Tue10162018

Last updateWed, 10 Oct 2018 10pm

Back You are here: Home ACTUALITES NATIONALES

Ouest-Info

MDN : Gaid Salah reprend sa visite de travail et d'inspection à la 2eme RM dimanche et lundi

Le Général de Corps d'Armée, Ahmed Gaid Salah, Vice-ministre de la Défense nationale, Chef d'Etat-major de l'Armée nationale populaire, reprend le 22 et 23 avril, sa visite de travail et d'inspection à la 2eme Région militaire, indique samedi le ministère de la Défense nationale (MDN) dans un communiqué. "Cette visite qui était initialement programmée du 9 au 12 avril, a été interrompue par le Général de Corps d'Armée, en date du 11 avril, suite à l'incident tragique du crash d'avion militaire à Boufarik", précise la même source. aps

4e anniversaire de la réélection du président Bouteflika : des réalisations dans divers domaines

Ce mardi, 17 avril 2018, marque le 4e anniversaire de la réélection en 2014 du président Abdelaziz Bouteflika à la tête du pays.Plusieurs réalisations ont été accomplies depuis son premier mandat entamé en 1999, et ce, à tous les niveaux notamment le rétablissement de la paix et de sécurité à la faveur de la politique de la concorde civile et de la réconciliation nationale, le remboursement anticipé de la dette extérieure du pays au plan économique, et d'autres encore dans les domaines de la santé, de l'éducation, du logement, etc. Le bilan des réalisations du président Bouteflika en 2017, en matière d'infrastructures socioéducatives, est plus que positif. Des opportunités sont offertes aux jeunes, notamment dans les domaines de l'éducation, l'emploi, la formation et l'habitat, sans pareil dans le monde.Intervenant sur les ondes de Chaine 1 de la Radio Algérienne, le président de l'Assemblée populaire nationale (APN), Said Bouhadja a évoqué les efforts considérables du président de la République en termes de consolidation de l'action parlementaire et de consécration de la diplomatie parlementaire et de la pluralité politique.Le président de l’APN a mis l’accent sur les importantes réformes politiques initiées par le président Bouteflika, sanctionnées en 2016 par une Constitution consensuelle, qui a donné une nouvelle dimension et une large place à la diplomatie parlementaire algérienne. De son coté, le ministre des affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a déclaré à la Chaine 1 que depuis l’arrivée du président Bouteflika à la tête du pays, il a entamé une œuvre grandiose de reconstruction au niveau national, cette œuvre a porté ses fruits aujourd’hui. L’Algérie un pays stable, sûr et en plein de développement économique. Abdelkader Messahel a évoqué également le grand rôle que le président de la République a joué ces dernières années dans le règlement des conflits qui secouent la région, notamment au Mali et en Libye. r.n

Prise en charge des catégories nécessiteuses : plus de 80 milliards DA pour créer de nouveaux projets

La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme Ghania Eddalia a fait état, samedi à Alger, de l'affectation de plus de 80 milliards DA au titre des transferts sociaux, en vue de créer des quotas supplémentaires et de nouveaux projets dans les différentes wilayas du pays pour améliorer la prise en charge des catégories nécessiteuses. Dans son allocution lors de la Rencontre nationale des directeurs de l'action sociale avec les services de l'Agence de développement social, la ministre a affirmé que le plan d'action de cette agence pour l'année 2018 "traduit l'engagement des autorités publics à poursuivre le soutien et à préserver le niveau des transferts sociaux", indiquant que parmi les projets qui seront financés dans le cadre de ce budget, 41 milliards ont été affectés au dispositif de la pension forfaitaire, au bénéfice de 831542 individus, en plus de 268054 autres individus placés dans le cadre de la kafala, tout en levant le gel sur le replacement de postes vacants". En outre, 22 MDS DA ont été également affectés au dispositif d'Activité d'Insertion Sociale (DAIS) qui prend en charge actuellement l'emploi de 218441 individus, pour assurer la prise en charge d'un quota supplémentaire estimé à plus de 70 000 personnes en situation de précarité et qui sera répartie sur l'ensemble du territoire national, tout en accordant la priorité aux wilayas des Hauts-plateaux et du Sud". Quant au Programme d'Insertion sociale des diplômés, doté de 3 MDS DA, il prendra en charge un quota supplémentaire de plus de 20 000 nouveaux postes, à l'instar de 6721 jeunes parmi les diplômés d'universités et d'Instituts de formation professionnelle qui ont bénéficié de contrats de pré-emploi au titre de ce programme". S'agissant du Programme des travaux d'Utilité publique à Haute intensité de Main d'oeuvre (TUP-HIMO), le secteur a l'intention, au cours de l'année 2018, poursuit Mme Eddalia, de " réaliser près de 1 000 projets d'utilité publique, à même de permettre de créer 4683 emplois provisoires au profit de personnes en chômage et en situation précaire, moyennant une enveloppe budgétaire de 4 MDS DA". Concernant le programme de développement social, Mme Eddalia a affirmé qu'"au dégel de 155 projets, outre la programmation de 228 nouveaux projets pour l'amélioration des conditions de vie aux catégories défavorisées, à travers la réalisation de projets sociaux pour les catégories nécessiteuses qui résident dans les régions isolées, à l'instar des projets destinés à la prise en charge de personnes aux besoins spécifiques, tels que l'ouverture de routes et l'Alimentation en eau potable (AEP), à laquelle une enveloppe budgétaire de plus d'un (1) milliard DA a été consacrée". Cette démarche vise, selon la ministre, "à concrétiser le plan d'action du gouvernement et à mettre en œuvre le programme du président de la République, Abdelaziz Bouteflika qui prévoit le maintien de la politique de solidarité nationale, la consécration de la justice sociale et la poursuite de la mobilisation des mécanismes de solidarité nationale au profit des catégories démunies et celles aux besoins spécifiques, en vue de favoriser leur insertion sociale". La ministre a souligné la nécessité "d'appliquer le plan d'action de l'Agence de développement social (ADS) qui traduit, selon elle, "l'engagement des autorités publiques à poursuivre les subventions et à préserver le niveau des transferts sociaux, en veillant à rationnaliser les dépenses publiques de solidarité pour les orienter aux véritables bénéficiaires". La représentante du Gouvernement a rappelé l'importance de la rencontre visant "à examiner les voies d'unifier les visions, coordonner les efforts et intensifier les contacts permanents entre les différents services et organes relevant du secteur et définir les dysfonctionnement entravant l'application des programmes". A cette occasion, Mme Eddalia a appelé le directeur général par intérim de l'ADS, Mohamed El Hadi Aouaidjia, à coordonner le travail avec l'ensemble des directions de l'activité sociale en vue de "définir une approche basée essentiellement sur des données et informations statistiques crédibles et de haute qualité, définissant les règles d'élaboration de rapports sur le suivi du plan d'action de l'ADS 2018, selon des indices clairs, bien définis et adaptés qui permettent la collecte des données, en sus de l'utilisation et l'analyse des informations". Elle a préconisé, en outre, "d'intensifier le contrôle, d'unifier les aides et de réviser les mesures d'application des programmes et normes et leur adaptation avec les mutations socio-économiques, outre l'élaboration d'une stratégie à même d'améliorer la situation socio-économique des bénéficiaires, notamment ceux dont les contrats ont expirés. Ces derniers bénéficieront d'un accompagnement dans la formation et autres programmes dans le cadre des dispositifs d'emploi disponibles, et ce en coordination avec le ministère du Travail, de l'emploi et de la sécurité sociale", a-t-elle ajouté. Par ailleurs, la ministre a mis l'accent sur l'importance de "soutenir l'activité sociale et l'action de proximité à travers l'organisation d'assises nationales des cellules de proximité de la solidarité, en vue de mettre en place un plan favorisant l'actualisation de l'efficacité et la qualité d'intervention de ces dernières. Il s'agit aussi, selon elle, d'encourager la communication interne et externe et de renforcer la vigilance pour assurer la pérennité de la communication et de la cohésion sociale, et une réponse rapide aux préoccupations des citoyens et partant concourir à la stabilité sociale". r.n

Le vice-président du CNES juge l’UE « peu compréhensive » devant la décision de l’Algérie de réguler le flux de ses importations

Commentant les réactions de mécontentements exprimées par l’Union Européenne, après la décision de l'Algérie de limiter ses importations de la zone euro en particulier, le vice président du Conseil national économique et social les juge « paradoxales », parce qu’exprimée, dit-il, à un moment « mal choisi ». S’exprimant, mercredi, à l’émission L’Invité de la rédaction de la chaine 3 de la Radio Algérienne, M. Mustapha Mékidèche déclare ne pas comprendre que l’UE s’aventure à mettre les « pieds dans le plat », en s’adonnant à des critiques contre les décisions prises par les autorités Algériennes « sur la base du principe de précaution et de sauvegarde ». Il relève que ces réactions ont, de plus, lieu au moment où sont levées les restrictions sur certains intrants nécessaires à l’économie Algérienne et que, par ailleurs, sont conclus des contrats « importants » avec l’Italie dans le domaine des hydrocarbures et avec des entreprises Européennes dans le secteur de l’automobile. Dans un contexte marqué par un « dynamisme des échanges avec l’Union Européenne », le vice président du CNES juge, d'autre part, « exagérés » les propos de la Commissaire au Commerce de l’Union, tout comme ceux de son ambassadeur à Alger. Plus virulent, M. Mékidèche pointe du doigt l’absence d’une attitude « plus compréhensive » de la part des partenaires économiques Européens, à un moment, rappelle-t-il, où l’Algérie est confrontée à une baisse drastique de ses recettes en devises. Appelant à analyser la situation d’un point de vue « structurel », celui-ci considère que l’asymétrie entre les deux rives de la Méditerranée sur le plan économique diminue « or, relève-t-il, depuis la signature de l’accord d’association avec l’UE, en 2005, celle-ci n’a pas été réduite ». Il estime que pour réduire cette dernière, il ne faudrait pas que les relations entre les deux rives soient réduites aux seules considérations commerciales. « Or, relève-t-il, d’après les réactions que nous entendons », ce principe ne semble pas avoir été suffisamment pris en compte. L’intervenant trouve curieux, par ailleurs, que c’est justement au moment où l’Algérie met en place des politiques de diversifications et de promotions du secteur privé qu’on lui fait « un faux procès » en l’accusant de limiter ses importations. r.n

Lait en sachet : le gouvernement prend des mesures pour résorber les pénuries

Le gouvernement a décidé d’augmenter les quantités de poudre de lait fournies par l’Office algérien interprofessionnel du lait (ONIL) aux laiteries publiques et privées face aux pénuries apparues dans la disponibilité du lait en sachet sur le marché, a indiqué le Premier ministère dans un communiqué publié jeudi sur son site web. Le Premier ministère précise que "les laiteries du Groupe public industriel de production du lait et de ses dérivés (GIPLAIT) verront leur approvisionnement en poudre de lait passer de 7.000 à 10.000 tonnes par mois, avec en contrepartie l’augmentation de leur production de lait en sachet de plus de 2 millions à près de 4 millions de litres par jour". Les laiteries du secteur privé verront elles aussi leur approvisionnement passer de 7.500 à 9.000 tonnes par mois, ajoute la même source.Ces mesures de "saturation du marché" seront accompagnées de "l’application ferme de la loi contre tous les auteurs de détournement de la poudre de lait fortement subventionnée par l’Etat au bénéfice des consommateurs", affirme le Premier ministère.A noter que ces mesures interviennent dans un contexte marqué par des perturbations enregistrées depuis des mois sur le marché d’approvisionnement en sachet de lait subventionné.Pour rappel, une réunion a eu lieu le 20 mars dernier au siège du ministère de l’Agriculture, du développement rural et de la pêche, en présence du ministre du secteur, Abdelkader Bouazghi, et de représentants du ministère du Commerce et de l’Office national interprofessionnel du lait (ONIL).Cette réunion a abouti à un accord sur l'introduction d’une "nouvelle clause" dans la convention liant l’ONIL aux propriétaires des laiteries, faisant obligation à ces derniers de présenter un document détaillant les quantités produites et distribuées sur lequel figureront les cachés apposés par les distributeurs, dans le but de définir le circuit réel du lait subventionné. Cette démarche a pour objectif "la traçabilité de la poudre de lait, à partir de l’étape d’approvisionnement jusqu’à l’arrivée du produit fini au niveau des commerçants en détail", avait expliqué l’ONIL. Quelques 118 laiteries réparties sur l’ensemble du territoire national, dont 15 complexes publics, sont conventionnés avec l’ONIL qui dispose d’un stock stratégique de 3 mois. De son côté, la Fédération nationale des distributeurs de lait avait imputé la perturbation du marché du lait en sachet à la réduction, au cours des derniers mois, des quotas de poudre attribués aux transformateurs.Il avait également précisé que le taux de couverture des besoins en lait pasteurisé des wilayas du centre (Alger, Blida et Tipasa) a reculé de 80% en 2015 à 30 et 40% début de 2018, d'où les perturbations enregistrées dans la distribution.Pour sa part, le secrétaire général de l’Union nationale des paysans algériens (UNPA), Mohamed Alioui, a appelé récemment le ministère du Commerce à "durcir le contrôle" sur le processus de la distribution du lait en sachet afin de lutter contre les perturbations enregistrées ces derniers mois. Pour rappel, Giplait, qui compte 16 filiales au niveau national, produit entre 50 et 60% des besoins nationaux en lait pasteurisé conditionné en sachets dont le prix est administré à 25 DA/litre. La facture des importations algériennes de la poudre du lait et ses dérivés a dépassé, ces deux dernières années, un milliard (1) de dollars par an. Une étude publiée en 2017 par l’Association des producteurs algériens de boissons (Apeb) avait révélé que la moyenne de consommation par personne en lait pasteurisé en sachets est de 66,1 litres/an.

Le Président Bouteflika " faire face avec clairvoyance" aux idées "étrangères"

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a appelé lundi, à "faire face avec clairvoyance" aux idées "étrangères auxquelles est confrontée l'unité du peuple algérien sunnite". "L'unité du peuple algérien sunnite est confrontée, aujourd'hui, à des idées, qui nous sont complètement étrangères et à d'effrayantes thèses religieuses qui ont été, dans un passé très proche, source de Fitna et pourraient encore l'être si elles ne sont pas appréhendées avec clairvoyance", a précisé le Président Bouteflika dans un message à l'occasion de la célébration de la Journée du Savoir (Yaoum El Ilm), lu en son nom par le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, à l'Opéra d'Alger. Par ailleurs, le président de la République a fait remarqué que "notre pays demeure exposé à la déferlante civilisation occidentale sur le monde d'aujourd'hui. Une civilisation qui nous met devant un double défi, à savoir réussir l'acquisition du savoir et les moyens de développement économique et technique par nos générations montantes et maintenir l'attachement de notre société, tout entière, à ses références spirituelles et civilisationnelles authentiques". Il a ajouté que "l'avènement de la mondialisation et des moyens de communication modernes ainsi que certains évènements ayant secoué le monde musulman et nouvelles idées, ô combien étrangères au peuple algérien, ont graduellement ébranlé notre cohésion idéologique et intellectuelle au point d'affecter la stabilité de l'Algérie et de la faire basculer dans l'enfer du terrorisme et des affres de la tragédie nationale". Le Chef de l'Etat a souligné, à ce propos, que "Cheikh Ben Badis qui était fier de sa religion, de son amazighité d’origine et de son arabité ancestrale, a puisé les hautes valeurs nationales de la civilisation dont les différentes contrées de notre vaste pays ont été le berceau et de toute ces sources de gloire et de fierté, il s'en est inspiré une méthode de travail, un plan de réforme et une ligne de conduite". "En célébrant encore une fois +Yaoum El Ilm+, nous sommes en droit de nous enorgueillir des réalisations de l'Algérie pour la consécration du message fondamental pour lequel a milité l'érudit Cheikh Abdelhamid Ben Badis, le message de l'identité, de l'authenticité et de la modération. Un message qui a contribué au déclenchement de la glorieuse révolution de Novembre. Un message qui a présidé à la construction et l'édification culturelle, civilisationnelle et spirituelle de l'Algérie. Un message qui, aujourd'hui et demain, doit rester au coeur de notre mobilisation pour l'édification et la préservation de l'Algérie, forte et digne", a souligné le Président Bouteflika. "Nous réalisons dans notre chère Algérie des réussites dans divers domaines. Ces acquis sont tout à notre honneur en cette conjoncture régionale et civilisationnelle instable et dont les idées dangereuses ne nous ont pas épargnés", a souligné le président de la République, a-tr-il soutenu. A ce propos, le Président Bouteflika a affirmé que "l'Algérie indépendante a veillé à la mobilisation de tous les moyens juridiques, financiers et humains afin d'ancrer notre Sainte religion dans toutes les régions du pays, au sein de notre peuple et dans nos références juridiques afférents au Livre et à la Sunna". Le Chef de l'Etat a ajouté que "grâce à Dieu, à la volonté de notre vaillant peuple et à la résistance et aux sacrifices de notre Armée nationale populaire (ANP), digne héritière de l'Armée de la libération nationale (ALN), l'Algérie s'en est sortie en empruntant la voie judicieuse de la Concorde civile et de la Réconciliation nationale, un choix inspiré de notre Sainte religion et de la culture du juste milieu à la promotion de laquelle a £uvré Cheikh Abdelhamid Ben Badis". "Quant à notre croyance religieuse et son évolution dans son environnement naturel, l'Algérie musulmane veille également à l'encadrement et au soutien de l'action généreuse de notre peuple pour la propagation des mosquées, un travail encadré par l'Etat dans le cadre de la loi et appuyé par nombre de promotions de cadres des Affaires religieuses, formés dans les universités et diplômés des écoles coraniques, que veillent à animer nos augustes Zaouïas qui ont été et demeurent une composante au service de notre religion et de la cohésion de notre société", a précisé le Président Bouteflika. "En plus de tous ces chantiers, j'ai tenu à apporter une dynamique qui à permis au peuple algérien de s'approprier, dans la sérénité, son amazighité qui, combien même défendue par Cheikh Abdelhamid Ben Badis, a fait l'objet de dissensions, de la part de certains et de manoeuvres politiciennes, de la part d'autres", a ajouté le Chef de l'Etat, à une époque de notre histoire contemporaine . "C'est dans la sérénité et la stabilité que l'Algérie s'est réappropriée le legs civilisationnel et culturel du Cheikh Abdelhamid Ben Badis, dans le cadre du programme de reconstruction nationale, que j'ai veillé à lancer avec le soutien de notre vaillant peuple," a souligné le Président de la République. aps

LE PILOTE MARTYR SMAIL DOUCENE : "L'avion va s’écraser,je vais tenter d'éviter la zone d'agglomération"

Le commandant de bord de l'avion qui s'est écrasé, hier, à Boufarik, Smail Doucène a eu un réflexe héroïque quelques minutes avant le crash de l'appareil.alerté la tour de contrôle que l'avion allait s'écraser et indiquera qu'il allait tenter d'éviter les zones d'habitations. "L'avion va s'écraser, je vais tenter d'éviter la zone d'agglomération". Tels sont les derniers mots échangés avec la tour de contrôle par ce pilote.Ces révélations ont été faites par l'équipe de la tour de contrôle de l'aéroport militaire de Boufarik dans les minutes qui ont suivi le crash. Conscient qu'il était sans aucun pouvoir pour éviter le crash de son appareil, il a du faire des manœuvres salutaires afin que l'avion ne s'écrase pas sur la zone d'agglomération dont l'autoroute située à proximité de la base aérienne.Doucène Smail a évité une catastrophe certaine plus grave qu'elle a été, selon plusieurs sources proches de l'équipe en poste à la tour de contrôle au moment de la tragédie. Smail Doucène est né en 1972 à Ain Lahdjel dans la wilaya de M’sila. Il était père de trois enfants. r.n

Abdelwahid Temmar : Distribution de 26.000 logements "AADL" dans 22 wilayas à partir de mai

Le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, Abdelwahid Temmar, a affirmé dimanche à Alger, qu'il sera procédé à la distribution de 26.000 unités de logements "AADL" dans 22 wilayas durant les trois mois prochains (mai, juin et juillet) dans le cadre du programme location-vente "AADL" et ce conformément à un calendrier précis. Le ministre a précisé que 6.000 logements seront distribués à Alger sur trois étapes durant les trois mois prochains, ainsi que dans plusieurs wilayas telles que Batna, Tlemcen, Chlef, Tiaret, Blida, Bechar, Sétif, Saida, Constantine et d'autres.Présidant le lancement de l'opération de remise des décisions de pré-affectation au siège de l'Agence AADL, le ministre a mis en avant la détermination du secteur à moderniser la relation du citoyen avec l'administration à travers l'ouverture d'un espace qui lui sera dédié pour accomplir les différentes procédures "à distance". "Toutes les procédures seront faites à distance d'autant que nous oeuvrons à créer prochainement une nouvelle application qui permettra au citoyen de suivre toutes les étapes de son dossier (dépôt de la demande jusqu'à la remise des clés)", a déclaré M. Temmar. Le premier responsable du secteur a fait savoir que l'année 2018 sera "celle de l'introduction des techniques modernes dans le traitement des demandes de logements et partant, rapprocher l'administration du citoyen". Concernant les recours déposés relatifs au programme AADL2, ils ont atteint un total de 11.883 cas durant les différentes enquêtes, dont 6.800 cas concernent le fichier nationale du logement (4.592 ont été refusés) et 1.000 cas concernent l'enquête menée par le ministère de l'Intérieur et consiste principalement en la problématique de la double inscription des conjoints qui se sont vus accorder le droit de choisir entre la cession au profit de l'une des deux parties ou le placement de l'appartement au nom des deux époux.Pour ce qui est des recours concernant la conservation foncière, ils ont atteint 15.000 cas dont près de 5.291 ont été refusés suivant l'instruction ministérielle fixant les critères d'exclusion (pour ceux qui possèdent un logement de moins de 50 m², un terrain ou inclus dans l'héritage). Selon le ministre, il a été décidé de définir une date précise pour répondre aux souscripteurs après le dépôts de leurs recours. L'examen des recours dans le cadre du programme AADL1 a concerné 14.000 cas. Soulignant, par ailleurs, qu'un quota de 7.944 LPP sera prêt en juin prochain, le ministre a indiqué que ces logements seront programmés pour être distribués selon le paiement et les wilayas, dont 440 logements à Ain Benian (Alger) et 1.020 à Reghaia (Alger) et d'autres dans les wilayas de Bouira, Tlemcen, Batna, Skikda, El Oued, Blida, Biskra et Chlef. Les souscripteurs de cette formule pourront consulter l'avancement de leurs dossiers sur le site électronique de l'Entreprise nationale de la promotion immobilière (ENPI). Le secteur organisera mardi prochain avec le centre national du contrôle technique de la construction (CTC) une rencontre pour lancer les démarches et les transactions "à distance" réservées aux opérateurs activant dans le domaine à l'instar des architectes et des ingénieurs en génie civile. Par ailleurs, une minute de silence a été observée à la mémoire des victimes du crash de l'avion à Boufarik. Pour rappel, l'AADL avait procédé à la remise de 50.000 décisions de pré-affectation aux souscripteurs au programme AADL2 ayant choisi leurs sites. Lancée dimanche et se poursuivra jusqu'au 25 avril en cours, cette opération compte près de 50.116 décisions de pré-affectation à travers 26 wilayas, dont 10.000 à Alger. r.n

CRASH D'UN AVION MILITAIRE PRES DE BOUFARIK : 257 morts dont 10 membres de l'équipage L’Algérie en deuil

Deux cent cinquante-sept (257) personnes dont 10 membres de l'équipage ont trouvé la mort dans le crash de l'avion militaire de Boufarik, dans la wilaya de Blida, selon un bilan du ministère de la Défense nationale (MDN). Un avion militaire de type Iliouchine, assurant le vol Boufarik-Tindouf-Béchar, s'est écrasé mercredi matin dans le périmètre de la base aérienne de Boufarik dans un champ agricole inhabité, avait annoncé dans un communiqué le ministère de la Défense nationale (MDN) sur son site web. Des unités spéciales de la Protection civile ont été dépêchées sur place pour secourir d'éventuelles victimes. Gaïd Salah se rend sur le lieu du crash Le Général de Corps d'Armée, Vice-Ministre de la Défense Nationale, Chef d'Etat-Major de l'Armée Nationale Populaire, Ahmed Gaïd Salah a interrompu sa visite d'inspection en 2ème Région Militaire et s'est immédiatement déplacé sur les lieux, pour s'enquérir de l'ampleur des dégâts et prendre les mesures nécessaires dans de pareilles situations où il a ordonné la désignation immédiate d'une commission d'enquête afin de déterminer les circonstances de l'accident. Gaïd Salah présente ses sincères condoléances aux familles des victimes Suite à ce tragique accident, Monsieur le Général de Corps d'Armée présente ses sincères condoléances aux familles des victimes tout en leur assurant son immuable compassion dans cette douloureuse circonstance. Le gouvernement exprime sa "profonde affliction" L'ensemble des membres du gouvernement ont appris avec une "profonde affliction" l'accident survenu mercredi à Boufarik à l'appareil Iliouchine des Forces aériennes, transportant de nombreux éléments de l'Armée nationale populaire, indique un communiqué des services du Premier ministre. Le gouvernement, réuni ce jour, a observé une minute de silence à la mémoire des martyrs victimes de cette tragédie. "En cette douloureuse circonstance, les membres du gouvernement présentent leurs plus sincères condoléances aux familles des martyrs victimes de cette tragédie", ajoute le communiqué. "Ils partagent, également, ces condoléances et l'expression de leur solidarité avec le Haut Commandement de l'Armée nationale populaire et l'ensemble de ses personnels". r.n

Sidi Bel Abbès

JA Teline IV

USMBA

JA Teline IV

Equipe Nationale

JA Teline IV

Culture

JA Teline IV

Ouest-Info

Avatar