Fri03242017

Last updateWed, 22 Mar 2017 2pm

Back You are here: Home REGIONS-INFO Saida

Régions Info

LUTTE CONTRE LE COMMERCE INFORMEL : Saisie de 3120 unités de boissons alcoolisées dans un bus

Les éléments de la police relevant de la sûreté e wilaya ont réussi à saisir plus de 3120 unités de boissons alcoolisées dans un bus, apprend-on de source policière. Selon notre source d'information, la police a agi à la suite de l'exploitation d'une information faisant état qu’un bus desservant la ligne Sidi Bel-Abbes vers Saida transporte une quantité de boissons alcoolisées. Sur ce, la police a rapidement dressé un barrage routier à la sortie de Saida en allant vers la wilaya de Sidi Bel-Abbes. Quelques instants plus tard, le moyen de transport ciblé a été intercepté, mais le chauffeur a réussi à prendre la poudre d’escampette. Lors de la fouille du bus, les policiers ont découvert plus de 3120 unités de boissons alcoolisées transportées sans aucune autorisation et sans facture. L’enquête menée par les éléments de la police, a permis d’identifier le chauffeur qui demeure toujours en fuite. Dans le même sillage, les services de police relevant de la 3ème sûreté urbaine, ont pu démanteler une association de malfaiteurs composée de six (6) sinistres individus dont deux mineurs âgés de 16 ans. Selon notre source d'information, la police a ouvert une enquête suite à une plainte déposée par le propriétaire d'un véhicule de marque Peugeot 307. La voiture a été endommagée par le groupe qui a réussi à s'emparer de deux attachés-cases dont un contenant des documents administratifs. Les investigations menées par les limiers de la police ont abouti à des résultats probants en identifiant un autre élément de la bande de malfaiteurs. Le mis en cause aurai été dénoncé ses acolytes, lesquels ont fait l’objet de procédures judiciaires et présentés par devant le procureur de la république près tribunal de première instance de Saida pour répondre de leurs actes dont ils sont poursuivis à savoir, constitution d’une association de malfaiteurs et vol qualifié. A Lotfi

réunissant les directeurs de l’exécutif de la wilaya : Le wali Boukarabila remet les pendules à l’heure et donne son aval aux projets prioritaires

La machine du développement de la wilaya de Saida pourrait être grippée par les retards inconsidérés enregistrés dans plusieurs secteurs d’activité et/où de nombreux projets en connaissent cette réalité dont nous citons à titre d’illustration, le projet d’Oued El-Ouakrif lancé fin 2012 avec une enveloppe financière qui dépasse les 200 milliards de centimes, l'hôpital (EHS) mère-enfant dont la a capacité d'accueil est estimée à 120 lits pour désengorger la seule maternité que compte la wilaya de Saida, les 4000 logements LPL, etc… Tous ces projets ont été lancés et accusent des retards dans la réalisation exception faite pour celui de l'EHS mère-enfant dont le dossier est encore dans les tiroirs en dépit des promesses du Ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière. Pour ce faire, le wali de Saïda Djelloul Boukarabila qui, depuis son installation n’a ménagé aucun effort pour remettre justement cette machine du développement de la wilaya sur les bons rails, mais la tâche n'est de tout repos. Ainsi et afin de relancer ces projets et d’en évaluer la situation, le premier responsable de la wilaya a présidé une rencontre a laquelle ont pris part le Secrétaire Général de la wilaya et les différents directeurs de l’exécutif et responsables de la wilaya. Le premier point abordé fut la réalisation de marchés de proximité dont celui des fruits et légumes prévu non loin de la cité ‘’Zitoune’’ et un marché à puces au niveau du quartier ‘’ Lamarine’’. Le nouveau marché sera une bouffée d'oxygène pour les commerçants qui ont été victimes à deux reprises par l'incendie du marché. Le wali Djelloul Boukarabila a été très clair ;’’ la ville de Saida a besoin d’un marché de fruits et légumes de grande envergure qui répond aux normes doté de toutes les commodités’’. Dans ce sillage, la maquette présentée par le directeur de l’urbanisme et de la construction (DUC) envisage justement une infrastructure normalisée qui renferme 130 stands et 30 boutiques pour diverses activités à usage commercial dont le délai d’exécution ne saurait dépasser huit mois. Pour ce qui est du ‘’souk’’ du quartier ‘’Lamarine’’, le secrétaire général de la wilaya qui a pris la parole, avance que l'enveloppe financière pour la réalisation du nouveau marché en remplacement de celui existant, sera débloquée du fonds de la wilaya. Selon le même orateur, l'enveloppe est évaluée à 40 milliards de centimes. En ce sens, le S.G de la wilaya a interpellé le DUC pour entamer sans délai les travaux de ce projet. Au cours de cette réunion, un autre projet a été présenté par l'agence foncière, il s'agit d'un centre commercial moderne. Cette infrastructure qui est encore en gestation n’a pas laissé le wali indifférent pour intervenir et remettre les pendules à l’heure. En ce sens il dira :’’ Pour l'heure, la wilaya a surtout besoin d'un marché de fruits et légumes qui répond à la demande et qui reste une priorité’’ Pour rappel, le délai de réalisation de ce marché selon nos sources d’informations est de huit mois. S’agissant de la proposition de l’agence foncière concernant la réalisation d’un centre commercial, elle a été prise en considération et les responsables concernés ont été invités à revoir la maquette pour d'autres créneaux d'utilité publique. Concernant le parc d'attraction dont les travaux ont été lancés il y a plusieurs mois, accusent un retard, la directrice de l'environnement est intervenue pour mettre en exergue les différents lots qui sont en cours de réalisation en s'appuyant sur des arguments justifiant les retards en registrés.

LA CITE 3000 LITS SANS ELECTRICITE : Plus de 200 étudiants devant le siège de la wilaya

Ni électricité, ni chauffage telle est la réalité dans la cité universitaire 3000 lits. Une situation inacceptable qui a provoqué le courroux de plus de 200 étudiants, qui n’ont eu d’autre choix que de se rassembler dans la nuit du lundi à mardi devant le siège de la wilaya. Ils ont parcouru presque quatre 4 km à pied. Lors de la marche, les protestataires n'ont pas cessé de scander " étudiants en colère, nous refusons ces conditions déplorables". Devant le siège de la wilaya, les policiers étaient présents dans le but d’éviter tout débordement et d’assurer surtout la sécurité et la maintien de l’ordre en cas d’un éventuel dérapage. Les conditions d’hébergement de la cité de 3000 lits devraient être revues dans l'immédiat, thermomètre enregistre à Saida moins -2° la nuit. En plus des conditions climatiques, s'ajoute celui des coupures incessantes de courant, alors que les étudiants sont en pleine période des révisions pour les examens qui se dérouleront prochainement. A Lotfi

LUTTE CONTRE LE trafic de STUPÉFIANTS :

Dans le cadre de la lutte contre le trafic du kif traité et des psychotropes, les services de police relevant de la compétence de la sûreté de wilaya ont pu mettre la main sur un employé exerçant dans une pharmacie à la cité ‘’Riad’’ pour possession de 40 comprimés de psychotropes apprend-on de source policière. Selon cette dernière, les éléments de la police ont reçu un appel sur un des numéros verts mis à la disposition des citoyens faisant état de la présence d'un employé exerçant dans une pharmacie sise à la cité ‘’Riad’’ en train d’écouler des psychotropes. Rapidement, les policiers, ont mis en place une souricière qui a abouti à l’arrestation du suspect en flagrant délit de possession de 40 comprimés de psychotropes. Lors de son audition, le mis en cause a prétexté que les comprimés trouvés en sa possession appartiennent à un malade mental, mais l'enquête menée par la police a démontré qu’il s’agit d’un trafic de stupéfiants. Il a été présenté par devant le procureur de la république près tribunal de première instance de Saida.A Lotfi

LA CITE 3000 LITS SANS ELECTRICITE : Plus de 200 étudiants devant le siège de la wilaya

Ni électricité, ni chauffage telle est la réalité dans la cité universitaire 3000 lits. Une situation inacceptable qui a provoqué le courroux de plus de 200 étudiants, qui n’ont eu d’autre choix que de se rassembler dans la nuit du lundi à mardi devant le siège de la wilaya. Ils ont parcouru presque quatre 4 km à pied. Lors de la marche, les protestataires n'ont pas cessé de scander " étudiants en colère, nous refusons ces conditions déplorables". Devant le siège de la wilaya, les policiers étaient présents dans le but d’éviter tout débordement et d’assurer surtout la sécurité et la maintien de l’ordre en cas d’un éventuel dérapage. Les conditions d’hébergement de la cité de 3000 lits devraient être revues dans l'immédiat, thermomètre enregistre à Saida moins -2° la nuit. En plus des conditions climatiques, s'ajoute celui des coupures incessantes de courant, alors que les étudiants sont en pleine période des révisions pour les examens qui se dérouleront prochainement. A Lotfi

SERVICE TECHNIQUE DE L'APC : installation du nouveau directeur

Le service technique de l'APC de Saida vient d'avoir un nouveau directeur apprend-on de source bien informée. Le nouveau responsable M. Hadj Gacem qui vient d'être fraichement nommé, a occupé plusieurs fonctions au sein du service technique communal. Ainsi le service en question va indubitablement connaitre un nouveau souffle sachant que le développement de la commune est en train de connaitre un rythme plus élevé que celui des années passées. Ce service d’une grande importance est appelé à veiller scrupuleusement au respect des normes urbanistiques. Aussi, ce service va accélérer les procédures pendantes concernant les demandes des citoyens formulées en matière de nouvelles constructions ou de prolongations des délais. En effet, les dépôts de dossiers sont traités en un temps record, croit-on savoir, contrairement aux pratiques précédentes. Par le passé, le postulant se plaignait du parcours du combattant pour faire aboutir la procédure de délivrance du permis de construire ! Pour rappel, le chef-lieu de wilaya qui a connu une extension fulgurante des constructions illicites, est en train de reprendre son souffle depuis l’installation du nouveau directeur du service technique communal. A Lotfi

APRèS UNE COURTE CAVALE : Le voleur du bétail derrière les barreaux

Les éléments de la Brigade locale de la Gendarmerie Nationale de la commune d'Ain El-Hadjar distante de 9 km du chef-lieu de wilaya, ont réussi à mettre fin aux agissements d’un voleur de bétail âgé de 31 ans après une cavale qui a duré une quinzaine de jours, a-t-on appris de source bien informée. Les faits remontent à la fin du mois de décembre 2016 où un éleveur s'est présenté à la brigade de la gendarmerie de la commune d'Ain El-Hadjar pour déposer plainte contre "X' pour vol de son bétail à savoir 24 vaches qui se trouvaient dans la forêt à quelques encablures du douar Ouled Zerrouki. Les gendarmes se sont rendus sur les lieux du vol où ils ont découvert du sang. L’ouverture d’une enquête a permis de trouver la piste du voleur. Ce dernier originaire du même douar, a en effet égorgé deux vaches avant de les emporter chez lui. Les gendarmes ont trouvé deux têtes des vaches volées. Selon toujours notre source, le mis en cause n'a pas donné signe de vie depuis la nuit du vol. Son éclipse n'a pas trop duré car les enquêteurs ont pu lui mettre la main dessus. Le propriétaire a déclaré le vol de 24 têtes de bovins alors que le voleur a avancé, lors de son interrogatoire, n’avoir volé que 6 vaches dont deux ont été égorgées et quatre récupérées par les gendarmes. Présenté par devant le procureur de la république près tribunal de première instance de Saida, le mis en cause a été incarcéré en attendant sa comparution devant la juridiction pénale compétente. A Lotfi

LUTTE CONTRE LA DELINQUANCE : Deux voleurs de téléphones mobiles arrêtés

Les services de police relevant de la sûreté de wilaya de Saida, ont pu appréhender les deux voleurs de téléphones mobiles, apprend-on de source bien informée. Selon cette dernière; les deux voleurs ont agressé un jeune homme d’une vingtaine d’années en usant de leurs armes blanches. La victime a été contrainte de remettre ses deux téléphones mobiles sous la menace. Après que les deux agresseurs aient pris la poudre d’escampette, la victime s’est dirigé vers le poste de police le plus proche pour y déposer plainte. Les deux mis en cause ont été identifiés et arrêtés grâce aux signalements fournis par la victime aux policiers. Les deux téléphones objet de l’agression suivie de vol, ont été récupérés. Les deux suspects, ont été présentés par devant le procureur de la république près tribunal de première instance de Saida pour le chef d’inculpation de constitution d’une association de malfaiteurs et vol qualifié. Par ailleurs, la même source indique que deux jeunes âgés de 23 et 26 ans ont été pris en flagrant délit de possession de plus de 70 grammes de kif traité. Le premier avait transformé le domicile familial en un lieu de vente illicite de stupéfiants et de psychotropes. Après l’accomplissement des procédures judiciaires d’usage, les deux mis en cause ont été présentés par devant le procureur de la république près tribunal territorialement compétent pour détention de drogue et d’armes blanches prohibées. A.Lotfi

GRAVES INCIDENTS à L’ISSUE DU MATCH OPPOSANT LE MCS à el eulma : Des édifices publics et des voitures saccagés

La ville de Saida a connu ce vendredi des scènes de violence à l’issue du match opposant le Mouloudia local à celui d’El-Eulma dont le gain de la rencontre (0-2) a été en faveur de l’équipe visiteuse jusqu’à cette fatidique 80° minute de jeu où le 4ème arbitre avait reçu un projectile lancé à partir des tribunes, le blessant à la tête. L’arbitre central s’est vu contraint d’arrêter le match. Ne s’arrêtant pas là, des énergumènes poussant le bouchon plus loin, commencèrent à saccager les sièges de tribunes du stade du ‘’13 Avril 1958’’ et les arracher pour les lancer en direction de la pelouse. N’acceptant pas la défaite de leur club phare, certains supporters pris de rage, ont tout cassé sur leur passage. En quittant l’enceinte du football, les casseurs s’en sont pris aux voitures stationnées dans la cité En-Nasr, située à quelques encablures du stade où ils ont endommagé quelques-unes avant de s’attaquer aux édifices publics implantés au niveau de ladite cité, dont le musée du Moudjahid et le siège de la caisse régionale de la mutualité agricole (CRMA). Les dégâts auraient été plus importants si ce n’est l’intervention énergique du service d’ordre. Un déchainement incompréhensible d’une poignée de pseudos supporters, auteurs d’actes de violence, sans aucune raison. Pour le Président du Mouloudia Club de Saïda (MCS) qui a déclaré :’’ les scènes de violence qu’a connu la rencontre de ce vendredi est le fruit d’une manipulation. Elle n'est pas fortuite, il y a une force occulte qui cherche à tout prix à déstabiliser le club et à perturber le bon fonctionnement de l'équipe’’. Et d’ajouter : ‘’ la défaite d'aujourd'hui- ndlr vendredi), n'est pas la fin du monde, notre équipe pourrait dans les prochaines rencontres, créer des surprises comme vient de le faire le Mouloudia d’El-Eulma chez nous, c’est le football’’. Il conclut :’’ la violence n'a jamais été la solution, elle ne mène à rien, au contraire, elle pourrait nuire énormément au club. Ces agissements ne sont pas pour aider le MCS’’. Suite à ces incidents qui ont émaillé le stade du ‘’15 Avril 1958’’, ne seront pas sans conséquences graves qui se répercuteront sur le bon déroulement de la phase Aller du Championnat. En pareilles circonstances, de lourdes sanctions sont prononcées et la Ligue Professionnelle a eu la main lourde dans des cas similaires. La crainte des dirigeants est de voir le club privé de jouer dans le stade du ‘’13 Avril 1958’’, un coup dur pour l’équipe qu n’en a vraiment pas besoin en ces moments de vaches maigres. D’ici là, les joueurs doivent reprendre le travail dans la sérénité afin de récupérer les points perdus à domicile et de sauver la saison dont la phase Retour s’annonce des plus difficiles.

Sidi Bel Abbès

JA Teline IV

USMBA

JA Teline IV

Equipe Nationale

JA Teline IV

Culture

JA Teline IV

Ouest-Info

Avatar