Thu07192018

Last updateWed, 18 Jul 2018 10pm

Back You are here: Home REGIONS-INFO relizane

Régions Info

CIRCULATION URBAINE : Présence permanente des forces de l’ordre

Apparemment, les autorités locales ont pris les précautions nécessaires, afin de réguler les flux de la circulation dans les principales artères de la ville, et ceci en prévision du mois de septembre et la rentrée sociale avec le retour des estivants, où l'encombrement de toute sorte constitue la hantise des citoyens, par manque d'espace pour le stationnement, ou bien pour ceux qui vaquent à leurs affaires dans des rues obstruées à longueur d'année. Ainsi, les ruelles et places commerçantes ont été désengorgées des vendeurs à la sauvette, priés de quitter les lieux. Une présence permanente des forces de l'ordre veille au grain, pour le respect des règles de ce nouveau dispositif. A événement exceptionnel, mesures adéquates. Jusque-là, le centre-ville et certaines places des quartiers périphériques sont devenus un fourre-tout, encombré et encombrant, un laisser-faire et un laisser-aller qui ont trop duré, au détriment d'un minimum de bienséance et de bon sens. Espérons toutefois que les choses prennent une autre tournure, cette fois-ci positive et moins contraignante, dans le sens où la ville apprendra à mieux respirer et que les circulations piétonne et automobile seraient mieux canalisées et adaptées aux aspects environnementaux de la cité, une fois débarrassée de ses fâcheuses habitudes. A.Wassim

FAUTE DE LYCÉE A TLIOUANET : Les élèves soumis au parcours du combattant

Depuis plusieurs années, les habitants du faubourg de Tiouanet une localité située à une trentaine de kilomètres, relevant de la daïra de Yellel, à l’Ouest du chef-lieu de Relizane, n’arrêtent pas d’espérer que les autorités de la wilaya répondent à leurs multiples doléances concernant la réalisation d’un établissement d’enseignement secondaire. En effet, faute de lycée, les élèves résidant dans cette localité sont obligés quotidiennement de parcourir des kilomètres en aller et retour pour rejoindre leurs établissements respectifs situés à El-Matmar et Yellel. Face à cette situation déplorable à plus d’un titre, plusieurs familles ont été obligées de priver leurs enfants, des filles notamment, de leur droit légitime à l’éducation. A cela, s’ajoute le problème de l’insuffisance des moyens de transport scolaire et autres. Certaines familles nécessiteuses se sont retrouvées incapables d’assurer les frais de transport pour leurs enfants. Espérant alléger cette situation, les habitants de « Tliouanet » interpellent les autorités locales pour leur fournir le moyen de transport scolaire afin de faciliter le déplacement de leurs enfants, en attendant qu’un projet de réalisation d’un lycée et d’un CEM soit inscrit.A.Wassim

8EME SÛRETÉ URBAINE : Saisie de près de 28 grammes de kif

Selon un communiqué rendu public par le chargé de la cellule de communication près de la sureté de wilaya de Relizane, une information parvenue aux éléments de la huitième sûreté urbaine concernant un individu de 26 ans qui dissimulait chez lui des stupéfiants. La perquisition ordonnée par le parquet territorialement compétent, effectuée avant-hier dans la boutique du suspect située au niveau de la nouvelle ville Adda Ben Adda ex Bermadia, non loin du chef-lieu de Relizane a permis de découvrir une quantité de drogue estimée à plus de vingt-sept grammes (27,8) appartenant au mis en cause dans cette affaire selon le document en notre possession. Les policiers ont également saisi des armes blanches, et une somme d’argent probablement les revenus de la vente de ce poison. Présenté par devant le procureur de la république en fin de semaine, le mis en cause a été incarcéré pour possession de drogue en vue de sa commercialisation en attendant sa comparution devant la juridiction pénale compétente pour y être jugé. A.Wassim

CITE RÉSIDENTIELLE HAI INTISSAR : La présence des chiens errants, une menace réelle

Encore une fois, les habitants de la cité Intissar se trouvent dans l’expectative, impuissant devant la présence de chiens errants en provenance d’on ne sait d’où, venus chercher leur pitance dans les poubelles de la cité et autres coins malfamés. Aussi invraisemblable que cela puisse paraitre, les pouvoirs publics notamment la municipalité n’arrivent pas à prendre des mesures drastiques pour éradiquer ces chiens dangereux. Aucune campagne d’abattage n‘a été organisée depuis des lustres. Plusieurs familles ayant des enfants scolarisés tirent la sonnette d’alarme sur la prolifération des chiens errants qui envahissent de jour comme de nuit la plupart des quartiers de la ville de Relizane, notamment la paisible cité résidentielle de Hai El Intissar. Le danger est omniprésent. ‘’Nous avons peur aussi bien pour nous-mêmes que pour nos marmots’’, nous dit- on. ‘’En voyant des chiens sans leurs maîtres circuler dans la rue côte à côte avec nos enfants, je commence à me poser mille et une questions, d’une part, sur la présence massive et le danger permanent de ces carnassiers mettant en péril la vie de nos gosses, et d’autre part, je me demande où sont passés les responsables pour éradiquer ce fléau », se demande une mère de famille qui s’inquiète beaucoup pour ses deux chérubins . Pourtant notre journal n’a pas manqué de rapporter maintes fois dans ses colonnes des informations selon lesquelles nombre de personnes ont été victimes de morsures des canidés et que des mesures devaient être prises par les services compétents pour abattre ces bêtes livrées à elles-mêmes ou leur mise en fourrière. Mais depuis, ces responsables en charge de ce secteur semblent faire la sourde oreille. A titre d’information, des meutes de chiens qui gravitent à proximité du pied du mont Viso pourraient se mêler aux chacals lors d’une bagarre et contracter ainsi la rage avant de la transmettre à un être humain par le biais d’une morsure. Faudrait-il donc endeuiller une famille pour que tous les élus locaux remuent ciel et terre pour venir à bout de ces carnassiers qui circulent en milieu urbain et présentent un danger réel à la population ? . En revanche, l’heure est grave et la responsabilité incombe aux autorités compétentes afin de mener d’urgence des campagnes d’abattage et de mise en fourrière des chiens errants à l’effet de sécuriser les quartiers de jour comme de nuit et d’épargner la vie des citoyens et de leurs enfants sans pour autant oublier l’interdiction de l’élevage des Pitbulls et Rottweiler propriétaires dont les propriétaires risquent l’emprisonnement.

DOUAR REHAILIA : Un conducteur de Clark renverse une vieille femme

Selon des sources concordantes, le chauffeur d’un Clark, qui s'amusait à écouter de la musique, écouteur aux oreilles pendant qu'il conduisait, a violemment renversé une vieille femme dans la localité de Rehailia. L’engin aurait complètement écrasé la jambe droite de la victime qui a été transférée en urgence à l’établissement hospitalier public de Relizane. Ces chauffards qui utilisent leurs téléphones mobiles en écoutant de la musique, pendant qu'ils conduisent sont autant dangereux pour eux même que pour les autres. A. Wassim

OULED YAICH : Découverte d’un cadavre en état de décomposition

Des sources concordantes de la cellule de communication de la direction de la protection civile d de la wilaya de Relizane ont fait part de la découverte dans l’après-midi d’hier d'un cadavre en état de décomposition avancé d'un homme âgés entre 49 ans, de sexe masculin près du Ouled Ayaiche, une commune relevant de la daïra d’Ammi Moussa, au Sud du chef-lieu de wilaya. La nouvelle est tombée tel un couperet et s’est vite propagée dans les localités les plus proches. Les éléments de la Protection civile ont transporté le cadavre de la victime à l’établissement hospitalier public d’Ammi Moussa pour les soins d’une autopsie et les services compétents ont diligenté une enquête pour connaitre et élucider les causes exactes de ce drame ayant ébranlé la population d’Ouarsenis en émoi. A.Wassim

YELLEL : Campagne d’abattage des chiens errants

Une décision d’abattage des chiens errants a été prise par l’assemblée populaire du chef-lieu de la commune de Yellel, à partir de 20 h. Après la soumission de cette décision au chef de daïra du chef-lieu, pour approbation, il a été procédé à l’information et la saisine des services de sécurité pour l’exécution de cette décision, comme l’affirme M. le secrétaire général de la communale susmentionnée. La motivation de cette campagne, ajoute notre interlocuteur, est le danger qui peut résulter de la prolifération de ces canidés. En effet, beaucoup de maladies peuvent être causées, et quand on sait que ces chiens sont en contact avec les chacals “mystérieux”, qui ont fait objet de discussions et débats multiples sur leurs origines. Selon des sources crédibles, ces “intrus” sont le fruit de croisement entre les chacals ordinaires et les chiennes errantes, et vice versa. Ceci dit, cette mesure est plus que nécessaire en vue de réduire au maximum l’accouplement de ces animaux. Notre source ajoute que, hormis les services de sécurité dans la commune, les citoyens propriétaires de fusils de chasse, titulaires de permis de port d’arme, sont eux aussi concernés et priés de contribuer à l’opération d’abattage de ces chiens errants. Signalons qu’un cas dangereux a été enregistré dans la wilaya de Relizane, où plusieurs personnes dont des enfants ont été mordus par des chiens enragés, et grâce à l’intervention des services d’épidémiologie de l’établissement hospitalier public que ces derniers ont été sauvés de justesse d’une mort incertaine. A.Wassim

CONCOURS ‘’PRIX VERT’’ : L’association de la protection de la nature mène campagne pour l'hygiène

L’association de la protection de la nature et de l’environnement organise, depuis près d'une semaine, une campagne de sensibilisation dans le cadre du concours organisé par l’association consacré à la cité la plus propre appelé ‘’le prix vert’’, auprès des cités , situées sur le territoire de la commune de Relizane, avec la participation de la direction de sûreté de wilaya et de l’environnement .Cette campagne a touché les cités et quartiers , dont le dernier devra être ce lundi situé à la cité DNC, sis au chef-lieu de Relizane. Les animateurs de l’association ont notamment distribué des prospectus et présenté des exposés aux résidents sur la nécessité d’observer les règles d'hygiène dans le milieu où ils vivent afin de préserver leur santé, que ce soit au domicile, dans la rue où à l’école. Notons que le concours « prix vert », lancé dernièrement, sera être clôturé le 24 du mois courant, au terme de la sélection du quartier le propre quartier à travers la ville de Relizane et dont les habitants se seront distingué par le respect des règles d'hygiène et de civisme, notamment pour l'emplacement réservé aux ordures ménagères, l'observation des horaires de sorties de la poubelle ou encore l'aspect esthétique de leurs balcons, y compris les devantures des commerçants qui s'y trouveraient. A.Wassim

YELLEL : Campagne d’abattage des chiens errants

Une décision d’abattage des chiens errants a été prise par l’assemblée populaire du chef-lieu de la commune de Yellel, à partir de 20 h. Après la soumission de cette décision au chef de daïra du chef-lieu, pour approbation, il a été procédé à l’information et la saisine des services de sécurité pour l’exécution de cette décision, comme l’affirme M. le secrétaire général de la communale susmentionnée. La motivation de cette campagne, ajoute notre interlocuteur, est le danger qui peut résulter de la prolifération de ces canidés. En effet, beaucoup de maladies peuvent être causées, et quand on sait que ces chiens sont en contact avec les chacals “mystérieux”, qui ont fait objet de discussions et débats multiples sur leurs origines. Selon des sources crédibles, ces “intrus” sont le fruit de croisement entre les chacals ordinaires et les chiennes errantes, et vice versa. Ceci dit, cette mesure est plus que nécessaire en vue de réduire au maximum l’accouplement de ces animaux. Notre source ajoute que, hormis les services de sécurité dans la commune, les citoyens propriétaires de fusils de chasse, titulaires de permis de port d’arme, sont eux aussi concernés et priés de contribuer à l’opération d’abattage de ces chiens errants. Signalons qu’un cas dangereux a été enregistré dans la wilaya de Relizane, où plusieurs personnes dont des enfants ont été mordus par des chiens enragés, et grâce à l’intervention des services d’épidémiologie de l’établissement hospitalier public que ces derniers ont été sauvés de justesse d’une mort incertaine. A.Wassim

Sidi Bel Abbès

JA Teline IV

USMBA

JA Teline IV

Equipe Nationale

JA Teline IV

Culture

JA Teline IV

Ouest-Info

Avatar