Fri06222018

Last updateMon, 18 Jun 2018 10pm

Back You are here: Home REGIONS-INFO Saida

Régions Info

SALLE OMNISPORT HAMADA AHMED : La toiture fissurée, un risque pour les sportifs et le public

Il semble que la compétition de handball qui se déroule dans la salle omnisport Hamada Ahmed située au quartier Badr, rencontre d'énormes difficultés à cause de la fissuration de la toiture de la salle en question. A travers notre présence ce samedi dans la salle Hamada Ahmed où nous avions assisté à la rencontre entrant dans le cadre du championnat de handball de division excellence dames entre deux grandes écoles Hawa Saida et le GSP Alger, qui rappelons-le, le dernier mot est revenu aux filles du GSP Alger sur un score de 24 à 17, nous avons de plus près des fuites d’eau dues essentiellement à la fonte du verglas qui s’est installé sur la toiture de la salle. Le duo d'arbitres a été obligé d’arrêter le jeu à maintes reprises pour éviter tout risque du fait que la toiture est par endroit totalement abimée. Les responsables au niveau de la direction de la jeunesse et des sports sont-ils avisés ? Rien n’est moins sûr ! Il est temps de prendre le taureau par les cornes. A Lotfi

LS ARNAQUAIENT LES COMMERÇANTS DE ROND A BÉTON : L’escroc et ses trois complices sous les verrous

Dans le cadre de la lutte contre la criminalité sous toutes ses formes, les gendarmes relevant de la Brigade d’Ain El-Hadjar ont mis fin aux agissements d’un escroc notoirement connu.Le mis en cause âgé de 54 ans habitant à Saida ville, agissait avec ses complices dans les wilayas de Mascara, Sidi Belabbes, Tiaret et Saida. Le subterfuge utilisé est simple, Il se présente chez un commerçant de rond à béton et lui propose de lui transporter une quantité de rond à béton sans toutefois s’acquitter de la somme y afférente, et met en confiance le vendeur en lui remettant son numéro de téléphone mobile, pour le contacter une fois la marchandise chargée pour prendre la direction de Saida.L'escroc contactera de son côté le chauffeur du camion pour lui indiquer l'endroit où il déposera le rond à béton. A l’arrivée, l'escroc et ses trois complices déchargeront la marchandise tout en invitant le transporteur à le suivre à Ain El-Hadjar pour lui remettre l’argent et dans une cité choisie au hasard, il demanda au chauffeur de patienter, le temps que la marchandise soit évacuée par ses complices de l’endroit où elle a été déposée, avant de disparaitre. Retour sur le lieu, le chauffeur constate également la disparition de la marchandise. Le numéro utilisé par l’escroc ne donne aucun résultat. Cette astuce a été utilisée avec plusieurs commerçants des wilayas limitrophes. Toutefois, les enquêteurs ont pu remonter jusqu’à lui grâce au numéro du téléphone mobile de son épouse. A Lotfi

la portière aurait happé la victime A sa descente, l’entraînant sous le véhicule : Une jeune femme écrasée par un bus de transport urbain

Le chauffeur du bus qui transportait des passagers dont la victime, a écrasé une jeune fille au moment où elle voulait descendre du car. Selon des informations en notre possession, le conducteur a marqué l’arrêt habituel, sans accorder toutefois le temps nécessaire à la passagère de quitter le bus, avant de refermer rapidement la portière dont une partie de son manteau a été retenue par la portière et démarrant en trombe, le chauffeur par inattention peut-être a trainé avec lui la jeune fille qui s’est renversée au-devant du bus qui l’a carrément écrasé, la blessant mortellement. Elle a succombé à ses graves blessures sur le coup. Une enquête a été diligentée par les services de police pour déterminer les circonstances exactes de cet accident de la circulation qui vient de mettre fin à la vie une jeune fille qui venait, selon, notre source, de quitter la Cnas où elle accomplissait des formalités administratives au profit de sa mère, elle était sur le chemin du retour. L’inconscience et l’irresponsabilité de certains chauffeurs de bus ont été souvent à l’origine de plusieurs tragédies sur les routes. Aussi, le manque de formation en matière de conduite de pareils véhicules ou engins, et l’absence de critères sérieux pour le recrutement à ce genre de travail, sont à l’origine de ces catastrophes ayant pour conséquences la perte de milliers de vies humaines. A Lotfi

Durant les vacances d’hiver : 800 enseignants stagiaires en formation

Dans le cadre de la formation de préparation pédagogique des enseignants stagiaires promotion Août 2016 initiée par l'inspection générale de la pédagogie relevant du ministère de l'éducation nationale, la direction de l'éducation de la wilaya de Saida lance u cycle de formation au profit de plus de 800 enseignants tous paliers confondus a-t-on appris de M. Belhadj Abdel Ali, chef de service de la formation auprès de la direction de l’éducation. En Effet, selon le même responsable, plus de 800 enseignants stagiaires dont 355 enseignants du cycle primaire en langue arabe et 48 en langue française, 203 enseignants du Moyen et 81 enseignants du secondaire dont huit en provenance des wilayas de Sidi Belabbes et Mascara, poursuivent un cycle de formation à l'institut Ahmed Medeghri de Saida du 24 au 29 décembre. Ce perfectionnement initié par la Ministère de tutelle à l’intention des enseignants des trois paliers, s'articule autour de quatre axes à savoir : La pédagogie de la matière, les Sciences de l'éducation et de la psychologie, la législation scolaire et l'informatique. Aussi, il est à noter La formation reprendra tous les samedis à partir du 24 janvier 2017 et prendra fin au mois d'avril. Chaque enseignant stagiaire doit avoir un volume horaire de formation de 190 heures souligne M.Belhadj Abdelali. Par ailleurs, six enseignants stagiaires du cycle Moyen venus des wilayas de Tiaret et d’El-Oued prennent part à cette formation à l’ITE Ahmed Medeghri, croit-on-savoir. Toutes les conditions d’encadrement, d'hébergement et de restauration sont réunies selon le chef de service de la formation. A. Lotfi

LORS D’UN CONTRÔLE ROUTIER : Saisie de 2200 unités de boissons alcoolisées

Dans le cadre de la lutte contre le commerce informel, les éléments de la brigade de recherche et d'investigation (BRI) relevant de la sûreté de wilaya ont réussi à saisir plus de 2200 unités de boissons alcoolisées apprend-on de source bien informée. Selon cette dernière, c'est suite à un appel téléphonique faisant état du transport par un jeune à bord d'un véhicule en provenance de la wilaya de Sid Bel-Abbes, de la boisson alcoolisée. Le mis en cause a été intercepté lors d’un barrage dressé tout juste à la sortie de Saida en allant vers la wilaya de Sid Bel Abbes avec plus de 400 unités de boissons alcoolisées. Au domicile du suspect, les policiers de la BRI ont découvert également plus de 1800 bouteilles de vin. Il a été présenté par devant le juge ce jeudi pour possession de boissons alcoolisées en vue de sa commercialisation sans autorisation. ALotfi

CITE BERMADIA : Les habitants de la Montagne bleue dénoncent les mauvaises conditions de vie

Après les maintes requêtes formulées par les habitants de la zone Montagne bleue à Bermadia en ce qui concerne la situation déplorable des voies d’accès à leurs logements, requêtes restées sans suite, ces derniers lancent un dernier appel aux autorités du secteur de la direction des Travaux publics dans le but de prendre en charge la réfection des routes. Selon les citoyens de cette zone située en milieu urbain de la ville de Relizane, «les élus communaux n’ont pas daigné répondre à leurs préoccupations depuis belle lurette». Les nombreuses démarches effectuées auprès des responsables de la commune de Relizane «n’ont rien apporté de concret malgré les promesses des uns et des autres». Situé à quelques mètres seulement du centre de la ville, les quartiers composant la zone sus-évoquée présente une image désolante en matière l’instabilité et de la destruction d’un espace vert livré au béton. Les habitants de ce quartier ne cessent de signaler à qui de droit les malfaçons enregistrées dans la réalisation du parc de loisirs qui a toujours fait l’objet d’importants dégâts à cause d’une simple chute de pluie ou d’un vent de moindre importance. De l’avis de certains connaisseurs, le bricolage est toujours de mise en l’absence d’un suivi technique régulier.A.Wassim

COMMUNE DE MOULAY LARBI : Démolition d'un bidonville

Le premier responsable de la wilaya de Saida a ordonné les autorités de la commune de Moulay Larbi à 25 km du chef lieu de wilaya à démolir un bidonville implanté en plein centre de la commune en question .Le bidonville en question composé de 6 toits sans aucune commodité a poussé lors de la décennie sanglante où des familles occupant des zones éparses ont été contraintes à fuir la terreur provoquée jadis par la horde sanguinaire .Selon notre source , les services de la commune en question ont mobilisé tous les moyens humains et matériels pour en finir avec ces bicoques qui à vrai ont défiguré l'aspect extérieur du chef lieu de la commune. On apprend par ailleurs que le quartier des 105 logements de la commune d'Ouled Khaled à 5 km du chef lieu de wilaya a fait l'objet d'une réunion au niveau du chef cabinet de la wilaya en présence des autorités de la direction du logement , du chef de daira , du maire et des élus .Une réunion s'articulant sur les mesures nécessaires qui devraient être appliquées pour une meilleure prise en charge des accès et d'autres commodités. A.Lotfi

MATERNITÉ HAMDANE BAKHETA : Le service de grossesse à haut risque sans infirmière

La maternité Hamdane Bakheta réputée pour avoir été secouée par plusieurs scandales et traversé par de multiples turbulences, il y a tout juste quelques mois et qui ont été à l’origine du départ de son ancien directeur en jetant l’éponge, n' a pas encore vu le bout du tunnel. Selon des sources concordantes, le service de la grossesse à haut risque (GHR) est sans infirmière, ce qui est incompatible avec les règles de gestion médicale de ce service, sachant qu’il s’agit d’un service qui doit être étroitement surveillé en permanence dans le but d’éviter toute surprise et écarter tout risque pour la mère et l’enfant. Encore faut-il souligner que le service en question sans personnel paramédical spécialisé, est pris en charge provisoirement par une autre infirmière d’un autre service qui se trouve ainsi contrainte à cumuler deux fonctions malgré elle. Par ailleurs, et ce depuis fort longtemps, la maternité Hamdane Bakhta est confrontée à plusieurs problèmes, notammen,t en ce qui concerne la ressource humaine dont l’effectif existant reste en deçà des prévisions. En effet, on peut citer à titre d’exemple, l’absence de standardiste dont le poste reste vacant durant la nuit, empêchant ainsi aux parents des patientes ou autres citoyens d’avoir des informations la nuit, concernant leurs parentes. S’agissant de la permanence, au niveau du service des grossesses à haut risque, elle n’est assurée que par des chinois. Si un problème survient au niveau de la maternité par un jour de vendredi, la communication entre la patiente et celui qui assure la permanence demeure difficile voire incompréhensible. On se demande pourquoi l'administration ne recourt pas aux médecins algériens pour éviter le problème de communication notamment les jours fériés. Pour ce qui est de la prise en charge des parturientes, le problème demeure toujours mais avec un degré plus au moins réduit. Les responsables de la maternité Hamdane Bakheta attendent toujours la réalisation du futur hôpital mère- enfant (EHS) d'une capacité de 120 lits décidée lors de la visite de travail effectuée par M. Abdelmalek Boudiaf, Ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière dans la wilaya de Saida, il y a plus de deux ans. Toute la population de la wilaya de Saida s'interroge sur ce projet qui n’est pas encore lancé. Il se pourrait que la crise est passée par là, gelant ainsi le jusqu’à nouvel ordre. A Lotfi

APRES UNE DISPARITION DE Près dE 10 JOURS : 04 mineurs retrouvés sains et saufs grâce au numéro ''104''

Dans le cadre de la lutte contre le phénomène d’enlèvement d’enfants, les services de sécurité de la wilaya de Saida, ont réussi à récupérer quatre mineurs qui n'ont pas donné signe de vie depuis plus d'une dizaine de jours grâce à la mise en en service du numéro 104 apprend-on de source bien informée. Selon cette dernière, les jeunes âgées entre 15 et 16 ans ont quitté leur domicile parental suite à divers différends. Une fois l'alerte donnée, la police a ouvert une vaste enquête qui a abouti à la découverte des quatre mineurs en bonne santé et ce grâce à un appel au 104. Il reste à signaler qu'au cours du mois d'octobre 2016, deux disparition ont été signalées dont une fille âgée de 17 ans qui a pris la route d'Oran pour se réfugier chez ses proches et un garçon qui s'est rendu chez son ami. Ces derniers ont regagné le foyer familial sains et saufs. A Lotfi

Sidi Bel Abbès

JA Teline IV

USMBA

JA Teline IV

Equipe Nationale

JA Teline IV

Culture

JA Teline IV

Ouest-Info

Avatar