Sun06242018

Last updateSat, 23 Jun 2018 10pm

Back You are here: Home SIDI BEL ABBES

Sidi Bel Abbés

Cimetière : La partie ancienne laissée à l’abandon !

Il est vrai que nos morts sont enterrés dans une parcelle de terrain, qui est entretenue depuis que les volontariats sont souvent réalisés par l’APC ou certaines associations. Cependant l’ancien cimetière de Sidi bel abbès est , par contre, livré à lui-même. « Cet ancien cimetière de Sidi-Bel-Abbès constituait aussi, une véritable nécropole de martyrs enterrés au cours de la révolution algérienne », nous dira un citoyen, c’est le lieu où les souvenirs avec les ancêtres mais dont les valeurs fondamentales continuent à se perpétuer à travers les temps et qui mérite respect, à l’instar de tout autre cimetière. Cependant dans le cas de Sidi bel abbès, l’abandon est devenu maitre des lieux et les sépultures livrées à toutes sortes de dégradation ou par l’invasion, des mauvaises herbes durant de nombreuses années, faisant que les tombes sont devenus méconnaissables, sinon effacées. L’accès est difficile et les reptiles et autres animaux dangereux, se sont développés en prenant possession des lieux et en causant la crainte Cette partie du cimetière, éloignée de la vue, est utilisés par des individus, comme lieu de regroupement de jeunes désœuvrés qui s’adonnent à la boisson. Egalement le marché hebdomadaire, s’engouffre jusqu’à l’intérieur du cimetière, pour prendre place aux abords de la porte d’entrée Le Mausolée du saint de Sidi Bel Abbès, dont des travaux devaient être engagés, est resté, dans son état et doit être grandement réaménagé,. En conclusion, il s’agit du cimetière de nos ancêtres et l’on devrait y installer les jalons du respect pour ceux qui continuent à l’ignorer, et ne pas attendre à ce qu’une Epic soit créée, pour le réhabiliter, et surtout que toute opération de désherbage, ne soit pas limitée aux lieuxvisibles. Par K.Benkhelouf Photos Y.Nouaoui

El Faraj El khayria reboise au CAC : « Un arbre pour chaque malade »

L’association El Faraj El khayria a initié une opération de reboisement du reboisement au CAC sous le slogan « un arbre pour chaque malade », dans l’espoir que l’oxygène que émanera des arbres plantés, apporte la fraicheur et les bienfaits nécessaires aux malades hospitalisés dans cette établissement. Les bénévoles de l’association El Faraj El khayria, ont planté, dans un climat festif, 50 arbres, dans les espaces destinés à la verdure du Centre Anti Cancéreux (C.A.C). « L’arbre est un allié de taille, qui sans lui, les hommes seraient condamnés, car les multiples services que nous rend ce discret bienfaiteur, trop souvent malmené, sont immense, et pour le jardin du C.A.C et ses malades, il offrira l’ombre, la fraicheur, la verdure et les senteurs de ses essences. Et comme toutes les actions que nous menons, pour le bien, d’autres opérations de reboisement feront partie de notre programme », nous dira Mme Naimi Farah, présidente de l’association. Depuis sa création, l’évolution de l’association El Faraj El khayria, est de plus en plus dynamique, qui font d’elle une association, qui ne se suffit pas de petites actions, plus ou moins importantes, mais qui voit en ses missions sociales, l’abord de tous les horizons qui peuvent donner au citoyen dans le besoin, le réconfort, l’espoir, l’amour et l’éducation, sans condition et à tout moment de la sollicitude. Les bénévoles vont se doter de rôles, se soumettre à des normes, partager des valeurs et réaliser des actions, avec la joie de servir autrui et de se sentir utile à la société dans la mesure des possibilités. Plusieurs projets sont en élaboration, et seront actualisés en temps voulu, apprends-t-on. K.Benkhelouf

Manipulation des dossiers des candidats du FLN : Le docteur Reguig condamne ces agissements

Le vice président de l’assemblée populaire de Sidi Bel Abbès, le docteur Reguig Menaouar condamne énergiquement le comportement irresponsable du chargé de l’organique du bureau de wilaya du FLN, M. Bouaricha Kaddour et tous ceux qui ont enlevé, à dessein, les documents des dossier s des postulants à la candidature à la députation . Dans un communique rendu public, hier, le postulant aux élections législatives affirme que l’information publiée par ouest info au sujet des documents amputés, a eu l’effet d’une bombe dans les rangs du FLN, « si bien que certains étaient archi-sûrs que de telles pratiques visant à privilégier les uns, au détriment des autres sont , depuis belle lurette, monnaie courante . Il n’en demeure pas moins que ces agissements qui n’honorent guère son ou ses auteurs, jettent un grand discrédit sur le parti et affaiblissent , davantage, la confiance, déjà amoindrie , entre les responsable et les militants . En soi, elle constitue une véritable attaque contre les attentes du président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika. Déçu et consterné monsieur Reguig qui s’est exprimé au nom de tous les candidats, appelle les militants à barrer la route aux opportunistes et aux aventuriers qui continuent, toute honte bue, à salir le parti du FLN. B. Belhadj.

L’association Elmassaya profit les démunis de la wilaya durant l’année 2016

L’association Elmassaya poursuit ses actions caritatives, selon la présidente Mme Terkmani Fouzia. L’association a débuté ses actions durant l’année 2014 et a eu son agrément la même année avec 6 membres actif, et environ 200 adhérents. Concernant le bilan de l’année 2016 , l’association a organisé des tournées aux communes de sud de la wilaya, avec la participation à la caravane de solidarité en collaboration avec la direction de l’action sociale et le mouvement associatif. Puis, une deuxième caravane avec trois associations à l’instar l’association Elmassaya, El Tafaoul ,Amel yatim vers 4 localités isolées, Douar Boubrahim, Douar Titen Yahia ,Douar Oued Besbes , Tessala, en distribuant des couvertures, des habits pour enfants et adultes, des médicaments, des paniers alimentaires. Ensuite, ce fut l’organisation du mariage collectif de 12 couples démunis avec la prise en charge de tous les frais de noces, la distribution de 260 couffins de ramadans aux familles nécessiteuses de plusieurs communes à savoir Sehala, Tessala , Merine, Amarnas et du chef lieu . Puis, à l’occasion de Achoura et Mawlid Ennabaoui, distribution de 300 paniers alimentaires, et de 2 moutons aux familles démunies à l’occasion de l’Aïd ElAdha. Durant la saison hivernale, l’association Elmassaya a organisé un planning mensuel pour aider les démunis avec des dons de vêtements, de couvertures, de denrées alimentaire nécessaires telles que la farine, le lait, la semoule, des pates .Toujours selon la directrice de l’association Elmassaya, Mme Terkmani, un deuxième mariage collectif pour 6 couples sera organisé cette année avant le mois de ramadhan. Enfin, il y aura une distribution des chaises roulantes au profit des personnes aux besoins spécifiques. Pour conclure, la présidente de l’association Elmassaya remercie les donateurs qui contribuent à ses actions caritatives et elle espère le soutien des autorités locales. A.B.Mounira

Un suicide et des interrogations

La terrible nouvelle annonçant la mort par pendaison de dénommé Bengrit Mohamed de vendredi dernier , avait plongé dans l'émoi toute la population. Pour tous ses collegues du DOU ( direction des oeuvres universitaires) de Sidi Bel Abbès et ses nombreux amis c'est la consternation. Comment a t-il pu arriver à une telle fatalié en se pendant avec une corde dans son balcon? Pourtant rien ne présageait en lui , la fatalité d'un tel acte . Feu Benghrit exerçait la qualité de chef de service du personnel et aussi celle de président des ouevres sociales , une véritable boite à pandore si on arrivera à l'ouvrir un jour. Le défunt venait ce jour là soit le 17 février 2106 , de sortir de la mosquée après avoir accompli la prière du vendredi . Une fois entré entré chez soi , il se dirige au balcon et c'est là , que sa famille le découvre quelques minutes après pendu , cordelette autour du coup. Ahurie et affollée , sa famille ne comprend plus rien. Vingt quatre après sa mort , les langues comment à se délier et chacun y va avec sa version des choses , mais tout le monde converge vers un seul point : Les oeuvres socilaes dont il assurait la présidence depuis 2012 jusqu'au mois de mai 2016. Il semble, selon certaines rumeurs, que le défunt devait recevoir une commission de contôle interne.Le défunt s'est -il senti trahi ? A t- on abusé de sa confiance? Tout le monde sait que les oeuvres socilaes ont été toujours la chasse gardée d'une véritable maffia qui s'est toujours sucrée sur le dos des travailleurs et de l'administration.Et personne n'a demandé des comptes à cette maffia . Feu Bengrit s'est -il senti ménacé ? ne pouvait -il plus subir la pression et /ou a t-il été trahi ? Et par qui ? Nul ne le sait pour l'instant, le défunt emporta tous ses secrets dans sa tombe, laissant , derrière lui, une veuve et trois enfants..... Yamina El Ouhibia

Lutte contre le commerce informel : 5 quintaux de fruits et légumes saisis

Dans le cadre de la lutte contre le commerce informel et la préservation de la santé du consommateur, les éléments de la brigade de police de l’urbanisme et la protection de l’environnement de la wilaya de Sidi Bel Abbés, ont réussi, durant le mois dernier, à saisir différentes quantités de marchandises, denrées alimentaires et autres. Il s’agit de 3,5 quintaux de légumes, 1,5 de fruits et 86 autres unités.. Ces commerçants informels entravent la circulation des piétons sur les trottoirs les poussant à emprunter le chemin bitumé, ce qui cause fréquemment des accidents. Les éléments de la brigade ont dressé des contraventions en constatant des infractions relatives à l’environnement, dont 26 infractions de commerce informel, 12 relatives à des constructions illicite, 8 infractions portant sur l’entrave à l’utilisation des routes et des lieux publics ainsi que 5 autres infractions se rapportant au règles d’hygiène et de santé. Les services de la Sûreté de wilaya lancent un appel aux citoyens pour prendre contact via les numéros verts « 15-48 » et le « 17 » qui restent à leur disposition en vue de participer à la préservation de l’environnement en dénonçant toute infraction touchant à l’environnement et à l’urbanisme. Ces mêmes services ont enregistré 1800 appels téléphoniques durant le mois dernier sur les numéros prévus à cet effet, selon un communiqué du chef de la cellule de la communication et de la presse de la Sûreté de wilaya en l’occurrence le lieutenant Belabbes Nasredine , lequel a indiqué que ce grand nombre d’appels est dû à la confiance du citoyen accordé aux services de police, notamment en matière d’efficacité et la prise en charge des préoccupations du citoyen. Pour plus de détails, parmi ces appels, on compte 344 demandes d’interventions et de secours, 38 appels pour signaler des accidents de la circulation, 412demandes de renseignements et d’orientations ainsi que 1.378 autres demandes diverses. A.Hocine

Maison Blanche : L’agglomération oubliée…

‘’Nous sommes marginalisés et exclus du développement’’, tels sont les propos d’un habitant de la localité de Maison Blanche relevant de la daïra de Sidi Ali Benyoub, un bourg situé entre Sidi Khaled et Boukhanéfis. En effet plusieurs habitants de la localité de Maison Blanche (Dar El Beida) se sont présentés hier au bureau d’Ouest-Info avec une motion où ils dénoncent la gestion opaque et l’absence des élus et du président de l’APC de la de Boukhanéfis, dont ils dépendent. Laissés pour compte les habitants de la Maison Blanche dénoncent la marginalisation de leur localité. Ils demandent au wali de Sidi Bel Abbès de faire une visite inopinée pour voir l’amère réalité et les déboires quotidiens que subissent les habitants de Dar El Beida. Un habitant nous dira, ‘’ une fois, nous avons voulu faire appel à la protection civile pour évacuer une femme enceinte, qui souffrait le martyre, à la clinique gynéco-obstétrique de Sidi Bel Abbès toutes les lignes étaient coupées, la pauvre dame est décédée une heure après. ’’ Et d’ajouter, « le centre de santé nouvellement construit est devenu un musée, pas de matériel, pas de médicament et le pire aucun d’infirmier ou infirmière, sauf un appartement d’astreinte pour le médecin généraliste qui travaille à la polyclinique de Boukhanéfis. Un malade résidant à Maison Blanche doit faire trois kilomètres pour une injection ou se faire soigner pour un petit bobo. Depuis 1962 , aucun wali n’est venu s’enquérir de l’état de la localité enclavée, ni entendre les doléances des habitants, alors que l’actuel P/APC a annulé de son programme plusieurs projets conçus pour l’agglomération de Dar El Beida. Que dire du chef de daïra qui n’a jamais mis les pieds dans ce bourg pour s’enquérir de l’état des lieux, route, eau, électricité, gaz pour ne citer que ceux là. On se croirait dans les années 50 car e on utilise la bonbonne de gaz alors que nous sommes entre Sidi Khaled et Boukhanéfis, les deux localités alimentées en gaz. Le transport est inexistant, et pour cause les routes menant vers le chef-lieu de wilaya a partir de Maison blanche sont fortement dégradées et aucun véhicule ne s’aventure à y faire le trajet, le dernier goudronnage de la voie, a été fait il y a 25 ans de cela, nids de poule, crevasses, gravats. Les habitants voulant se déplacer vers la capitale de la Mekerra doivent transiter soit par Bouchebka ou Sidi Khaled, un vrai parcours du combattant. Les transporteurs refusent de faire la ligne Maison Blanche-Sidi Bel Abbés-Maison Blanche, un problème qui perdure et pénalise la population sans aucune réaction du P/APC. L’eau est devenue une denrée rare surtout en été. Les habitants de Maison Blanche lance un véritable appel de détresse au wali pour les aider à sortir de cet isolement injuste qui les pénalise. A.Hocine

Ben Badis : Une mère et ses 05 enfants expulsés du logement conjugal

Malgré la vie commune passée durant de longues années de mariage, malgré les 05 enfants née de cette union, cette dame s’est retrouvée du jour au lendemain jetée dans la rue avec ses enfants, par son ex mari. Le logement de son mari, qui devait être aussi celui de ses enfants, est devenu du jour au lendemain, la propriété de sa belle sœur, qui aurait influencé son ex mari, pour qu’il divorce. Malgré 05 enfants,, le frère et la sœur de leur père, ont tenu à ce qu’il divorce de cette femme sous prétexte qu’elle était une nomade. Elle devenait aux yeux du beau frère « vice président d’APC de son état », « indigne » et ne méritait que la rue, sans pitié pour le désastre qu’il allait causer, au sein de cette famille. Avec ses 05 enfants, on l’a trainait devant de la justice et à chaque fois que les tribunaux statuaient en sa faveur. De jugement en jugement, l’ex mari et père indélicat qu’il est devenu, s’attachait à agir sans aucun humanité pour ses enfants, livrés à l’indigence, au mépris des uns et aux dangers de la rue. Heureusement, que des responsables locaux, n’ont pas laissé été insensible à cette terrible situation, la chef de daïra de Benbadis, ayant appris qu’une famille, se trouvait dans la rue, expulsée de son appartement, a pris l’initiative de la loger dans les locaux de la police communale, en attendant des jours meilleurs. Cette expulsiona profité à la belle sœur devenue propriétaire de l’appartement, suite au désistement par son frère en sa faveur, pour que la mère et ses enfants ne bénéficient pas du logement. Un stratagème étudié pour parvenir à une expulsion, qui a livré cette femme et ses 05 enfants à la rue Aujourd’hui, ces 05 enfants et leur mère, font appel, par le biais de la presse, aux autorités de la localité de Benbadispour les aider et faire de leur cas, une exception, pour bénéficier d’un logis. Ils s’en remettent également à M. le wali, pour que leur situation soit traitée humainement. La mère sollicite à ce que l’esprit d’équité, lui accorde un moyen de subsistance, afin de permettre à ses enfants de vivre dignement. K.Benkhelouf

Sûreté nationale : Sensibilisation sur les dangers de l'internet en milieu scolaire

Afin de protéger les enfants contre ces risques, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a lancé une campagne nationale de sensibilisation contre les dangers de l'Internet dans le milieu scolaire, Des cours sont assurés dans les établissements scolaires par des experts de la police sur les aspects positifs et négatifs de l'internet, un outil très usité par les enfants. La sûreté de wilaya de la capitale de la Mekerra a programmé une première sortie dans un lycée de la wilaya, a indiqué la cellule de communication de la SW de Sidi Bel Abbès. Une conférence a été animée par un expert dans la lutte contre la cybercriminalité sur l'utilité de l'internet mais aussi ses dangers. L'expert a expliqué que l'Internet n'est pas seulement un outil de communication et de recherche d'informations. Il peut constituer un danger. Lors de cette conférence, il a mis l'accent sur la nécessité de la mise en place du dispositif de protection et de prévention dénommé « contrôle parental ». Il a, en outre, présenté le dispositif juridique qui protège la victime et prévoit des peines contre les criminels du Net. La cybercriminalité enregistre un fort taux, notamment celle liée à la pédophilie et au détournement des mineurs. Les cyber-enquêteurs de la police judiciaire ont élucidé de nombreuses affaires de détournement d'adolescentes tombées dans le piège des pédophiles, comme ils en ont déjoué plusieurs tentatives. Selon les chiffres officiels, 120 mineurs, dont 38 filles, ont été victimes de maltraitance sexuelle via les réseaux sociaux. Des enquêtes menées durant la période allant de 2011 à 2015 ont abouti à la découverte de vidéos de pornographie infantile à travers des portables et leur diffusion sur internet. Selon les statistiques fournies par la Fondation nationale pour la promotion de la santé et le développement de la recherche (forem), 65% des enfants en Algérie passent leur temps à surfer sur la Toile. Le chef de la cellule de communication auprès de la sûreté de wilaya, le lieutenant Belabbes Nasredine, a souligné les efforts fournis par les services de police pour la protection des enfants et l'importance de travailler avec la société civile pour un meilleur travail de proximité, de sensibilisation et de prévention. A.Hocine

Sidi Bel Abbès

JA Teline IV

USMBA

JA Teline IV

Equipe Nationale

JA Teline IV

Culture

JA Teline IV

Ouest-Info

Avatar