Thu09202018

Last updateTue, 18 Sep 2018 10pm

Back You are here: Home REGIONS-INFO relizane

Régions Info

CONSERVATION DES FORÊTS : D’importants programmes pour les communes du Sud

Le service des forêts dont les compétences territoriales se limitent à l’ensemble des communes de la wilaya de Relizane et celles de la partie sud de l’Ouarsenis à savoir Had Chekala, Bougheidène et Ramka, vient de lancer deux importantes opérations de son Programme sectoriel de développement (PSD).L’un des projets comporte le reboisement sur une superficie de 200 ha qui devrait recevoir 200 000 plants de pin d’Alep répartis sur 3 communes : Ammi Moussa , 200 plants, Bougheidène, 100 et enfin Ramka 100 autres plants. La 2e opération dénommée «repeuplement», consiste à combler les vides, terrains nus ou clairières à raison de 625 plants à l’hectare. La superficie globale à traiter est de 250 ha répartis sur les 3 communes suivantes : Had Chekala, Bougheidène et enfin Ramka. Pour cette 2e opération, nous apprenons auprès des responsables de la circonscription qu’elle est déjà réalisée à 55%. Par ailleurs et selon la même source, ces deux opérations confiées à des entreprises contractuelles ont permis la création de 200 postes d’emplois temporaires étalés sur une période approximative de 5 mois. Autre détail intéressant, les plants utilisés (pin d’Alep) sont d’origine locale et acquis au niveau des pépinières privées implantées dans la région. A noter l’existence d’une 3e opération qui consiste en l’aménagement de tranchées pare-feu sur 50 ha à Souk Had inclue dans le programme d’action et de réalisation de cet organisme, dont le dossier est ficelé et pour laquelle les travaux seront lancés dans les prochains jours dans 2 communes, Bougheidène et Ramka sur un ensemble de 100 ha répartis à parts égales entre ces deux communes. Notons par ailleurs que ce service qui joue un rôle essentiel en matière de protection du tissu végétal (forestier) et par ricochet la préservation de l’écosystème, tourne avec des brigades dont la moyenne d’âge s’approche de la retraite sans que ne soit encore envisagé leur remplacement par de jeunes équipes. En outre, cet organisme accuse un manque sensible en matière d’équipements modernes tels que le GPS, une aberration en comparaison avec leur plan de charge et leur immense champ d’intervention.

BENDAOUD : L'appel des habitants de la cité des 34 villas

Les résidents des 34 villas situées au lieu-dit les 4 chemins à proximité de la nouvelle ville de Bendaoud disent être confrontés à une multitude de problèmes allant du ramassage des ordures ménagères, qui, selon leurs propos, «n'a pas été effectué depuis une semaine», jusqu'aux fréquentes coupures d'eau qui durent de trois à quatre jours, en passant par les coupures fréquentes du courant électrique qu'ils subissent régulièrement.Les représentants des 34 familles qui nous ont contactés, hier, déclarent avoir fait, plus d'une fois, des déplacements aux antennes de l'hygiène et de l'assainissement du secteur urbain et l'antenne de la dite nouvelle ville , pour attirer l'attention des responsables concernés sur leur situation et leur demander d'intervenir pour apporter des améliorations, mais ces derniers ne leur ont donné, en fin de compte que des promesses qui sont restées sans lendemain. Contacté en premier, le responsable de la communication au niveau de l'entreprise de l'eau et de l'assainissement a répondu « qu'à sa connaissance, il n'y a aucun problème d'alimentation en eau potable des 34 villas et a, par conséquent, invité les résidents qui auraient des problèmes dans ce domaine à saisir ces services en indiquant la nature des pannes. Contacté hier, le président de l’APC, le président, a émis les mêmes réserves à propos de la véracité des informations données par les habitants des 34 villas. «A notre connaissance, a assuré en effet le maire duquel dépend administrativement cet ensemble d'habitations, les résidents de ces villas bénéficient d'une prise en charge totale des services de la commune et s'ils ont un problème quelconque dans ce domaine, je les invite à saisir immédiatement les concernés qui feront le nécessaire».

VIANDES BLANCHES : Le prix du poulet flambe

Le prix du poulet est monté en flèche en l'espace d'un mois. Vendu, il y a quelques jours seulement, à 280 DA, il place la barre très haut et affiche les 380 et 450 DA le kilo. Les marchands brandissent l'argument de la cherté des aliments de volaille, qui se répercute sur le prix de vente. L'explication reste sans effet sur le consommateur qui souffre le martyre. “Les prix de la viande blanche ont augmenté sur le marché, nous sommes obligés de changer nos habitudes alimentaires”, a reconnu un citoyen rencontré au marché couvert de la ville d’El Matmar, une région très connue pour sa vocation agricole. Il y a quelques années, nous avons changé nos habitudes culinaires en recourant de plus en plus à la viande blanche, mais le prix actuel de cette dernière nous pousse à chercher une autre solution. Laquelle ? Je ne sais pas”, ajoute le citoyen désemparé. “Je ne comprends pas cette flambée des prix, mais nous devons nous débrouiller pour nous nourrir, nous devons traverser cette dure épreuve”, a-t-il conclu. Les consommateurs du chef-lieu de Relizane demandent l’intervention immédiate des brigades mixtes relevant de la direction de la concurrence et des prix de la wilaya de Relizane. A.Wassim

POLYCLINIQUE DE LA NOUVELLE VILLE ‘’ADDA BENADDA’’ : Des glucomètres pour les diabétiques

La polyclinique de la nouvelle ville Adda Benada a connu ce samedi une grande affluence de patients venus participer à une opération de dépistage du diabète, organisée par l'EPSP de Relizane avec la collaboration des laboratoires Novo Nordisk et LIFE-SCNA spécialisés dans la production des médicaments et instruments liés à la diabétologie. Sous le délégué, médecin coordinateur, la corporation médicale et paramédicale s'est investie à piloter des actions de consultations des patients, l'élaboration du dépistage et le diagnostic précoce du diabète. Les délégués médicaux des laboratoires précités avaient assuré le soutien logistique de cette opération en mettant à la disposition de l'unité sanitaire les instruments et consommables médicaux, ainsi que des glucomètres offerts gracieusement à une vingtaine de malades chroniques, tout en assurant des séances de sensibilisation sur la maladie ou encore des cours d'initiation à la technique d'injection de l'insuline, avec des supports tels les dépliants schématisés ou la projection de vidéos éducatives. L'objectif de cette manifestation est d'assurer une vulgarisation de l'option de prévention incitant les sujets à des consultations médicales périodiques où un diagnostic précoce favoriserait une meilleure prise en charge sanitaire et une meilleure approche pour bien vivre avec son diabète. A.Wassim

DESSERTE CENTRE-VILLE CHEMIRIK : Les transporteurs augmentent les tarifs du ticket

Les usagers de la ligne de transport urbain centre ville–Chemérik d’une distance de 2 Km, étaient contraints de payer leur ticket de transport rural plus cher que d’habitude. Joignant l’acte à la parole, des transporteurs ont revu à la hausse la tarification. Ils ont augmenté le ticket de 5 DA, alors que les transporteurs suburbains l’ont majoré de 15 DA. Pourtant, le ministre des Transports a exclu dans une déclaration que toute augmentation des tarifs des transports publics durant les prochains jours. «Cela ne se fera que par décision du ministère et qu'après concertation avec l'ensemble des parties concernées, afin de trouver un juste milieu entre les intérêts du citoyen, d'une part, et ceux des transporteurs d'autre part». Un appel tombé dans l’oreille d’un sourd. Les transporteurs sont déterminés à «améliorer leur situation sociale». A. Wassim

MERDJET SIDI ABED : 01 mort et 02 blessés dans un accident de la route

Un accident mortel s’est produit jeudi dernier dans la commune de Merdjat Sidi Abed distante d’une soixantaine de kilomètres à l’Est du chef-lieu de wilaya de Relizane, lequel a fait, selon les services de la protection civile 01 morts et deux blessés. Selon l’officier de permanence de l’unité d’intervention de la protection civile, territorialement compétente, l’accident s’est produit jeudi aux environs de 7 heures du matin au niveau du chemin de wilaya 04 dans la localité de ‘’Selatnia’’ relevant de la commune de Merdjet Sidi Abed, suite au dérapage d’un véhicule avant de se renverser sur le bas côté de la chaussée. Le conducteur du véhicule est mort sur le coup alors que les deux passagers dudit véhicule, ont été légèrement blessés, a ajouté la même source et transférés vers l’hôpital "Ahmed Francis" d’Oued Rhiou. Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes exactes de l’accident.L.Hamri

L’ÉTAT DÉPLORABLE DES ROUTES : Par endroit, il faut slalomer pour éviter les trous

Tous les automobilistes de la wilaya de Relizane vous le diront : les routes, à travers toute la wilaya, se trouvent dans un état déplorable, avec des nids-de-poule gros comme des pneus de camions, des affaissements qui risquent de faire déraper les voitures ou de leur faire subir de sérieux dommages. En effet, que ce soit dans les villes ou en pleine campagne, il est vraiment difficile aux automobilistes de se déplacer à travers les routes de la wilaya de Relizane sans être obligés de slalomer dangereusement entre les trous, les regards d'égouts ouverts, les tranchées mal remblayées, les malfaçons criardes ou les plaques de bitume qui se détachent comme si la route était sclérosée. Des appels ont été faits en direction de toutes les autorités, des accidents sont survenus bêtement à cause d'un trou dans la chaussée, des Algériens sont morts, mais il semble que rien n'arrêtera la détérioration continue de nos routes. Pourtant nous assistons souvent à des réfections, à des bitumages de kilomètres et de kilomètres de routes, mais un mois après tout redevient comme avant. Les causes sont multiples, mais deux d'entre elles sont les plus évidents et peuvent être évitées facilement. A.Wassim

COMMUNE BELACEL BOUZEGZA : Encore une fois, les villageois de Douze interpellent les responsables

Les villageois de Douze relevant de la commune de Belacel Bouzegza s’élèvent contre le mauvais état des routes. Ils réclament un programme spécial pour cette région enclavée quant à la réfection des routes et chemins menant vers les autres villages et le chef-lieu communal. Selon eux, les routes sont dans un état lamentable, à la limite du praticable. Tout au long du parcours l’on relève des nids-de-poule et des crevasses de plusieurs centimètres de profondeur. Lors des dernières pluies torrentielles qui se sont abattues sur cette région montagneuse, les habitants se sont retrouvés isolés. Les travailleurs éprouvent d’énormes difficultés pour rejoindre le chef-lieu communal et le chef-lieu de daïra Matmar et leur lieu de travail ou les établissements scolaires. Hormis les moyens de transport, la municipalité et les bus de transport scolaire, ceux du privé refusent d’emprunter ces voies. C’est ainsi que les habitants sollicitent l’intervention du wali pour l’inscription d’un projet de réalisation des routes et le désenclavement de la région. Il est à rappeler que la commune de Belacel qui s’étale sur une superficie de 60,38 km² est située à 12 km à l’extrême est de la wilaya et compte une population éparse de 13 000 habitants. Elle figure parmi les communes les plus enclavées et les plus pauvres de la wilaya de Relizane. A.Wassim

VILLAGE SI REDOUANE : La localité a perdu de sa vocation agricole offrant une image désolante

Ce village qui est situé à 6 Km à l’ouest du chef-lieu de wilaya de Relizane, a été créé dans les années 70, une époque où l’encouragement à la construction des villages agricoles était applaudi, à la faveur de la politique de la révolution agraire initiée en ces temps-là. Malheureusement, les belles maisons avec jardins, construites par l’Etat pour motiver les villageois à travailler la terre, des années plus tard, le village offre une image désolante, tandis que d’autres constructions vétustes sont venues s’ajouter et se coller aux plus anciennes pour former des îlots disgracieux. De telle sorte que le village a perdu de sa vocation agricole, de par le rétrécissement des espaces verts et des terres arables, transférées à d’autres projets, autres que l’utilité agricole. Le chômage amplifie encore la triste réalité de ce qu’est devenu ce village. Les jeunes désœuvrés se débrouillent comme ils peuvent, érigeant des commerces de fortune formés de tables et autres étals hétéroclites, qui jonchent les bordures du chemin de wilaya 23, et la RN 4, en proposant des fruits et légumes, et d’autres produits, à vendre aux usagers de la route. Mieux que d’aller quémander ailleurs, ou, de succomber à d’autres tentations malsaines et aux conséquences graves, telles que la délinquance et la drogue. Plus téméraires, d’autres osent tenter leur chance au chef-lieu de commune de Relizane, pour trouver un travail plus ou moins décent, au vu des opportunités qui se présentent, car des chantiers notamment dans le secteur de l’habitat poussent comme des champignons. Bien que dans ce domaine, la main-d’œuvre qualifiée a tendance à être de plus en plus demandée par les entreprises de constructions. Et de là, l’ouvrier recruté aura une chance de se frotter au travail, pour acquérir plus tard un perfectionnement et une qualification. Les habitants du village Si Redouane avancent qu’il y a eu une sensible amélioration par rapport aux années précédentes, qui furent des plus pénibles, comme celle de bénéficier du gaz naturel, mais beaucoup reste à faire sur le plan de l’aménagement urbain et du transport. Ce dernier besoin a été signalé parce que les enfants du village Saïd Abid se déplacent jusqu’à Relizane pour leur scolarité et autres formations. Ceux-ci cumulent parfois un retard à cause du dysfonctionnement du transport. Une raison pour laquelle ils souhaitent la réalisation d’un collège d’enseignement moyen (CEM) au niveau de leur village. A.Wassim

Sidi Bel Abbès

JA Teline IV

USMBA

JA Teline IV

Equipe Nationale

JA Teline IV

Culture

JA Teline IV

Ouest-Info

Avatar