trottoirs en poussant même leur zèle sur la voie de circulation des piétons et encore même celle des véhicules. Et, au centre-ville particulièrement, le marché informel qui a pris des proportions inimaginables barre carrément les voies réservées au piétons avec des étalages d’articles de tous genres exposés à la vente avec cette remarque lourde de sens d’un commerçant : “ils vont finir par rentrer dans mon magasin “ , tandis qu’un citoyen ne cachant pas son courroux pense que “le piéton va finir par marcher sur les toits comme les chats. « Sans commentaire ». En effet, le piéton est quotidiennement contraint de se frayer un passage en empreintant la chaussée qui, sous d’autres cieux, est normalement réservée aux véhicules. Et au vu de ces « occupation » de terrain illégalement, le citoyen est obligé de penser qu’il y a encore des intouchables dans la ville se permettant d’agir à leur guise en faisant fi de la réglementation. D’autre part, vient s’ajouter le comportement de commerçants interdisant le stationnement devant leurs boutiques en plaçant des caisses d’emballage, chaises fut, etc.… et gare à celui qui s’aventure à dégager la place, il aura droit a toutes sortes d’invectives. Enfin, il s’avère nécessaire que des mesures adéquates soient prises par les responsables concernés dans l’intérêt de tout le monde car la situation est grave et peut s’aggraver encore plus au fil du temps ou la ville se clochardise malheureusement », loin d’une époque et des mentalités disparues, hélas, laissant place à divers maux qui rongent la société Bel- Abbésienne. Mehdi Kada

Le dispositif sécuritaire renforcé : 3.000 policiers mobilisés

Trois mille policiers, tous grades confondus pour sécuriser la ville de Sidi Bel Abbés, et ce à l´occasion de ce mois sacré de Ramadan. La sûreté de wilaya a pris un certain nombre de dispositions dont la mise sous haute surveillance des marchés à l´instar des lieux de culte, marchés de gros, urbains et suburbains de tout le territoire de la capitale de la Mekerra. Ainsi à Sidi Bel Abbés, contrairement aux autres mois de l´année, ce sont des CNS qui assurent la sécurité des principaux marchés, tel le marché (Souk El Leile) du quartier Cité Mimoun, le marché du quartier El Graba. A l´entrée de ces grands espaces commerciaux que sont les marchés de la commune tout est passé au peigne fin et même les automobilistes risquent d’être mobilisés par un sabot pour leur véhicule s´ils sont mal garés.Il y a également la mise en place de plusieurs groupes de policiers sillonnant les rues en groupe de trois, avec un dispositif draconien mis en place. Des milliers de policiers quadrillent Sidi Bel Abbés, les forces de sécurité mettent tout en œuvre pour combattre la grande ou la petite criminalité. A ce titre, des policiers en civil sont déployés à travers tous les quartiers de la capitale de la Mekerra durant ce mois de jeûne, pour assurer la sécurité aux citoyens durant les veillées de Ramadan. Bien que le renseignement reste l´arme infaillible de lutte contre la criminalité, en un mot, pour bloquer la machine criminelle, la contribution des citoyens est plus que salutaire. Mais la présence policière a également pour rôle de dissuader toute présence de marché informel qui viendrait se greffer à l´enceinte des marchés. En somme, la sécurité n´est pas un vain mot, surtout lorsqu´il s´agit de protéger des lieux publics. Il est sûr que cette surveillance systématique des marchés devrait avoir pour effet d´apporter plus de réconfort et d´assurance aux citoyens pendant la journée ainsi que les veillées ramadanesques et mettre fin aux probables appréhensions de quelque nature que ce soit. A. HOCINE

Malgré l’HANDICAP, la solitude et la précarité : Nouri ne desespère pas de la vie !

Il est toujours là devant le kiosque de Nourreddine, juste en face de l’ex bureau main d’œuvre (centre ville de Sidi Bel Abbès) . Arborant un sourire candide, il salue, de tout cœur, son prochain . Ses deux béquilles sur lesquels il s’appuie pour se déplacer, ne le quittent jamais. L’handicap n e lui pas ôter, pour autant, sa joie de vivre .son statut de SDF non plus . Il ne désespère pas de la vie et de l’avenir. Lui, c’est Belhadria Nourreddine , un handicapé moteur vivotant, seul , dans un petit toit de trois mètres carré à Gambetta son quartier natal . Orphelin de père et de mère,sansfratrie, Nourri nourrit l’ambition de fonder un foyer et d’en finir avec les problèmes et soucis ménagers et autres qu’ils affrontent seul, et avec son infirmité, depuis longtemps ……Accosté, par les élus APW des lors qu’il se trouve durant toute la semaine sur la rue menant à l’hémicycle de la wilaya, l e sexagénaire ne s’est , jamais , plaint à qui que ce soit. Il cachedignement , par ses éclats de rire retentissants, sa misère. Dans son for intérieur , Nourri remue ciel et terre pour avoir un toit et une femme comme tout le monde , est brisé par la malvie et la solitude . Belhadj B

Agressé et dépouillé de sa CNI biométrique : Un candidat au Bac, refoulé du centre d'examen

Le jeune lycéen B. Imed a vécu jeudi dernier un véritable cauchemar. Candidat au baccalauréat en série sciences, il avait passé les quatre premiers jours de l'examen, sans problème particulier, il ne lui restait que la dernière épreuve, la philosophie, prévue jeudi après-midi.Sorti de chez lui vers 14h30, et alors qu'il empruntait le trajet habituel ( lotissements de Maconnais) pour rejoindre le lycée Okbi (de Sidi Bel Abbès) où il était inscrit pour passer le bac," il a été attaqué par une bande qui circulait en voiture, l'un des assaillants lui a aspergé le visage avec une bombe lacrymogène, tandis que son acolyte lui a dérobé sa CNI biométrique avant de lui casser son portable et de lui érafler la cuisse avec un couteau. Le forfait accompli, la bande a décampé, le laissant allongé sur le sol, Des riverains, dont certains ont été témoins oculaires de l'agression l'ont aidé à se relever. La blessure n'étant pas grave, le jeune Imed, traînant le pied, s'est empressé de rejoindre le centre d'examen. Là, le cauchemar ne s'est pas terminé. Faute de pièce d'identité, le jeune Imed a été refoulé manu militari. Il a beau expliqué au chef du centre d'examen, l'agression dont il a été victime, sa présence aux épreuves durant les quatre premiers jours, Rien n'y fit. Le jeune Imed n'a pu passer l'épreuve de philosophie et a été donc exclu du bac. Comble de l'absurdité, le hasard a fait que Imed a passé le bac dans le lycée qu'il fréquente, le lycée Okbi,et qu'il pouvait donc être facilement identifié mais cela ne l'a aucunement aidé. " Ce sont là les propos du jeune Imed, très déprimé de la pénible épreuve traversée avec des conséquences fâcheuses sur sa scolarité.Nous n'avons pas encore la réaction de la direction de l'Education sur ce malheureux cas. MM

L’APC entame une vaste campagne de nettoyage au quartier Bouha Ghalem.

L’APC continue ses opérations de nettoyage et de la démolition des constructions illicites dans la wilaya de sidi bel abbés. En effet , ce jeudi les responsables de l’APC ont entamé une vaste compagne de nettoyage au niveau du quartier « Bouha Ghalem » qui compte parmi les quartier populeux de la ville, c’est compagne de volontariat et de nettoyage à fin d’assurer la protection de l’environnement à travers tous les quartiers de la wilaya de sidi bel abbés , selon les propos de Mme Yous Souria , la présidente du patrimoine auprès la municipalité de sidi bel abbés, cette initiative s’entre dans les actions de l’embellissement du tissu urbain, l’opération est lancée en collaboration avec l’équipe d’Algérie blanche ,l’ONA , la société de Nadhif com , le centre d’enfouissement technique ,et aussi une dizaine de la police pour assurer la sécurité de cette compagne, pas moins de 9 baraques et grillage érigés autours des immeubles se sont démolis avec un matériel spécialisé tels les engins, des camions…etc. Pas moins de 10 travailleurs de l’office national d’assainissement et 90 travailleurs de l’APC (commune) et 24 équipes d’Algérie blanche dont le nombre dépasse 168 travailleurs où les habitants de ce quartier applaudissaient cette compagne de nettoyage surtout ces mois de l’été . A.B.MOUNIRA

Réhabilitation du jardin public : La réouverture prévue le 5 juin

Le jardin public réhabilité sera réouvert au grand public le lundi 5 juin, à l’occasion de la journée de l’environnement. Cet espace verdoyant, devenu au fil du temps, un lieu de déperdition et un refuge pour les délinquants et autres adeptes de Bacchus, va être rendu à sa vocation initiale, et ce après avoir subi d’importants travaux de lifting. Poumon de la ville, espace de jeux pour les enfants et lieu de détente et de quiétude, le jardin public, Djenane El Beylec, est aussi une aire environnementale unique. Les opérations de réhabilitation du jardin qui ont suscité des polémiques, ont, en fait et malgré les critiques et les dénigrements, donné des résultats satisfaisants, le constat est là, le visiteur peut en juger de visu. Après une grande opération d’assainissement et de nettoyage avec à la clé une décision courageuse consistant en l’extraction de plusieurs arbres centenaires morts, le jardin dont la muraille métallique , érigée sur les décombres d’un mur ancestral en béton, est venue comme une cerise sur le gâteau , permet, désormais , même aux passants de jouir , de loin, d’un spectacle paradisiaque . la canalisation d’arrosage, végétalisation, plantation, transplantation, sont les gros œuvres effectués. Et ce n’est pas tout puisqu’il y a le retour du gazon dans les espaces où il avait été éliminé, des massifs fleuris avec la réhabilitation des chemins pédestres Pour donner plus d’aura au jardin, la réalisation de deux jets d’eaux ainsi que, la réhabilitation de la cascade d’eau et un bassin halieutique. Egalement, la pose d’une pergola en bois et la réalisation d’un kiosque sont autant de motifs de satisfaction pour la population, en attente des autres grands projets de réaménagement urbain, tels que le tramway et le lac de Sidi M’Hamed Benali. Belhadj B

Sidi khaled : Un adolescent de 12 ans se noie dans les eaux d’Oued Mekerra

Les hommes-grenouilles des sapeurs-pompiers de la wilaya de Sidi Bel Abbès ont remonté le corps sans vie de B. H âgé de 12 ans, hier, peu avant 9h du matin. L’enfant aurait fait une chute fatale, dans les eaux d’Oued Mekkera, sur la partie située entre Boukhanifis et Sidi Khaled. D'après les premières constatations des services de la gendarmerie, l’adolescent aurait chuté. Un passant qui aurait vu la scène, est allé frapper à la porte de la maison la plus proche, distante de quelques mètres, pour demander du secours. Rapidement sur les lieux, les plongeurs de la protection civile de la wilaya de Sidi Bel Abbés, sont intervenus dans près de deux mètres de fond pour secourir le jeune B.H. Malgré les tentatives de réanimation, la victime est décédée. Le corps sans vie de l’enfant a été évacué à la morgue de l’hôpital Abdelkader Hassani. Une enquête a été ouverte par la brigade de gendarmerie de Sidi Khaled. A. Massinissa

Baccalauréat : 1205 candidats dont 97 détenus

Selon un communiqué de la direction de l’Education de la wilaya de Sidi Bel Abbés, 1205 candidats seront au rendez vous aujourd’hui pour passer l’examen du Baccalauréat. On dénombre 3437 candidats scolarisés et 1876 candidats libres parmi les élèves de sexe masculin quand aux filles , il est prévu l’inscription de 4650 scolarisées et 1945 parmi les candidates libres. L’établissement de rééducation de Sidi Bel Abbés qui est aussi un centre d’examen prévoit la participation de 97 détenus qui passeront l’examen dont 6 de sexe féminin. Selon la direction de l’Education, tous les moyens humains et matériels sont mobilisés pour la réussite de cet important examen. M D

Bilan mensuel : Trois morts dans huit accidents

Huit accidents de circulation ont été recensés, selon le bilan du mois d’avril 2016 établis par les services de la voie publique de la sûreté de wilaya. Trois morts et dix blessés ont été enregistrés. Les policiers ont procédé au retrait de 328 permis de conduire et établi 1727 contraventions, ils ont aussi mis en fourrière 44 véhicules et 43 motos. Par ailleurs, 75 contraventions relatives à la santé, les immondices et les espaces verts ont été établies dans le cadre de la protectiont de l’environnement. Vingt et un quintaux de fruits et légumes ont été également saisis. La marchandise était proposée illégalement à la vente sur la voie publique dans des conditions non sanitaires. Djillali T

Sidi Bel Abbès

JA Teline IV

USMBA

JA Teline IV

Equipe Nationale

JA Teline IV

Culture

JA Teline IV

Ouest-Info

Avatar