Fri06222018

Last updateMon, 18 Jun 2018 10pm

Back You are here: Home REGIONS-INFO Oran

Régions Info

ORAN : Rencontre régionale du PT : La "Loi de finances complémentaire 2018" a été injuste

Lors de la rencontre régionale des cadres du Parti des Travailleurs de l’Ouest et Sud-ouest du pays tenue samedi à Oran, la secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune a estimé que la Loi de finances 2018 a été "injuste", expliquant qu’elle "n’a pas été à la hauteur des aspirations des couches sociales les plus démunies". La porte parole du PT a exprimé son souhait de voir cette Loi de finances complémentaire s'orienter vers l'aspect socio-économique. Face à ces cadres, Mme Hanoune déclare "nous avons appris que la Loi de finances complémentaire 2018 est en préparation et espérons qu’elle apporte des correctifs à la Loi d finances 2018 sur le plan socio-économique", avant d’ajouter qu’il est du devoir de l’Etat de soutenir le pouvoir d’achat". Mme Hanoune déclare s’attendre à une LFC sociale pour renforcer la sécurité nationale et la cohésion sociale", et "l'Etat doit parer à la vulnérabilité de la structure sociale par diverses mesures". La secrétaire générale du parti des travailleurs a insisté sur la concentration des efforts sur la recouvrement des impôts et des crédits et la lutte rigoureuse contre l’évasion fiscale, la contrebande et la corruption pour protéger l’économie nationale. Louisa Hanoune a réitéré son appel au regroupement autour de la revendication de son parti visant à élire un conseil constitutif national pour faire face à différents enjeux et défis sur les plans national et international. Un Conseil, selon elle, susceptible de "garantir l’unité et la stabilité du pays".

ORAN : Le chef de daïra de Boutlélis, Mme Ferouani Fatima, aux « Grands Débats » d'Ouest tribune : « Des projets ambitieux pour développer la région »

Invitée à la rencontre «Grands Débats» organisée hier par le groupe Ouest tribune à la bibliothèque municipale de Boutlélis, Mme Ferouani Fatema, chef de daïra de Boutlélis , s’est étalée sur les problématiques afférentes au développement local de la région qu’elle dirige, annonçant d’emblée, que si aujourd’hui les leviers de la redynamisation socio-économique sont actionnés grâce à l’appui des pouvoirs publics et la mise en place d’un plan d’action réfléchi, il n’en demeure pas moins que des contraintes subsistent encore, et qu’il va falloir attaquer d’une main de fer, afin de ramener de l’ordre dans la gestion de différents secteurs. Par : Karim Bennacef Un diagnostic précis sur la situation était d’abord nécessaire afin de répertorier les défaillances mais aussi les potentialités existantes à même d’insuffler une dynamique économique, confiera Mme Ferouani, avant de présenter son exposé sur les différentes actions entreprises par son département. Et même si la région de Boutlélis a été quelque peu défavorisée par le découpage administratif qui la prive de recettes fiscales certaines du fait de la délocalisation de sièges sociaux à Oran, Mme Ferouani, explique que des segments, tels que le tourisme, les zones d’activités et l’agriculture, représentent des gisements importants, pour aborder la trajectoire du développement local. Il est vrai qu’a vu de l’exposé présenté, la région de Boutlélis, est voué à un avenir prometteur, de par le nombre de projets qui lui destinés, et ce par la consécration d’un espace important à l’investissement semi industriel, du nouveau pole urbain Zabana, considéré comme étant un projet phare et l’avenir même de Boutlélis, avec son parc zoologique de 45 hectares, ses tours d’affaires, les programmes promotionnels et LPA de logements au coté d’un ensemble de structures d’accompagnement, le tout au coté, de la revalorisation des stations balnéaires, à l’exemple de Madagh et Cap Blanc, encore à l’état brut, la réhabilitation des zones d’activités, et la réévaluation des secteurs agricoles constituent en effet, les clés pour le décollage économique de la région, pour peu que les volontés s’affichent clairement chez les élus locaux et les responsables. Un appel a été lancé depuis peu, pour l’inscription de la 2ème plage de Cap Blanc dans le registre de la ZET, une commission de transport siège pour la révision du plan de circulation et la création de nouvelles lignes, des opérations d’assainissement du foncier sont à l’étude, des appels à la solvabilité des investisseurs sont proclamés, la réactualisation des sommiers de consistances des APC, la récupérations des biens communaux, la lutte contre les constructions et les extensions illicites, l’amélioration de la couverture sanitaire et du cadre de vie du citoyen en général, la bonne préparation de la saison estivale, au coté de la réhabilitation de la sebkha et le projet de la marina de Madagh. Il est tout aussi vrai, que la décennie noire, avait en quelque sorte freiné développement de la région, qui sort peu à peu de sa léthargie. L’objectif, expliquera Mme Feroauni, est d’arriver à rentabiliser au maximum les potentialités existantes par des actions ciblées et réfléchies, lesquelles consistent à renflouer la trésorerie en recettes fiscales. L’exploitation des gisements disponibles, à savoir ceux des segments touristiques, semi industriels et agricole, est la voie indiquée pour aboutir à cette redynamisation. Et bien que certaines contraintes subsistent, notamment dans la mise en adéquation de l’investissement dans le cadre de l’activité semi industrielle, la récupération du patrimoine communale, nombre de projets réalisés ou inscrits allant dans le sens de l’amélioration du cadre de vie du citoyen et son épanouissement, à l’instar de la piscine municipale et la future piscine semi olympique, des salles omnisports, de nouveaux groupements scolaires, 900 logements RHP, sont autant d’actions qui sont menées par le département de Mme Ferouani, qui se dit prête à frapper d’une main de fer pour remettre de l’ordre. Déjà à lui seul, le chantier de la lutte contre les constructions illicites et un gros dossier, dans lequel l’autorité de l’Etat compte s’affirmer, car comme l’expliquera la conférencière, toute projection future risque d’être hypothéquée quand il faudra aller déloger des familles qui occupent illicitement depuis 10, 15 ans des sites relevant du patrimoine communal. L’autre volet qui retient l’attention de la daïra de Boutlélis, est celui de l’environnement, faisant appel à la réalisation d’une STEP pour régler définitivement la problématique des eaux usées, tout autant que celle des réseaux d’assainissement et d’AEP. Répondant aux questions des journalistes et autres intervenants, élus locaux et ceux de la société civile, Mme Ferouani Fatema, estime que les préoccupations des citoyens sont légitimes, mais que les pouvoirs publics ne ménagent aucun effort pour y apporter des solutions.

ORAN : NSPECTION D'UNITES OPERATIONNELLES ET REUNIONS AU MENU : Gaïd Salah en visite à la 2ème région militaire

Le vice-ministre de la Défense nationale, chef d'état-major de l'Armée nationale populaire (ANP), le général de corps d'armée, Ahmed Gaïd Salah effectuera, du 9 au 12 avril courant, une visite de travail et d'inspection en 2ème région militaire à Oran, indique dimanche un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN). Lors de cette visite, le général de corps d'armée procèdera à l'inspection d'unités opérationnelles et tiendra également des réunions d’orientation avec les cadres et les personnels des unités de la 2ème région militaire, précise la même source. r.r

ORAN : Onzièmes Journées scientifiques et techniques de Sonatrach : Lancement en mai du forage de 20 puits pétroliers en partenariat avec la société pertamina

La société indonésienne du pétrole "Pertamina internasional EP" se lancera en mai prochain dans le forage de 20 puits pétroliers, dans le cadre du partenariat avec Sonatrach, a-t-on appris mercredi de la présidente de Pertamina en Algérie. Ce forage, qui sera effectué au champ pétrolier "Amlan Kathla" à Hassi Berkine, prévoit d'accroitre la production de 30.000 barils de pétrole brut/jour, a indiqué. Maria Mellia dans une déclaration à l’APS en marge de l’exposition scientifique "Expo Sciences 3" organisé dans le cadre des onzièmes Journées scientifiques et techniques (JST) de Sonatrach qui se poursuivent à Oran. La société Pertamina activant dans le cadre du partenariat avec Sonatrach produit, au niveau de trois : champs Menzel Lajment sud et est et Ourhoud, 18.000 b/j de pétrole brut, selon sa resposnable qui a souligné "notre objectif est la production et il est possible qu’il y’aura d’autres projets en Algérie à long terme". La société indonésienne Pertamina participe aux JST de Sonatrach depuis 2013 en exposant ses services et prestations et en développant son partenariat. Abdelmoumen Ould Kaddour, Pdg de Sonatrach « La sécurité et la stabilité du pays, un élément fondamental » Le Président directeur général du groupe Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour a affirméque la sécurité et la stabilité du pays sont des éléments fondamentaux pour le développement du partenariat du secteur des hydrocarbures. "Pour nos partenaires, la sécurité et la stabilité de l’Algérie sont des éléments fondamentaux pour y revenir", a déclaré le P-dg de la Compagnie pétrolière nationale à la presse, en marge des JST 11, soulignant que "la crainte qui fait suite à l’événement de Tiguentourine est dépassée". Pour Abdelmoumen Ould Kaddour, "il faut reconnaître que grâce aux orientations et décisions du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, et du ministère de la Défense nationale, "l’Algérie est un pays sûr", estimant que la sécurité est fondamentale dans le développement du partenariat en hydrocarbures. Il a relevé, à ce titre, que des délégations américaines et autres se sont montrés satisfaites après avoir visité des champs pétroliers dans le Sud algérien. A une question sur la possibilité d’une action d’investissement et de partenariat avec la Compagnie pétrolière américaine, EXXon Mobil, le Pdg de Sonatrach a répondu "nous avons tenu trois réunions avec eux et les discussions sont en cours". Les JST 11 se poursuivent mercredi en cette troisième et avant-dernière journée des travaux organisés au Centre des conventions d’Oran (CCO), à travers des tables rondes, des ateliers et des conférences, ainsi qu’une exposition sur les métiers pétroliers.

ORAN : Retard du projet «85 logements sociaux participatifs » d’El Kerma : Des représentants des souscripteurs reçus par la directrice du logement

Par : Karim Bennacef Des représentants des bénéficiaires au programme des «85 logements sociaux» d’El Kerma ont été reçus à la direction de wilaya du logement, suite au retard que connait ce projet lancé en 2008 et dont les travaux ont été stoppés consécutivement au décès du promoteur. La séance tenue au siège de la direction du logement sous la houlette de la directrice de cet organisme, a permis de passer en revue les contraintes qui ont freiné l‘avancement du projet, tout en explorant les voies et moyens pour sa relance, étant entendu que l’entreprise de réalisation est reprise par le fils du défunt, présent à cette rencontre. Il ressort de cette rencontre que le contentieux qui oppose les postulants au promoteur, porte pour les premiers sur la non réalisation des réseaux de gaz et d’électricité, pendant que la deuxième partie, en l’occurrence, le promoteur, soulève la question du non acquittement par les souscripteurs des sommes à verser. La médiation de la directrice de wilaya du logement a eu pour effet de faire respecter les engagements des uns et des autres, pour débloquer le contentieux et relancer l’achèvement du programme en question. A cet effet, une délégation de son exécutif, a été instruite pour effectuer une visite technique sur le site.

ORAN : Le ministre de l 'Energie,Mustapha Guitouni, anime une conférence de presse : « Aucun contrat n'a été conclu sur le gaz de schiste »

Par : Riad B. "Aucun contrat n'a été conclu avec aucune partie dans le domaine de l'exploitation du gaz de schiste.", a déclaré le ministre de l’Energie, M. Mustapha Guitouni qui répondait à une question sur ce sujet lors d'une conférence de presse animée à l'issue de l'ouverture de la 11e édition des journées scientifiques et techniques de Sonatrach au Centre des Conventions d'Oran. Et d’ajouter : « Nous sommes encore à l'étape de l'étude, car pour exploiter le gaz de schiste, nous devons attendre dix ans au moins, du fait qu’il a différents dispositifs à prendre, notamment les études et les analyses ». il confiera tout de même qu'il est inconcevable que des moyens et des ressources énergétiques importantes ne soient pas exploités. Selon M. Guitouni, plusieurs études sont menées pour examiner les moyens d'exploitation des différentes ressources énergétiques, notamment l'exploitation des hydrocarbures en off-shore. Sonatrach a ouvert avec ses partenaires des chantiers pour développer l’énergie solaire Le groupe Sonatrach a ouvert des chantiers pour développer l’énergie solaire, a indiqué lundi à Oran son Président directeur général, Abdelmoumen Ould Kaddour. "Sonatrach a investi, dans ses gisements, plus de 1.6 gigawatts d’énergie solaire", a-t-il déclaré dans une allocution prononcée à l’ouverture de 11es journées scientifiques et techniques (JST 11) de Sonatrach, ajoutant "nous avons besoin de technologies et de savoir pour développer l’industrie de l’énergie solaire". "L’Algérie a besoin de solutions pour augmenter ses réserves et Sonatrach a besoin de digital, devenu un outil de travail incontournable pour améliorer le rendement et le coût", a-t-il encore souligné à l’occasion de l’ouverture de cette manifestation de quatre organisé à l’initiative de Sonatrach sous le slogan "Innovation et partenariat dans un contexte mondial de transition énergétique". Lire aussi: Energies renouvelables: la mise sur pied d'une industrie locale tributaire d’un cadre législatif plus attractif (Guitouni). "L’une des clés importantes pour le développement du groupe Sonatrach et ses partenaires, c’est l’utilisation du digital pour l’amélioration du rendement", a-t-il estimé. S’agissant l’organisation de ces journées, M. Ould Kaddour a rappelé que "c’est la stabilité du pays, sur laquelle veille le président Abdelaziz Bouteflika, qui permet d’organiser un tel évènement, avec une forte participation étrangère". "L’Algérie demeurera debout et Sonatrach aussi", a-t-il clamé, ajoutant que Sonatrach œuvrera pour drainer des investisseurs étrangers et des partenaires politiques comme le Mali et l’Irak. Le Pdg de Sonatrach a aussi affirmé que le groupe a fixé la date du 30 avril pour annoncer le bilan de l’année 2017 et présenter sa stratégie de l’horizon 2030. 03 accords signés entre Sonatrach et le Groupe italien Eni Trois accords ont été signés, mardi à Oran, entre Sonatrach et la Groupe italienne Eni, en marge des 11èmes Journées scientifiques et techniques (JST 11). Les documents ont été signés par le Président directeur général de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, et le Président directeur général de la compagnie italienne, Claudio Descalzi, en présence des cadres supérieurs des deux entreprises. Il s’agit d’un accord portant sur la réalisation d’un gazoduc reliant deux unités de production du bassin Berkine, dans le sud du pays, Lajmat Bir Roud (BRL) et Menzel Lejmat Est (MLE). Les Majors compagnies mettent en relief le caractère stratégique de leur partenariat avec Sonatrach Cette opération va permettre, selon les explications des responsables de la Sonatrach, de produire quotidiennement un excédent de plus de 7 millions de standard mètres cubes en gaz. La pose du gazoduc sera réalisée par une filiale de Sonatrach, au cours de 2018. Sa mise en exploitation est prévue pour 2020. Le deuxième document est un accord de synergie et de principe de négociation pour regrouper les compétences des ces deux unités. Les deux compagnies pétrolières activeront en association pour réduire les coûts de divers travaux de maintenance et autres. Cette opération vise à réduire ces coûts à hauteur de 50 millions USD annuellement. Le troisième accord concerne le développement du segment Recherche et Développement, dans le cadre des actions de partenariat entre les deux parties, notamment dans le domaine des énergies renouvelables.

Le nouveau siège TLS contact d’Oran fonctionnel depuis le 04 avril : Une infrastructure à la hauteur de la position de la region

Après avoir été inauguré deux jours auparavant par le Consul général de France à Oran, Mr Christophe jean en présence du wali d’Oran et des autorités locales, le nouveau siège TLS contact d’Oran a accueilli les demandeurs de visas ce 04 avril dans un siège flambant neuf, à l’architecture moderne et des aménagements intérieurs, rendant honneur à son rang de 6ème succursale mondiale en termes de réception de demandes de visa. Par : Karim Bennacef Ces aménagements fonctionnels, au côté des mesures de facilitations introduites par le service consulaire français des visas dans le cheminement et le traitement des demandes, à l’exemple entre autres du Call center et le prépaiement, sont le résultat des réflexions engagées pour mettre les demandeurs, dans les meilleures dispositions d’accueil, avec un délai de traitement de chaque dossier rapporté à trente minutes, sachant que le volume des demandes est passé entre 2012 et 2017, à 140 %. « L’objectif, est d’assurer une fluidité dès le moment du dépôt du dossier de demande de visa jusqu’à la sortie, par la mise en place de guichets traitant chacun, un aspect précis, dont principalement la vérification du dossier, avant sa validation et la finalisation du reste des procédures, dont le paiement», avait expliqué le Consul général de France à Oran. Pour la directrice général de TLS Contact Algérie, nombre de mesures d’informations utiles sont désormais à la portée du demandeur de visa, lesquelles pourraient lui épargner de passer par les offices intermédiaires qui proposent moyennant finance, de leur obtenir des rendez-vous, d’autant plus que les rendez-vous mis en ligne quotidiennement selon les instructions et les disponibilités des Consulats, sont gratuits. Ces pratiques, pourraient porter préjudice au demandeur de visa, avisera Mr Sabrina. L’espace premium Une visite guidée au profit des journalistes a été organisée jeudi au niveau du nouveau siège de TLS Contact d’Oran, par le Consul général de France à Oran, Mr Christophe Jean qu’accompagnaient la directrice générale de TLS Contact et la directrice du centre d’Oran. La visite a été mise à profit pour un échange de questions réponses entre le diplomate français et les journalistes, lequel échange a porté essentiellement sur les nouvelles mesures introduites par les services consulaires français pour la prise en charge et le suivi des dossiers de demandeurs de visas, selon des procédés fluidifiés, dont particulièrement, le raccourcissement du temps de traitement du client rapporté à 30 minutes. Des explications ont été fournies aux journalistes sur les différentes étapes que doit parcourir le demandeur de visa. Sur la question afférente aux difficultés d’accès au site numérique pour la prise de rendez-vous, Mr Christophe Jean répondra que le premier problème est lié essentiellement à la connexion. Ensuite, il y a le nombre impressionnant de demandeurs qui se connectent lors d’une même tranche horaire ainsi qu’aux téléchargements. Il faut savoir que le nombre des demandeurs a augmenté de 140 % en l’espace de 05 ans. Dans l’espace premium, dernière étape de cette visite guidée, le diplomate français expliquera qu’il s’agit d’une prestation mise au service des demandeurs de visas ayant une contrainte de temps ou désirant tout simplement pour une raison ou autre, choisir ce mode de service pour déposer sa demande. En effet, l’espace était luxuriant, sans que cela ne diminue en rien, la qualité de l’espace classique. Les quelques demandeurs rencontrés au niveau du centre, ont salué la nouvelle mise en place, tout autant que le nouveau cadre, spacieux, élégant et offrant un maximum de confort, qui tranche drastiquement avec l’ancienne. Mr Christophe Jean, confiera que « le souci de ses services consulaires est de fournir un niveau de prestations de qualité qui réunit, temps, confort et fluidité, sans perdre en volume de traitement/jour des demandes de visa », pour conclure que « plusieurs centaines de dossiers sont traités quotidiennement ».

ORAN : Le cimetière de Sidi Chahmi envahi par les eaux du lac Dhaya : Eventualité de transfert des tombes vers un autre site

Par : Karim Bennacef Saisi sur l’état de dégradation avancée du cimetière municipal de Sidi Chahmi, envahi par les eaux issues du lac Dhaya, le wali d’Oran, Mr Chérifi, a ordonné une expertise après une visite sur site en compagnie du chef de daïra d’Es Sénia, de l’inspecteur général de l’administration, du maire de la localité ainsi que le directeur de la SEOR pour constater de visu les dégâts occasionnés . Les premiers éléments d’analyse font ressortir une remontée des eaux du lac Dhaya situé à proximité du cimetière, et ce malgré l’existence d’un muret tout autour, érigé dans le but d’éviter son envahissement. En effet, les dizaines de tombes ont été complètement submergées par les eaux salines du lac, dont la remontée semble à priori, inévitable comme l’atteste, la proposition d’un éventuel transfèrement de ces tombes vers un autre site plus approprié. Cette solution est fortement préconisée dans la mesure où, les solutions techniques proposées, s’avèrent inefficaces. Parmi ces solutions, une tentative de pompage des eaux du lac et leur détournement vers une autre station, est avancée par les services techniques de la SEOR pour provoquer l’assèchement du site. Cette technique, si elle réussissait, permettrait de préserver les tombes après leur réhabilitation. Dans le cas contraire, et après consultation des proches des défunts, il sera procédé au transfèrement des tombes vers un nouveau site en coordination avec la direction des affaires religieuses et des biens wakfs de la wilaya d’Oran et les autorités locales. a noter que ces dernières, ont commencé l’élaboration d’une fiche technique pour le recensement des personne enterrées dans ce cimetière.

« TLS Contact » d’Oran : Inauguration du nouveau siège en présence du Consul général de France à Oran

Le nouveau siège TLS Contact d’Oran, sera inauguré aujourd’hui à Oran, en présence du Consul général de France à Oran, Mr Christophe Jean et d’un certains nombre de responsables locaux et de gens de la presse, invités à l’occasion, a annoncé un communiqué des services de l’institution diplomatique française. Le nouveau centre de réception des demandeurs de visas (TLS Contact) pour la circonscription d’Oran est ainsi domicilié à l’Immeuble «Les Aurès» au quartier «USTO» dans la commune de Bir El Djir, (entre le rond-point de Sonatrach et le rond-point de l’EHU à proximité de l’hôpital régional de la Sûreté nationale). D’autre part, il y a lieu de rappeler que le consulat général de France à Oran a annoncé de nouvelles procédures de facilitation qui rentrent en application à partir du 4 avril et concernant la prise de rendez-vous de visa par le biais du centre «TLS Contact». Le rendez-vous pris sur le site de TLS Contact est notifié au demandeur par mail à l’adresse électronique utilisée lors de l’inscription ainsi que par SMS. Il ne sera validé qu’après le prépaiement des frais de services. Le prépaiement des frais d’un montant de 3.600 DA doit être impérativement effectué dans les trois jours ouvrables qui suivent la prise de rendez-vous. A défaut, il sera annulé. Le prépaiement des frais se fera au niveau du bureau «TLS Contact» d’Oran du dimanche au jeudi de 8 à 16 heures. Aussi, dans le cadre des nouvelles procédures, ce prépaiement se fera prochainement dans les bureaux d’Algérie Poste (CCP). La non-présentation au rendez-vous ne donnera droit à aucun remboursement, sauf en cas de force majeure dûment justifiée. A noter que les frais de prestations de TLS Contact pour les tarifs de base vont également baisser de 3.850 à 3.600 DA. Un centre d’appel de TLS contact sera ouvert de 8h30 à 16h30 sans interruption avec messagerie vocale 24h/24, destiné à fournir des informations sur les procédures de demande de visa. Par contre, la prise de rendez-vous ne se fera pas le biais de ce centre d’appel. En outre, un comptoir de dépôt rapide pour les demandeurs exonérés de biométrie sera aménagé dans le cadre des mesures de facilitation. Selon ce qui est rapporté, l’ouverture de ce nouveau centre TLS Contact, permettra d’une part, d’améliorer les conditions d’accueil des demandeurs de visas pour la France. De l’autre, assurer un service de qualité aux citoyens algériens tout en accompagnant l’accroissement du nombre de demandes de visas pour la France, par la multiplication du nombre de guichets d’accueil des demandeurs de visas et de parachèvement des procédures de demande afin accueillir les demandeurs à l’intérieur du centre et éviter les files d’attente à l’extérieur du centre. Autre mesure escomptée par les demandeurs de visas, est la durée de traitement du dossier de demande, qui serait apportée à 30 minutes incluant toutes les procédures auxquelles sont soumis ces derniers. enfin, il ya lieu de signaler que le site du consulat général est le suivant https://oran.consulfrance.org/ et celui du prestataire «TLS Contact»: https://fr.tlscontact.com/dz/orn/index.php Karim Bennacef

Sidi Bel Abbès

JA Teline IV

USMBA

JA Teline IV

Equipe Nationale

JA Teline IV

Culture

JA Teline IV

Ouest-Info

Avatar