Thu09202018

Last updateTue, 18 Sep 2018 10pm

Back You are here: Home REGIONS-INFO relizane

Régions Info

DANS L’IMPUNITÉ TOTALE : Des parkingueurs illégaux imposent leur diktat

Les parkings illégaux poussent comme des champignons à l’hôtel des finances, sis au chef-lieu de Relizane .C’est le constat que nous avons établi lors d’une visite effectuée dans cette structure «Il n’y a pas un endroit où un oiseau peut faire la sieste», c’est par cette expression qu’un automobiliste a tenté de qualifier cette situation. En effet, ce sont des jeunes généralement natifs de cette localité qui imposent leur diktat sur les automobilistes et ce, au su et au vu de tout le monde. Dans ce sillage, notre interlocuteur ajoute que ces jeunes exercent leur travail illicite sous le nez et la barbe des forces de l’ordre sans que ces dernières ne réagissent. Donc, pour garer sa voiture «tranquillement» et assurer sa sécurité, l’automobiliste doit payer 50 DA en contrepartie. Sinon il risque de voir son pare-brise cassé ou sa voiture endommagé. «Que voulez-vous qu’on fasse, nous sommes obligés de payer» se lamente un automobiliste au marché hebdomadaire d’automobiles qui se tient tous les mardis. «Faut-il rester spectateur face à ce phénomène ?» s’interroge-t-il. Autre problème : selon nos interlocuteurs, ce ne sont pas toujours les mêmes qui assurent la garde durant la journée. Par conséquent, il est fort possible de voir un autre jeune venir vous demander de payer le parking une seconde fois ! Pis encore, ces «agents» ne donnent aucun ticket qui prouve la légalité de leur travail. Les services concernés sont appelés à agir promptement et de manière «efficace» afin de trouver une solution à ce phénomène. A. Wassim

CIRCULATION URBAINE : Les camions de plus de 2,5 t interdits d’accès en ville

Le contournement de la ville de Relizane par les camions dont le poids total en charge est supérieur à 2,5 tonnes, objet d’un arrêté de wilaya pris il y un mois de cela, est devenu effectif depuis vendredi 8 juillet qui est également après le mois du Ramadhan. Le fait que cette décision soit effective à compter d’un jour de repos n’a pas permis de constater l’impact de l’arrêté sur les flux de circulation automobile à l’intérieur d’une ville conservant son univers urbanistique. La décision prise, en fait, n’interdit pas totalement la ville à ces mastodontes. Leur présence, dans les rues Relizanais où ils n’étaient pas encore perçus comme des envahisseurs, y sera autorisée pendant une plage horaire (05 heures-19 heures) où ils ne seront pas indésirables faisant ainsi le bonheur des nombreux automobilistes empruntant la descente du Mont Viso et la nouvelle ville Adda Benada ex : Bermadia. Les services de police ont fait savoir qu’une campagne de sensibilisation et d’information avait été menée (par la distribution de quelques 10 000 dépliants) en direction des chauffeurs de poids lourds (premiers et seuls concernés par la décision) à qui des dépliants et des brochures ont été remis. En venant de l’Ouest (Saida, Mascara et Chlef), les poids lourds prennent dorénavant (à la sortie de Bermadia) la direction de Meriama et de Sid El Hadj pour se rendre vers Belacel où l’échangeur de l’autoroute Est-Ouest leur permet de choisir la direction désirée en évitant la difficile « montée de la cité », le passage sous le pont du 5 juillet, et la façade nord de la cité des 600 logements. Le contournement diurne de Relizane fait l’objet de barrages filtrants (en attendant la mise en place de la signalisation routière adéquate) mis en place tant par les services de la DGSN que par la gendarmerie nationale. Même si les conséquences ne sont pas encore perceptibles, des avis mitigés font état pour les uns d’une facilitation de la circulation automobile aboutissant à des déplacements plus aisés, d’autres pensent que, en plus de l’amélioration de la fluidité de la circulation sur les axes concernés, l’effet sera sensible sur l’état de la chaussée qui ne subira plus les détériorations qu’occasionnent plus particulièrement les semi-remorques surchargés.

9EME SÛRETÉ URBAINE : 02 femmes délestées de leurs sacs à main, les auteurs arrêtés

Dans le cadre de la lutte contre le crime de proximité sous toutes ses formes, les éléments de la 9ième sureté urbaine ont pu arrêter un individu pour vol. Ainsi et suite à une plainte déposée par une citoyenne qui a déclaré que des inconnus l’ont délesté de son sac à main qui contenait un téléphone portable, une somme d’argent et d’autres effets personnels, les policiers ont déclenché illico-presto une enquête laquelle a permis l’identification et la neutralisation de l’auteur du dit vol. Il a été entendu, présenté à la justice et écroué pour vol à la sauvette et dissimulation d’objets volés. Dans le même ordre d’idée, les mêmes services ont arrêté un autre individu pour vol également, ce bandit a délesté lui aussi une dame de son sac à main au niveau du marché de confection. Il a été entendu et incarcéré pour vol à la sauvette. Abed Zeggai

EN PRÉSENCE DES AUTORITÉS DE LA WILAYA ET JUDICIAIRES : Le nouveau procureur général installé dans ses fonctions

Dans le cadre du mouvement partiel opéré dans le corps des magistrats, le nouveau procureur général près cour de Relizane M. Nabout Mohamed a été installé ce jeudi dans ses fonctions, en remplacement de Monsieur Hamid Sahel lors d’une cérémonie ouverte par M. Menai Baghdad Vice-Président de la Cour et Président de chambre. Notons que M. Nabout Mohamed, occupait les fonctions de Président de chambre près la Cour d’Oran et connu pour sa longue expérience, son savoir-faire et surtout sa compétence.Le Ministre de la Justice, garde des Sceaux était représenté, lors de cette cérémonie dont ont pris part les Autorités de la wilaya de Relizane civiles et militaires, magistrats, Avocats, auxiliaires de justices et journalistes, par Monsieur Mokhtar Sidhoum, Président de la chambre criminelle près la cour suprême, lequel a souligné dans son allocution que la réforme de la Justice initiée par le chef de l'Etat est un pas important dans l'œuvre de modernisation de la justice algérienne, et de son rapprochement des citoyens et de leurs attentes. Ce mouvement partiel dans le corps de la magistrature, caractérisé par la nomination de femmes magistrats dans des postes de Chefs de Cour et dans des postes supérieurs, parle l’intervenant, démontre les compétences et la capacité de la femme algérienne à diriger des structures et des institutions de l'Etat comme il s’inscrit dans le cadre du renouvellement du secteur de la justice pour améliorer sa qualité”, a précisé le représentant du département de Taleb Louh tout en transmettant le message de Tayeb Louh à tous les magistrats pour redoubler d’efforts afin de répondre aux missions dévolues à la justice par la constitution et cela ne peut se concrétiser a-t-il dit, d’une manière parfaite sans le perfectionnement et la formation continue, avant d’annoncer l’installation officielle du nouveau procureur général de la cour de justice de Relizane dans ses nouvelles fonctions. Pour sa part, le procureur général partant Monsieur Hamid Sahel a mis en exergue les bonnes conditions de travail et l’aide qu’il a trouvé auprès de tout un chacun durant la période qu’il a passé à Relizane avant de remercier toutes les parties prenantes de la justice en affirmant que ce mouvement fait partie du fonctionnement normal de l’administration.

JOURNÉE D’INFORMATION SUR LE CANCER DU SEIN : L’importance du dépistage précoce mise en exergue

Les participants à une journée d’information et de sensibilisation sur le cancer du sein ont insisté, dimanche à Relizane, sur l’importance du dépistage précoce de cette maladie. Lors de cette rencontre organisée à la salle de conférences de la wilaya de Relizane, à l’initiative de la Direction de la santé et la population, en coordination avec l’association nationale «El Amel» d’aide aux malades cancéreux, les intervenants ont affirmé que le dépistage précoce du cancer du sein permet d’éradiquer la rumeur dans son premier stade et de la traiter. La présidente de l’association «El Amel», Mme Kheira Bounab, a mis l’accent sur la nécessité de diffuser la culture du dépistage précoce, faisant remarquer que le nombre de personnes atteintes de cette maladie est en hausse et que 11 000 nouveaux cas sont signalés chaque année en Algérie. Dr Chenafa, membre de cette association, a expliqué les symptômes de cette maladie et la prise en charge des malades par des tests et des soins. Cette rencontre, à laquelle ont assisté le wali de Relizane Derfouf Hadjeri, le président de la commission de la santé à l’APN, Rabah Zebbar, et des médecins, a constitué une occasion pour mettre en exergue le rôle des médias dans la sensibilisation de l’importance du dépistage précoce de cette maladie. A.Wassim

RAMKA : 19 hectares de pins d’Alep ravagés par le feu

Il a fallu près de quatre jours aux unités de la protection civile stationnées à Ammi-Moussa pour venir à bout de l’incendie qui s’est déclaré dans la forêt ‘’Tagditt’’ dans la commune de Ramka, une commune située sur la bande frontalière avec la wilaya de Tissemsilt. Le dispositif anti-incendie mis en place dans le cadre du plan d’action de la saison estivale au niveau des communes de Ramka et Sidi Khettab, a été rapidement déclenché et dépêché en appui à l’unité secondaire de Ammi-Moussa.Un incendie s’est déclaré en fin de semaine dans la forêt connue sous l’appellation ‘’forêt Tagditt-Semia’’ dans la commune de Ramka située sur la bande frontalière à quelques encablures du douar Kouacem dans la wilaya de Tissemsilt et distante de près de 100 kilomètres du chef-lieu de wilaya de Relizane. Sitôt alertés, les éléments de la protection civile relevant de l’unité secondaire stationnée à Ammi-Moussa ont mis en branle le dispositif anti-incendie mobile qui s’est déplacé sur les lieux pour circonscrire le feu qui a ravagé plusieurs arbres et broussailles aidé en cela par les vents forts et la température élevée de la chaleur. Les moyens engagés dans l’opération se composent de 07 camions anti-incendie, une ambulance et 55 pompiers tous grades confondus. Les équipes de la protection civile ont rencontré des difficultés d’accès, la situation topographique de la région, son relief dense et l’inexistence d’accès et les voies de secours ont été à l’origine des contraintes rencontrées. Aussi, il fallait protéger les maisons au nombre de cinq implantées sur le périmètre de la forêt ainsi les récoltes céréalières des particuliers qui étaient menacées par le feu. Les efforts des pompiers ont permis de circonscrire le feu après plus de trois jours sur le terrain sous un soleil de plomb. L’incendie a ravagé près de 19 hectares de Pins d’Alep, de cactus, d’eucalyptus, et de broussaille. L’opération a été déclenchée le 19 pour se terminer le 23 du mois courant. Il reste à noter que la forêt des communes de Ramka, Souk-El-Had et de toute la partie frontalière avec les wilayas de Tissemsilt et Chlef, disposent d’un relief très dense et inaccessible. Pour ce genre d’opération, il est souvent recommandé l’utilisation de moyens aériens pour venir à bout des feux avant que ceux-ci ne ravagent la totalité de la réserve forestière. Cette région est connue pour son inaccessibilité de par son potentiel forestier très dense, mêmes les unités de l’ANP ont eu des difficultés à y pénétrer pour déloger les hordes criminelles qui sévissaient dans les années 90 dans cette région, aujourd’hui complètement nettoyée de ces sanguinaires. Pour rappel, la Direction de la Protection Civile de la Wilaya de Relizane a organisé récemment des exercices de simulations au profit de ses cadres avec la participation de plusieurs officiers d’autres wilayas.

LA MERCURIALE SE STABILISE : Des prix abordables au grand soulagement des ménages

Après le vent de folie de Relizane , qui avait soufflé sur les marchés de fruits et légumes, qui n'avaient jamais connu pareille animation, la semaine dernière, voilà que presque tout rentre dans l'ordre, à quelques exceptions près, comme c'est le cas de la courgette, qui est proposée à 130 DA le kg, au lieu des 200 DA de la semaine dernière et le poulet à 380 DA le kg. Pour tout le reste, c'est la débâche, avec une pomme de terre à seulement 50 DA le kg, vendue au marché d’El Matmar, dans une camionnette, qui est assiégée par une foule compacte. Une véritable pomme de terre de saison, encore enrobée de terre, que les gens emportent par pleins sachets, au bord de la rupture. Les olives vertes à 150 DA le kg, la carotte sans feuilles est à 70 DA le kg, le navet à 80 DA, la tomate à 50 DA, la salade de 50 à 70 DA, le chou à 90 DA et son cousin fleuri, à seulement 100 DA, les oignons à 60 DA, les haricots verts à 100 DA. Pour les fruits, la pastèque est à 70 DA le kg et l'orange Thomson à seulement 350 DA. La banane est stable à 220 DA. Pour la viande blanche, le poulet vivant est à 270 DA le kg au marché d’Oued Djemaa et à 345 DA à Yellel. La sardine fait de la résistance et affiche 400 DA le kg, alors que la crevette a crevé... le plafond, à 1900 DA. La bonite est vendue à 800 DA le kg, sous l'étiquette de... thon. Ce qui est faux ! Passons...Demain, il fera jour. A.Wassim

PLUSIEURS LOCALITÉS SANS EAU : Des citernes pour l’approvisionnement en eau potable

Les citoyens qui vivent dans la région d’El Aouachiche, dépendant de la commune de Sidi Khettab, rattachée à la daïra d’El Matmar, située à une trentaine de kilomètres du chef-lieu de la wilaya de Relizane, et jouxte la route nationale n : 90 A, souhaitent l’amélioration de leur vie quotidienne notamment sur le plan de développement. Les  familles qui y vivent depuis des décennies avouent galérer pour se procurer de l’eau potable en cette chaleur suffocante et recourent continuellement aux citernes fournies par les services de l’APC de Sidi Khettab. Mais elles espèrent qu’avec les travaux de transferts des eaux qui s’effectuent à travers le barrage de Gargar pour alimenter en eau potable plusieurs communes, leur hameau puisse en bénéficier à l’instar des autres localités. De la sorte, leur calvaire qui consiste à se procurer de l’eau quotidiennement pour assurer les tâches ménagères et autres besoins, prendrait fin. Ces habitants ont aussi fait part de leur vœu à voir leurs foyers raccordés au gaz naturel. Dans l’attente d’une suite favorable, les habitants espèrent l’intervention du premier responsable de la wilaya dont le but de voir l’eau couler dans leur robinet et de dissiper les nuages qui entourent leur région depuis belle lurette. A.Wassim

JDIOUIA : Les 60 souscripteurs au LPA protestent devant le siège de la daïra

Les 60 souscripteurs aux logements promotionnels aidés (LPA), se sont rassemblés mardi matin devant le siège de la daïra de Jdiouia pour protester contre le retard enregistré dans la réalisation de leurs logements dont les travaux ont été lancés en 2007 et arrêtés à 50% d’avancement. Et depuis aucune suite. Des promesses leur ont été tenues par les différents responsables mais en vain, le projet est resté tel qu’il est depuis plus de huit années. Les souscripteurs e disent outrés par le silence incompréhensible des responsables à tous les niveaux, daïra et wilaya, les abandonnant à leur sort entre les griffes d’un promoteur sans scrupules. Cette situation déplorable à plus d’un titre, leur cause d’énormes désagréments notamment financiers du fait que la majorité de ces familles louent des appartements à prix exorbitants et n’arrivent plus à supporter ce poids financier qui leur pèse lourd dans leur vie quotidienne. Certains loyers dépassent largement les 12.000 dinars/mois, ce qui engendre indubitablement une saignée dans la bourse de ces familles. Pour ce faire, les 60 souscripteurs interpellent vivement le wali de Relizane à l’effet de résilier le contrat de ce promoteur et de désigner un autre plus sérieux et plus qualifié pour terminer les travaux dans les meilleurs délais possibles. L.Hamri

Sidi Bel Abbès

JA Teline IV

USMBA

JA Teline IV

Equipe Nationale

JA Teline IV

Culture

JA Teline IV

Ouest-Info

Avatar