Sun04302017

Last updateSat, 29 Apr 2017 3pm

Back You are here: Home SIDI BEL ABBES Colonne 2

Sidi Bel Abbés

Sidi Djilali : Le kiosque de l’APC laissé à l’abandon

Ce kiosque, qui est situé dans une petite placette, dans la ruelle, faisant face à la Cnasat du quartier de Sidi Djilali, a certainement été conçue au départ pour être un espace café, qui réunirait les jeunes et les plus âgés du quartier en besoin de moments d’évasion entre amis, ou qui aurait pu être aussi une crémerie qui animerait sans aucun doute, la vie des riverains de cette partie de quartier , ou un commerce, mais le voilà abandonné, loin des bonnes intentions supposées du départ, de faire vivre le quartier en meublant cette placette du vieux Sidi Djilali « Castors ». Cet état d’abandon et de délabrement inadmissible, n’a jamais été dans les intentions des pouvoirs publics, car il s’agit de somme d’argent qui ont été investie pour sa construction afin qu’il soit utile et rentable et de voir, quelque soit le motif, qui peut-être avancé dans une telle condition, l’on revient à penser, au laisser aller des uns et des autres Beaucoup de gens sont dans le besoin d’une activité dans cette partie de la ville et n’ont pas manqué d’exprimer leur désolation qu’un tel espace soit à l’abandon. De par le temps qui s’est écoulé l’on pourrait imaginer, l’existence d’une méconnaissance du patrimoine de la commune ou simplement, une mise aux oubliettes intentionnelle des dernières minutes, alors qu’il s’agit d’un bien de la commune, que l’on pourrait en faire un autre usage commercial, au lieu qu’il demeure un refuge soit pour les animaux, ou pour des délinquants. . L’on se rend compte alors, que même les délégations créées pour chaque zone, ne font pas se qu’elles devraient faire en réalité, en s’inquiétant des conditions des populations dont ils ont la responsabilité et partager les responsabilités du P/APC. R L

Yahia Amroun, tête de liste du parti du renouveau et du développement, opte pour une campagne de proximité

Selon la cellule de communication du parti du renouveau et du développement qui présente le jeune Yahia Amroun comme tête de liste pour les élections législatives , le choix est porté sur le travail de proximité dans les quartiers de la ville et les communes reculées de la wilaya. Ainsi la direction de la campagne du parti dirigée par Yahia Amroun , a tenu avant-hier deux meeting de proximité dans les localités de Boubarbas et Bordj Djaafar. Le candidat a rencontré les citoyens de ces deux localités pour entamer un dialogue franc et transparent notamment au sujet des préoccupations quotidiennes des jeunes. Yahia Amroun , un jeune entrepreneur qui a fait un passage comme président de l’USMBA est en mesure de comprendre les véritables problèmes des jeunes et leurs aspirations. Toujours selon le communiqué, le candidat Amroun a expliqué à son auditoire son programme et ses ambitions au cas où il serait élu à la chambre basse. R.L

Spécialisée dans le vol de voitures : Arrestation d’une bande constituée de trois individus

Quelle n'a pas été la surprise des policiers de la 4ème suret é urbaine lorsqu'ils ont découvert un attirail complet du parfait voleur de voiture quand ils ont intercepté une homme de 30 ans sur un parking mardi passé. Trois hommes résidant à Sidi Bel Abbés ont fait l'objet d'une interpellation sur le parking du quartier la Bremer par une équipe du groupe de sécurité de la sureté urbaine Les policiers étaient alors en train de mettre en place un dispositif de surveillance à la suite de nombreux vols de véhicules. Sur place, ils repèrent trois hommes à bord d'un véhicule 301 faussement immatriculé et volé en septembre sur le campus de Sidi Bel Abbés 2. Les trois individus s'apprêtaient à passer à l'action sur un véhicule Renault Mégane RS. A la vue des policiers, ils ont tenté de fuir et fonçaient délibérément sur leur véhicule. Agés tout trois de 22, 27, et 30 ans, le conducteur était porteur de gants,. Mais la fouille du véhicule amenait à la découverte de jeux de plaques d'immatriculation, , d'une visseuse, de matériel nécessaire à siphonner les réservoirs des véhicules et de boîtiers électroniques pouvant être des calculateurs. Un vrai coffre d'Alibaba. Ils ont été déférés au parquet. A. HOCINE

Yahia Amroun, tête de liste du parti du renouveau et du développement, opte pour une campagne de proximité

Selon la cellule de communication du parti du renouveau et du développement qui présente le jeune Yahia Amroun comme tête de liste pour les élections législatives , le choix est porté sur le travail de proximité dans les quartiers de la ville et les communes reculées de la wilaya. Ainsi la direction de la campagne du parti dirigée par Yahia Amroun , a tenu avant-hier deux meeting de proximité dans les localités de Boubarbas et Bordj Djaafar. Le candidat a rencontré les citoyens de ces deux localités pour entamer un dialogue franc et transparent notamment au sujet des préoccupations quotidiennes des jeunes. Yahia Amroun , un jeune entrepreneur qui a fait un passage comme président de l’USMBA est en mesure de comprendre les véritables problèmes des jeunes et leurs aspirations. Toujours selon le communiqué, le candidat Amroun a expliqué à son auditoire son programme et ses ambitions au cas où il serait élu à la chambre basse. R.L

conflit entre copropriétaires au BD ZABANA : Une famille dénonce la mainmise de leur voisine sur les parties communes de la maison de maître

Les litiges sur les parties communes des immeubles collectifs, notamment ceux hérités de la période coloniale, sont devenus monnaie courante depuis des décennies, notamment lorsque un ou plusieurs copropriétaires s’accaparent indûment de ces espaces communs, à utiliser sans aucune restriction par l’ensemble des occupants. C’est pourtant la pénible mésaventure vécue par les héritiers de feu Sellam El Hadj, copropriétaires résidents au 16 Bd Zabana, Sidi Bel Abbès. En effet, ces derniers qui détiennent en copropriété avec une dame, une maison de maître, ont assisté, incrédules et impuissants, à l’accaparement, selon eux, par cette dernière d’une partie de la cour commune. Ne s’arrêtant pas là, leur voisine, a également, selon eux, construit de manière illicite un local, sur la partie qu’elle s’est accaparée. Et, malgré leurs multiples plaintes (selon copies des accusés de réception consultés), adressées à toutes les autorités locales, il n’a pas été mis un terme à cette spoliation et à ce déni de droit. Selon les requérants lésés, depuis des années, le wali, le chef de daira, le président de l’APC, la police d’urbanisme et même le procureur de la république, ont été interpellés sur le cas et des plaintes ont été déposées. Mais, en vain. Leur voisine continue d’occuper de manière illégale, selon eux, le local bâti illicitement sur la portion spoliée des parties communes. Alors que la réglementation est claire à ce sujet, les parties communes sont les parties des immeubles, bâtiments, maisons de maître, et des terrains affectées à l'usage ou à l'utilité de tous les copropriétaires, qui les possèdent donc dans l’indivision. Les requérants s’estiment victimes d’une grave injustice, car ils n’arrivent pas à comprendre que leur voisine, spoliatrice avérée de ces parties communes, continue de jouir, pendant des années, de l’impunité, alors qu’elle a également construit de manière illégale un local sur les lieux, objet du litige. Enfin, concernant l’autre partie au conflit, nous n’avons pas eu la version des faits de la voisine incriminée. M. M.

Une infirmière de l’EPH de psychiatrie et ses complices arrêtées dans une affaire de trafic de psychotropes.

Dans le cadre de la lutte contre la drogue et la commercialisation des psychotropes, les éléments de la BRI de la sureté de wilaya de Sidi Bel Abbés une affaire de vente de psychotropes unique dans son genre. Une infirmière de l’hôpital de psychiatrie un taxieur, un gérant de parfumerie et un intermédiaire sont impliqués dans cette affaire qui a fait l’objet de plusieurs jours d’investigation. Suite à l’exploitation d’une information relative au comportement d’un gérant d’une parfumerie située au quartier « Adda Boudjellal » à proximité d’un CEM qui s’adonnait selon la police au commerce de psychotropes, les enquêteurs ont procédé à la perquisition du magasin et du domicile du suspect. Les policiers ont réussi à mettre la main sur 386 ordonnances de l’EPH de psychiatrie et du CHU ainsi que 616 comprimés et de 5 flacons de produits psychotropes en plus de matériel qui était utilisé pour falsifier les ordonnances. Les enquêteurs ont aussi saisi un véhicule Taxi et une somme d’argent estimée à 150000 Dinars considérée comme des revenus de la vente des psychotropes. Suite à l’audition du mis en cause, les éléments de la BRI sont remontés au Taxieur qui s’occupait de la distribution et de l’intermédiaire ainsi qu’à une infirmière de l’EPH qui était impliquée pour avoir fourni des ordonnanciers officiels avec des cachets humides du service. Les trafiquants apposaient des griffes de psychiatres falsifiées pour s’approvisionner en psychotropes chez les pharmacies. Les quatre mis en cause dans cette affaire inédite seront présentés dimanche devant le procureur de la république prés du tribunal de Sidi Bel Abbés a signalé la police. R.N

Le RND au rendez vous des législatives : Le mot d’ordre, une campagne propre dans le respect de l’éthique politique

En prévision du lancement officiel de la campagne électorale pour les législatives, le RND a rassemblé hier ses troupes au centre de loisirs scientifiques du Boulevard Zabana. La rencontre qui a été marquée par une importante affluence des cadres , élus, militants et sympathisants du parti avec un seul mot d’ordre en l’occurrence mener « une campagne propre dans le respect de l’éthique politique et les valeurs du nationalisme ». L’ordre du jour de la réunion a porté sur « la distribution de tâches à travers l’ensemble des bureaux communaux du parti implantés à travers le territoire de la wilaya ». L’adhésion massive des militants du parti d’Ahmed Ouyahia est un signe fort pour la conquête des sièges de l’hémicycle. Les participants à ce conclave ont été destinataires d’orientations et de directives qui convergent vers la présence sur le terrain en favorisant le travail de proximité auprès des citoyens afin de les convaincre à se rendre le 04 mai prochain aux urnes et choisir en toute démocratie les représentants de leur choix. Un important lot d’affiches, de prospectus a été distribué aux responsables des bureaux communaux. On mise sur l’engagement des militants qui ont exprimé leur dévouement de mener la campagne jusqu’au dernier jour. Abdelkader Zebida.

Le wali en visite à l’usine Sampo et au groupe Hasnaoui : « Les portes de mon bureau sont ouvertes à tout investisseur »

Telles sont les déclarations du wali de Sidi Bel Abbès, M. Tahar Hachani hier matin lors de sa tournée visant les entreprises économiques de la wilaya. Son premier point de visite est la société CMA-Sampo de Sidi Bel Abbès qui va doubler, cette année, sa capacité de production, pour passer de 500 à 1 000 moissonneuses-batteuses de nouvelle génération avec un investissement estimé à 250 millions de dinars, .dira le directeur général de cette société. Parlant d’acquisition, le directeur général donna des explications au wali pour dire à ce propos « L’acquisition de nouvelles moissonneuses-batteuses sera financée à hauteur de 70% par l’État. Chaque agriculteur, qui accepte de remplacer sa machine, aura droit à un soutien de l’État à hauteur de 60% du prix de la nouvelle machine, 10% comme prime à la casse et le reste, soit 30% du prix sous forme de paiement cash ou en leasing. La société CMA-Sampo est une société mixte créée à Sidi Bel-Abbès le 27 juillet 2010 entre la firme finlandaise Sampo-Rosenlew (38%) et les entreprises publiques, le complexe de machinisme agricole (36%) et la société de commercialisation du matériel agricole (27%) pour la fabrication d’une moissonneuse-batteuse de nouvelle génération. Pour le wali de Sidi Bel Abbès, « cette visite à pour objectifs la confirmation de notre volonté, le renforcement de notre production ainsi que la qualité des produits locaux ». La rencontre s'est achevée par des mots d’encouragement du wali, satisfait, et qui n’a d’ailleurs pas caché ce sentiment en l’exprimant dans le livre d’or de l’unité. Ensuite, le wali de Sidi Bel Abbès a eu à visiter la nouvelle usine de fabrication Grupo Puma. Il a été reçu par son PDG M. Hasnaoui, ce dernier donna des explications au wali. « Groupo Puma est une entreprise leader dans le secteur de la construction, avec 21 centres de production, distribués sur le territoire espagnol. Une organisation qui, tout en utilisant des matières premières sélectionnées et en faisant appel aux dernières technologies, fabrique des produits de qualité à des prix très compétitifs. » Et d’ajouter « la large gamme couvre divers secteurs de la construction: colles, mortiers joints, mortiers monocouche, mortiers de revêtement, mortiers spéciaux, ligne de pavements, additifs, impressions, peintures et systèmes d’isolation et d’imperméabilisation. » Le Grupo Puma est implanté en Algérie avec l’installation de sa première usine à Sidi Bel Abbès en partenariat avec le Groupe des Sociétés Hasnaoui. Le wali de Sidi Bel Abbès Tahar Hachani dira à ce propos, « la visite d’aujourd’hui s’inscrit dans le cadre des visites périodiques pour tâter le pouls des unités de productions, cela ne fait que m’encourager d’ouvrir mon bureau aux nouveaux investisseurs et je leur dirais que ma porte est ouverte ». Et d’ajouter, « je suis pour la résorption du chômage, si les nouveaux investisseurs veulent investir, ils sont les bienvenus mais avec un dossier consistant, ce n’est pas une cabine de gardiennage et un espace vide, jamais au grand jamais. Je ne donnerais mon accord qu’aux vrais investisseurs »A.Hocine

THÉÂTRE RÉGIONAL : Le nouveau directeur installé

Le nouveau Directeur du théâtre régional de Sidi Bel-Abbes M. Mohamed Akidi en l’occurrence, a été installé dans ses nouvelles fonctions le lundi 03 avril 2017. Il succèdera ainsi à M. Hacène Assous admis à faire valoir ses droits à la retraite. Le nouveau patron du théâtre est diplômé de l’Institut Supérieur des Arts Dramatiques de Bordj El-Kiffan (Alger), il a occupé plusieurs postes de responsabilité dont celui de Directeur de la Culture à Oum El-Bouaghi puis Directeur du Théâtre régional de cette même wilaya, avant de rejoindre la wilaya de Sidi Bel-Abbes. Khaled Ourrad

Sidi Bel Abbès

JA Teline IV

USMBA

JA Teline IV

Equipe Nationale

JA Teline IV

Culture

JA Teline IV

Ouest-Info

Avatar