Thu08172017

Last updateMon, 07 Aug 2017 4pm

Back You are here: Home SIDI BEL ABBES colonne 1

Sidi Bel Abbés

Que fait Sidi Bel Abbes la nuit ?

Une question qui est souvent posée. Que font les Bélabésiens quand ils ne somnolent pas tranquillement chez eux devant leurs télévisions ? Une petite balade en ville s’est imposée pour répondre à cette question. Première destination : le centre ville, naturellement. Nous fûmes surpris de trouver un désert nocturne. A part les crémeries ouvertes, au petit vichy, tous les locaux étaient fermés, les lumières éteintes, plus rien de Sidi Bel Abbes des années 80 dont mon père me vantait les mérites. Une des plus belles villes de l’Algérie, disait-il, un charme nocturne à non plus finir, de la vie, du chant, des spectacles au niveau des places de la ville, à savoir celle de Sakiat-El-Hamraa, ex Faubourg-Thiers, et celle du 1er Novembre, ex Place Carnot, et ses nombreuses salles de cinéma qui ne se désemplissaient pas, et surtout, son merveilleux théâtre, l’un des plus beaux d’Algérie, qui abritait des expositions de peintures ou de livres, ou présentait carrément des spectacles. Nombreuses sont les troupes théâtrales qui y sont passées. Aujourd’hui, hélas, les Bélabésiens ont soif de tout ça, et beaucoup de jeunes ne connaissent pas la réalité culturelle de Sidi Bel Abbes d’antan. Nous continuâmes notre route vers la belle rue de la Macta. Et là fus notre surprise lorsque nous constatâmes la présence de familles entières qui ont envahit le gazon de ce boulevard. Attablés autour d’un thermos de thé ou de café, femmes, enfants, et jeunes filles sirotaient tranquillement leur breuvage. Un peu plus loin, des jeunes gens assis à pleine terre ou sur des bancs, agrippant leurs Smartphones, appréciaient la brise nocturne. Notre périple vers Sidi Djilali fus très long vu l’embouteillage monstrueux de cette soirée. Arrivés là-bas, nous trouvâmes la place El Wiam joliment décorée par des lumières aux couleurs nationales. De nombreuses familles, attablées à une crémerie, ou assises sur des bancs publics pour celles qui ne pouvaient se le permettre vu les prix exorbitant, dégustaient leurs cornets de glace. De là, nous nous dirigeâmes vers Sidi Med Ben Ali. Un lac naturel, dont plusieurs villes Algériennes nous envient. Là aussi, beaucoup de familles autour d’un barbecue, ou qui ont carrément ramené leur diner de chez eux, passaient du bon temps, loin des bruits, de la lumière et du vacarme de la ville. Hélas, le manque de propreté se fit sentir. Des bacs à ordures qui débordent donnent l’impression de ne pas être vidés depuis l’été dernier. Les bouteilles vides et les sachets en plastique envahissent le lieu. Il est à signaler, en l'occurrence, que les éléments de la sécurité veillent religieusement à la sécurité des riverains. Cette petite tournée terminée, nous passâmes par la rocade sud de la ville, où beaucoup de voitures stationnaient au bas de la rue. Des jeunes avec leurs chaises pliantes, discutaient en jouant aux dominos ou aux jeux de cartes. La ville de Sidi Bel Abbes dispose aussi d’un jardin public dont les arbres sont plus que centenaire, et qui, désormais, n’a plus rien de public puisqu’il est devenu payant après les dernières rénovations, obligeant les habitants à le déserter malgré eux. Ce jardin dispose d’un mini Zoo dont ses singes s’amusent à sillonnaient les toits des maisons voisines, et s’attaquent aux arbres fruitiers et potagers, d’où l’intervention des pompiers pour les attraper et les ramener au Zoo, à plusieurs reprises. Zineb.C

Télagh : Un tournoi de foot pas comme les autres : Collecter de l’argent pour acheter le mouton de l’Aid aux démunis

La charmante ville de Telagh distante d'une cinquantaine de kms de Sidi Belabbes vit actuellement au rythme d'un alléchant tournoi de football initié conjointement par l'association ''Les Nomades" de Télagh présidée par Aliaoui , l'association de la protection de l'environnement et la promotion du tourisme et conforté par d'autres bénévoles . Cette manifestation sportive revêt un double caractère voir sportif et caritatif dont la finalité sera ponctuée par une quête qui sera destinée à l'achat des moutons de l'Aid El Adha au profit des personnes de la localité démunies financièrement . En effet , l'on a appris que ce tournoi qui sera animé par 16 clubs de Telagh , de Mérine , de Dhaya et d'autres localités limitrophes et répartis en quatre groupes, sera organisé sous forme d'un mini championnat qui aboutira à un système de coupe par voie d'une phase éliminatoire pour faire ressortir le champion symbolique car la somme collectée connaitra vraisemblablement son destinataire avant la fête de l'Aid , date de la finale de ce rendez-vous sportif qui draine quotidiennement la grande foule . Pour rappel , chaque club participera avec la somme de 15 mille DA , un montant qui sera consolidé sans doute par la participation des personnes charitables de la région dans un élan de solidarité. B.Rahmane

Le phénomène des baignades dans les jets d’eau, prend de l’ampleur : Un enfant traumatisé par 3 policiers

Avec la montée de la canicule, ces derniers jours, le phénomène des baignades d’enfants prend de l’ampleur, ce qui a fait réagir l’opinion publique sur une question de fond relative au manque cruel des bassins et piscines pour se rafraichir. Il est 14 heures en ce dernier vendredi du mois du carême, un enfant âgé à peine de 9 ans se baignait au rond point de la rocade qui donne sur le quartier Boumilk. Ses vêtements étaient entreposés sur un arbuste. Trois policiers sont arrivés à bord d’un véhicule, l’un d’eux est descendu pour prendre les vêtements de l’enfant et le véhicule est reparti laissant l’enfant traumatisé en sanglots suppliant les policiers de lui rendre ses vêtements avant de rentrer chez lui. L’un des policiers en furie, n’a rien voulu savoir menaçant même de représailles, les rares intervenants en faveur de l’enfant. Le môme a été abandonné par les policiers une seconde fois sur les lieux. Votre serviteur qui a été choqué par une scène horrible à laquelle il a assisté médusé, n’a pas échappé lui aussi aux menaces du policier. La solution était de conduire l’enfant en pleure au commissariat. En cours de route, nous découvrant que l’enfant était un élève studieux de la 5ème année primaire. Il est orphelin de père, un ancien policier décédé. Il convient de signaler que la politique du commandement de la police favorise plus l’éducation sur la répression. Une politique qui est malheureusement ternie par des policiers qui ne représentent pas dignement les valeurs d’une institution républicaine.M Delli

Trafic de voitures volées : Un réseau démantelé par les Services de la SûretéUn réseau démantelé par les Services de la Sûreté de wilaya de wilaya

Les services de police de la wilaya de Sidi Bel Abbès, ont présenté à la presse, ce dimanche 09 juillet 2017, un réseau de trafic de voitures, constitué de 10 individus, qui a été démantelé, suite à une minutieuse enquête effectuée par les éléments de la brigade économique de la Sûreté de wilaya. « Les investigations dans le cadre de cette affaire durent depuis des mois et c’est au cours du mois de ramadhan, que l’enquête a donné ses fruits. L’enquête a été lancée sur la base d'informations obtenues portant sur la « circulation à Sidi bel abbès d’un véhicule « Clio » avec des documents falsifiés».. C’est alors que ledit véhicule ayant été intercepté, les éléments de la brigade, ont abouti à l’arrestation de 10 suspects, impliqués et la récupération de 08 véhicules », précise dans son communiqué de presse le Sous Lieutenant Mekri Parmi les 10 individus arrêtés ,06 sont de Telagh et 04 de Sidi Bel Abbès. De par ce fait? des 57 dossiers de vols de voitures, 08 ont été retrouvées. Ainsi une fois les véhicules volés, les malfaiteurs trouvent la complicité d’un « prête-nom, » qui met en circulation le véhicule avec de faux papiers, après avoir poinçonné un nouveau numéro de châssis Les mis en cause seront présentés aux juridictions compétentes, pour les chefs d'inculpation de « constitution d’une association de malfaiteur », de « faux et usage de faux», « Mise en circulation de véhicule dont les normes techniques sont non conformes » et « trafic international de voiture » selon la communication de l’officier Mekri.​K.Benkhelouf

La CNAS lance une campagne contre le tabagisme :Le tabac tue, libérez-vous de son emprise !

« Le tabac tue, libérez-vous de son emprise » C’est le thème choisi pour la campagne nationale sur la lutte contre le tabagisme ainsi sur les risques du tabagisme durant le mois de ramadhan, organisée par la Caisse nationale des assurances sociales des travailleurs salariés (CNAS), lancée du 13 jusqu'au 15 du mois courant, à l'adresse des assurés sociaux et leurs ayants droits. Selon la direction de la CNAS de Sidi Bel Abbès, l'objectif de cette campagne est de réveiller la conscience des usagers et ainsi sensibiliser les personnes fumeuses sur le tabac et de les inciter à suivre des conseils des médecins relatifs à la prévention contre les complications liées à la consommation du tabac. Ces journées d’information et de sensibilisation donnent lieu à la diffusion d'affiches, de dépliants , à des stands, des supports d’information et de vulgarisation disant stop aux ravages du tabagisme, dans les centres payeurs à travers le territoire de la wilaya, auprès des praticiens de santé conventionnés et auprès les médias . Une rencontre a été organisée au niveau du siège de l’agence qui se situe à l’avenue ‘’Issat Idir ‘’, dans le même contexte. Selon l’intervention du médecin chef Belkhorissat Abdelkrim en présence du nouveau directeur de l’agence de la CNAS M.Hamel Badreddine , un sondage d’opinion étalé sur 3 jours sur le tabagisme a été lancé au niveau national au profit de plus de 36000 assurés sociaux et leur ayants droit, l’enquête a touché toutes les agences et structures de paiement de la Cnas environ 900 agences tout en utilisant des outils , des canaux électroniques de collecte de données. Les résultats de l’enquête sur l’ensemble de l a population enquêtée, révèle que la prévalence du tabagisme est de 27,66%, elle est plus élevé pour les hommes avec 25,8% , la prévalence de l’usage quotidien du tabac est de 23,5% et celle de l’usage occasionnel est de 4,1% , aussi 72,3% de la population étudiée n'est consommatrice actuels de tabac dont la consommation du tabac à fumer varie selon l’âge , et décroit avec l’évolution de ce dernier. La prévalence est la plus élevée dans le groupe d’âge des 26-35 ans pour un taux qui diminue après l’âge de 35 ans et 52,5% des fumeurs quotidiens ont un âge compris entre 26 et 45 ans et 7,1% chez les jeunes entre 16 et 25 ans . Pour conclure, l’intervenant a déclaré que le nombre moyen de cigarettes par jour est de 15,30 dans l’ensemble, la plupart des fumeurs quotidiens, 50,7%, fument entre 10 et 20 cigarettes par jour et seulement 5,6% fument 31 cigarettes ou plus par jour, à signaler que l’âge moyen de début de consommation est de 17,9 ans. « Nous espérons que les campagnes de sensibilisation et de vulgarisation seront renforcées par toutes les directions et les secteurs puisque la lutte contre le tabagisme est l’affaire de tous , en espérant qu’il aura des documentaires , des affiches , des dessins qui montrent la différence entre un corps d’une personne non fumeuse et une personne fumeuse, malheureusement la plupart des fumeurs ne savent pas que le tabac est un danger mortel pour la santé et cause beaucoup de maladies, dira le médecin chef M.Belkhorissat Abdelkrim. M.Delli

Le vice P/APC M. Fethi Semoud à Ouest-Info: "Je fais appel au wali afin de prendre en considération le cas du festival"

《J'ai beaucoup parlé et je parle encore du festival international de la danse populaire, on attend toujours la réponse de la part du ministre de la culture pour éclaircir l'avenir du festival, s'il va être organisé cet été ou pas, en tant qu'élus, nous recevons quotidiennement les préoccupations des artistes qui veulent avoir des informations sur le destin du festival qui fait partie du patrimoine culturel de Sidi Bel Abbes, pour cela j'adresse un message au wali afin de prendre en considération le cas du festival. Zebida Abdelkader

Le ministre de la santé et de la population en visite de travail : ‘’ Le CAC a besoin de 240 milliards pour son inauguration ‘’

Hier matin, M. Mokhtar Hezbalaoui ministre de la santé et de la population était en visite de travail dans la wilaya de Sidi Bel Abbés accompagné d’une forte délégation de son département. Le premier point est la visite du Centre de Lutte Contre le Cancer (CLCC) ex CAC. Pour ce centre de 120 lits pour un coût avoisinant les 835 milliards de centimes, le projet a démarré le 20.09.2008 avec cinq différentes entreprises de construction, au 11 juin 2017 où le taux de réalisation a atteint les 96% du projet (CET) avec étude et réalisation algérienne. Le ministre de la santé a eu à visiter les différents services à savoir le service oncologie médicale de 40 lits, doté de quatre unités, chirurgie « A » doté de vingt huit lits et quatre unités, chirurgie «B» doté de dix huit lits et trois unités, anesthésie et réanimation avec quatorze lits et trois unités, radiothérapie vingt lits et quatre unités, imagerie médicale trois unités, médecine nucléaire quatre unités, laboratoire central quatre unités, anatomie pathologie trois unités et deux unités pour la pharmacie. La formation du personnel des services de radiothérapie et médecine nucléaire (radiothérapie, physiciens et manipulateurs) sont placés en formation auprès des CLCC d’Oran et du service de médecine nucléaire au CHU de Tlemcen. Dans un point de presse au niveau de la salle de la conférence du CLCC de Sidi Bel Abbès, le ministre donna des orientations sur l’accompagnement du malade depuis sa prise en charge jusqu’à sa guérison. M. Mokhtar Hezbalaoui dira aux présents « je suis satisfait de voir un tel bijou et qui est de surcroit algérien à 100%. M.Hasbellaoui a déclaré que cette infrastructure sanitaire est réalisée selon les normes internationales et le 1er cas sera traité au mois de septembre prochain. C’est un important acquis pour la wilaya de sidi bel abbés ainsi que pour les wilayas de la région Ouest a précisé le ministre. M.Hasbellaoui a insisté sur les échanges et rencontres dans les consultations pluridisciplinaires de diagnostic précoce avec les spécialistes à fin de donner des évaluations précises et il a exhorté les médecins et les praticiens à améliorer les prestations dont l’accueil et l’orientation du patient qui sont selon lui c’est 20% du traitement. Selon la DSP de sidi bel abbés le CAC besoin une somme de 240 millions de Dinars pour les équipements et le ministre a rassuré que ce projet est inscrit dans le cadre du programme du président de la république et que tout besoin financier sera pris en charge dans les bref délais. Ce qui a rassuré aussi l’entreprise réalisatrice qui selon des indiscrétions attend toujours une enveloppe de 400 milliards. Le deuxième point n’est autre que l’hôpital (60 lits) de la commune de Tabia relevant de la daira de Sidi Ali Benyoub situé à l’ouest du chef lieu de wilaya sidi bel Abbés. L’EPH de Tabia est doté de 60 lits dont le montant en lot unique s’élève à 166 milliards de centimes, il a été inauguré par l’ancien ministre de la santé et de la population Boudiaf vers la fin de l’année 2016. L’accord de principe a été donné par le ministre pour la rallonge de 4,8 milliards de centimes pour la clôture. A. Hocine et A.B.Mounira

Les citoyens dans le besoin, heureux que la friperie existe

Comme chaque année, et que cela soit pendant la journée ou après « le ftor », les familles font la prospection de tous les magasins d’habillements, dans l’espoir de trouver de quoi habiller leurs enfants, et ce manège, ils le répèteront plusieurs fois la dernière quinzaine du mois sacré. Les plus «aisés», ne se casseront pas la tête, leur préférence sera fixée pour les magasins du centre ville, qui proposent des vêtements à des prix dépassant tout entendement et quelque soit le prix affiché, les citoyens fortunés répondront aux sollicitudes de leurs enfants, comme ils le font à chaque fête. Ceux qui auront bouclé difficilement le mois sacré du ramadhan, rechercheront dans les marchés populaire des vêtements de moindre qualité dont les prix sont acceptables. C’est alors qu’une ambiance propre à celle de l’approche des fêtes religieuses ou celle des rentrées scolaires ou « le désir de faire des achats et les difficultés de ne pas y répondre », se lit dans les comportements et les faciès des chefs de ménage, en quête de produits bon marché. Les petites bourses, font des recherches microscopiques de marchandises, aussi bien bon marché que de moindre qualité, pourvu qu’ils ne retournent pas bredouilles, auprès de leurs enfants. Les prix plafonnés varient entre 500DA et 3000DA selon les produits. Et puis ils existent, une autre catégorie de citoyens qui ont eu des difficultés à gérer leur faible budget, durant le mois du Ramadhan, ne sachant comment faire face aux dépenses de l’Aïd. Et parce qu’ils auront difficilement joint les deux bouts, ils se ruent vers la friperie qui fait légion, en vue de trouver ce que leurs enfants, ont besoin. «La friperie est, pour nous les pauvres, le seul moyen d’acheter des vêtements à des prix abordables», affirme un père de famille. Malgré ce constat amer, il n’est de secret pour personne que les étals de friperie sont à longueur d’année pris d’assaut par les chefs de famille, en quête d’une bonne occasion en étant les premiers et nouveaux arrivages des « balles » pour avoir le choix et pour certain produits qu’ils auront trouvés comme bonne occasion, ils iront directement le nettoyer dans un pressing. Les petites bourses optent pour cette solution afin de vêtir leur enfants. K.Benkhelouf

INCENDIE DE L' HORLOGE DUNE STATION DU TRAMWAY : Les deux auteurs condamnés à 3 ans de prison ferme assortie d'une amende

Arrêtés par les services de police, grâce aux cameras de la ligne du tramway , au soir de l’incendie d'une horloge des 4o autres érigées tout au long du tracé du tram , les trois mis en cause ont été condamnés à trois ans de prison ferme assortie d’une amende de 20 millions de centimes chacun . A signaler que les trois individus âgés entre 21 et 32 ans, ont mis le feu à une poubelle des services communaux, placée au dessous de l’horloge , et d les flammes se sont vite propagées pour atteindre l’appareil qui été complètement calciné . Cet acte criminel que les habitants de Benhamouda et du rocher ont énergiquement condamnés a suscité inquiétude et appréhension quant à la préservation des infrastructures du tramway . Notons à toutes fins utiles que l’ex direction des impots , sise au centre ville, sera annexé a la sûreté de wilaya aux fins d'abriter le centre des cameras de surveillance.Belhadj B

Sidi Bel Abbès

JA Teline IV

USMBA

JA Teline IV

Equipe Nationale

JA Teline IV

Culture

JA Teline IV

Ouest-Info

Avatar