Tue01162018

Last updateWed, 10 Jan 2018 3pm

Back You are here: Home REGIONS-INFO Mostaganem

Régions Info

IL A PRÉSIDÉ HIER LE CONSEIL DE WILAYA DU RND : Ahmed Ouyahia galvanise ses troupes

L’inoxydable patron du Rassemblement national démocratique (RND) Ahmed Ouyahia, a présidé hier matin un conseil de wilaya élargi, de son parti dans la wilaya de Mostaganem. Dans une salle archicomble, plusieurs questions des militants s’articulant autour des préoccupations touchant à l’économie du pays, ont fusé à droite et à gauche tandis qu’Ahmed Ouyahia prenait note, avant de monter au pupitre prononcer son discours.La rencontre politique tenue à la maison de la Culture Ould Abderrahmane-Kaki dans la salle ‘’Ryma’’ à huis clos a été consacrée à l’écoute et l’échange avec les militants. Le SG en a profité pour revigorer sa base militante locale en vue des prochaines élections législatives et communales. Il reprend ainsi son bâton de pèlerin et est décidé à gagner la course des voix pour rester au moins coller au parti le plus fort du moment, celui du FLN et il n’est visiblement pas question de céder du terrain face aux adversaires politiques d’Ouyahia. Ce dernier, fin politicien comme il est, a débité un long discours face à un auditoire tout acquis à ses idées politiciennes et impatients à en ‘’découdre’’ lors de la prochaine campagne électorale officielle dont le verdict des urnes déterminera la position sur l’échiquier politique national du RND. La réunion du RND présidée par Ouyahia s’inscrit dans la série des visites à travers les wilayas du pays afin d’échanger entre militants les sujets de l’actualité nationale ainsi que de proposer des solutions aux préoccupations de la base des adhérents. Après Mostaganem, Ahmed Ouyahia sera ce samedi à Oran, puis Sidi Bel Abbès et Tlemcen, selon une source proche du parti. Le Secrétaire Général du RND a appelé depuis Mostaganem à resserrer les rangs de sa formation politique et a envoyé un signal de fermeté à ses collaborateurs locaux afin de faire réussir son parti. Abordant le sujet brûlant d’actualité : sur la grève de deux jours qui a touché plusieurs secteurs à travers le pays, le patron du RND a fustigé les grévistes pour leur action et s’est étonné que ‘’depuis 14 ans qu’il y a des grèves cycliques, est-ce qu’aucune solution définitive n’ait été apportée aux problèmes socio-économiques des travailleurs des différentes branches ? Se demandait-il !

ACHAACHA ABRITE LES FESTIVITÉS DU 17 OCTOBRE 1961 : Le S.G de la wilaya :’’ L’appel de la Nation est un Devoir Sacré’’

Le Secrétaire Général de la wilaya M. Bachir Far accompagné des autorités civiles et sécuritaires de la wilaya, du Secrétaire Général de l’Organisation des Anciens Moudjahidine de la wilaya (ONM) et de plusieurs responsables, a présidé la cérémonie de la célébration du 55ème anniversaire des événements du 17 Octobre 1961 dans la commune de Achaâcha. Par Ahmed Mehdi Accueilli par une grande foule en présence des autorités de la daïra au beau milieu de l’esplanade municipale, le Secrétaire Général de la wilaya a, sous le slogan ‘’ Répondre à l’appel de la Nation, est un devoir sacré’’, assisté à la levée des couleurs accompagné du chant national, avant de déposer une gerbe de fleurs à la mémoire au niveau de la stèle commémorative des Chouhada de la Glorieuse Guerre de Libération Nationale. Le représentant du wali a mis en avant dans son intervention le sens de la citoyenneté et le sens civique que tout un chacun est appelé à promouvoir. Aussi, le citoyen est tenu de mettre en valeur son l’histoire de son pays, de ses ancêtres, de ses martyrs et de la révolution menée contre l’une des plus grandes puissances coloniales au monde pour le recouvrement de l’indépendance nationale. Par ailleurs, le Secrétaire Général de la wilaya n’a pas omis de rappeler aux citoyens présents que la stratégie de Monsieur le wali mise en place en ce qui concerne le développement des douars et des zones enclavées par la concrétisation de plusieurs projets ayant un lien directe avec l’amélioration du cadre de vie des habitants des zones rurales. Ceci, devait-il dire, doit être accompagné par un dialogue et une concertation entre les élus locaux et les citoyens afin de mieux canaliser les problèmes, les prendre en charge en vue de leur trouver les solutions appropriées. Au cours de cette visite, M. Bachir far a eu à baptiser plusieurs structures publiques et rues dans la daïra de Achaâcha. Ainsi un groupe scolaire à Achaâcha a été baptisée du nom de feu Moudjahed Kasmi Belkacem. La piscine semi-olympique du nom des frères ‘’ Hamdi Cherif Ahmed, Abdelkader et El-Hadj’’. Dans la commune de Khadra, la nouvelle cité a été baptisée du nom du Chahid ‘’Moussaoui Ahmed’’ ainsi que le jardin de détente baptisé désormais ‘’ 17 Octobre 1961’’. Avant de clôturer les festivités, des Moudjahidine et des élèves ayant obtenu les meilleures notes ont été gratifiés par des présents en cette occasion.

PORTES OUVERTES A LA CNAS : Les dispositions de l’article 57 de la LFC 2015, une opportunité exceptionnelle

Comme nous l’avions rapporté dans notre édition du dimanche 09 Octobre 2016, la Direction de l’Agence Cnas de la wilaya de Mostaganem a été au rendez-vous jeudi 11 du mois en cours où le Directeur Hadj Reda Ouagouag en présence de Messieurs Abdelkader Bezaoueh et Mohamed Boukhous respectivement Président et Directeur de la Chambre de Commerce et d’Industrie CCI ‘’Dahra’’, des opérateurs économiques, des cadres de la Cnas et un parterre de journalistes (Presse écrite, Audiovisuelle et Radio Dahra), a donné le coup d’envoi des portes ouvertes organisées sous l’égide du Ministère du Travail et de la Sécurité Sociale et la Direction Générale de la Sécurité Sociale. Comme il est de tradition depuis le mois de juillet 2015, le somptueux et immense hall de la Cnas de Mostaganem abrite du 11 au 13 du mois en cours, les journées portes ouvertes destinées à la sensibilisation des opérateurs économiques et des employeurs en général notamment ceux qui n’ont pas encore effectuer les démarches pour épurer leurs contentieux en matière de cotisations sociales. Des supports et encarts publicitaires ont été installés dans le hall d’entrée de manière de permettre aux assurés sociaux et aux visiteurs de s’informer sur cette campagne de sensibilisation. Aussi, un data show a été installé à l’intention des employeurs afin de leur permettre de mieux comprendre les démarches à suivre et les services ouverts à cet effet, mis à leur disposition tous les jours ouvrables de la semaine. Des prospectus où l’on relève toutes les explications relatives aux démarches à entreprendre par les concernés y sont également exposés. Plusieurs cadres de la Cnas ont été mobilisés durant ces trois jours, y compris le Mercredi jour férié (Achoura) où le Directeur avait assuré devant la presse qu’une permanence a été décidée dans le but de gagner du temps et de permettre aussi aux employeurs de s’approcher de la Cnas en ce jour de repos. Avant de visiter les stands d’exposition, une rencontre regroupant les Chefs de services de la Cnas et les opérateurs économiques en présence du Président et du Directeur de la CCI sous la présidence de Monsieur Reda Ouagouag Directeur de l’Agence Cnas de Wilaya. Cette rencontre avait pour but d’apporter des éclaircissements sur l’objectif des nouvelles mesures prises par le Ministère de Tutelle notamment la prolongation des échéanciers jusqu’au 31 Décembre 2016. Dans son allocution d’ouverture, et après avoir souhaité la bienvenue aux présents, M.Réda Ouagouag a brossé un tableau succinct sur les objectifs assignés en mettant en exergue les avantages combien nombreux mis en œuvre au profit des employeurs qui n’ont pas encore effectué les démarches administratives prévues par l’article 57 de la loi de finances complémentaire (LFC 2015). Puis, en responsable avisé, il laissa le soin à ses cadres directement concernés pour intervenir chacun dans son champ d’action. Ainsi, la première intervention fut celle de M Benmoussa El-Malik lequel, a mis en avant les avantages prévus par ces mesures ‘’bonificatrices’’ sur le plan financier du fait qu’elles permettent d’éviter le paiement des pénalités de retard et autres incidences financières qui seraient lourdes à supporter par les employeurs. Quant au Chef de Service du Contentieux M. Yacine Makhloufi, il a indiqué très clairement qu’il s’agit-là d’une opportunité exceptionnelle qu’il faut saisir en apportant des éclaircissements sur la teneur des dispositions de l’Article 57 de la LFC 2015, leurs avantages et les facilitations accordées par la Cnas de Mostaganem en ce sens. A ce propos, il s’adresse aux opérateurs économiques présents de faire preuve de responsabilité et de pragmatisme et surtout de transmettre le message à leurs compatriotes à l’effet de régulariser leurs situations respectives. Prenant la parole, le Président de la CCI ‘’Dahra’’ M. Abdelkader Bezaouech, en excellent communicateur, n’a pas tari d’éloge le travail colossal mené par la Cnas de Mostaganem en mettant en avant les moyens humains et matériels pour la réussite de l’opération. Aussi a-t-il déclaré :’’ Nous sommes (en parlant de la CCI) un partenaire fiable et incontournable de la Cnas, nous l’accompagnons dans toutes les campagnes ayant un lien direct avec les entreprises. Notre rôle consiste surtout à sensibiliser les opérateurs économiques et employeurs pour adhérer sans délai à ces nouvelles mesures. Depuis juillet 2015, nous avons beaucoup travaillé ensemble et les résultats sont plus que positifs’’. Et de conclure :’’ Je suis persuadé que ces trois journées portes ouvertes auront un impact plus important que les précédents rendez-vous, du fait que la communication passe mieux à travers notamment les réseaux sociaux (face book) où la CCI, joue un rôle de premier plan dans la sensibilisation et la mobilisation des concernés.’’ ‘’ Aussi, je tiens à remercier le rôle ô combien important de la presse tous médias confondus d’où la présence en force aujourd’hui’’. L’intervention du représentant de ‘’Eurl-Mic’’ une entreprise spécialisée dans les applications mécaniques, a séduit les autres employeurs présents, puisque l’orateur a expliqué devant l’assistance que l’entreprise qu’il représente, avait aussi ce problème sur les bras et grâce à la volonté de ses responsables et l’aide et l’assistance des cadres de la Cnas de Mostaganem sous la houlette de leur Directeur, Eurl-Mic, a pu assainir sa situation en épurant le contentieux et bénéficiant des dispositions de l’article 57 de la LFC 2015. Pour sa part, le Directeur Reda Ouagouag a mis l’accent sur les efforts déployés par l’organisme qu’il dirige pour la réussite de ces journées ‘’Portes Ouvertes’’ tant au niveau de l’Agence Mère qu’au niveau des 13 centres de paiement implantés à travers le territoire de la wilaya. Interpellé par les journalistes présents sur les objectifs d’une telle mesure, M. Ouagouag dira :’’ Au vu des résultats positifs obtenus par la Cnas dans le cadre de l’application des dispositions exceptionnelles de la Loi de Finances Complémentaire pour l’année 2015 et l’engouement suscité par les employeurs qui y ont adhéré, à l’image de ceux présents à cette rencontre, et qui continuent d’ailleurs à affluer pour en bénéficier, le Ministère de Tutelle et notre Direction Générale ont décidé de prolonger le délai d’octroi d’échéanciers de paiement dans le cadre de l’article 57 de la présente Loi, au 31 décembre 2016’’. En effet, la prolongation a été accordée au regard du nombre important d’employeurs lesquels, ont exprimé le souhait que cette mesure soit reconduite pour leur permettre de régulariser leur situation et celle de leurs salariés vis-à-vis de la Cnas. Dans ce contexte, M. Ouagouag apporta des explications :’’ Cette volonté qui s’inscrit pleinement dans la stratégie du secteur issue des orientations de Monsieur Le Ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité Sociale, conscient de l’impact positif de cette mesure de facilitation et son rôle sur la relance économique du pays’’. Selon le même responsable, il s’agit-là d’un effort supplémentaire alloué par la Cnas pour permettre à tout employeur de se mettre en conformité vis-à-vis de la règlementation de la sécurité sociale. ‘’Ainsi, tout employeur souhaitant souscrire un échéancier de paiement pour s’acquitter des cotisations impayées pourra se rapprocher des services du Recouvrement et du Contentieux de la Cnas, et bénéficier à terme de l’annulation des majorations et pénalités de retard y afférentes et ce jusqu’au 31 Décembre 2016.’’ Conclut le Directeur de la Cnas, avant de lancer un appel à travers la Radio Régionale ‘’Dahra’’, la presse écrite et audiovisuelle, aux employeurs qui n’ont pas encore pu y adhérer de souscrire un échéancier de paiement avant le 31 Décembre et de bénéficier ainsi de cette opportunité exceptionnelle’’. Dans le même sillage, la Cnas de Mostaganem vient de passer à une étape supérieure dans le cadre de la modernisation de ses prestations de service en signant tout récemment une convention avec la BDL pour l’e-paiement (paiement électronique). Ceci concernera dans une première étape les pharmaciens qui demeurent des partenaires de la Cnas de premier plan, pour ensuite l’élargir à l’ensemble des employeurs, selon le Directeur de la Cnas. Ahmed Mehdi

SALAMANDRE : LE MAGASIN DE GLACES ‘’EL-SOLTANE’’ CAMBRIOLE EN PLEIN JOUR : Les malfaiteurs ont emporté une machine de glaces de 170 millions de cts

Le front de mer de la Salamandre ne fait plus recette en ces premiers jours d’Automne, les salons de thé vides, les magasins de glaces aussi. La dense circulation et le flux des estivants qu’a connu la saison estivale, sont remplacés par la brise de mer et la fraicheur matinale qu’elle entraine dans un silence de mort. Facteurs qui ont aidé des malfaiteurs à cambrioler le magasin de glaces ‘’El-Soltane’’ en cette matinée du dimanche 16 octobre. Un fait inédit digne des films hollywoodiens, s’est produit en plein jour dimanche dernier à 6 heures du matin plus précisément à la Salamandre. En effet, le magasin de vente de glaces ‘’El-Soltane’’ très fréquenté le soir par les Mostaganémois, située en face de la façade maritime a fait l’objet d’une intrusion de malfaiteurs qui ont agressé l’employé. Selon les témoignages recueillis auprès du propriétaire du commerce, un camion immatriculé dans la wilaya de Mostaganem venait de s’arrêter devant le magasin et au même moment six individus pénètrent dans le local dont l’un d’eux alla directement asperger l’employé qui se trouvait sur les lieux de gaz lacrymogène lequel, au bout de quelques secondes, perdit connaissance et s’écroula sur le sol. Profitant du calme qui y régnait en cette matinée, les malfaiteurs ont emporté une machine à glaces d’un poids de 350 kg environ d’une valeur de 170 millions de centimes avant de prendre une direction inconnue. Les auteurs de cette agression suivie de vol, auraient soigneusement calculé les faits et gestes, les allées et venues ainsi que la sécurité des lieux à cette heure de la journée. La saison estivale étant terminée depuis fort longtemps, la circulation a régressé à plus de 90% en cette période, ce qui aurait facilité grandement à ces malfaiteurs de passer à l’acte sans aucun souci. Selon les déclarations du propriétaire des lieux, ce dernier aurait déposé plainte auprès de la brigade de la Gendarmerie Nationale territorialement compétente en fournissant aux enquêteurs de précieuses informations telle que la bande est composée de six individus activant dans la commune de Mazagran et tout le long du littoral de la façade maritime Ouest. Aussi, le plaignant aurait même fourni à la Gendarmerie Nationale le signalement de certains d’entre eux lors de son audition. A lumière de certains faits, les cambrioleurs du magasin pourraient avoir d’autres complices proches du magasin pour leur fournir tous les renseignements utiles avant de passer à l’acte tels que l’horaire, le jour, ainsi que l’objet du vol qui est quand même d’une valeur pécuniaire importante ! En tout état de cause, les enquêteurs de la Gendarmerie étant chargés de cette affaire, feront certainement toute la lumière sur les tenants et les aboutissants de cette affaire, une fois les investigations qui sont menée soient terminées. Par Amine Djazairi

TOURNOI INTERNATIONAL DE TENNIS DE LA CATÉGORIE JUNIOR : Le Ministre de la Jeunesse et Des Sports donne le coup d’envoi

Dans une ambiance festive sous le rythme de la Zorna et du ‘T’Bal’’ traditionnel, que le Ministre de la Jeunesse et des Sports M. Ould Ali El-Hadi a donné officiellement le coup d’envoi du tournoi international de Tennis de la catégorie Junior, lundi matin à 11 heures en présence du wali de Mostaganem M. Abdelwahid Temmar, du Président de l’APW M. Bouras El-Ketroussi, du Président de la Fédération Algérienne de Tennis, des parlementaires, des élus locaux et des autorités sécuritaires de la wilaya. Le Ministre de la Jeunesse et des Sports arrivé dans la matinée même a effectué une visite aux cinq courts de tennis de Salamandre où il a eu à admirer la qualité des travaux achevés en un temps record. Des explications lui ont été fournies sur les différentes étapes de réalisation des courts de tennis, des vestiaires et des dépendances ainsi que les deux tribunes aux sièges individuels de couleur bleu azur, d’une capacité de 250 personnes chacune. Un chef-d’œuvre qui vient de voir le jour grâce à la perspicacité et à la rigueur du wali Temmar assisté bien entendu par les différents services, l’urbanisme, l’Epic, et surtout l’APC et son dynamique Président Abdelhamid Smain, par la mise en œuvre de tous les moyens humains, matériels et financiers à l’effet d’être fin prêt en ce lundi 10 Octobre, jour, qui restera gravé à tout jamais dans la mémoire des Mostaganémois. Au passage, il est utile de rappeler que ll’APC de Mostaganem en sus de sa participation active dans la réalisation de ce joyau architectural, elle a contribué d’une manière effective par l’apport de près de 8 milliards de centimes, enveloppe prélevée sur le Budget Communal. Puis le ministre et la délégation, ont pris place dans la tribune officielle afin d’assister dans un premier temps à la présentation des 60 tennisman participants venus de 13 pays, Etats-Unis d’Amérique (USA), France, Angleterre, Australie, Bulgarie, Japon, Bulgarie, Portugal, Maroc, Egypte, Tunisie, Jordanie et l’Algérie. Les invités du jour ont été conviés à écouter l’hymne national dans ses cinq couplets, avant l’entrée en lice de la troupe traditionnelle ‘’ T’bal’’ de l’autre côté de l’enceinte sportive annonçant du coup la bienvenue aux invités de Mostaganem. Le wali :’’ Je suis doublement satisfait et Mostaganem redore son blason ’’ Puis la charmante animatrice de la cérémonie d’ouverture Melle Fatima, a invité le wali de Mostaganem Abdelwahid Temmar à prendre la parole. Dans son intervention, le chef de l’exécutif a tenu tout d’abord à remercier vivement M. le Ministre de la Jeunesse et des Sports pour avoir donné son aval pour l’organisation d’un tel événement et toute l’&aide apportée en ce sens. Comme il a tenu aussi à remercier le Président de la Fédération Algérienne de Tennis pour avoir accepter le choix de la wilaya de Mostaganem pour organiser ce tournoi international. Mettant en exergue les objectifs d’un tel événement, le wali n’a hésité à noter que Mostaganem mérite l’organisation d’événements internationaux et dira en ce sens :’’ Je suis très content du travail réalisé jusqu’ici, et je suis doublement satisfait parce que Mostaganem abrite un tournoi international de tennis’’. En effet, pour le wali, l’importance de l’événement ne réside pas seulement dans son organisation, autrement il ne s’agit pas que d’un événement sportif de quelques jours et sans plus. Si cette manifestation internationale a un impact positif sur le sport en général et le tennis en particulier et permettra entre autres, de relancer cette discipline à Mostaganem, d’autres objectifs sont inscrit dans l’escarcelle du chef de l’exécutif dont le tourisme qui reste un atout et une carte à jouer par les Autorités de la wilaya pour l’image de marque de la wilaya. Cette rencontre sportive et bien d’autres qui vont être organisées à Mostaganem, seront les portes à travers lesquelles, Mostaganem pourra s’extirper de sa ‘’taverne’’ et aller vers d’autres horizons. ‘’ Un chef-d’œuvre réalisé avec du cœur. Qualité exceptionnelle et un temps record’’ Dans son allocution, M. Ould Ali Hadi, n’a pas tari d’éloges le wali de Mostaganem pour la réalisation de ce chef-d’œuvre en un temps record. A ce propos, il dira :’’ Cette enceinte sportive aux cinq courts de tennis, a été réalisée avec du cœur, beaucoup de cœur, et là, permettez-moi mesdames et messieurs d’adresser mes vives félicitations à Mr. le wali de Mostaganem.’’ Et d’enchainer :’’ Aussi, je voudrais féliciter le Président et les élus de l’APC de Mostaganem qui n’ont ménagé aucun effort pour réaliser un tel chef-d’œuvre. Comme je remercie aussi le Président de l’APW, les élus nationaux et tous ceux qui ont participé de près ou de loin à cette magnifique réalisation’’. ‘’ Cette manifestation sportive permettra, j’en suis persuadé, de redorer le blason au Tennis à Mostaganem et à l’échelle nationale. Et comme il ne vous échappe pas que les jeux méditerranéens de 2021 auront lieu comme prévu à Oran, ville officiellement retenue lors de l’Assemblée Générale à Pescara (Italie) et cet espace dont nous venons d’inaugurer permettra d’installer cette discipline (tennis) dans le cadre de ces jeux, à Mostaganem’’ a assuré le ministre. Aussi, Ould Ali n’a pas lésiné sur l’information puisqu’il a annoncé qu’il remerciait le wali pour son accord, au profit du centre national de la médecine sportive pour organiser une rencontre ici à Mostaganem le 15 du mois en cours. ‘’ C’est vous dire que Mostaganem est sur la bonne voie. Et nous sommes-là, en tant que Ministère de la Jeunesse et des Sports, pour apporter toute l’aide voulue dans ce genre d’initiatives en faveur des jeunes en application des directives de Monsieur le Président de la République Abdelaziz Bouteflika’’. ‘’ Le Championnat Arabe de Billard, prochain rendez-vous international’’ Avant de clôturer son intervention, le Ministre de la jeunesse et des Sports El-Hadi Ould Ali, a donné officiellement le coup d’envoi du tournoi international. Pour ce faire, le ministre, le wali, les Présidents de l’APW et de l’APC de Mostaganem, ont été invités sur le court principal à taper quelques balles jaunes en guise du coup d’envoi. Faut-il noter par ailleurs que la cérémonie d’ouverture organisée à Mostaganem (Courts ‘’les Raquettes’’ à Salamandre) a drainé une foule nombreuse venue admirer les jeunes talents algériens et étrangers qui s’affronteront pendant une semaine. Pour les Algériens, il s’agit surtout d’améliorer leurs performances et leurs classements individuels et en équipes. Après ce tournoi, les yeux seront braqués sur le Championnat Arabe de Billard dont les préparatifs vont bon train. Selon le président de la ligue de wilaya du Billard et du Rafle M.Rachid Affoun, le dossier technique sera ficelé d’ici peu et le championnat est prévu pour le mois de mars 2017 tout au plus après celui qui sera organisé le mois de décembre prochain à Amman capitale de la Jordanie. Là aussi, il est utile de rappeler que le wali Abdelwahid Temmar a donné son accord pour l’organisation de cet autre événement. Par Ahmed Mehdi

MOSTAGANEM, UN CHANTIER A CIEL OUVERT : Vaste opération d’embellissement de la ville et de sa périphérie

La ville de Mostaganem qui a perdu de son charme ces dernières années connait depuis peu, des opérations d’embellissement avec l’ouverture de plusieurs axes routiers urbains. Lors de sa dernière visite sur le terrain, le wali a été catégorique :’’ Je ne veux plus voirces blocs de béton entreposés dans les rues, nous ne sommes pas en guerre !’’. C’est ainsi qu’une opération d’envergure vient d’être lancée en ville comme en périphérie qui a pour objectif de donner un nouveau look à la ville par l’aménagement des principales artères à l’image de l’avenue Benyahia Belkacem, l’ouverture des axes urbains pour permettre une meilleure fluidité de la circulation, la réhabilitation des routes, des espaces verts et des ronds-points. La priorité, selon le maire de Mostaganem Abdelhamid Smain, sera donnée aux grands axes qui ont été également concernés, ces dernières semaines, par des opérations de nettoyage, de jardinage et de bitumage. Notons que ces travaux d’aménagement et d’embellissement ont ciblé l’Avenue Benyahia Belkacem, le périphérique d’El-Arsa, l’axe menant vers l’université Abdelhamid Ibn Badis à hauteur de l’intersection de la cité Kharrouba, l’axe Colisée vers l’Avenue Amara Hamida ex Saint Jules etc… Ces axes étant situés pratiquement à l’intérieur de la ville, la priorité leur a été accordée afin de préserver l’esthétique des principales vitrines de la ville. Ces actions s’ajoutent à d’autres opérations d’embellissement engagées au niveau de la commune de Mazagran qui reste le prolongement du chef-lieu de wilaya. Aussi, le commerce informel qui fait désormais partie du paysage de la ville, des opérations simultanées seront lancées afin de libérer les espaces publics squattés impunément et qui ne répondent en aucune manière aux exigences de sécurité et de salubrité et portent préjudice à l'environnement urbain. Des moyens humains et matériels colossaux sont engagés par l’APC et l’Epic, des camions, des bennes tasseuses, des pelleteuses, des chargeurs, dumpers et autres engins mobilisés aux côtés des dizaines d’ouvriers. Les décideurs comptent associer à cette démarche, les habitants des différents quartiers puisqu’ils envisagent d’organiser des volontariats. Pour rappel, la wilaya de Mostaganem avait récemment lancé la constitution d’une nouvelle entreprise qui se charge de la collecte des ordures ménagères. Auparavant, cette mission était confiée à la commune qui, en dépit du matériel dont elle disposait et des efforts consentis sur le terrain, n’arrivait pas à accomplir convenablement cette lourde mission et était confrontée souvent, non pas à l’enlèvement des ordures, mais au problème de déversement du au manque cruel de décharges publiques. La nouvelle entreprise se chargera désormais donc de cette besogne et avec la future réception des CET, le problème serait en grande partie résolu. Par ailleurs, il est temps pour que les gens prennent conscience aussi de la gravité de la situation et de l’ampleur de la problématique. Si aujourd’hui, nous nous considérons peut-être loin de bâtir une ville fondée sur le développement durable, il n’en demeure pas moins, que nous pouvons, en fonction de nos moyens, de participer à des opérations de bénévolat, à condition bien entendu, que les citoyens et participants apprécient ces opérations. Il ne suffit pas que les initiatives viennent à chaque fois des pouvoirs publics, ce qui leur enlève le cachet intrinsèque qu’est le ‘’bénévolat’’. L’initiative et l’engagement doivent émaner de la société civile et du mouvement associatif avec l’implication des étudiants et des élèves des établissements scolaires tous paliers confondus. Le slogan devait être ainsi matérialisé :’’ Au lieu d’en vouloir à ceux qui salissent, mettons, tous, notre énergie à nettoyer’’. Avancer mieux que de Reculer. Aussi, au lieu de croire que quelqu’un d’autre va s’en charger, il faut décider que l’on peut soi-même faire bouger les choses et commencer à agir. Voilà qui aura de grandes répercussions sur l’environnement. En somme, se prendre en main mieux d’être pris en main. Aussi, une des raisons qui peut expliquer le fait que l’éducation civique n’est pas présente comme elle devrait l’être, c’est qu’il existe une vielle tradition ‘’ égoïste’’ et bien de chez nous, selon laquelle, chacun œuvre pour soi-même. Rien que ça ! Des initiatives existent, minimes soient-elles, mais il n’y a pas suffisamment d’adhésion ni de terrain commun et de coordination pour que le mouvement associatif et d’autres acteurs de la société civile puissent travailler ensemble. C’est pourquoi, il est demandé à tout un chacun, de traduire les paroles en actes et de se ressaisir. Par Ahmed Mehdi

LORS DE LA CEREMONIE DE REMISE DES CLÉS AUX NOUVEAUX BÉNÉFICIAIRES DE LOGEMENTS SOCIAUX : Le wali rassure les habitants des douars sur la prise en charge de leurs préoccupations

Le wali Abdelwahid Temmar a présidé jeudi matin dans la salle des conférences de la wilaya de Mostaganem, la cérémonie de remise des arrêtés d’affectations aux nouveaux bénéficiaires de logements sociaux locatifs dans neuf communes de la wilaya. Près de 520 logements sociaux ont été distribués dans cette opération en présence du Président de l’APW Bouras El-Ketroussi, du Conseil de wilaya et des autorités sécuritaires. C’est dans un discours clair et transparent que le wali a tenu à transmettre son message aux citoyens de la wilaya de Mostaganem et plus particulièrement ceux des zones rurales auxquels, il lancera :’’ Nous ne vous avons pas oublié, et celui qui prétend cela à tort. Nous sommes en train d’établir un diagnostic exhaustif des 535 douars dont dispose la wilaya et nous allons opter par priorité’’. Et d’expliquer :’’ Nos priorités sont, l’électricité, l’eau et l’assainissement. Vous devez savoir que tous les douars bénéficierons en 2017 de l’eau, d’électricité et d’assainissement, de manière à ce qu’aucun douar ne sera marginalisé’’. Et d’ajouter :’’ Une fois ces opérations terminées nous passerons à autre chose, telles les routes, les infrastructures etc…’’ Sous un tonnerre d’applaudissements, le wali exhorta encore une fois, les présents à transmettre son message à l’ensemble de la population :’’ Nous allons travailler ensemble la main dans la main, vous êtes aussi des partenaires et vous devez participer à l’amélioration des conditions de vie de vos communes et douars respectifs, aidez-nous à faire évoluer les choses en vous organisant en comités ou en associations afin de participer dans un cadre organisé aux réunions de concertations avec les responsables locaux qui seront tenus de nous transmettre toutes les contraintes soulevées accompagnées des suggestions et propositions devant apporter les solutions appropriées’’. ‘’ Le temps des ‘’Pneus Brûlés et des routes coupées’’ est révolu, ce n’est pas un acte civilisé, je vous demande d’être responsables, patients et d’une sagesse exemplaire, en exprimant vos préoccupations dans le calme et la sérénité, n’ayez crainte, toutes les portes à tous les niveaux de la hiérarchie, vous sont ouvertes pour cela’’ Entonna le wali Temmar. Et de conclure :’’ Nous avons fait d’énormes efforts et nous continuons à le faire notamment en ce qui concerne le logement dont la wilaya avait accusé un retard considérable et par la volonté de Dieu, nous sommes en train, de rattraper tous les retards et sachez que tous ceux qui sont réellement dans le besoin auront leurs logements, il suffit tout juste de patienter, les programmes sont en cours de réalisation et nous espérons achever 3000 nouveaux logements avant la fin de l’année 2016’’ En conclusion, le wali a tenu de mettre l’accent sur l’habitat rural qui dit-il, un important quota lui sera affecté’’. Puis la parole a été donnée à Mme Fatiha Kessir Directrice du logement qui a brossé un tableau exhaustif sur la situation du logement avec des chiffres à l’appui en évoquant les réalisations, celles en cours et les perspectives. En ce sens, elle a assuré que 4322 logements sociaux locatifs et dans le cadre de la résorption de l’habitat précaire ont été distribués et 2934 autres unités seront distribuées avant la fin de l’année, selon l’oratrice. Puis, vint la cérémonie de remise symbolique des clés aux nouveaux bénéficiaires de logements sociaux locatifs. Ainsi neuf communes ont été concernées par cette opération dont Ain-Nouissy 140 logements, Hadjadj 51 logements, Kheireddine 100 unités, Bouguirat 67, Mesra 50, Blad Touahria 48, Ain Sidi Cherif 37, Khadra 20, Ouled Boughalem 07. Par Ahmed Mehdi

CENTRE NATIONAL DE MÉDECINE DU SPORT : Symposium régional de l’Ouest sur la médecine du sport

Le Centre National de Médecine du Sport (CNMC) a organisé hier samedi 15 octobre 2016 à la maison de la Culture Ould Abderrahmane Kaki, sous le haut patronage de Monsieur Le Ministre de la Jeunesse et des Sports, le symposium régional de l’Ouest sur la médecine du sport, regroupant plusieurs médecins spécialistes venus de 14 wilayas de l’Ouest du pays. Ont pris part à cette rencontre de haut niveau, le nouveau Secrétaire Général de la wilaya, le Président de l’APW M.Bouras El-Ketroussi, les Directeurs de l’Exécutif, de la Santé et de la Population Dr. Abdelghani Friha, de la Jeunesse et des Sports et de la Culture et du Directeur Gnéral du CNMS. Etaient présent également les autorités sécuritaires (Sûreté et Gendarmerie Nationales), des cadres du Ministère de la Jeunesse et des Sports des médecins et la presse notamment écrite venue en force. Après avoir entonné les cinq couplets de l’hymne national, M. Bachir FAR a été invité le premier à prendre la parole en l’absence du wali pour des considérations professionnelles. Dans sa première et courte intervention après son installation dans ses nouvelles fonctions, le secrétaire Général a souhaité la bienvenue à tous les présents avant de mettre en exergue l’importance que revêt un tel événement pour le développement de la médecine du sport et de donner ensuite le coup d’envoi de l’ouverture des travaux du symposium tout en souhaitant aux participants d’atteindre leurs objectifs. ‘’Ténosynovite du tendon de l’extenseur ulnaire du carpe’’ Puis la parole a été donnée à Mme Boussaiden Sous-directrice centrale et représentante du Ministre de la jeunesse et des Sports qui a fait lecture du message de M. Hadi Ould Ali adressé aux participants, tout en mettant l’accent sur l’importance et les objectifs d’un tel rendez-vous. Dans son intervention, l’oratrice a mis en exergue les lignes générales devant permettre à la médecine du sport de se développer par la mise à niveau de l’encadrement médical notamment en matière de prise en charge des sportifs de haut niveau. Puis ce fut au Directeur Général du Centre National de Médecine du Sport (CNMC) M.Amar Bouzroura qui a tenu à remercier le ministre de la Jeunesse et des Sports et le wali de Mostaganem pour leur soutien et leur accord quant à l’organisation de ce symposium à Mostaganem avant de laisser la parole à Mme Dr. Izemrane modératrice avec le Docteur Maâmeri. Sans tarder, elle annonça l’ouverture des travaux par la première communication du Docteur Yahiaoui du CNMS sous le thème ‘’ Ténosynovite du tendon de l’extenseur ulnaire du carpe’’. L’oratrice expliqua que les douleurs du poignet sont des plaintes fréquentes dans le milieu du tennis. ‘’ La ténosynovite du tendon de l’extenseur ulnaire du carpe représente une des étiologies de douleur dorsale du poignet ; invalidante dans la gestuelle sportive, elle est souvent méconnue voire négligée’’ affirma-t-elle. Et de conclure :’’ Nous avons pour ambition de faire la lumière sur cette technopathie ; en exposant un cas clinique en cours de traitement au niveau de notre centre’’. ‘’ Hydratation et Sport’’ Suivie de celle du Docteur Ait Amar du CNMS sous le thème ‘’ Hydratation et Sport’’. Pour l’intervenant, des études récentes ont montré que les résultats de la performance sont influencées par plusieurs facteurs tels que la motricité (vitesse, force, adresse), les indicateurs physiologiques (capacités, aérobic, anaérobie), et les paramètres anthropométriques (stature, poids, composition corporelle)’’. ‘’Cependant, les déterminants scientifiques de la performance physique sont très spécifiques’’ ajoute le Dr. Ait Amar. Enchainant, il souligne :’’ Le but de notre étude est d’identifier les paramètres morphologiques de la détection des jeunes talents à travers plusieurs wilayas du pays’’. Pour cela souligna-t-il :’’ nous avons réalisé des mesures anthropométriques sur 1500 enfants algériens, scolarisés au premier palier de l’école fondamentale, sur les deux sexes. A travers les analyses multi-variées, nous avons dégagé un profil morphologique pour chaque wilaya. Ce travail permettra aux entraineurs de mieux détecter les enfants selon les caractéristiques mésologiques de chaque wilaya’’ conclut-il. ‘’Mission et rôle du psychologue en milieu sportif’’ Deux autres communications ont été animées en cette première session, par le Professeur Mimouni de l’ES-STS sur la ‘’ détection des Jeune Talents Sportifs’’ et le Docteur Mechiki du CNMS qui s’est étalé sur la ‘’ Prévention et Hygiène buccodentaire en milieu sportif’’. La deuxième session de la rencontre a vu l’intervention du Docteur Hamlaoui du CNMS traiter du sujet intitulé ‘’ Triade de la femme sportive’’. Quant au Docteur Boussaid, il a axé sa communication sur l’’’Hématurue chez le sportif’’. Pour sa part le médecin spécialiste Dr. Dib du CSRM/Oran, s’est attaqué à un sujet délicat intitulé ‘’ La pratique sportive est-elle pourvoyeuse d’Arthrose ? Puis c’était au tour du Dr. Zaki de développer la ‘’Méthodologie d’entrainement sportif chez les jeunes’’. ‘’La place de la pratique sportive dans la prise en charge des troubles anxieux’’, la ‘’Mission et rôle du psychologue en milieu sportif’’, deux thèmes traités respectivement par les Docteurs Yefsah et Mme Hadj Arab du CNMS. Sur cette dernière intervention, il était question surtout des missions du psychologue en milieu sportif. Mais avant cela, Mme Hadj Arab a mis l’accent sur la psychologie du sport qui est l’étude des facteurs psychologiques et émotionnels sur les performances et de l’influence de la pratique sportive sur ces mêmes facteurs. Son objectif est d’améliorer les performances mais aussi de prendre en compte la singularité du sportif et de son environnement. Elle vise à renforcer certaines qualités inhérentes à la performance, mais aussi à harmoniser le contexte relationnel, affectif et environnemental. Elle s’intéresse donc au sportif dans sa globalité et sa singularité. Le psychologue du sport peut également proposer un travail psychologique si nécessaire ou si des troubles psychologiques se manifestent atteste-t-elle.

POUR AVOIR REJETÉ L’ORDRE SOUFI PAR L’ONU-AC : Khaled Bentounes demande à la représentante de l’ONU-AC à réviser sa position

Tout auréolé du Premier Prix Emir Abdelkader, remis par son association à Mostaganem le 21 septembre à des personnalités de dimension internationale (Lakhdar Brahimi, Fédérico Mayor et Raymond Chrétien), Cheikh Khaled Bentounès, en pèlerin du ‘’Vivre Ensemble’’, s’est rendu à New York, à la fin du mois de septembre. ‘’Rejet des ordres soufis’’ Ce dernier a fait recevoir Cheikh Bentounès par son chef de cabinet et porte parole Madame Nihal Saâd. La surprise de Cheikh Bentounès fut grande de s’entendre dire par Mme Nihal Saâd que l’ONU.AC «n’accorde aucun soutien aux mouvements soufis» (Sic). Cette réponse, qui témoigne tout à la fois de l’ignorance et de l’amalgame que fait visiblement madame Nihal Saâd entre un mouvement spirituel et une démarche civilisationnelle plus globale, à savoir la promotion du «vivre ensemble», a conduit Cheikh Bentounès à lui adresser une lettre pour l’inviter à réviser sa position. «J’espère que vous aurez le temps d’étudier le dossier des actions entreprises par ‘’AISA ONG Internationale’’, pour vous faire une idée exacte du message que nous essayons de promouvoir, pour la paix, le dialogue des cultures et le vivre ensemble», commence t-il par écrire. Ensuite, revenant sur l’échange de propos au moment de l’audience, Cheikh Bentounès explique à son interlocutrice que «nos engagements émis lors du premier sommet humanitaire à Istanbul au mois de mai dernier, vont dans le sens des actions de votre organisme». C’est pourquoi, il a de nouveau exprimé dans sa lettre l’espoir de voir l’instance onusienne apporter son soutien «pour la promotion de la journée mondiale du vivre ensemble (JMVE)», marquée cette année par la remise du Premier Prix Emir Abdelkader. Cheikh Bentounès fera observer que la cérémonie de remise de ce prix était présidée par Madame Fadila Laanan, Secrétaire d’État à la région de Bruxelles et Ministre-Président du Gouvernement, et de son Excellence Monsieur Idriss Jazairi, Ambassadeur, Rapporteur spécial du conseil des droits de l’homme de l’ONU, directeur exécutif du centre de Genève pour la promotion des Droits de l’homme et le dialogue global. Pas moins de 3.000 personnes, y compris 9 ambassadeurs et consuls généraux de différents pays ont assisté à la cérémonie. S’agissant des actions en faveur de la jeunesse, l’ONG AISA a créé « depuis 25 ans, la branche des scouts musulmans de France (SMF) en France, en Allemagne, en Belgique, en Hollande et en Espagne, reconnus par l’OMMS, organisme international qui regroupe le scoutisme dans le monde. Et le Cheikh d’indiquer encore dans sa lettre que «Nous sommes également partenaires de l’Union du scoutisme musulman (IUSM), dans le secrétariat général est à Djeddah, et également membre fondateur du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) depuis 2003». Il soulignera en outre les «relations excellentes» qui existent entre son ONG et des grandes institutions religieuses de par le monde comme ‘’El-Azhar’’ en Égypte, ‘’El-Zeitouna’’ en Tunisie, la ‘’Karaouiine’’ au Maroc, et le Haut conseil islamique en Algérie ainsi que la ‘’Rabita des Ouléma du Sahel’’. «D’autres part, nous organisons des expositions itinérantes à travers le monde notamment celle de l’Emir Abdelkader qui a fait plusieurs pays dans le monde et l’exposition ‘’Voilement et Dévoilement’’ (cette exposition sera à l’université de New York à partir de la première semaine d’octobre, elle concerne l’historique de la femme et du port du voile, nous avons aussi d’autres expositions». Cheikh Bentounès évoquera également la création en 2007 la Fondation Djanatu el-Arif (Jardin des connaissants) à Mostaganem «qui milite et éduque à la sensibilisation, au développement durable et sur le réchauffement climatique auprès des écoles avec la formation d’éducateurs, et qui a participé à la COP 21 en France en 2015 » « Notre affiliation à l’école de la pensée soufie n’est pas un handicap » En brossant un aussi large tableau, Cheikh Bentounès rappelle à la destinatrice de sa lettre l’obligation pour son organisme d’appuyer la démarche du vivre-ensemble, puisque il fait partie de l’ONU. S’agissant de l’obédience de l’ONG, qui semble nourrir, l’appréhension de Mme Nihal Saâd, Cheikh Bentounès explique que «Notre affiliation à l’école de la pensée soufie fondée par le Cheikh Ahmed Mustapha el-Alawi, au début du 20ème siècle, auquel l’UNESCO a rendu hommage en le reconnaissant comme un grand penseur du 20ème siècle, est loin d’être un handicap à un moment où le monde musulman vit des moments graves et l’image de l’Islam ne cesse de se dégrader». Cette explication étant apportée, le Cheikh Bentounès, invite une nouvelle fois dans sa lettre la porte parole et chef de cabinet de M. Massir Abdelaziz Al Nasser à revoir son opinion et «de voir que les actions que nous menons vont dans le sens de la promotion d’un Islam d’ouverture, de liberté et qu’il est de votre responsabilité et de votre devoir en tant qu’organisme international de coopérer et d’aider les idéaux qui contribuent à donner la place à cet Islam de tolérance et de fraternité pour réconcilier la famille humaine dans sa diversité». Pour Cheikh Bentounès, président de ‘’AISA ONG’’ Internationale, qui a un statut spécial auprès du Conseil économique et social des Nations-Unies (ECOSOC), il était à ses yeux de la plus haute importance d’apporter ces clarifications.

Sidi Bel Abbès

JA Teline IV

USMBA

JA Teline IV

Equipe Nationale

JA Teline IV

Culture

JA Teline IV

Ouest-Info

Avatar