Tue09182018

Last updateTue, 18 Sep 2018 6pm

Back You are here: Home REGIONS-INFO Tiaret

Régions Info

KSAR CHELLALA : Insalubrité et insécurité dans la résidence universitaire

Ceci n’est pas une première quant à la gestion des résidences universitaires en raison d’un laxisme généralisé entre les parties concernées, en l’occurrence l’administration et les étudiants. Et l’annexe universitaire de la daïra de Ksar-Chellala située à quelque 120 km de Tiaret n’échappe pas à cette règle adoptée par la plupart de nos universités.Ainsi, nos sources rapportent qu’outre le problème récurrent de l’insécurité auquel fait face la résidence universitaire ‘’Saâd Dahleb’’ de Ksar Chellala, les étudiants continuent de protester contre les conditions de restauration et d’hébergement, qualifiées de catastrophiques. D’ailleurs, c’est dans une déclaration rendue publique par des syndicats estudiantins qui ne cessent de dénoncer la mauvaise qualité des repas, et surtout le manque hygiène, à l’intérieur du réfectoire. Sans parler des plats métalliques cabossés, même les ustensiles de cuisine de base, comme les cuillères et les fourchettes sont absents du restaurant, obligeant les étudiants à manger avec le couvercle de leurs téléphones portables! Rien que ça. Ajoutons à cela l’état déplorable des sanitaires, à l’intérieur de la cité Universitaire et qui noircit davantage le tableau, au plus grand dam des étudiants, alertent l’Organisation nationale des étudiants algériens (ONEA).Ceci sans parler des problèmes récurrents d’insécurité, à l’exemple de cette intrusion dont a été victime la Cité universitaire lorsque quinze individus étranger à l’enceinte, ont pénétré dans l’enceinte de la résidence universitaire lors d’une soirée musicale.

Sit-in régional : Les adjoints d’éducation de l’Ouest protestent

Pour ne pas rester en marge des campagnes de protesta menées par la masse travailleuse que les représentants des adjoints de l’éducation des wilayas de l’Ouest du pays ont choisi la wilaya de Tiaret pour observer mercredi dernier un sit-in régional devant le siège de la direction de l’éducation de Tiaret sous l’égide de l’Union Nationale des Personnels de l’Éducation et de la Formation (UNPEF). Sous le slogan ‘’Sabiroune, thabitoune’’, (patients, tenaces) ont-ils scandé durant les deux heures de cette action qui s’inscrit dans le cadre d’un mouvement national de protestations. C’est à travers ce mouvement que cette catégorie d’employés de l’éducation recrutée, faut-il le rappeler avec le niveau de la classe de 3ème année secondaire ex Terminale, compte faire aboutir ses revendications et dont principalement la réhabilitation et le reclassement du poste de travail appelé ‘’Pion’’ que les textes régissant la fonction publique ne prévoient pas. Enfin, leur mission accomplie, les protestataires se sont fendus la foule pour rejoindre le quartier général du syndicat local à l’origine de ce mouvement qui se veut revendicatif des droits de cette catégorie d’employés du secteur de l’éducation. S.Moumen

RENCONTRE AVEC LES CADRES ET MILITANTS DU PARTI : Le FLN mobilise ses troupes

La rencontre régionale organisée ce week end à Tiaret présidée par les membres du bureau politique Hadjoudj Abdelkader et Bikadja Noureddine inscrite dans le cadre de la mobilisation des troupes dans le cadre de la politique de cohésion et de stabilité, visant la préservation de l'unité nationale, selon le Mouhafedh Bouraih Khaled. ‘’Il s'agit d'une rencontre ouverte à l'ensemble des militants dans le but de mobiliser la jeunesse à la préservation de l'unité nationale et protéger le pays contre toutes les menaces susceptibles de porter atteinte à la stabilité et la sécurité du pays", a déclaré Jeudi à notre correspondant, l’émissaire de Saadani, le député Hadjoudj Abdelkader. Il a relevé, à ce propos, que la conjoncture actuelle "nous interpelle tous et exige de nous à se mobiliser pour faire face aux défis auxquels est confrontée l'Algérie avant de tirer à boulets rouges sur les médias d’outre-mer. Avant la clôture de cette importante rencontre, les participants ont soutenu le jeune Mouhafedh Khaled Bouriah qui incarne le parti depuis son installation à la tête de la Mouhafadha . A noter que l toutes les mouhafadhas de la wilaya étaient représentées à ce rendez-vous de la plus haute importance selon les responsables du parti. Hamzaoui Benchohra

Première livraison de l’usine MERCEDES-BENZ D’AIN –BOUCHEKIF : 480 véhicules remis aux entreprises publiques

Selon des sources concordantes, la Société Algérienne de fabrication des véhicules Mercedes-Benz, (SAFAV-MB), actuellement premier pôle industriel de la wilaya, implantée à Aïn Bouchekif, vient de livrer en fin de cette semaine un lot de 480 voitures à cinq entreprises publiques.En effet, une fois les formalités de vente et les documents et de livraison signés par le Directeur de la société précitée (SAFAV-MB) et les représentants des entreprises bénéficiaires, la marchandise a été confiée à ses propriétaires. Il s’agit de véhicules tous terrains de type «Sprinter» et «Class», destinés aux transports de personnes, de marchandises ou aux secours. Ce lot se répartit en 235 véhicules destinés à la Direction centrale du matériel et 10 autres pour l’Institut de cartographie et de télédétection, deux institutions relevant du ministère de la Défense nationale ainsi que 160 autres livrées à la Direction générale de la sûreté nationale. Pour leur part, la Direction générale des douanes, la Société de géophysique relevant de Sonatrach et la Société Anabib ont acquis, respectivement, 50, 12 et 10 véhicules de ces deux types. Le colonel Smaïl Krikrou a indiqué que depuis son inauguration, le 24 octobre 2014, par le Vice-ministre de la Défense nationale, chef d’État-major de l’ANP, le général de corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah, la société a assuré une production de 4.000 véhicules, précisant que le programme de production de l’année en cours porte sur la fabrication entre 7000 et 8.000 véhicules, en fonction de la demande. Le président du CA de la société a indiqué que le véhicule utilitaire de type «Sprinter» est destiné à la fois aux entreprises publique et privée ainsi qu’aux particuliers. Ils sont aménagés en fonction des utilisations comme le transport des personnes et des marchandises, ambulances pour les missions de secours et d’évacuation des malades. Une autre gamme de véhicules sont spécialement conçus pour répondre également aux besoins des services de la Gendarmerie nationale, de la sûreté nationale et de la protection civile. Les véhicules de type «Class G» sont destinés aux entreprises publiques ainsi qu’aux services du MDN, utilisés dans le transport des troupes, dans les secours, pour tracter les citernes et autres usages. Par ailleurs, et en marge de cette cérémonie, une exposition de 25 types de véhicules tous terrains et utilitaires «Sprinter» a été mise sur pied par la société issue, faut-il le rappeler dans le cadre du partenariat Algéro-Allemand- Emirati et qui emploie actuellement un effectif de 350 personnes.

JOURNÉES ‘’PORTES OUVERTES’’ SUR ALGÉRIE TELECOM : Le réseau 4G opérationnel dans les zones enclavées

Dans le cadre du développement du réseau internet et la mise en place de 4G ciblant les zones rurales, Algérie Telecom organise des journées ‘’ Portes Ouvertes’’ sur le secteur des TIC. Selon Mme. Mouhoub Assia chargé de la cellule de communication, le nombre d’abonnés a augmenté de 8000, ce qui a incité les responsables concernés à organiser ce rendez-vous annuel pour exposer les nombreux nouveaux produits et services proposés par Algérie Telecom. Cette initiative s'inscrit dans le cadre des efforts consentis par A.T en vue d’améliorer la qualité des prestations fournies et la valorisation des relations publiques. Au cours de ces deux dernières semaines, les abonnés d'Algérie Télécom ont reçu toutes les explications nécessaires sur les services du contrôle parental, les bibliothèques numériques ‘’Fi Maktabati’’, ainsi que d’autres nouvelles offres à travers les différentes agences. Dans ce contexte, une convention a été signée entre l’agence d’Algérie Télécom et celle d’Algérie poste pour lancer le nouveau service de payement électronique de la facture d’internet et d’autres factures via le compte postal, affirme la conférencière. Durant ce mois d’Avril, des espaces de connexion internet à travers le parc d’attraction et de loisirs situé sur les hauteurs de la ville de Tiaret sont réservés aux citoyens qui vont bénéficier d'une connexion Wifi et des demi-journées consacrées aux enfants nécessiteux et trisomiques de la wilaya, a indiqué Mme Assia. Au volet de cette initiative des promotions sont inscrites au rendez-vous. En ce qui concerne le réseau 4G, il y a lieu de signaler, que cette agence a installé 14 stations entrées en service en 2016 à travers les zones rurales relevant des daïras de Frenda, Sougueur et Kasr Chellala, conlut l’attachée de presse d’Algérie Télecom. Par ailleurs, des promotions ont été également au rendez-vous avec des cartes FI Maktabati Généraliste au prix exceptionnel de 500 DZD TTC au lieu de 2400 DZ et FI Maktabati Académique à 1900 DZD TTC au lieu de 3000 DZD TTC. Cette initiative d’AT s'inscrit, dans le cadre des efforts consentis par l’agence pour l'amélioration de la qualité des services et de l'esprit relationnel avec leur clientèle. Ainsi, le fournisseur étatique des services de télécommunications a présenté toutes les nouveautés en termes de produits conçus pour un service internet à la hauteur des attentes actuelles. . Selon les organisateurs de cet grand événement «la généralisation des réseaux téléphoniques et d’internet en fibre optique, l’installation du matériel MSAN assureront une connexion internet plus fluide et rapide d’accès dans un avenir proche».Pour rappel sur les 8000 nouveaux abonnées a la 4G on compte aussi 28.000 internautes et 56.000 lignes téléphoniques dans la wilaya de Tiaret. Par ailleurs une nouvelle agence a ouvert ses portes a la cité AADL pour une capacité d’accueil de plus de 60 abonnées quotidiennement a-t–on constaté sur les lieux avec une meilleure prestation aux clients

TRADITIONS ANCESTRALES : La « waâda » de Sidi Nacer draine les foules

La fin du printemps, le début de l’été ou celui de l’automne sont par excellence la période des fêtes traditionnelles commémoratives pour de nombreux saints de douars et archs de la wilaya de Tiaret comme ailleurs dans le pays. La fin de ce mois d’avril 2016 a été choisie en période propice et habituelle pour les « Nouacers » ou progéniture de feu « Naceur Ben Abderrahmen, « une grande tribu issue de ce saint homme». Chaque année, les descendants des 23 garçons et deux filles de Sid Naceur se rassemblent au lieudit « Oued El Ksab » situé aux confins du territoire de la wilaya de Tiaret avec celle de Laghouat pour se rencontrer et se remémorer leur père. La tradition est née, selon nos sources, l’année qui a suivi la mort de Sid Naceur, soit vers l’an 850 de l’Hégire , le Saint homme est enterré en ces lieux dans un somptueux mausolée très visité par de nombreux adeptes parmi ses enfants et ses sympathisants. Ce sont généralement les Nouaceurs aidés par quelques tribus amies, comme celle des « Kaâbra » qui jouent les philanthropes pour servir et nourrir certains visiteurs et surtout les invités de marque (autorités et personnalités importantes) .Pour rappel, le Saint Naceur Ben Abderrahmen a vécu dans les 99 ans, arrivé au Maghreb vers l’an 2 de l’Hégire, il apprit comme tous les Soufis le Coran et les fondements de l’Islam. Ayant vécu à Mazouna et Mendès dans l’actuelle wilaya de Relizane,il y assuma la responsabilité de Sultan. Lors d’un pèlerinage aux Lieux Saints de l’Islam, Naceur rencontra un autre éminent savant , le célèbre Moulay Abdelkader Djilani,Sultan légendaire de Baghdad. Naceur Ben Abderrahmen fondit une petite Zaouïa et une école coranique qui ont été mystérieusement implantées à Frenda (mosquée de Sidi Naceur). Pour ce qui est de l’actuelle fête de sidi Naceur ,d’ailleurs boudée par de nombreuses grandes familles de ses enfants, elle a lieu au lieudit « Boubayadha » et plus précisément autour du mausolée à « Oued el Ksab ». Les festivités agrémentées par l’éternelle fantasia assurée par les cavaliers de toutes les régions du sud, Laghouat, Tiaret et El Bayadh n’attirent pas seulement les Nouaceurs et leurs amis mais également de nombreux visiteurs des deux sexes, de tous les âges et toutes sortes de commerçants qui affluent de toutes les wilayas du pays. Aujourd’hui, les campements des Nouaceurs qui assuraient autrefois la restauration traditionnelle des invités, ne suffisent plus, c’est pourquoi que les gargotiers de dernière génération s’en donnent à cœur de joie pour refiler des œufs –durs- et des poivrons gâtés à ces touristes en pèlerinage. Outre la mauvaise organisation et l’avancée du phénomène mal-éducation et incivilités qui caractérisent ce rassemblement de respect pour la mémoire du Saint, l’autre fait marquant de ces dernières éditions du « Taâm » c’est la présence en force des charlatans, celle des vendeurs de musique avec leur diabolique DJ et celle des escrocs et voleurs ; nombreux sont les visiteurs qui ont été délestés de leurs portefeuilles , portables et autres objets précieux. Enfin, cette situation n’honore guère la mémoire du Saint homme bien qu’il existe encore quelques adeptes qui passent les trois nuits en recueillement, à psalmodier le Coran et à présenter des mini-conférences sur l’itinéraire d’un savant ayant sacrifié toute sa vie pour illuminer les cœurs « malades ». Autres temps, autres mœurs, dit le bon vieux dicton.

ÉVOCATION : Hommage à un compagnon de Ali Maâchi, feu Hadj Mohamed Maghraoui

Le parcours de l’homme restera gravé à tout jamais dans les mémoires des Tiaretis, le doyen des scouts, la légende feu Hadj Mohamed Maghraoui l’Accordéoniste de la troupe SafirEttarab l’un des compagnons de Ali Maachi, honoré à plusieurs occasions, manifestations nationales et autres, restera peut être parmi les plus titrés de ‘’Angham el Djazair’’. Il a rejoint sa demeure éternelle en laissant derrière lui une panoplie de médailles des différentes participations depuis la seconde guerre mondiale de l’Ouest à l’Est de notre valeureux pays, à côté de ses compagnons Chaouch, Aliane et Okacha, les uns ont quitté ce bas monde dans l’anonymat, les autres tombés au champ d’honneur. La moisson de ce valeureux ‘’Zaim’’, le conduira à entamer une carrière d’un demi-siècle en qualité d’Administrateur au service de sa ville natale à la tête du secrétariat général de la commune et la direction de l’inspection de la fonction publique. Le fils de la région des héros à l’image de Kaid Ahmed alias Si Slimane, du rossignol du Ghzoul Ali Maachi et du Cdt Si Zoubir, est venu au monde en 1927 une journée qui coïncide avec ‘’Yaoum El Ilm’’. Son safari comme en témoignent ses compagnons Hadj Abdeslem et Torki, a commencé par les scouts musulmans algériens avant de rejoindre l’école Coranique ‘’El Medersa’’ aux côtés des Oulémas de la région avant d’opter quelques années plus tard avec son instrument de musique, un Accordéon, pour l’orchestre Safir Ettarab. Il participe aux rencontres organisées par les SMA à Sétif et à Tlemcen aux côtés des collégiens des différentes wilayas. Réputé pour son intelligence et considéré comme une bibliothèque ambulante, le défunt '’Accordéoniste'' a mené son combat à l’aube des années ‘’40’’ aux cotés des grandes figures de l’Art, un ensemble musical, les sketchs et les pièces théâtrales avec le célèbre comique El Ayadi Ali. Feu Hadj Mohamed Maghraoui faisait partie du mouvement national, il a fréquenté la Medersa El Houra (école libre) en 1944 avec d’autres étudiants dont Hariane Khaled, Hechaïchi, Benblidia, Ali Abadi, Mustapha Belarbi, Ferhat Med, MekkiBenouda, Okacha Mokhtar, TouraouiAek, Ben Abbou Khaled, Kacem Mokhtar et Abdeslam Mustapha. Il est membre fondateur de la naissance de la troupe «Safir Ettarab» en 1953 dirigée alors par son chef d´orchestre le Chahid Ali Maâchi. La troupe donna son premier spectacle devant plus de 1500 personnes dont 600 femmes, selon ses deux compagnons toujours en en vie. Feu Hadj Mohamed Maghraoui a su rester aux côtés de ses compagnons jusqu´à l’assassinat d’Ali Maachi par un dimanche 8 juin 1958, lâchement assassiné par la soldatesque coloniale. Ils le traînent à travers les artères de la ville de Tiaret avant de le pendre par les pieds à l´un des mûriers de l´ex-place Carnot actuellement baptisée au nom des martyrs, avec ses deux compagnons Mohamed Djahlane et Belmastoura Djilali. Ammi Mohamed Maghraoui a préféré la clandestinité jusqu’au jour de l’indépendance. Au centre El-Khaldounia ce jeudi qui marque le 40ème jour de sa disparition, un vibrant hommage a été rendu au défunt par la commune de Tiaret avec la collaboration des disciples de la Zaouia de Sidi Adda et les scouts de‘’Fawj En Nouhassia’’. Feu Hadj Mohamed Maghraoui nous a quittés à l’âge de 90 ans le 18 février passé, une date qui a coïncidé avec les festivités de la journée nationale du Chahid. Un des doyens du mouvement des Scouts Musulmans Algériens, membre du PPA. MTLD est parti à tout jamais. Le Zaim nous a quittés laissant derrière lui une encyclopédie de l’histoire de Tiaret, une muraille de l’ancienne Tihert, une légende de l’art et une histoire de la résistance culturelle et artistique de la région. . A l'occasion du 40ème jour de sa disparition Une date qui se veut à la fois une reconnaissance et un hommage envers l’accordéoniste de Safir Ettarab cet artiste qui a fait de son instrument de musique un moyen de lutte, voire une arme des plus redoutées par le colonialisme. Hamzaoui Benchohra

AIN-KERMES : Les travailleurs de ‘’Blanche Algérie’’ en grève

Déplorant leurs pénibles conditions de travail, les 17 ouvriers activant au niveau du chef-lieu de daïra et commune d’Aïn Kermès, ont entamé une grève depuis une semaine pour revendiquer le paiement de leur maigre salaire estimé à quelque 18 000 dinars et bloqué voilà trois mois sans explication pour cette frange constituée de chefs de familles aujourd’hui endettés et qui n’osent plus se présenter chez les commerçants qui les approvisionnait à crédit évidemment. A propos de cette invivable situation, les intéressés ont informé notre rédaction que « la plupart parmi ces oubliés sont des pères de famille qui doivent répondre aux besoins des leurs, en matière de nourriture, d’habilement ou de scolarisation… Ajoutez à cela que leur activité, comporte de nombreux risques sachant qu’ils suppléent les éboueurs mais « à mains nues » avec seulement un beau gilet orange en gage de tenue et puis plus rien. De leur côté, de nombreux chefs d’entreprises activant dans ce créneau, au service de la D.A.S (Direction de l’Action Sociale) affirment que ces retards sont devenus récurrents ces deux dernières années. A cet effet, les contestataires ont saisi le wali à l’aide d’une pétition dont notre rédaction détient une copie et ce afin qu’il intervienne pour régulariser cette situation qui les a forcés à recourir à une grève qui n’arrange personne. S.Moumen

Saisie de 101,2 grammes de kif

La brigade mobile de la police judiciaire de la sûreté wilaya de Tiaret a réussi récemment à arrêter un jeune âgé de 21 ans en possession de 101 grammes de kif traité au quartier Oued Tolba. Selon le communiqué de la sûreté de wilaya, l’arrestation a eu lieu suite à une patrouille effectuée au niveau d’un quartier populeux connu par ses fléaux sociaux. Après une fouille corporelle de l’individu, les policiers ont découvert en sa possession une quantité de 101,2 grammes de kif traité. Il a été présenté devant le procureur de la république qui a ordonné sa mise en détention préventive, en attendant sa comparution devant la juridiction pénale compétente pour y être jugée.. Hamzaoui Benchohra

Sidi Bel Abbès

JA Teline IV

USMBA

JA Teline IV

Equipe Nationale

JA Teline IV

Culture

JA Teline IV

Ouest-Info

Avatar