Mon12112017

Last updateSat, 09 Dec 2017 4pm

Back You are here: Home REGIONS-INFO Mostaganem

Régions Info

LE MOUHAFEDH DU FLN, HAMID BENDAHMANE, AU MEETING DU PARTI A HASSI MAMECHE: ’’ Nous sommes la première force politique du pays, la victoire ne peut- être que du côté du FLN’’

Il ne fait aucun doute que le FLN a décidé de ratisser large à Mostaganem pour ces élections locales qui s’annoncent sous de bons auspices pour le vieux parti. Avec des assises populaires aussi solides que jamais, le FLN à Mostaganem conduit par le Mouhafedh Hamid Bendahmane, tête de liste à l’APW, vient de lancer sa campagne à partir de la daïra de Hassi-Mamèche qui comprend trois communes, Mazagran, Stidia et le chef-lieu de daïra. Le choix de la salle où a été animé le meeting n’a pas été, à priori, un choix fortuit, les organisateurs savaient pertinemment qu’un autre lieu n’aurait pas grand impact et ne pourrait d’ailleurs, contenir la foule de jeunes et de femmes, venus écouter Hamid Bendahmane Mouhafedh du FLN de la wilaya de Mostaganem. Objectif atteint sur tous les plans, du fait de l’impact positif engendré par une dynamique sans précédent. En somme, les préparatifs et le programme élaborés par la direction de campagne du Mouhafedh, laissent entendre que la machine de guerre du FLN est en marche et ses soldats en ordre de bataille. Rien ne semble arrêter le tsunami !En effet, la salle omnisport de Hassi Mameche a vécu vendredi après-midi un événement inhabituel, un rassemblement populaire exceptionnel au rythme de la musique et de la danse (T’bal et Zorna), un show à l’américaine où des jeunes brandissant des banderoles à l’effigie du Président de la République, du tête de liste ‘’APW’’ du FLN de Mostaganem Hamid Bendahmane ainsi que les têtes de listes pour les élections municipales des trois communes de la daïra. Des jeunes à gorges déployées scandaient ‘’FLN…Bouteflika’. Il fallait être présent sur les lieux pour y croire… De tous les meetings organisés à travers des années, celui-ci, à l’image des deux meetings organisés lors de la campagne électorale des législatives au palais des sports de Tigditt, a drainé une foule nombreuse. C’est tout simplement exceptionnel !Ainsi, c'est devant près de 1000 militants et sympathisants venus des quatre coins de la daïra, que le bal a été ouvert par une psalmodie coranique suivie de l’hymne national dans ses cinq couplets. L’animateur du meeting donna ensuite la parole à M. Mokhtar Mokrad, tête de liste pour la commune de Hassi-Mameche, lequel, dans une courte allocution, a fait lecture succincte de son programme avant de souhaiter la bienvenue aux invités et à leur tête M.Hamid Bendahmane. Puis c’était au tour du maire sortant et tête de liste aux prochaines élections à l’APC de Mazagran Daham Miloudi. A la tribune, l’orateur a fait vibrer ses fervents sympathisants dans la salle venus en force à Hassi-Mameche. Il a exhorté l’assistance d’aller voter massivement le 23 novembre prochain en leur fixant rendez-vous dans la soirée du jour de vote pour fêter la victoire. Ces paroles ont été suffisantes pour soulever tous les présents sous un tonnerre d’applaudissements. Puis fut arrivé le moment que tout le monde attendait, l’intervention du dynamique Mouhafed, membre du comité central du FLN et tête de liste ‘’APW’’ M. Hamid Bendahmane. ‘’ Nous nous emploierons à éradiquer la décharge sauvage source de maladies respiratoires et infectieuses’’ L’orateur, la main droite levée, comme pour demander aux jeunes enthousiastes de baisser de leur ardeur, le temps de leur parler. Le message est passé… La tête de liste très animée par cette foule, lança à leur adresse:’’ Vous avez tous compris avant que je ne place un mot, et cela, me réjouis au plus haut point’’. Et d’enchainer :’’ Je savais avant de venir à votre rencontre que j’allais avoir affaire à des inconditionnels que vous êtes, vous avez comme nous tous, dans la salle, le FLN dans le sang’’. Emporté par la ferveur de la salle, l’orateur continue :’’ Nous ne sommes pas venus pour prendre mais pour vous rendre ce que vous devriez avoir depuis longtemps, car nous savons très bien que vous manquez de beaucoup de choses, et je citerai comme exemple l’hôpital. C’est anormal qu’une daïra comme Hassi-Mameche n’ait pas été dotée d’une structure hospitalière, et ce ne sera pour nous, que justice rendue. Aussi, nous nous emploierons à vous débarrasser de cette décharge sauvage à ciel ouvert qui demeure un danger pour la santé de la population locale plus particulièrement pour les enfants, elle est à l’origine des maladies respiratoires et asthmatiques, il n’est plus question qu’elle reste encore en l’état, son éradication est dans notre programme chers amis’’. Les cordes sensibles ont été visiblement touchées, puisque d’un seul geste, toute la salle s’est mise debout où des youyous fusèrent de partout sous un tonnerre d’applaudissements ininterrompu. Infatigable, l’orateur renchérit comme pour renvoyer les ragots à leurs colporteurs et aux détracteurs du parti :’’ Vous, qui n’arrêtez pas de fustiger le FLN au niveau local, j’espère qu’en ce moment précis, le FLN est en train de vous donner une leçon d’exemplarité, de discipline, de bonne entente et d’unité des rangs’’. Puis s’adressant aux militants et sympathisants présents, il lança :’’ Que demander plus, si ce n’est d’aller en rangs soudés vers la victoire, nous n’avons aucun doute là-dessus, nous nous battrons pour s’accaparer de tous les sièges ouverts à l’APW et aux APC, le FLN en est capable, car il s’appuie sur sa force populaire et sa détermination à aller de l’avant’’. Marquant un temps d’arrêt, puis reprend :’’ Les élections locales du 23 novembre prochain, marqueront un tournant décisif dans l’histoire du pays, car elles auront lieu sous le parapluie de la nouvelle Constitution au même titre que les législatives du 04 mai, qui ouvrent une ère nouvelle pour le développement local, donc, ensemble faisons en sorte que cela se produise à travers une victoire éclatante du FLN, votre FLN’’. ‘’ Nous sommes tenus de remporter une victoire écrasante pour parachever les réformes engagées par le Président de la République au niveau local’’ Puis s’exclama :’’ Vous devriez savoir une chose et c’est très important, nous voulons voir nos listes dans les trois communes de la daïra hissées en première position, mais faut-il encore les faire accompagner avec la liste ‘’APW’’ que j’ai l’honneur de conduire, car sans l’APW FLN, nos APC auront des difficultés à accomplir convenablement leur mission, car c’est à l’APW que revient la décision de la répartition des projets aux communes, l’APW reste le socle sur lequel les APC peuvent s’appuyer pour leur développement, donc, il vous est demandé de ne pas se tromper et de voter en même temps pour les listes APC et la liste APW du FLN. Vous trouverez deux bulletins, celui de l’APC qui est de couleur blanche et celui de l’APW de couleur bleue, donc, vous ne risquez pas de vous tromper. Tout bulletin de vote e couleur blanche (APC) doit être accompagné d’un bulletin de couleur bleue (APW)’’. Un moment de répit, puis l’orateur reprend :’’ Le FLN ne pourra que gagner ces élections comme les précédentes et pour cela, vous, qui êtes présents dans la salle, vous êtes les ambassadeurs du FLN auprès de la population, et c’est à vous que revient l’honneur de cette tache immense qu’est celle de sensibiliser et de mobiliser l’électorat en faveur de vos listes à travers un travail de proximité soutenu et continu’’. Et pour conclure M. Hamid Bendahmane :’’ Son Excellence Monsieur Abdelaziz Bouteflika est le Président de tous les Algériens mais aussi le Président de notre parti le FLN, nous sommes par conséquent tenus de remporter une victoire écrasante pour parachever les réformes engagées par notre Président’’. Avant de clôturer le meeting, une cérémonie de gratifications a été organisée en l’honneur de la famille révolutionnaire où des moudjahidine ont été honorés à l’occasion de la célébration du 63° anniversaire du déclenchement de la guerre de libération. Aussi, M. Hamid Bendahmane a été honoré par des Moudjahidine de la région en cette heureuse circonstance.

FÉDÉRATION DES ASSOCIATIONS DE LA WILAYA : Des partenaires belges au club vert de l’école ''Benkedadra''

Dans le cadre de la généralisation de l’éducation environnementale dans les établissements scolaires des trois paliers relevant de la Direction de l’éducation, le Président de la fédération des Associations de la wilaya de Mostaganem M. Mohamed Rachid en collaboration avec Mme Meriem Bensaoula Directrice de wilaya de l’environnement, plusieurs clubs verts ont été créés et seront animés par les élèves sous la houlette de leurs enseignants. Ainsi, la sympathique école primaire Benkedadra où la verdure et la nature ont leur mot à dire, dirigée par M. M’hamed Benali-Daouadji, située au centre-ville à proximité du service commercial d’Algérie Télécom et les docks silos de l’ancienne ‘’Sempac’’, a vécu en fin de week-end, une ambiance particulière en recevant des invités de marque autour d’un succulent couscous offert en l’honneur des partenaires Belges présents à Mostaganem dans le cadre d’un partenariat Algéro-Belge en matière de gestion des déchets ménagers et d’assistance technique représentés en la personne de M Milan Jousten Gestionnaire Partenariat et Jumelage ‘’CTB’’. Ont pris part à cette rencontre conviviale du côté algérien, Mme Meriem Bensaoula Directrice de l’environnement de la wilaya de Mostaganem, Mme Hanane Benmansour ingénieure d’Etat à l’Agence Nationale des déchets (AND), Mme Lamia Benchaâlal cadre à l’AND, Mme Halima Horri chargée de la Communication et de la promotion du projet ‘’AGID’’ et le Président de la Fédération des Associations de la wilaya de Mostaganem, Mohamed Rachid dont l’honneur, lui revient pour avoir crée au sein de sa fédération le département ‘’Environnement’’ dont la mission est principalement axée envers les élèves scolarisés à l’effet de les initier à l’éducation environnementale et d’apporter une réflexion avec l’ensemble des acteurs concernés dont le secteur de l’éducation afin de mettre en œuvre tous les mécanismes devant permettre aux apprenants dès la première année du primaire à comprendre, à saisir et à connaitre la nature et la manière dont ils seront appelés à protéger leur environnement d’évolution dans un cadre sain et agréable. -M. Milan JOUSTEN :’’ Nous sommes ici dans le cadre d’un partenariat algéro-belge pour apporter une assistance technique en matière de gestion intégrée des déchets’’. Interpellé sur la mission qui est la leur, le représentant du partenaire Belge M. Milan JOUSTEN a précisé :’’ Nous sommes ici pour contribuer avec l’ensemble des acteurs publics et la société civile à une meilleure gestion intégrée des déchets, et en tant que partenaire, nous sommes ici pour contribuer à la mise en œuvre de ce partenariat entre les acteurs publics en Belgique et leurs homologues que sont les Epic en Algérie. Donc, je suis présent pour préparer les échanges et les fructifier entre les deux acteurs.’’. S’agissant de la création des clubs verts au niveau des établissements scolaires, M. Jousten dira :’’ Nous avons été conviés aujourd’hui dans cette magnifique école pour prendre connaissance de ce que font les clubs verts et nous trouvons que c’est une initiative particulièrement intéressante’’. En ce qui concerne la situation environnementale à Mostaganem, M. Milan Jousten précise :’’ des efforts déployés par les parties prenantes, sont particulièrement importants et nous constatons tous, que la situation évolue positivement. Pour ce qui du rôle de la coopération Belge, nous apportons une assistance technique aux acteurs publics engagés en ce sens et à la société civile’’. Interrogé sur l’effort financier pour ce partenariat, notre interlocuteur explique :’’ En effet, un budget est mobilisé pour soutenir ces actions dont les deux parties y participent à hauteur de 50% chacune. Pour la formation, nous mobilisons de notre côté des experts Belges pour former des algériens en matière de compostage, de collecte et en matière de gestion et d’enfouissement technique’’. Pour conclure, M. Jousten a tenu à remercier les responsables pour cet accueil particulier qui leur a été réservé à l’école ‘’Benkedadra’’ et conclut par :’’ nous avons été ravis de goûter ce succulent couscous Mostaganémois’’. -Mme Halima Horri :’’ Le projet ‘’AGID’’ concerne pour le moment, trois wilayas pilotes Mostaganem, Mascara et Sidi Bel-Abbès’’. Mme Halima Horri a expliqué de son côté que : ‘’AGID’’ est un projet de coopération Algéro-Belge dont la convention spécifique a été signée en 2015. Selon la même responsable ‘’ce projet concerne trois wilayas pilotes de l’ouest à savoir Mostaganem, Mascara et Sidi Bel-Abbes. Le projet vise à mettre en place au niveau de ces trois wilayas, un nouveau modèle de gestion des déchets qui est basé sur la mise en place du tri sélectif et la valorisation des déchets. Notre présence aujourd’hui s’inscrit dans le cadre des échanges en ce qui concerne l’intervention de nos partenaires Belges qui auront un appui en matière de communication et de sensibilisation, et cela, suite à la mise en place d’ateliers de formation au début de l’année en cours d’où un plan d’action est en phase d’élaboration avec la société civile et les parties prenantes dont la Direction de l’environnement, l’Epic collecte, l’Epic CET et d’autres organismes qui peuvent avoir un important impact sur la population comme la Direction des Affaires Religieuses’’. Invitée à nous donner une évaluation sur le travail déjà accompli jusque-là, Mme Horri souligne :’’ Ce qui est positif, c’est que nous avons constaté une volonté affichée de la société civile à travers justement la fédération que préside M. Mohamed Rachid qui fait un excellent travail de sensibilisation et de communication pour améliorer les méthodes de perception des déchets par l’implication directe du citoyen’’. Pour sa part, Mme Meriem Bensaoula s’est dit très satisfaite de l’engouement de la société civile à porter haut et fort le projet ‘’AGID’’ et de lancer cette initiative de création des clubs verts à travers les établissements scolaires afin de permettre aux enfants dès leur jeune âge de s’imprégner des principes de l’éducation environnementale. A ce titre, elle dira :’’ Permettez-moi de remercier et de féliciter tout particulièrement, M. Mohamed Rachid pour le travail colossal qu’il est en train de mener avec son équipe de la Fédération des Associations de la wilaya de Mostaganem dans le cadre de cette phase expérimentale réussie’’. -Mohamed Rachid :’’ Avec nos partenaires Belges, nous essayerons de réfléchir à la dotation de ces clubs verts en équipements appropriés pour leur permettre de travailler convenablement’’ M. Mohamed Rachid, l’auteur de cette initiative très appréciée par les partenaires Belges et les responsables concernés dont ceux de l’environnement et de l’éducation nationale qui ont apporté toute l’aide et l’assistance pour la concrétisation de ces clubs verts, explique que ‘’ces clubs auront un impact sur le comportement de nos enfants, car l’écocitoyenneté, aujourd’hui, n’est guère une affaire d’apprentissage à acquérir mais d’attitudes à adopter’’. Plus de 12 établissements tous paliers confondus ont vu leurs clubs verts installés à travers la wilaya et l’opération continue jusqu’à ce que tous les établissements aient leurs clubs verts. M. Mohamed Rachid a précisé :’’ avec nos amis Belges qui ont été séduits par cette initiative, nous allons nous y atteler à une réflexion au sujet de la dotation de ces clubs verts d’équipements appropriés pour qu’ils puissent travailler convenablement’’. ‘’ Nos partenaires n’y voient aucun problème pour nous doter de ces équipements’’ ajoute M. Mohamed Rachid. Enfin, M. M’hamed Benali Daouadji Directeur de l’école primaire ‘’Benkedadra’’ qui a été félicité par les invités quant à l’entretien de l’école et son environnement, a précisé pour sa part, que cette école était un endroit déshérité lorsqu’il était arrivé, mais avec la bonne volonté des enseignants, des parents d’élèves et des élèves, l’école s’est métamorphosée en un lieu paradisiaque où la nature est fortement présente et où les élèves peuvent s’épanouir dans un climat sain et en toute quiétude.

ABANDONNE DEPUIS SA CONSTRUCTION : Le centre culturel de la cité El-Houria, fief de la délinquance

Que peut-on dire de ce massacre qui n’a pas de nom ! Et pourtant, la presse locale n’a eu de cesse d’alerter les autorités de la wilaya, mais en vain, comme si le problème ne les concernait pas ou ne figure pas dans l’agenda des priorités ! Ce qui est navrant, souvent, on accorde de l’importance à des informations de seconde nature en leur programmant souvent des visites inopinées, mais une structure flambant neuve destinée aux jeunes et qui a coûté des milliards à l’Etat, ne vaut guère ce privilège, ne serait-ce qu’une visite-éclair ?.Ouest-Info, comme le lui dicte sa ligne éditoriale, et se faisant un devoir pour attirer l’attention des responsables, a tiré la sonnette d’alarme à plusieurs reprises concernant l’état lamentable du centre culturel de la cité El-Houria, mais en vain, aucun écho des institutions de la République. Les riverains auraient bien souhaité voir les autorités de la wilaya se déplacer à cet endroit, comme cela a été le cas pour bien d’autres… Nous restons convaincus, que les informations que nous rapportons à l’attention des autorités de la wilaya pour y apporter les solutions appropriées sont d’une extrême importance pour les citoyens, mais hélas, elles ne sont pas traitées comme nous l’aurions souhaité ! Le centre culturel de la cité El-Houria, depuis sa réalisation, et cela remonte à des années, devait être géré par l’APC, mais sa gestion avait été transférée dans un premier temps au secteur de la Culture pour être finalement mise sous tutelle du secteur de la jeunesse et des sports. Mais aucun de ces trois organismes n’a pu le prendre convenablement en charge et de l’utiliser à bon escient en le mettant à la disposition des jeunes de la cité. Restée longtemps livrée à elle-même, la structure qui est implantée à quelques mètres du commissariat de police de la cité, a finalement été squattée par des hordes de délinquants trouvant en ce lieu, le refuge idéal pour leurs beuveries et leurs rencontres où la consommation de la drogue et de l’alcool, battent leur plein, défiant toute moralité et dans l’impunité totale. Quel gâchis !Le centre culturel qui n’a de culturel que le nom, initialement destiné aux jeunes, a été saccagé de l’intérieur, des portes fracassées sinon retirées et vendues au marché d’Ain-Sefra pour des broutilles, des vitres brisées, des murs lézardés, des écriteaux insultants et vulgaires, sur les murs et la façade, des détritus jetés à tout bout de champ, aucune protection des lieux n’est assurée, laissant ainsi libre court à tout venant de faire ce que bon lui semble.Cette situation déplorable ne va pas sans engendrer des conséquences pour les jeunes et moins jeunes qui arrivent droit sur le terrain de la délinquance, du fait que les pouvoirs publics ne semblent guère s’en inquiéter.Comble de l’ironie ! L’Etat réalise des structures à coup de milliards, pour accueillir des jeunes afin de leur éviter des tentations qui risqueraient de les mener vers l’abime, mais aussi étrangement que cela puisse paraître, ce sont les services de sécurité notamment ceux relevant de la sûreté de wilaya qui se retrouvent devant un dilemme, avec la multiplication des points noirs, transformés en fiefs du banditisme ! Rien que ça ! Comme si, ces mêmes services, avaient besoin de porter la responsabilité de l’incompétence et de la négligence des uns et des autres.A titre de rappel, aucune autorité locale, n’a pensé y faire un tour, question de s’enquérir de la situation et de prendre les mesures qui s’imposent. Bien d’autres sites ont eu le privilège de recevoir les responsables, alors que ceux-là, ne présentaient aucune priorité encore moins, une urgence dans le traitement de la chose. Peut-être, qu’aucun des habitants de la pauvre cité El-Houria, n’a pignon sur rue pour passer le message, ils sont considérés comme habitants de seconde zone, dont la cause n’est pas acquise. Aussi, la Direction de la Jeunesse et des Sports, qui a du mal à maitriser la gestion des structures relevant de ses prérogatives, qu’attend-elle pour remettre de l’ordre et reprendre les choses en main dans le but de réinstaurer l’autorité de l’Etat, qui semble bafouée et ternie par cette léthargie et ces négligences qui n’ont que trop perdurer.

CHAQUE ABONNE AURA CONNAISSANCE DE SA CONSOMMATION ENERGETIQUE : Mise en place des puces autocollantes sur les compteurs

Depuis quelques jours, les agents de la société nationale d’électricité et du gaz d’Algérie (Sonelgaz) sillonnent les quartiers de la ville de Mostaganem pour poser des puces autocollantes sous le couvercle de protection des compteurs électriques et de gaz.En effet, grâce à ce système, chaque abonné pourra dans les prochains mois avoir une idée sur sa consommation électrique et du gaz. Ce nouveau système remplacera le relevé manuel des compteurs, qui relié à distance à un appareil qui, facilitera sans doute la relève. Le relevé de la consommation ne se fera plus manuellement mais à distance. Chaque compteur est équipé d’un modem qui transfère, en temps réel, toutes les donnés à la société. La facture se fera sur cette base. Le piratage ou le blocage des compteurs électrique, une pratique courante, ne résistera apparemment pas à l’évolution technologique. L’introduction de ce système entre dans le cadre de la mise en œuvre du projet Terminal de saisie portable (TSP), initié par le groupe Sonelgaz et la Société de distribution de l’Ouest (SDO), prévu pour l’ensemble des communes de la wilaya de Mostaganem dans le but de résoudre le problème d’inaccessibilité aux compteurs et d’éradiquer les erreurs de relève. Il faut dire que les agents de la Sonelgaz chargé de la relève des compteurs font face à d’énormes difficultés quelques fois. En plus des clients qui trouvent le moyen de bloquer leurs compteurs, ne les débloquant que deux ou trois jours avant le passage de ces agents, dans certains cas l’accès à l’intérieur des domiciles où les compteurs sont installés, leur est carrément interdit sous prétexte qu’il n’y a aucun homme à la maison. En tous cas, le manque à gagner est énorme. Ce système de relève à distance a été adopté par l’entreprise publique depuis quelques années déjà, mais sa concrétisation sur le terrain a tardé. Aujourd’hui Sonelgaz compte y remédier.

COMMUNE DE SAFSAF : 10 hectares de pins d’Alep et de broussailles ravagés par le feu

Encore une fois, un des grands massifs forestiers de la wilaya, celui de Safsaf, vient d’être ravagé par le feu qui s’est déclaré intempestivement mercredi dernier. Faute humaine ou naturelle, on ne peut attester l’origine, mais il n’en demeure pas moins que la canicule qui sévit ces derniers jours dans la région et les vents chauds qui soufflent sur la région font partie indubitablement des causes de plusieurs incendies. En effet, le violent incendie s’est déclaré mercredi dernier au sein du massif forestier de la commune de Safsaf a causé la perte de dix hectares de pin d’Alep et de broussailles. Ce dernier s’est propagé à travers plus d’une dizaine de foyers suite à une hausse température et la forte vitesse des vents chauds soufflant sur la région. Seule la forte mobilisation de multiples moyens de lutte contre l’incendie de la direction de la protection civile, dont le personnel de 05 unités opérationnelles et de 08 camions anti-incendie, ainsi que la collaboration des services de la conservation des forêts, et ceux de la daïra de Bouguirat et de la commune de Safsaf, a été salutaire pour mettre fin à cet incendie ravageur. L’intervention des engins des travaux publics a été fortement bénéfique pour la création de pistes d’accès au sein de la forêt ayant permis aux camions de lutte contre le feu de se diriger sur les foyers de feux et de les attaquer de plein fouet, et également d’isoler la partie ravagée par le feu du reste du massif forestier épargné. Après de longues heures d’efforts ininterrompus à lutter contre les flammes en furie, tendant à se propager davantage vers d’autres lieux, sous des conditions climatiques des plus défavorables, dont la hausse vertigineuse de la température et le soufflement de vents très chauds, les pompiers, ont été contraints de rompre le jeûne sur place à l’heure du f’tour, et ont fini par vaincre l’incendie et le dominer totalement malgré sa violence. Des équipes sont restées sur place durant la journée du jeudi afin de surveiller le lieu et surtout parer à toute tentative de reprise des feux suite à la canicule qui sévit à travers la région. Ces feux de forêts ont causé une réduction drastique du couvert végétal sur l’ensemble du massif forestier de la wilaya, ce qui implique forcément la fragilisation du sol. Par ailleurs, la wilaya de Mostaganem étant de vocation agricole risque de voir une forte réduction de l’offre fourragère, destruction de l’habitat de la faune et une réduction calamiteuse de la biodiversité, et ce, en sus de l’enlaidissement des paysages qui en résulte.

CAMP DE VACANCES D’OUREAH : Grande veillée de la 2ème session :’’ Les enfants sont nés pour vivre heureux’’

Le centre de vacances sis à la station balnéaire de Oureah, a organisé dans la soirée du vendredi 28 juillet 2017 la grande veillée au profit des enfants de la deuxième session de colonie de vacances au titre de la saison estivale 2017. Un riche programme a été spécialement concocté pour cette soirée qui a duré tard dans la nuit, au grand bonheur des cent mômes venus des quatre coins du pays.Avant le coup d’envoi de la soirée qui a débuté vers 22 heures, le Directeur du camp de vacances M. Mounir Elaidi, ses collaborateurs et les moniteurs et monitrices du centre, ont concocté vers 20 heures 30 mn un diner spécial à l’occasion de la grande veillée synonyme de dernière nuit pour les petits colons qui devraient prendre les autocars le lendemain samedi pour rentrer chez eux après avoir passé quinze jours de détente, de bonheur et d’activités culturelles intenses. Ils doivent laisser la place aux 150 autres qui arrivent le même jour. En effet, les enfants et les invités d’honneur ont été soigneusement et gracieusement gâtés par un succulent plat aux olives avec de la viande ovine, un hors-d’œuvre des grands maitres, une chorba du terroir, de la boissons gazeuse et les fruits de saison avec en prime du bourek maison minutieusement préparé par le cuisinier en chef qui n’est autre que le cuisinier du Campus de l’université Djillali Elyabes de Sidi Bel-Abbes, M. Mohamed Kina, qui a su avec son goût raffiné de la gastronomie, fait plaisir aux enfants et aux convives. Les tables ont été soigneusement préparées, embellies par des nappes. Aussi, n’oublions pas la présence aux côtés de toute l’équipe de cuisine, le gestionnaire M. Bouanani Mohamed Sadek connu sous le sobriquet de ‘’Hamitou’’ qui a répondu à tous les besoins de cette grande veillée. Après avoir partagé le diner en plein air sous les étoiles et quelques boissons rafraîchissantes, les animateurs ont appelé tous les présents à se rendre à la place des spectacles, il s’agit d’un amphithéâtre en plein air, sorte de théâtre de verdure, pour une soirée riche en émotion et pleine de surprises. Les enfants se sont précipités sur les lieux pour prendre place, suivis des invités, des dirigeants et des travailleurs du camping. Après une allocution de bienvenue lue par une jeune fille, et des remerciements à tout ceux qui ont participé à cet évènement, le coup d’envoi de la soirée fut donné par le dynamique Mounir Elaidi où les présents ont eu droit à des opérettes admirablement exécutées. Ceci prouve, que les enfants ne viennent pas seulement pour se baigner et se reposer, mais pour aussi participer à des activités artistiques et culturelles selon un programme établi pour chaque session. Il est utile de rappeler que le camp de jeunes, organise plusieurs sessions de 15 jours chacune avec au programme : balades, travaux manuels… et surtout des sorties en plage. Le programme de la soirée a commencé aux alentours de 22 heures et il a continué tard dans la nuit avec au menu : sketchs, pièces théâtrales, contes et danses Kabyle, Chaouie, algéroise, et de bien d’autres régions de l’Algérie profonde. Les enfants applaudissaient, chantaient des refrains et riaient tout au long de la soirée. Ce qui correspond parfaitement à la devise des organisateurs. ‘’Les enfants sont nés pour vivre heureux’’. Les enfants rencontrés sur les lieux et interrogés sur ces activités et leur séjour, n’ont exprimé qu’une seule envie : revenir ! Rendez-vous donc est pris pour l’année prochaine. En fin de soirée les enfants ont été gratifiés chacun d’un cadeau symbolique. Faut-il souligner qu’avant chaque fin de session, les enfants bénéficieront d’un trousseau vestimentaire complet qu’ils emporteront avec eux.

QUELLE ISSUE POUR LES TRAVAUX DU TRAMWAY DE LA CAPITALE DU DAHRA ? : Les déclarations du P.D.G de Métro d’Alger laissent planer le doute !

Le retrait de la société espagnole ‘’Isolux Corsàn’’ qui était chargée de la réalisation du tramway de Mostaganem pour cause de faillite, continue de faire couler beaucoup d’encre. En effet, Mise en grande difficulté financière, selon nos sources, notamment suite à une amende de l’ordre de 117 millions de dollars infligée par le Gouvernement de Bolivie, Isolux Corsàn, pour respirer mieux, a mis en branle, en avril 2017, ‘’ l’astuce des malhonnêtes’’, à savoir la procédure de faillite pour échapper à toute contrainte ou obligation de paiement.Cette mise en scène a coûté à l’Algérie des pertes considérables tant sur le plan financier que sur celui des délais d’exécution, puisque la société espagnole n’avait pas uniquement en charge le tramway de Mostaganem, mais aussi de Constantine, Ouargla et Sétif. Pour le tramway de Sidi Bel-Abbes ce sont les Turcs qui s’en sont chargés et l’inauguration expérimentale aura lieu officiellement le 04 Juillet 2017 à la grande satisfaction des Belabesiens.Si pour les chantiers des wilayas de Constantine, Sétif et Ouargla, les choses semblent aller dans le bon sens, du fait que la société espagnole qui a plié bagages pour rentrer chez elle, c’est Cosider qui a été retenue pour prendre le relais et achever les travaux pour ces trois projets. Mais celui de Mostaganem, ne figure malheureusement pas, dans cet agenda, et la situation est plus compliquée! Cette information vient des déclarations du Président Directeur Général de Métro d’Alger (EMA) Omar Hadbi, lors de la visite de travail qu’il a effectuée jeudi dernier au chantier d’extension du tramway dans la wilaya de Constantine. Interpellé par la presse, M. Hadbi a été très clair sur le calendrier des livraisons des projets en cours de réalisation. Il a affirmé que ces projets vont connaitre des retards inévitables. Le krach de la société espagnole Isolux Corsàn a tout chamboulé au passage et il est extrêmement difficile de parler aujourd’hui de livraison en bloc. Cette option est à la révision et ce sera des livraisons partielles, c’est-à-dire par tronçon. Ce qu’il faut relever dans les déclarations du Président Directeur Général de Métro d’Alger, c’est la non programmation ou la non prise en charge des travaux du tramway de Mostaganem par Cosider comme c’est la cas pour ceux de Constantine, Ouargla et Sétif, pour des raisons plus compliquées selon le même responsable, sans aller pour autant dans les détails. En précisant toutefois, que des études sont en train de se faire pour relancer le projet. Des propos pessimistes, c’est très clair. Dans nos éditions des 02 et 20 mai 2017, nous avions rapporté des informations ayant pour objet le départ des espagnols avec pour cause essentielle, la faillite de la société Isolux Corsàn, sans pour autant aller dans le cœur du problème, faute d’éléments fiables. Mais soucieux de l’importance stratégique que revêt ce projet pour Mostaganem, nous avons estimé d’informer les citoyens, premiers concernés par le problème, de toute nouvelle information qui pourrait les mettre au parfum des dernières décisions concernant le projet. Aussi, est-il utile de souligner, les efforts consentis par les autorités de la wilaya pour relancer le projet dans les meilleurs délais possibles. Une tâche pas du tout aisée avec les mesures d’austérité mises en avant. Le mission est rude et risque de ne pas aboutir de sitôt. Pour rappel, le tramway, de Sidi Belabbes sera mis en exploitation le 04 juillet prochain, celui de Ouargla en novembre de cette année et Sétif vers avril 2018, sauf pour Mostaganem, aucun calendrier n’a été retenu, tenant compte de la complexité de la situation, selon le Président Directeur Général de Métro d’Alger (EMA).

PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT : Le wali appelle au civisme des citoyens

Le wali de Mostaganem, M Abdelwahid Temmar, lance un appel aux citoyens de la wilaya de Mostaganem à faire preuve de civisme en s’impliquant dans les opérations dans le cadre de la préservation et la protection de l’environnement pour que les communes et villages soient plus propres. Cet appel, est venu à l’occasion de la rencontre avec les journalistes, tenue en son cabinet le lundi 03 juillet 2017.‘’Partant du constat que les communes côtières accueillent le plus grand nombre de visiteurs et de touristes en cette période estivale, il est impératif que celles-ci soient entretenues par les services de l’APC, mais aussi par les citoyens qui doivent respecter les principes élémentaires d’une vie de communauté, notamment par le respect de l’environnement’’ a souligné le wali Temmar. Pour lui, ‘’la gestion des ordures requiert la contribution de tous et les autorités locales, soucieuses de la santé des citoyens, ne lésineront jamais sur les moyens pour leur offrir un environnement sain et un cadre idéal d’épanouissement. «Nous devons tous ensemble rendre nos communes, villages et plages plus propres, il faut que le citoyen y adhère. Tout ce qu’on lui demande c’est un petit geste de civisme louable de sa part’’. Et d’ajouter ‘’Si les règles d’hygiène les plus élémentaires sont bafouées, l’on doit s’attendre quelquefois à une situation désolante dont la responsabilité est imputée en premier lieu au citoyen. On attend donc un effort de la part du citoyen’’. Sur un autre volet, le wali est intervenu pour aborder la saison estivale et le ‘’Plan bleu’’ initié par le gouvernement. A ce sujet, le premier responsable de la wilaya dira : « Le Plan bleu qui vise la sécurité des biens et des personnes au niveau des plages et du littoral d’une manière générale, n’est pas un vain mot, les services de sécurité de la wilaya de Mostaganem, ont mobilisé en cette circonstance un important dispositif de sécurité pour assurer la quiétude des estivants, où il est attendu plus des centaines de milliers de visiteurs. Il est utile de rappeler que les quelque 34 plages autorisées à la baignade disposent toutes d’un poste de sécurité (police ou gendarmerie). Les effectifs et les moyens matériels de ces deux services de sécurité ont été largement renforcés, ce qui leur permet une vigilance et une anticipation sur les différents événements. Ainsi, à titre illustratif, des barrages de contrôle fixes, pour le contrôle et la sensibilisation des visiteurs, sont dressés en permanence. De même que des équipes de la voie publique motorisées et pédestres sont présentes dans les points stratégiques pour assurer la fluidité de la circulation automobile, et d’autres qui sillonnent, jour et nuit, les plages veillent au calme et à la sérénité des vacanciers. D’autres équipes de la police judiciaire, en tenues officielle ou civile, surveillent discrètement, pour contrer la petite criminalité, les lieux très fréquentés tels les espaces de loisirs et récréatifs, les stations de bus et de taxis. Le Plan bleu, qui est en fait un plan spécial de sécurité repose, ainsi, sur un travail de proximité qui vise à orienter et informer les estivants et à renforcer la prévention contre les vols, les agressions et la criminalité sur les routes, durant cette saison où le flux des visiteurs connaît son pic. Apparemment tout est mis en place par les services de sécurité à travers ce dispositif, pour que les milliers voire les millions d’estivants qui arrivent des quatre coins du pays et d’ailleurs évoluent dans des conditions exemplaires qui favorisent le bien-être et la détente. Aussi, le wali Abdelwahid Temmar a invité la presse à s’impliquer davantage dans cette campagne à l’effet de sensibiliser les citoyens et les appeler à plus de responsabilité en préservant les sites balnéaires des actes de vandalisme et de destruction, comme il a été, malheureusement signalé, dans certaines plages où les pouvoirs publics ont dû consentir des efforts considérables pour améliorer les conditions d’accueil, en mettant à la dispositions des estivants des douches, de l’éclairage et d’autres commodités nécessaires à leur repos et leur détente.

MANIFESTATION ‘’MOSTAGANEM, CAPITALE DU THÉÂTRE’’ : Plusieurs représentations théâtrales au programme

Dans le cadre de la manifestation ‘’ Mostaganem capitale du théâtre’’, plusieurs productions théâtrales sont au programme cette semaine allant du 15 au 19 mai 2017. Ainsi, tout au long de cette semaine, le public mostaganémois et les amoureux du 4ème art ne seront pas privés de leur passion dans la mesure où ils auront à assister à plusieurs représentations théâtrales des wilayas de Tlemcen et Tizi Ouzou. La journée du 15 mai sera entièrement dédiée au théâtre régional ‘’Kateb Yacine’’ de Tizi Ouzou. Des expositions-photos mettant en exergue les différentes activités du théâtre, des affiches des multiples productions théâtrales et les activités culturelles du théâtre régional ‘’Kateb Yacine’’ de Tizi Ouzou. Cinégraphie et présentation des différents habits des principales présentations théâtrales. Présentation également des différents prix et reconnaissances reçus au cours des différents festivals et manifestations culturelles. Dans la soirée, le public passionné et connaisseur de Mostaganem, aura droit à une représentation théâtrale sous le titre ‘’ Massinissa et Sophinissa’’ qui sera présentée au théâtre régional ‘’ Djilali Benabdelhalim’’ de Mostaganem. Pour ce qui est de la journée du mardi 16, les expositions au niveau du théâtre régional se poursuivront avec, à la clé, une conférence programmée en fin de matinée traitant du thème ‘’ La place du théâtre de l’enfant au niveau du théâtre algérien’’, et qui sera animée au siège de la bibliothèque principale. Dans l’après-midi, on assistera à une production théâtrale pour enfant sous le titre ‘’ La Chansonnette des oiseaux’’ au théâtre régional ‘’Djillali Benabdelhalim’’. Et à 18 heures, un One Man Show ‘’Tebka Binatna’’ de l’auteur et artiste Seddiki Walid de la coopérative ‘’El-Afssa’’ du théâtre et des métiers artistiques de la wilaya de Tlemcen, avant de clôturer cette journée par une pièce théâtrale de la troupe ‘’El-Moudja’’ de Mostaganem. Le 3ème jour soit le mercredi 17 mai, une lecture poétique à travers le langage théâtral de Noureddine Ait-Slimane de Tizi Ouzou au niveau de la maison de la culture Abderramane Ould Kaki et une pièce théâtrale sous le titre ‘’Ahitouss’’ du théâtre régional ‘’Kateb Yacine’’ de Tizi Ouzou, sont inscrits au programme du jour. La journée du jeudi 18 mai, verra la poursuite des expositions du théâtre ‘’Kateb Yacine’’ de Tizi Ouzou, avec au programme à 14h 30 mn, une conférence auniveau de la bibliothèque principale de la lecteure, sur l’écrivain du théâtre Abdellah Mohamed Ouyahia connu sous le sobriquet de ‘’ Mohya’’ du théâtre régional ‘’Kateb Yacine’’ de Tizi Ouzou. En début de soirée, le public sera convié à suivre une production théâtrale pour adultes au siège de l’association ‘’Mustapha Katrb’’ à Stidia, sous le titre ‘’Hassane El-Khawaf’’ production de l’Association culturelle ‘’ Thala’’ de la wilaya de Tizi Ouzou. La dernière journée de ce programme de la semaine, en su de l’exposition des différentes productions du théâtre régional ‘’Kateb Yacine’’ de Tizi Ouzou, au niveau du théâtre régional de Mostaganem, elle sera clôturée vers 18 heures, par une production théâtrale sous le titre ‘’Sellak El-Wahline’’ de la coopérative culturelle ‘’ Jil 2000’’ du théâtre de Tlemcen.

Sidi Bel Abbès

JA Teline IV

USMBA

JA Teline IV

Equipe Nationale

JA Teline IV

Culture

JA Teline IV

Ouest-Info

Avatar