Thu07192018

Last updateWed, 18 Jul 2018 10pm

Back You are here: Home REGIONS-INFO relizane

Régions Info

LES TRAVAILLEURS DAIP EN COLèRE : Aucun recrutement au titre de la fonction publique en 2017

Les contractuels de l’Agence Nationale de l’emploi de jeunes, ont en ras-le-bol de la situation qu’ils vivent depuis plusieurs années. En effet, selon les recommandations des hautes autorités de l’Etat, ces jeunes ayant prouvé leur savoir-faire et une discipline exemplaire dans leurs postes respectifs, avaient tous le droit d’être titularisés, mais en réalité, ce n’est pas le cas, puisque des centaines d’employés n’ont toujours pas eu ce statut de permanent, du moins pour le moment. Afin de tirer le taureau par les cornes, ces jeunes envisagent de recourir à la rue, durant les prochains jours, jusqu’à ce que la situation épineuse de ces jeunes soit améliorée et leurs revendications exaucées. Selon l’un de ces jeunes, bénéficiaires du dispositif de l’ANEM: «Tous les travailleurs dans le cadre de l’ANEM à Relizane, sont déterminés et plus que jamais, à maintenir leur combat, usant ainsi de tous les moyens légaux, afin de faire passer leur cri de détresse et faire agir les responsables qui ne semblent pas vouloir prêter oreille attentive à notre galère quotidienne. Il est temps à ces responsables d’arrêter les concours de recrutement ainsi que tous les dispositifs des contrats de pré-emploi, on demande aussi l’attribution d’une allocation chômage à tous les demandeurs d’emplois et soyez convaincus qu’on ne baissera pas les bras jusqu’à ce que justice soit faite et notre cause verra la lumière». A. Wassim

LE VICE-PRéSIDENT DE L’APN, BERRABAH ZEBBAR, à OUEST-INFO : ‘’ Les jeunes algériens doivent faire preuve de vigilance et de responsabilité ’’

Le vice-président à l’Assemblée Nationale Populaire (APN) d’obédience FLN, M.Berrabah Zebbar, a lancé, lors d’un court séjour dans la wilaya de Relizane, ville dont il est originaire, un appel en direction de la population plus particulièrement les jeunes et moins jeunes de la wilaya de Relizane, les exhortant à faire preuve de responsabilité, de vigilance et surtout s’être conscients des enjeux géostratégiques dont la Nation Algérienne est appelée à relever les défis.Revenant sur les ‘’heurts’’ qui ont marqué certaines régions du pays, le député connu pour ses positions constantes et imperturbables, qui s’articulent autour de la défense de la souveraineté nationale, la protection de nos frontières et la préservations des acquis nationaux, n’a pas lésiné sur les mots en montrant du doigt certains cercles occultes aux objectifs inavoués, qui activent dans l’ombre, pour faire de l’Algérie une terre de ‘’Fitna’’ et de discorde. A ceux-là, nous dirons que ‘’le peuple algérien est à l’avant-garde, uni, indivisible et indissociable’’. L’appel du député de la circonscription de Relizane sonne comme une alerte à l’adresse des jeunes à rester vigilants pour déjouer toutes les tentatives absurdes des ennemis de l’Algérie. ‘’Les situations vécues par certains pays dans la région du Sahel et dans le monde arabe, nous imposent à tous d’être extrêmement vigilants, solidaires entre nous, et unis pour que vive l’Algérie’’ précise M. Berrebah Zebbar. Cet appel du cœur du jeune député de la circonscription de Relizane, intraitable militant du Front de Libération Nationale (FLN), ancien cadre supérieur de la santé, et farouche défenseur de l’Algérie Unie, se veut, un message à l’ensemble de la population, à travers lequel, il tient à mettre en garde la jeunesse algérienne contre tout acte de velléité contre l’unité nationale, cette unité qui demeure, selon le député, le ciment unificateur qui doit fortifier et solidifier nos rangs contre les ennemis du pays pour lequel, se sont sacrifiés des millions d’Algériens en 132 ans de colonisation et 1 million et demi de Chouhada tombés au champ d’honneur au cours de notre Glorieuse Guerre de Libération Nationale du 1er Novembre 1954.

LES HABITANTS DE LA CITé EL INTISSAR PRéOCCUPéS : Les canalisations des eaux usées fortement endommagées

Tout, porte à conclure que les habitants de certaines cités de la ville de Relizane vivront un hiver des plus rudes, pour la simple raison que les canalisations d'évacuation des eaux usées de leurs habitations sont grandement endommagées. Chose qui entraîne des fuites d'eau importantes à l'intérieur des caves se répercutant par des odeurs nauséabondes que les habitants ont du mal à supporter de jour comme de nuit, sans oublier bien entendu la prolifération des moustiques qui, parait-il, sont résistants aux fameuses pastilles qui n'ont plus aucun. En effet, à la cité El-Intissar, une habitation qui jouxte la nouvelle cité administrative dont le sous-sol de cette dernière avait débordé à cause des fuites des eaux usées, connaît ses pires moments vécus bien évidement par les occupants qui, vu l'ampleur du désagrément, n'ont trouvé d'autres solutions que de percer un grand trou au bas de la façade de l’habitation en question, pour permettre l'évacuation du sous-sol. Selon les locataires, c'était la seule solution envisageable qui leur restait puisqu'ils ont frappé à toutes les portes, mais malheureusement c'était sans succès du fait que ni les services concernés et encore moins l'APC ne veulent prendre en charge un tel problème malgré les risques qu’il peut engendrer. Actuellement, le calvaire persiste toujours en attendant des jours meilleurs. Les habitants ont beau se renseigner sur les missions de chacun des services susceptibles d’intervenir dans pareille situation, mais en vain, aucune information ne leur est fournie. Il sont confrontés constamment à un problème de communication ne serait-ce que pour les orienter. Alors à quand la solution, sachant qu’en hiver, la situation s’empire à cause des pluies saisonnières ! A.Wassim

APRES LA FERMETURE DE LA PSEUDO CLINIQUE BELAHMAR :

Après la décision de fermeture du lieu où exerçait Cheikh Belahmar la ‘’Roqia’’ sis à Sidi-Khettab pour défaut d’autorisation d’exercice de ce genre d’activité, le wali Hadjiri Derfouf est passé à la vitesse supérieure en décidant d’autre part, de mettre fin aux activités du Club Rotary surnommé Houria au niveau de la wilaya d Relizane, en réponse aux plusieurs dénonciations de la société civile et du mouvement associatif, qui n'ont cessé de réclamer haut et fort la fermeture du bureau de ce club dont ses activités semblaient bizarres en s’infiltrant dans le milieu des jeunes et des familles nécessiteuses à travers des séductions financières afin de les attirer et les obliger à adhérer dans une association aux activités douteuses. Un petit tour dans la ville de Relizane, a suffi pour comprendre le grand soulagement de la population à la suite de la décision courageuse du chef de l’exécutif de wilaya, accueillie avec une grande satisfaction. L.Hamri

DES CHIENS ERRANTS COURENT LES RUES : Plus de 1100 personnes mordues en 2016

Rien que depuis le début de l’année en cours, soit du mois de janvier à ce jour, sur le territoire de la wilaya de Relizane, selon les services concernés, il a été enregistré quelque 11300 personnes mordues par des chiens errants, ment en milieu rural mais aussi en milieu urbain. Si, dans certaines communes, des campagnes d'abattage se font plus ou moins régulièrement, si dans d'autres, très sporadiquement, il n'en demeure pas moins que dans bon nombre de localités, les chiens errants hantent les rues surtout à la tombée de la nuit. Ce sont alors de véritables meutes qui se ruent sur les décharges et sacs poubelles pour y puiser leur pitance. Dans la journée, on les voit errer entre les clients des marchés, autour des étals des bouchers ou des poissonniers surtout. Un phénomène qui frise la banalité et qui passe presque inaperçu. Certains de ces chiens sont pris sous l'aile des tenants des parkings, la nuit donnant l'alerte aux gardiens au moindre bruit de pas d'un quelconque passant. Un chien ne coûte rien et il rend service même s'il peut transmettre des maladies à l'homme, maladies parfois mortelles comme la rage. Selon les services d'hygiène, certains «propriétaires» de ces bêtes les protègent en les attachant la nuit des lors qu'une campagne d'abattage, à l'initiative des services municipaux, est annoncée quitte à les laisser libres une fois la campagne achevée. Ces bêtes se reproduisent là où elles peuvent. Récemment, et à titre d'exemple, une chienne a élu «domicile» pour cacher sa portée dans la cave d'un bloc de la Cité des 600 logements. La porte de la cave donnant sur la cage d'escaliers, la chienne fit des va-et-vient entre la rue et ses chiots pour les allaiter. S'agissant cette fois de la prolifération des sangliers, de véritables troupeaux sont signalés principalement dans la daïra de Yellel et même dans les environs immédiats. Les meutes de sangliers, selon des agriculteurs, causent des dégâts importants aux cultures, aux fruits des arbres, et s'approchent même des périphéries des agglomérations où existent des décharges sauvages dans certains quartiers. Pendant plus d'une dizaine d'années, aucune battue n'a été organisée pour enrayer la prolifération de ces bêtes qui, quand elles se sentent menacées, peuvent agresser l'homme sauvagement. Le phénomène prend de l'ampleur si des mesures appropriées ne sont pas prises par les services concernés.

EN PLUS DES MARCHANDS AMBULANTS : Des petits métiers exercés à ciel ouvert

A l’instar des marchands ambulants de fruits et légumes squattant à longueur de journée les trottoirs et la voie publique, des artisans de fortune -tous âges confondus- font leur apparition au niveau de certains quartiers de la ville de Relizane. Le chômage aidant et la faiblesse du pouvoir d’achat, des citoyens au faible revenu ont dû exercer, au vu et au su de tout le monde sur la voie publique des petits métiers pour pouvoir boucler leurs fins de mois. On y trouve de tout : des ferronniers aux mécaniciens et des réparateurs de bicyclettes et motocyclettes aux menuisiers en passant par les soudeurs et les plombiers. Des pratiques d’une autre époque que l’on a cru révolues, refont surface au grand jour dans la rue en faisant fi de toutes les lois interdisant ces activités commerciales. Or, les habitants qui vaquent à leurs occupations assistent, impuissants, à l’émergence de ces métiers pratiqués à ciel ouvert. Donc et en l’absence de contrôle inopiné effectué par les responsables en charge du secteur, nombre de résidents que ne savent plus à quel saint se vouer se plaignent des désagréments causés par le matériel utilisé soit pour la ferronnerie soit pour la menuiserie avec l’insalubrité et la saleté qui découlent des travaux de mécanique et ceux de la soudure et la plomberie. La prolifération de ces petits métiers a encouragé plus d’un à occuper des espaces publics en vue de réparer ou confectionner telle ou telle chose pour de modiques sommes. Cependant, la plupart des habitants ne sont pas restés indifférents et ont commencé à tirer la sonnette d’alarme pour interpeller les responsables locaux afin qu'ils mettent un terme à ces activités lucratives d’un autre âge. « Faute de locaux, il se peut que des professions libérales soient exercées un jour sur la voie publique. Tout est possible !», s’est exclamé un riverain. Et d’enchaîner : « Il faut que les autorités mettent de l’ordre une fois pour toute dans la maison avant qu’il ne soit trop tard ». Et, comble de l’ironie, certaines activités commerciales, source de la sonore ont, grâce à une autorisation administrative, vu le jour dans certains quartiers résidentiels réputés pour leur quiétude, a-t-on constaté. En revanche, le laxisme et le népotisme, cette paire indissociable, qui a fait le bonheur des uns continuent à faire le malheur des autres A.Wassim

RADIO REGIONALE : Des émissions habdomadaires consacrées à la formation professionnelle

Deux émissions par semaine dédiées à la formation professionnelle Un espace de communication à développer entre la station régionale de la radio et le secteur de la formation professionnelle, la collaboration se porte, apparemment, bien. Pour preuve, des séances sont animées, deux fois par semaines, de 9h à 10h plus précisément, par des cadres dudit secteur. Des rendez-vous hebdomadaires dont l’objectif est d’informer et de sensibiliser, à la fois, le public en général, et les jeunes en particulier, de la nécessité de s’inscrire dans les métiers et les spécialités offerts par les différents établissements de formation professionnelle. Pour reprendre les propos de, l’animatrice de la radio, le rôle de la station c’est aussi d’offrir à tous les secteurs un espace d’expression afin de tisser des liens permanents avec l’auditeur. C’est justement par le biais de ces initiatives, que de nombreux problèmes, auxquels nous sommes aujourd’hui confrontés, finiront par être pris en charge. Nous accusons, faut-il le reconnaitre, un grand retard, en termes de communication. Il s’agit, en termes plus clairs, de traditions qu’il faudra instaurer au sein d’une population de plus en plus exigeante. Le recours aux réseaux sociaux par les jeunes, en l’absence, bien sûr, d’un cadre d’expression approprié, est là pour témoigner de l’ampleur de cette exigence. Ils sont, en quelque sorte, en quête de solutions à des problèmes liés à leur devenir professionnel. C’est dans cette optique que ces séances sont organisées par ledit secteur, a tenu à préciser un cadre du CFPA. Nous voulons, par le biais de ces émissions, véhiculer un message clair aux jeunes : qu’une insertion professionnelle passe au préalable par l’acquisition d’un métier, et pourquoi pas plusieurs. Dans un environnement socioéconomique extrêmement difficile, il est impératif d’avoir des arguments afin de s’imposer et de se faire surtout une place. Il s’agit d’un choix que le jeune devrait faire. Il a, d’ailleurs, à choisir, à dire vrai, entre apprendre un métier, correspondant certainement à ses aptitudes, et une exclusion sociale qui risque d’être fatale. A. Wassim

LORS D’UN BARRAGE DRESSé SUR L’AUTOROUTE EST-OUEST : Arrestation d’une femme en possession de 400 gr de cocaïne

Selon un communiqué rendu public par la gendarmerie nationale, une femme vient d'être arrêté en sa possession une quantité sous formes de deux plaquettes de 200 grammes de cocaïne à bord d’une navette assurant la liaison Oran Alger lors d’un barrage dressé, au niveau du tronçon routier de l’Autoroute Est-Ouest, par les éléments de la gendarmerie nationale relevant du commandement du groupement territorial de la wilaya de Relizane. C’est à la suite d’une information parvenue aux services de la gendarmerie nationale faisant état du passage de la drogue à bord d’un taxi, que les gendarmes ont intercepté la voiture suspecte et découvrir la quantité susmentionnée dissimulée par une jeune femme, ajoute notre source d’information. L’inculpée dans cette affaire de drogue sera déférée après les procédures judiciaires d’usage par devant la juridiction compétente. A.Wassim

LA DESTRUCTION DES BIENS PUBLICS PREND DE L’AMPLEUR : Des panneaux de signalisation arrachés et d’autres détériorés

L’indifférence de certains responsables pour la préservation des biens publics semble prendre de l’ampleur. Au moment où l’Etat débourse des sommes colossales pour la lutte contre les accidents de la route qui fauche quotidiennement des vies humaines, des panneaux de signalisation routière au centre-ville de Relizane subissent une détérioration sans que les responsables concernés réagissent. Et cela n’est pas sans présenter un réel danger pour les automobilistes comme pour les piétons. La dégradation de ces panneaux de signalisation qui s’est propagée d’une façon inquiétante particulièrement dans les ruelles du quartier «cité Résidentielle» est imputée soit à des gens manquant de civisme, hypothèse la plus plausible, soit à la mauvaise qualité du produit qui n’a pas résisté aux conditions climatiques. Dans les deux cas, les responsables concernés continuent à afficher une indifférence à l’égard de cette pratique préjudiciable à la circulation routière. Une telle situation perturbe la circulation et provoque des encombrements, des embouteillages voire des accidents en raison des plaques illisibles suite à l’absence des indications pour lesquelles ces plaques ont été mises en place. Attendent-ils l’intervention du chef de l’exécutif pour remplacer ces panneaux a .Wassim

Sidi Bel Abbès

JA Teline IV

USMBA

JA Teline IV

Equipe Nationale

JA Teline IV

Culture

JA Teline IV

Ouest-Info

Avatar