Mon05012017

Last updateSun, 30 Apr 2017 3pm

Back You are here: Home SIDI BEL ABBES colonne 1

Sidi Bel Abbés

Les riverains de la trémie du « 20 Aout » en danger : Des passerelles revendiquées

Décidément tous les appels des résidents des quartiers mitoyens de la trémie du « 20 Aout » à travers des lettres et sur les réseaux sociaux sont tombés dans l’oreille d’un sourd. Depuis l’inauguration de cette trémie les riverains et les usagers de l’administration à l’image de la sureté de wilaya et la cour de justice sont exposés à des risques d’accidents mortels en dépit de la mise en place des panneaux de signalisation et des ralentisseurs. On revendique la mise en place de passerelles de sécurité sur les deux cotés afin de permettre aux passants de traverser dans la sérénité. Combien en faut il de victimes pour que les pouvoir publics soient sensibilisés sur la question s’est on interrogé. Pour rappel, on déplore au moins trois victimes depuis l’ouverture de la trémie en question à la circulation sur une double voie rapide qui n’est plus comme elle a été conçue au départ comme rocade. Plusieurs quartiers et cités avec des établissements scolaires et des administrations ont été réalisés durant les deux dernières décades, ce qui a rendu le site très fréquentés par les piétons et les véhicules de différents types et tonnages. La situation est réellement inquiétante et une solution urgente s’impose a-t-on signalé. K Ziane et Y Nouaoui.

Le jeune écrivain Bouazza Ayoub publie ‘’le chamboulement de la nature’’

M. Bouazza Ayoub, un jeune écrivain, auteur du chamboulement de la nature, une œuvre parue récemment sur la pollution et le déséquilibre naturel. Le livre signale le déséquilibre ressenti en Algérie et donne l’alerte aux autorités compétentes, aux scientifiques et biologistes qui ont du pain sur la planche . D’autres ouvrages paraitront bientôt notamment sur les Béni Ameur des contes et poésie seront édités prochainement . L écrivain est ingénieur de profession ,technicien spécialisé en aviculture et technicien supérieur en gestion et comptabilité . Originaire de la région ( Beni Ameur ) l’auteur a passé toute sa vie à Sidi Bel Abbès au quartier Haut (Bari Alto ) Cette œuvre, aussi modeste soit elle, soulève et apporte la correction au déséquilibre de la nature constaté, et s’ajoute enfin aux productions littéraires et scientifiques de la bibliothèque locale et nationale. K.Ourrad

Les travailleurs de l’agence ANSEJ s’opposent fermement à la mutation du directeur

Les travailleurs de l’agence ANSEJ de Sidi Bel Abbés ont spontanément déclenché un débrayage suivi d’un large mouvement de protestation non pour demander le départ du directeur comme on a l’habitude de signaler dans différents secteurs d’activités, mais pour s’opposer fermement à une décision de la direction générale de l’ANSEJ qui a notifié sa mutation. Les travailleurs semblent décidés à convaincre les responsables de cette institution pour annuler la mutation et maintenir en place Mr Bekkadour dans son poste de directeur. Pour cela, le wali de Sidi Bel Abbés et les responsables de la tutelle ont été saisis par des pétitions signées par l’ensemble du personnel. Les travailleurs argumentent leur comportement par le fait que ce responsable qui est à la tête de l’agence de Sidi Bel Abbés , il y a à peine un peu plus d’une années a beaucoup réalisé de projets dans l’intérêt des jeunes chômeurs. « Ce directeur qui a fait de la promotion et du développement de l'entrepreneuriat sa tâche principale et son cheval de batail a permis la réalisation de plusieurs compagnes avec l'Université et surtout un meilleur accueil et un meilleur traitement des dossiers que ce soit sur le plan moral ou fonctionnel. » a-t-on partagé sur les réseaux sociaux. On estime que le départ de Mr Bekkadour est une grande perte qui risque à grande échelle de compromettre l’intérêt des jeunes chômeurs de la cité de la Mekerra. Il s’agit d’un témoignage fort en messages à décrypter par les décideurs de la tutelle de l’ANSEJ. R R

La Tête de liste du FLN, Djahed Mohamed, à Ouest-Info :‘’Nous lutterons pour trouver des solutions contre le chômage’’

Le leader de la liste du parti du FLN M. Djahed Mohamed à promis aux citoyens de Sidi Bel Abbes, au cas où son parti aura la majorité des sièges aux prochaines élections législatives,de se réunir avec eux afin d'écouter à leur différentes préoccupations dont certaines seront transmises aux autorités locales, et certaines seront transmises aux autorités supérieures du pays comme il leur a promis de se déplacer chez eux dans toutes les communes de la wilaya en ajoutant qu'il sera élu par eux. Et concernant le programme de la campagne électorale du parti, il a déclaré : "Notre parti ne sort pas du programme du président de la république M. Abdelaziz Bouteflika, car c'est le président du parti, notre programme est dirigé vers tous les citoyens, et touche toutes les catégories de la société, riches, ou pauvres, employés et même chômage, un programme complet et spécial pour tous les citoyens sans exception et possède de grande thèmes comme le côté humain, et ce que nous intéresse est de trouver des solutions pour lutter contre le chômage à travers la création des postes d'emploi aux étudiants universitaires et non universitaires. Notre programme s'intéresse aussi à procurer des logements sociaux à la classe pauvre, à savoir, notre programme obtient sa force du Bayane du "1er Novembre 1954". Et concernant la personne de M . Djahed Mohamed, et les postes t occupés, il nous à déclaré: "M. Djahed Mohamed est né en 1941, professeur d'histoire, ancien combattant et membre de l'armée libérale nationale, après l'indépendance j'ai continué mes études, et j'ai obtenu une licence en histoire, et par la suite j'ai occupé des postes administratives, et je suis devenu directeur du grand et ancien lycée à Sidi Bel Abbes "Abdelkader Azza", et actuellement, je suis professeur des conférences à l'université, je fais des activités avec les étudiants, et je contribuer dans beaucoup de débats dans de divers rencontres et meeting à l'université". Zebida Abdelkader

Spécialisée dans le vol de voitures : Arrestation d’une bande constituée de trois individus

Quelle n'a pas été la surprise des policiers de la 4ème suret é urbaine lorsqu'ils ont découvert un attirail complet du parfait voleur de voiture quand ils ont intercepté une homme de 30 ans sur un parking mardi passé. Trois hommes résidant à Sidi Bel Abbés ont fait l'objet d'une interpellation sur le parking du quartier la Bremer par une équipe du groupe de sécurité de la sureté urbaine Les policiers étaient alors en train de mettre en place un dispositif de surveillance à la suite de nombreux vols de véhicules. Sur place, ils repèrent trois hommes à bord d'un véhicule 301 faussement immatriculé et volé en septembre sur le campus de Sidi Bel Abbés 2. Les trois individus s'apprêtaient à passer à l'action sur un véhicule Renault Mégane RS. A la vue des policiers, ils ont tenté de fuir et fonçaient délibérément sur leur véhicule. Agés tout trois de 22, 27, et 30 ans, le conducteur était porteur de gants,. Mais la fouille du véhicule amenait à la découverte de jeux de plaques d'immatriculation, , d'une visseuse, de matériel nécessaire à siphonner les réservoirs des véhicules et de boîtiers électroniques pouvant être des calculateurs. Un vrai coffre d'Alibaba. Ils ont été déférés au parquet. A. HOCINE

Le RND draine la foule à la salle du 24 février : Ouyahia réaffirme l'engagement de son parti à soutenir l'économie nationale

Le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Ahmed Ouyahia, a réaffirmé jeudi à Sidi Bel-Abbès l'engagement de son parti à soutenir l'économie nationale et sa relance. Animant un meeting électoral dans une salle omnisport du 24 février pleine jusqu’au dernier siège des gradins , Ahmed Ouyahia a souligné que le RND était "conscient" de la crise que traverse le pays conséquemment à la chute des prix du pétrole et oeuvre à "soutenir et à renforcer l’économie nationale ainsi que le programme du président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika". Il a rappelé que le programme du parti porte sur quatre axes : la préservation de l’unité, de la sécurité et de la stabilité du pays, le renforcement de l’économie nationale, l’amélioration de la politique sociale et la bonne gestion des affaires du pays. Ahmed Ouyahia a appelé à édifier une économie forte par les Algériens eux-mêmes et par le soutien de l’investissement et la levée des entraves auxquelles font face les investisseurs. Il a, à cette occasion, réaffirmé la poursuite par son parti de l’appui à la politique sociale, consacrée dans la proclamation du 1er novembre 1954 et son engagement à améliorer les conditions de vie des citoyens. M.Ouyahia a également réaffirmé que le RND ne renoncera pas à son parcours et ses choix stratégiques basés sur le soutien des couches vulnérables de la société et les jeunes. Dans ce contexte, il s’est engagé à poursuivre le programme de réforme de la santé pour assurer à tous les citoyens une couverture sanitaire adéquate, à soutenir les différentes réformes touchant le secteur éducatif et à permettre aux couches sociales à bas revenus d’accéder à un logement social pour préserver leur dignité. Le SG du RND a en outre salué les efforts consentis par l’ANP et les autres corps de sécurité qui veillent à la sécurité et à la stabilité du pays, appelant les citoyens à se regrouper derrière l’ANP et les corps de sécurité, à faire preuve de vigilance et à placer l’Algérie au-dessus de toute considération. Tout en mettant l’accent sur l’attachement du citoyen à son pays, aux principes du 1er novembre 1954, à l’islam sunnite malékite et à la nécessité de barrer la route devant des courants religieux étrangers à la société algérienne, Ahmed Ouyahia a appelé à saisir l’opportunité de ces prochaines législatives pour "opérer le changement". Le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Ahmed Ouyahia, a appelé à réhabiliter le travail pour édifier le pays et éviter l’endettement extérieur. Lors d’un meeting électoral, tenu au chef-lieu de wilaya, M. Ouyahia, a préconisé l’ouverture d’un dialogue national sur l’économie pour créer un consensus et amorcer une relance économique par une réhabilitation du travail, une exploitation optimale des richesses du pays, la promotion de l’investissement dans les secteurs de l’agriculture, l’industrie et du tourisme en tant qu’alternatives pour dépasser la crise découlant de la baisse drastique des prix du pétrole. Le SG du RND a mis en garde contre le recours à l’endettement rappelant les recommandations proposées par le FMI pour sortir de la crise financière que traverse l’Algérie, notamment la suspension des soutiens sociaux et à l’investissement, la dévaluation du dinar, la suppression de la règle 51/49. "Par ces recommandations, ils veulent étouffer l’Algérie. Nous sommes fermement opposés et nous n’aurons pas recours à l’endettement", a-t-il souligné dans ce contexte. Le même responsable a réitéré son attachement au soutien à la réconciliation nationale, au programme du Président de la république, Abdelaziz Bouteflika, qui a permis de préserver le pays et son unité. R.R

La présidente de l’association’’la bannière du patrimoine authentique’’, Mme Fetouh Fatima, à Ouest Info : « Nous travaillons pour préserver tout ce qui est patrimoine local »

Ouest-Info : Mme Fetouh Fatima présidente de l’association ‘’la bannière du patrimoine authentique’’ pouvez vous nous présenter votre association ? Mme Fetouh Fatima : oui, bien sûr, c’est une association culturelle, ‘’la bannière du patrimoine authentique’’ a été créée à la fin de l’année 2014 et agréée le 13 avril 2016, elle se compose de 28 artisans femmes et deux hommes qui exercent différents métiers. O. I. : Quels sont les objectifs de votre association ? Mme F. F.: Le principal objectif de notre association est de préserver tout ce qui est patrimoine algérien précisément celui de la wilaya de Sidi Bel Abbés et faire revivre nos traditions à savoir les gâteaux et les plats traditionnels comme le couscous , M’semen , les habits traditionnels tels ElbHayek, chedda, karakou pour la femme et El Bernous , Abaya pour l’homme, ainsi de la poterie, du décor, de la bijouterie et aussi tout ce qui concerne le trousseau de la mariée. O. I. : Quelles sont les activités et les manifestations culturelles organisées par l’association? Mme F. F. : Nous avons débuté nos activités en 2015 , tout en organisant des manifestations ordinaires et occasionnelles à savoir, le salon d’artisanat avec un défilé de mode des tenus traditionnelles et modernes à l’occasion de 8 mars avec la participation de 41 artisans où l’association a honoré plusieurs femmes à l’occasion de la journée mondiale de la femme afin de les encourager à la chambre d’artisanat , une rencontre culturelle avec deux associations venues d’Ouargla dans le cadre des échanges culturels organisés à la maison de la culture Kateb Yacine , le salon pour les tenues traditionnelles organisé à la maison de la culture Kateb Yacine à l’occasion du 19 mars , une exposition des produits artisanaux de 40 artisans à la galerie de Nouara. Outre la participation de notre association aux salons et à l’exposition nationale et locale en collaboration avec d’autres associations culturelles, avec la direction du tourisme et de l’artisanat lors de différentes occasions, historique, culturelle ainsi que religieuse O. I. : Et pour les prochaines activités ? - Mme F. F.: : On prépare un programme pour une riche manifestation culturelle qui sera organisée le 18 avril jusqu’à 18 Mmai 2017 à la coupole. C’est un salon national des produits artisanaux en collaboration avec la direction du tourisme et la direction de la culture avec la participation de pas moins de 50 artisans de plusieurs wilayas du pays. O. I. : Un dernier mot ? Mme F. F. : Je remercie le directeur de la culture de la wilaya pour leur soutien, et un grand merci pour le quotidien Ouest info.Entretien réalisé par : A.B.Mounira

La poussière des travaux du Tramway dérange les riverains de la ligne

Décidément les désagréments causés aux citoyens depuis le lancement du projet du tramway de Sidi Bel Abbés n’en finissent pas. On attend avec impatience la livraison du projet avec une finalisation pour un soulagement des riverains qui résident tout au long de la ligne. On a longtemps enduré les routes coupées engendrant des bouchons de la circulation et des problèmes de stationnement notamment au niveau du centre ville. Maintenant que les travaux touchent à leur fin et on active pour être au rendez vous le 5 juillet , date avancée pour la livraison du projet , les citoyens sont confrontés à la poussière des compresseur qui dégagent des nuages blanc à plusieurs endroits du tracé. Nous avons assisté à une prise de bec entre des citoyens et des travailleurs de l’entreprise chargée de la réalisation au niveau de l’avenue Abbane Ramdane. Faisant fi de tout un environnement, les compresseurs de l’entreprise ont dégagé une grande nuée de poussière asphyxiante et c’est la réaction généralisée. Les citoyens désabusés ont revendiqué un minimum de respect pour les maisons et les magasins. On pouvait à la limite envisager une solution pour éviter ce désastre a-t-on souhaité.Y Nouaoui

Ouest Info absent des étals des buralistes : Notre lectorat pénalisé par un conflit entre les diffuseurs

Suite à un conflit entre la SDPO, la société qui détient le monopole de la distribution de la presse et ses sous traitants de quelques wilayas de l’Ouest, la grande majorité des journaux ont été absents des étals des buralistes au grand dam des lecteurs qui ont été pénalisés. Ouest info en a subi les conséquences d’un conflit qui ne le concerne ni de près ni de loin et condamne avec vigueur de tels comportements qui réduisent à néant les efforts de ses journalistes dont le seul objectif est d’informer les lecteurs. Selon des informations recueillis auprès de la suûreté de wilaya, le fourgon de distribution de la SDPO a été intercepté à l’entrée de la ville pour lui retirer tous les journaux qu’il transportait. Par conséquent, l’ensemble des buralistes de la ville n’ont pas été approvisionnés. Les auteurs de cet acte vil sont identifiés et la police a procédé à une présentation devant le procureur de la république. Jusqu’à quand devrait-on subir le diktat des diffuseurs de la presse écrite ? Le ministre de la communication et les walis des wilayas de l’Ouest sont interpellés pour faire respecter les lois de la république .La rédaction

Sidi Bel Abbès

JA Teline IV

USMBA

JA Teline IV

Equipe Nationale

JA Teline IV

Culture

JA Teline IV

Ouest-Info

Avatar