Tue01162018

Last updateWed, 10 Jan 2018 3pm

Back You are here: Home REGIONS-INFO Saida

Régions Info

DÉPARTEMENT DE FRANÇAIS ET D'ANGLAIS : Des étudiants trainent par manque de places pédagogiques

Les étudiants poursuivant leurs études en anglais et en français au département des langues étrangères ne savent plus à quel saint se vouer depuis plusieurs jours. Selon des propos recueillis auprès d'un groupe de filles que nous avons rencontrées à la faculté des langues, chaque jour, elles se rendent à leur département dans l'espoir d'avoir les emplois du temps et les groupes, mais hélas, à ce jour , elles trainent la patte sans connaitre l’issue de ce problème qui commence à inquiéter sérieusement les étudiants ! Nous avons tenté de contacter le chef du département de français, mais en vain, il semblerait que ce dernier n'a pas encore rejoint son poste de travail alors qu’il était 10h30 ce jeudi 29 septembre 2016. Une employée chargée de l'évaluation au sein du département en question nous a indiqué que nous n'avions pas le droit d'intervenir ni de parler des emplois du temps et des groupes. Après quelques minutes, la responsable du département d'anglais arrive, laquelle nous a affirmé qu'elle n'avait aucune autorisation pour répondre à nos questions qui ont trait aux inquiétudes grandissantes des étudiants .Elle nous a orienté vers le doyen, lequel a bien voulu nous répondre en justifiant ce manque de places pédagogiques par des arguments peu convaincants. A ce sujet, il nous déclara que les étudiants du département en question vont étudier tous les samedis à partir de 8h jusqu'à 17 heures. Selon lui, c’est la seule solution qui reste fiable pour résoudre le problème des places pédagogiques dont il reconnait le manque cruel qui se fait sentir. Il nous informe par ailleurs, que des amphithéâtres présentent des risques au niveau du pôle universitaire. Et pour minimiser du degré de la gravité du problème, le doyen nous a confirmé que les cours vont commencer ce dimanche 02 octobre. Il est fort possible que les études ne commenceront ni le 2 octobre ni la semaine en cours car les étudiants n'ont ni emploi du temps, ni pris connaissance des groupes. Pour l’instant, seuls les enseignants sont présents sans pour autant dispenser de cours, ils chôment à leur tour. En tout état de cause, ces problèmes auraient du être pris en charge dès la rentrée universitaire soit le 04 septembre dernier, mais visiblement, rien n’a été fait et les étudiants se trouvent aujourd’hui, c'est-à-dire un mois après la rentrée universitaire, otages de la nonchalance et du laxisme des responsables concernés. Le Recteur de l’université Dr Moulay Tahar est interpellé à plus d’un titre pour mettre fin à cette situation qui ne va pas sans engendrer des conséquences grave si elle venait à perdurer ! .Par A.Lotfi

Saisie plus de 1200 unités de boissons alcoolisées

Dans le cadre de la lutte contre la commerce informel des boissons alcoolisées et autres produits nocifs, les services de la police relevant de la compétence de la sûreté de wilaya ont saisi, selon le communiqué de la cellule de communication et des relations publiques, 1200 bouteilles de boissons alcoolisées. Selon le même document, Agissant sur renseignement parvenu à leur service à la suite d’un appel téléphonique faisant état de la présence de deux individus lesquels ont transformé leur logement en un lieu de vente de boissons alcoolisées, les éléments de la police judiciaire, ont pris d’assaut le dit appartement où les deux mis en cause ont été surpris par leur présence, et où ils ont découvert plus de 1200 unités de boissons alcoolisées dissimulées à l’intérieur de l’appartement situé dans une cité en plein centre-ville. Les deux suspects âgés de 31 et 50 ans, ont été présentés par devant le juge d’instruction en charge de l’affaire pour commerce illégal de boissons alcoolisées. On apprend du même communiqué que la police a arrêté au cours de la semaine passée huit personnes pour avoir commis des actes d’agression, de vol et port d’armes blanches. Placés sous mandat de dépôt, les deux suspects comparaitront devant la juridiction pénale compétente pour y être jugés A Lotfi

COMMUNE D'AIN EL HADJAR : Un trou de 2, 3 milliards de cts à la recette principale des impôts

Les services de la brigade économique et des finances relevant de la sûreté de wilaya de Saida, mènent actuellement une enquête judiciaire au niveau de la recette principale des impôts du chef-lieu de la daïra d'Ain El Hadjar de 9 km de la capitale de la wilaya, croit-on savoir de source bien informée. Selon cette dernière, bon nombre de responsables et de fonctionnaires de la recette des impôts défilent en ce moment dans les locaux de la police judiciaire pour être auditionnés par les enquêteurs chargés de l’affaire. En effet, selon la même source, les policiers ont auditionné le premier responsable de la recette des impôts de la commune d’Ain El-Hadjar, le directeur par intérim des impôts qui a été contraint d’interrompre ses vacances passées en Tunisie. Il a été appelé à fournir des explications sur le trou financier enregistré au niveau de la recette. Selon certains éléments d’informations en notre possession, le receveur principal de la recette des impôts d'Ain El Hadjar n' aurait pas effectué comme le dicte la législation en vigueur, pendant une semaine de dépôt de fonds fruit des versements des contribuables à la banque. Le trou financier est estimé à 2 milliards et 300 millions de centimes. L’enquête suit son cours, nous y reviendrons plus en détail dans l’une de nos prochaines éditions. A Lotfi

APRÈS DES RECHERCHES INTENSES : Les agresseurs de la chanteuse Chaba Ikram arrêtés

La chanteuse Chaba Ikram originaire de la wilaya de Saida a été sauvagement agressée avec son groupe musical qui animait une nuit nuptiale, par six individus armés d'armes blanches apprend-on par le biais d'une source bien informée. Selon cette dernière, Chaba Ikram qui a animé un mariage au niveau du quartier Boukhors, un quartier populeux, a été surprise par six individus armés de couteaux. Elle a été grièvement blessée avec ses musiciens. Les agresseurs âgés entre 20 et 32 ans ont réussi à s'emparer d'une somme importante d'argent avant de prendre une destination inconnue. Ils ont immédiatement été évacués vers le bloc des urgences de l'hôpital Ahmed Medeghri où ils ont reçu des soins intensifs. Selon la même source, les agresseurs ont été appréhendés dans la journée de ce jeudi grâce à une opération de recherche menée depuis la nuit d'agression. Ils ont été présentés par devant le juge pour agression et vol qualifié. A Lotfi

SÛRETÉ URBAINE : Arrestation d’un transporteur et saisie de 150 unités de boissons alcoolisées

Dans le cadre de la lutte contre la commercialisation des boissons alcoolisées sans autorisation, et autres produits illicites, les services de police de la sûreté urbaine du quartier Daoudi Moussa ont réussi à saisir plus de 150 unités de boissons alcoolisées apprend-on de source bien informée. Selon cette dernière, le mis en cause âgé de 32 ans transporteur de son état a été pris en flagrant délit en train d'écouler des boissons alcoolisées à bord de son véhicule de marque Mazda sans aucune facture et sans registre de commerce. Le mis en cause a été présenté par devant le juge d’instruction en charge de l’affaire pour commerce de boissons alcoolisées sans autorisation. .A Lotfi

LE PREMIER MINISTRE ADELMALEK SELLAL : " Le temps est venu pour que l'école algérienne s'ouvre sur l'apprentissage des langues étrangères "

Le Premier Ministre Abdelmalek Sellai a effectué mercredi 31 Août 2016, une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Saïda où il a eu à s’enquérir de l’état d’avancement de plusieurs projets de développement et de visiter plusieurs exploitations agricoles à l’image de la ‘’Spa Ezzarraa’’, un exemple de réussite à l’échelle locale et nationale.Le Premier Ministre Abdelmalek Sellal est arrivé dans la wilaya de Saida accompagné de huit ministres dont ceux de l’Agriculture, de l’Industrie, de l’Habitat, de la Construction et de la ville et de l’Education Nationale. C’est dire l’importance qu’accorde les plus Hautes Autorités du pays au développement local et d suivre de très près les projets lancés dans la cadre du programme du Président de la République, notamment en ces temps de crise où les efforts sont axés vers la diversification de l’économie nationale, la multiplication des ressources et richesses et de ne plus compter sur la rente pétrolière. C’est dans cette optique que s’inscrit la visite de Sellal à Saida. La première étape du Premier ministre fut la commune de Sidi Ahmed où il s'est rendu à la l’exploitation agricole "SPA EZZARAA" qui s'étend sur une superficie de 2.208 hectares. Cette exploitation qui a connu l'implantation du premier plant d'olives le 31 décembre 2012 des mains de M. Abelmalek Sellal et qui rentre cette année dans sa phase de production, va contribuer au développement de l'oléiculture et l'élevage ovin dans la zone steppique de la commune de Sidi Ahmed et la lutte contre la désertification créant ainsi un écran de barrage productif.Avant de se rendre à Ain El Hadjar, Mr Sellal a procédé à la remise des actes de concession aux bénéficiaires dans le cadre de l'investissement agricole. Au niveau de la commune d'Ain El- Hadjar à 9 km du chef-lieu de wilaya, le premier ministre a visité le projet de renforcement de la ville de Saida en eau potable où il a assisté à la présentation technique du projet qui a été inscrit le 8 avril 2012 et doté d’une enveloppe financière de 456.000.000.00 DA, lequel a été réévalué d’un montant de 100.000.000.00 DA. L'impact du projet en question est d'alimenter la population du chef-lieu de wilaya d'une eau de meilleure qualité que celle de la nappe phréatique de la commune d'Ain Sekhouna qui sera affectée pour alimenter la zone industrielle d'Ain El-Hadjar et le parc industriel de Kolé. Le premier ministre s'est rendu au chantier où seront réalisés les 2000 logements. Lors de la présentation de la maquette, Mr Sellal n'a pas été convaincu sur la disposition des immeubles, il a ordonné aux responsables à ne pas lancer les travaux avant de revoir la disposition des 2000 unités. Le premier ministre s'est rendu ensuite aux cités, HLM et ‘’Heureuse’’, deux cités qui datent de l'ère coloniale, et considérées comme précaires à cause de leur état de vétusté très avancé.

SIDI BOUBEKEUR : Le 20 Août célébré dans la ferveur et le souvenir

Dans le cadre de la double célébration de la journée du Moudjahid 20 Août 1955 et celle du Congrès de la Soumam le 20 Août 1956, le wali de Saida .Djelloul Boukarabila accompagné d'un nombre important de responsables et d'élus, s'est rendu dans la daïra de Sidi Boubkeur à 32 km du chef-lieu de wilaya. Avant, M.Djelloul Boukarabila a déposé une gerbe de fleurs au cimetière des chouhada situé à la sortie de Saida en allant vers la wilaya de Sidi Bel Abbes. Au niveau du siège de l'APC du chef lieu de wilaya, le wali a lu la ‘’Fatiha’’ à la mémoire des nos glorieux martyrs qui ont sacrifié leur vie pour l'indépendance de l'Algérie. A Tifrenete une forêt de la commune de Sidi Boubkeur, a abrité les festivités de cette double célébration. Il reste à signaler que la forêt Tifrente est un espace qui pourrait être le poumon de toute la wilaya grâce à son tableau peint divinement et qui demeure par excellence un endroit destiné au tourisme. Les responsables de la wilaya sont interpellés pour prendre en considération le site en question pour permettre à la wilaya de reprendre son souffle touristique. A Lotfi

SÛRETÉ DE WILAYA : Saisie de 1200 unités de boissons alcoolisées

Dans le cadre de la lutte contre le commerce illégal des boissons alcoolisées, les éléments de la BRI relevant de la sûreté de wilaya de Saida ont saisi 1200 unités de boissons alcoolisées apprend-on de source fiable. Selon cette dernière, c'est suite à un renseignement émanant d'un citoyen faisant état du transport de boissons alcoolisées par un jeune homme à bord d’un véhicule de marque JMC camion frigo empruntant la RN 62 reliant Saida à Sidi Bel Abbes. Selon notre source, la police a dressé un barrage où le camion a été intercepté et le chauffeur âgé de 28 ans arrêté. Ce dernier en tentant de forcer le barrage, a endommagé un véhicule de marque Renault Symbol. Lors de la fouille du moyen de transport, 1200 unités de boissons alcoolisées et plus de 28 grammes de kif traité furent découverts. Le mis en cause a été présenté par devant le juge d’instruction pour transport sans autorisation de boissons alcoolisées et détention de kif traité. A Lotfi

DES CONTESTATIONS EN SÉRIE : Ras-le-bol des citoyens de plusieurs communes

Il semblerait que la visite prévue avant la fin de ce mois de M. Abdelmalek Sellal s'annonce houleuse pour la simple raison, la grogne des citoyens ne cesse de prendre de l'ampleur à travers certaines communes de la wilaya qui, depuis belle lurette, les autorités ne sont pas arrivées à mettre fin au marasme des populations. La wilaya de Saida nous est tel cet avion sans pilote, les problèmes s'accumulent et provoquent ainsi l'ire des citoyens, à l’exemple de la commune de Sidi Amar, des citoyens n'ont pas trouvé d’issue à leur calvaire quotidien, provoqué par l’indifférence et l’incompétence des responsables locaux à faire fonctionner normalement les institutions publiques dans tous les secteurs d’activités, logements, chômage, conditions de vie. Pour faire entendre leurs voix, ils ont décidé de bloquer le tronçon reliant les communes de Sidi Amar à Sidi Boubkeur. Les automobilistes ont été contraints de rebrousser chemin ou d'attendre plus de quatre heures pour enfin rejoindre soit le chef-lieu ou d’autres directions telles les wilayas limitrophes Mascara et Oran. Les habitants de la commune de Sidi Ahmed qui relève de la compétence de la daïra d'Ain El-Hadjar, ont de leur côté, manifesté leur mécontentement devant le siège de la wilaya à cause de la léthargie et l’immobilisme qui frappent leurs élus, démissionnant complètement de la chose publique laissant ainsi le soin au chef de la daïra d'Ain El-Hadjar de gérer la gestion des affaires publiques et ce depuis plus de 3 mois. Le wali a mis fin aux fonctions des membres de l'APC en question pour les luttes intestines interminables. Aussi, l'APC du chef lieu de wilaya dont la gestion est assurée par un maire intérimaire depuis plus de 15 mois est infestée de luttes intestines depuis plusieurs mois, mais n' a pas connu le même sort que celle de Sidi Ahmed, pour des raisons qui demeurent encore mystérieuses, ce qui laisse supposer le deux poids, deux mesures envers deux situations similaires. La population de Sidi Ahmed interpelle le wali pour prendre en charge ses préoccupations. A Ouled Brahim, une commune située à 40 km du chef-lieu de wilaya, une association activant dans l'épanouissement de la jeunesse a haussé le ton pour avoir été écartée de la maison de jeunes, qui, selon notre source, est sans gestionnaire depuis plus de deux mois. Outre ce problème, des jeunes exerçant dans le cadre du pré emploi éprouvent d'énormes difficultés pour le pointage mensuel de leurs fiches du fait qu’aucun gestionnaire responsable n’est présent sur les lieux. A Lotfi

Sidi Bel Abbès

JA Teline IV

USMBA

JA Teline IV

Equipe Nationale

JA Teline IV

Culture

JA Teline IV

Ouest-Info

Avatar