Tue02202018

Last updateMon, 29 Jan 2018 3pm

Back You are here: Home SIDI BEL ABBES

Sidi Bel Abbés

ACCOMPAGNEMENT DES PORTEURS DE PROJETS: Signature de 03 conventions-cadre entre la CNAC, l’université , l’I.N.S.I et la formation professionnelle

Une rencontre a été organisée le 25 Janvier à la bibliothèque de la wilaya, par la CNAC en vue de procéder à la signature de 03 conventions-cadre ayant pour objectif la promotion de l’Entrepreunariat. Cet évènement en la présence de Mr Hachani Tahar wali de Sidi Bel Abbès, du Directeur Général de la CNAC Mr Hamoudi Mohamed et les secteurs concernés par cette opération, à savoir l’université, l’institut National Supérieur de l’Informatique, et la direction de la formation professionnelle. En outre parmi les invités, du monde de l’université, de l’industrie, et des différents dispositifs de l’emploi et de l’accompagnement financier des porteurs de projets.A cet effet Mr Hachani Tahar, a exprimé sa satisfaction vis-à-vis des efforts déployés par l’UDL et la maison de l’entreprenariat. Il illustra les efforts innovants de l’UDL et son rôle dans le développement de la wilaya, en relevant les défis,. «la mise en œuvre de cette initiative de signature par la CNAC de ces 03 conventions-cadre, considérée comme la première au niveau national, repose sur l’exécution des procédures inhérentes à chaque secteur et l’accompagnement des porteurs de projets. « Les acteurs à ce projet jouent un rôle primordial dans le développement et le progrès du pays et son intégration intelligente dans l’économie du savoir. Jumelée avec une éducation de qualité et une formation performante, ils favorise l’extension du capital humain et la création d’emploi», estime le premier responsable de la wilaya. Par la même occasion, il a appelé à davantage d’efforts et de coordination entre les partenaires.Le Directeur Général de la CNAC Mr Hamoudi Mohamed, rappela « le grand intérêt que vise le dispositif en se positionnant comme le mécanisme approprié pour assurer l’articulation entre l’université et le monde de l’économie pour la création de richesse et que les accords signés, seront porteur de bon résultat ». . Le recteur de l’UDL, rappellera, « les grandes missions de l’université au sein de laquelle sont dispensés des enseignements dans diverses spécialités, soit un riche potentiel qui mérite d’être mobilisé pour une participation active au développement économique et social local et du pays ». La signature de la 1ere convention entre le Directeur Général de la CNAC et le recteur, la seconde fut avec le directeur de l’institut supérieur d’Informatique et la troisième avec la direction de la formation professionnelle. Ces conventions ont pour but de renforcer la relation entre le dispositif de la CNAC et les secteurs suscités. K.Benkhelouf

ENIE : Le téléphone portable commercialisé à partir de janvier 2018

À l’occasion de la cérémonie de lancement de la nouvelle gamme de téléphone portable qui s’est déroulée à l'hôtel El Charif de Sidi Bel Abbés, l’entreprise ENIE a présenté sa nouvelle gamme de production de la téléphonie mobile. Avec ces nouveaux produits certifiés CE. En collaboration avec le groupe Power d’Alger. Le produit de la téléphonie mobile qui a été proposé soit quatre produits à savoir EF1, E3, E5 et E7, efficaces et sûrs, et économiquement intéressants tout en répondant aux normes requises par le marché européen. S’appuyant sur la performance des produits haute de gamme, la gamme ENIE offrent un produit équilibré idéal avec protection et durabilité. Le produit de la téléphonie mobile ENIE selon le PDG Békarra Djamel est un matériau solide et léger. La gamme ENIE est certifiée sur satisfaction d’essais de conformité, leur protection et leur solidité demeurent constantes. Un programme de production de téléphone mobile de la gamme Enie sera lancé en janvier 2018 en donnant la possibilité de commander seulement les quantités que l’on prévoit d’utiliser. Cela permet une grande flexibilité si les besoins évoluent et aucun engagement de dépenses inutiles. la recherche d’une coupe ergonomique et confortable a été au cœur du développement des nouveaux portables. La conception a été optimisée afin d’obtenir un produit fiable. Avec Enie le groupe Power a développé une nouvelle gamme résolument innovante, basée sur son expertise technique, qui répond à la fois aux besoins spécifiques de la téléphonie mobile en Algérie avec un environnement contrôlé, et aux exigences des normes imposées par le marché européen.. A. Hocine

La CNAS lance une campagne contre le tabagisme :Le tabac tue, libérez-vous de son emprise !

« Le tabac tue, libérez-vous de son emprise » C’est le thème choisi pour la campagne nationale sur la lutte contre le tabagisme ainsi sur les risques du tabagisme durant le mois de ramadhan, organisée par la Caisse nationale des assurances sociales des travailleurs salariés (CNAS), lancée du 13 jusqu'au 15 du mois courant, à l'adresse des assurés sociaux et leurs ayants droits. Selon la direction de la CNAS de Sidi Bel Abbès, l'objectif de cette campagne est de réveiller la conscience des usagers et ainsi sensibiliser les personnes fumeuses sur le tabac et de les inciter à suivre des conseils des médecins relatifs à la prévention contre les complications liées à la consommation du tabac. Ces journées d’information et de sensibilisation donnent lieu à la diffusion d'affiches, de dépliants , à des stands, des supports d’information et de vulgarisation disant stop aux ravages du tabagisme, dans les centres payeurs à travers le territoire de la wilaya, auprès des praticiens de santé conventionnés et auprès les médias . Une rencontre a été organisée au niveau du siège de l’agence qui se situe à l’avenue ‘’Issat Idir ‘’, dans le même contexte. Selon l’intervention du médecin chef Belkhorissat Abdelkrim en présence du nouveau directeur de l’agence de la CNAS M.Hamel Badreddine , un sondage d’opinion étalé sur 3 jours sur le tabagisme a été lancé au niveau national au profit de plus de 36000 assurés sociaux et leur ayants droit, l’enquête a touché toutes les agences et structures de paiement de la Cnas environ 900 agences tout en utilisant des outils , des canaux électroniques de collecte de données. Les résultats de l’enquête sur l’ensemble de l a population enquêtée, révèle que la prévalence du tabagisme est de 27,66%, elle est plus élevé pour les hommes avec 25,8% , la prévalence de l’usage quotidien du tabac est de 23,5% et celle de l’usage occasionnel est de 4,1% , aussi 72,3% de la population étudiée n'est consommatrice actuels de tabac dont la consommation du tabac à fumer varie selon l’âge , et décroit avec l’évolution de ce dernier. La prévalence est la plus élevée dans le groupe d’âge des 26-35 ans pour un taux qui diminue après l’âge de 35 ans et 52,5% des fumeurs quotidiens ont un âge compris entre 26 et 45 ans et 7,1% chez les jeunes entre 16 et 25 ans . Pour conclure, l’intervenant a déclaré que le nombre moyen de cigarettes par jour est de 15,30 dans l’ensemble, la plupart des fumeurs quotidiens, 50,7%, fument entre 10 et 20 cigarettes par jour et seulement 5,6% fument 31 cigarettes ou plus par jour, à signaler que l’âge moyen de début de consommation est de 17,9 ans. « Nous espérons que les campagnes de sensibilisation et de vulgarisation seront renforcées par toutes les directions et les secteurs puisque la lutte contre le tabagisme est l’affaire de tous , en espérant qu’il aura des documentaires , des affiches , des dessins qui montrent la différence entre un corps d’une personne non fumeuse et une personne fumeuse, malheureusement la plupart des fumeurs ne savent pas que le tabac est un danger mortel pour la santé et cause beaucoup de maladies, dira le médecin chef M.Belkhorissat Abdelkrim. M.Delli

Commémoration du 17 octobre 1961 à Paris : L'ambassadeur d' Algérie et la maire de Paris se recueillent à la mémoire des victimes

A l’occasion du 56e anniversaire jour pour jour, M Abdelkader Mesdoua, ambassadeur d' Algérie en France et Anne Hidalgo, Maire de Paris ont déposé une gerbe de fleurs devant la plaque commémorative dédiée à la mémoire des Algériens tués à Paris lors de la répression d'une manifestation pacifique pour condamner le couvre-feu discriminatoire imposé par le préfet Maurice Papon..Une cérémonie qui a lieu tous les ans depuis 2001.Lors de la manifestation du mardi 17 octobre 1961 dont l'objet était de protester contre le couvre-feu décrété le 5 octobre par le préfet de police, Maurice Papon, qui exigeait des travailleurs algériens de ne plus circuler de nuit dans la capitale. Le préfet autorisait également l'interpellation de tout musulman de jour comme de nuit. A cet effet, la Fédération de France du FLN avait appelé les Algériens de la région parisienne à manifester pacifiquement, avec femmes et enfants, le 17 octobre, à 20h30 sur les Champs-Elysées, à deux pas du siège de la présidence et de l'Assemblée Nationale contre ces mesures discriminatoires. Malgré l'interdiction, les algériens des banlieues ouvrières convergent vers le centre de la capitale. Les forces de l'ordre affrontent les manifestants et les embarquent vers les commissariats pour les rouer de coups.Des manifestants sont même jetés dans la Seine. Le nombre de victimes est estimé entre 50 et 120 alors qu’ils défendaient leur droit à l’égalité et à l’indépendance, furent frappés à mort dans les rues de Paris, certains tués par balle, d’autres jetés encore vivants dans la Seine qui charriera leurs cadavres plusieurs jours durant. Cinquante-six ans après, le 17 octobre 1961, ce massacre occulté de la mémoire collective demeure tabou.En Algérie, les médias ont commencé à faire écho aux rassemblements organisés sur le pont Saint-Michel à partir des années 1980 et l’omerta était encore bien présente. Quant à la France l'ancien locataire de l'Elysée François Hollande avait ouvert la voie à un changement de paradigme "Le 17 octobre 1961, des Algériens qui manifestaient pour le droit à l'indépendance ont été tués lors d'une sanglante répression, avait reconnu le chef de l’État dans un communiqué de l'Élysée. La République reconnaît avec lucidité ces faits. Cinquante et un ans après cette tragédie, je rends hommage à la mémoire des victimes." Un geste important qui s’explique par un changement de génération au sein de la classe politique française. Lors de son déplacement à Alger en février 2017, Emmanuel Macron , alors simple candidat à la magistrature suprême avait qualifié la colonisation de « crime contre l’humanité ». « La colonisation fait partie de l’histoire française. C’est un crime, c’est un crime contre l’humanité, c’est une vraie barbarie et ça fait partie de ce passé que nous devons regarder en face en présentant aussi nos excuses à l’égard de celles et ceux envers lesquels nous avons commis ces gestes », avait-il déclaré lors d’une interview accordée à Echorouk News.Des propos qui ont immédiatement déclenché une volée de réactions dans la classe politique française. A présent, la reconnaissance du président français se fait attendre comme il avait souligné un des signataires du Collectif 17-octobre 1961 "Il ne s’est pas exprimé en tant que président de la République, mais il a dit qu’il le ferait. On attend aujourd’hui qu’il confirme ce qu’il a dit : la reconnaissance globale de la colonisation comme un fait contradictoire avec les valeurs de la République". Par conséquent, si le président Macron le seul homme politique français à date à avoir tenu une position aussi courageuse et nette sur le passé colonial de la France confirme les promesses du candidat à l'élection présidentielle, il pourrait ainsi écrire une nouvelle page de l’histoire franco-algérienne et contribuait à l'apaisement dans les relations entre les deux pays. Y.H

Le ministre de la santé et de la population en visite de travail : ‘’ Le CAC a besoin de 240 milliards pour son inauguration ‘’

Hier matin, M. Mokhtar Hezbalaoui ministre de la santé et de la population était en visite de travail dans la wilaya de Sidi Bel Abbés accompagné d’une forte délégation de son département. Le premier point est la visite du Centre de Lutte Contre le Cancer (CLCC) ex CAC. Pour ce centre de 120 lits pour un coût avoisinant les 835 milliards de centimes, le projet a démarré le 20.09.2008 avec cinq différentes entreprises de construction, au 11 juin 2017 où le taux de réalisation a atteint les 96% du projet (CET) avec étude et réalisation algérienne. Le ministre de la santé a eu à visiter les différents services à savoir le service oncologie médicale de 40 lits, doté de quatre unités, chirurgie « A » doté de vingt huit lits et quatre unités, chirurgie «B» doté de dix huit lits et trois unités, anesthésie et réanimation avec quatorze lits et trois unités, radiothérapie vingt lits et quatre unités, imagerie médicale trois unités, médecine nucléaire quatre unités, laboratoire central quatre unités, anatomie pathologie trois unités et deux unités pour la pharmacie. La formation du personnel des services de radiothérapie et médecine nucléaire (radiothérapie, physiciens et manipulateurs) sont placés en formation auprès des CLCC d’Oran et du service de médecine nucléaire au CHU de Tlemcen. Dans un point de presse au niveau de la salle de la conférence du CLCC de Sidi Bel Abbès, le ministre donna des orientations sur l’accompagnement du malade depuis sa prise en charge jusqu’à sa guérison. M. Mokhtar Hezbalaoui dira aux présents « je suis satisfait de voir un tel bijou et qui est de surcroit algérien à 100%. M.Hasbellaoui a déclaré que cette infrastructure sanitaire est réalisée selon les normes internationales et le 1er cas sera traité au mois de septembre prochain. C’est un important acquis pour la wilaya de sidi bel abbés ainsi que pour les wilayas de la région Ouest a précisé le ministre. M.Hasbellaoui a insisté sur les échanges et rencontres dans les consultations pluridisciplinaires de diagnostic précoce avec les spécialistes à fin de donner des évaluations précises et il a exhorté les médecins et les praticiens à améliorer les prestations dont l’accueil et l’orientation du patient qui sont selon lui c’est 20% du traitement. Selon la DSP de sidi bel abbés le CAC besoin une somme de 240 millions de Dinars pour les équipements et le ministre a rassuré que ce projet est inscrit dans le cadre du programme du président de la république et que tout besoin financier sera pris en charge dans les bref délais. Ce qui a rassuré aussi l’entreprise réalisatrice qui selon des indiscrétions attend toujours une enveloppe de 400 milliards. Le deuxième point n’est autre que l’hôpital (60 lits) de la commune de Tabia relevant de la daira de Sidi Ali Benyoub situé à l’ouest du chef lieu de wilaya sidi bel Abbés. L’EPH de Tabia est doté de 60 lits dont le montant en lot unique s’élève à 166 milliards de centimes, il a été inauguré par l’ancien ministre de la santé et de la population Boudiaf vers la fin de l’année 2016. L’accord de principe a été donné par le ministre pour la rallonge de 4,8 milliards de centimes pour la clôture. A. Hocine et A.B.Mounira

Que fait Sidi Bel Abbes la nuit ?

Une question qui est souvent posée. Que font les Bélabésiens quand ils ne somnolent pas tranquillement chez eux devant leurs télévisions ? Une petite balade en ville s’est imposée pour répondre à cette question. Première destination : le centre ville, naturellement. Nous fûmes surpris de trouver un désert nocturne. A part les crémeries ouvertes, au petit vichy, tous les locaux étaient fermés, les lumières éteintes, plus rien de Sidi Bel Abbes des années 80 dont mon père me vantait les mérites. Une des plus belles villes de l’Algérie, disait-il, un charme nocturne à non plus finir, de la vie, du chant, des spectacles au niveau des places de la ville, à savoir celle de Sakiat-El-Hamraa, ex Faubourg-Thiers, et celle du 1er Novembre, ex Place Carnot, et ses nombreuses salles de cinéma qui ne se désemplissaient pas, et surtout, son merveilleux théâtre, l’un des plus beaux d’Algérie, qui abritait des expositions de peintures ou de livres, ou présentait carrément des spectacles. Nombreuses sont les troupes théâtrales qui y sont passées. Aujourd’hui, hélas, les Bélabésiens ont soif de tout ça, et beaucoup de jeunes ne connaissent pas la réalité culturelle de Sidi Bel Abbes d’antan. Nous continuâmes notre route vers la belle rue de la Macta. Et là fus notre surprise lorsque nous constatâmes la présence de familles entières qui ont envahit le gazon de ce boulevard. Attablés autour d’un thermos de thé ou de café, femmes, enfants, et jeunes filles sirotaient tranquillement leur breuvage. Un peu plus loin, des jeunes gens assis à pleine terre ou sur des bancs, agrippant leurs Smartphones, appréciaient la brise nocturne. Notre périple vers Sidi Djilali fus très long vu l’embouteillage monstrueux de cette soirée. Arrivés là-bas, nous trouvâmes la place El Wiam joliment décorée par des lumières aux couleurs nationales. De nombreuses familles, attablées à une crémerie, ou assises sur des bancs publics pour celles qui ne pouvaient se le permettre vu les prix exorbitant, dégustaient leurs cornets de glace. De là, nous nous dirigeâmes vers Sidi Med Ben Ali. Un lac naturel, dont plusieurs villes Algériennes nous envient. Là aussi, beaucoup de familles autour d’un barbecue, ou qui ont carrément ramené leur diner de chez eux, passaient du bon temps, loin des bruits, de la lumière et du vacarme de la ville. Hélas, le manque de propreté se fit sentir. Des bacs à ordures qui débordent donnent l’impression de ne pas être vidés depuis l’été dernier. Les bouteilles vides et les sachets en plastique envahissent le lieu. Il est à signaler, en l'occurrence, que les éléments de la sécurité veillent religieusement à la sécurité des riverains. Cette petite tournée terminée, nous passâmes par la rocade sud de la ville, où beaucoup de voitures stationnaient au bas de la rue. Des jeunes avec leurs chaises pliantes, discutaient en jouant aux dominos ou aux jeux de cartes. La ville de Sidi Bel Abbes dispose aussi d’un jardin public dont les arbres sont plus que centenaire, et qui, désormais, n’a plus rien de public puisqu’il est devenu payant après les dernières rénovations, obligeant les habitants à le déserter malgré eux. Ce jardin dispose d’un mini Zoo dont ses singes s’amusent à sillonnaient les toits des maisons voisines, et s’attaquent aux arbres fruitiers et potagers, d’où l’intervention des pompiers pour les attraper et les ramener au Zoo, à plusieurs reprises. Zineb.C

UNE DÉSIGNATION SANS SURPRISE

Benghanem Lahcen nommé secrétaire général du ministère du Commerce M. Benghalem Lahcen, ancien directeur du commerce et ex députe aux deux mandats a été promu secrétaire général du ministère du commerce . Ex: coordinateur des années durant , du parti RND à Sidi Bel Abbès, avec lequel la formation de Ouyahiya a vu , grâce a son verbe facile conjugué a une simplicité déconcertante , l’adhésion d'une fournée d’intellectuels M, Benghalem a fait, malgré ses compétences requises , le profil bas . Agé de 60 ans et père de trois enfants, Lahcen, pour les intimes,dont sa désignation n'a pas surpris non plus son entourage qui le voyait déjà ministre a, contrairement à certains en mal de publicité, su garder, toujours, la tête sur les épaules et les pieds sur terre . il sera, à coup sur, d'un appoint considérable à un ministère qui a , indéniablement , du pain sur la planche. En cette occasion, le directeur Abdelaziz Houmad et l’ensemble du collectif d’Ouest-Info présentent à leur ami Lahcène leurs sincères félicitations tous et lui souhaitent toute la réussite dans sa noble mission. Belhadj B

Le phénomène des baignades dans les jets d’eau, prend de l’ampleur : Un enfant traumatisé par 3 policiers

Avec la montée de la canicule, ces derniers jours, le phénomène des baignades d’enfants prend de l’ampleur, ce qui a fait réagir l’opinion publique sur une question de fond relative au manque cruel des bassins et piscines pour se rafraichir. Il est 14 heures en ce dernier vendredi du mois du carême, un enfant âgé à peine de 9 ans se baignait au rond point de la rocade qui donne sur le quartier Boumilk. Ses vêtements étaient entreposés sur un arbuste. Trois policiers sont arrivés à bord d’un véhicule, l’un d’eux est descendu pour prendre les vêtements de l’enfant et le véhicule est reparti laissant l’enfant traumatisé en sanglots suppliant les policiers de lui rendre ses vêtements avant de rentrer chez lui. L’un des policiers en furie, n’a rien voulu savoir menaçant même de représailles, les rares intervenants en faveur de l’enfant. Le môme a été abandonné par les policiers une seconde fois sur les lieux. Votre serviteur qui a été choqué par une scène horrible à laquelle il a assisté médusé, n’a pas échappé lui aussi aux menaces du policier. La solution était de conduire l’enfant en pleure au commissariat. En cours de route, nous découvrant que l’enfant était un élève studieux de la 5ème année primaire. Il est orphelin de père, un ancien policier décédé. Il convient de signaler que la politique du commandement de la police favorise plus l’éducation sur la répression. Une politique qui est malheureusement ternie par des policiers qui ne représentent pas dignement les valeurs d’une institution républicaine.M Delli

Le wali Hachani préside la distribution de logements : 782 logements tous types confondus livrés en attendant les 352 restants pour le mois de Ramadhan

Dans une ambiance festive marquée par les rythmes des danses folkloriques et le baroud , le wali de Sidi Bel Abbés Tahar Hachani , a présidé la distribution de 782 logements tous types confondus. On relève la qualité des logements attribués dans le cadre du LPA par l’agence foncière de Sidi Bel Abbés. Des appartements de type F3 spacieux et bien aérés dont la superficie dépasse les 70 m2. La cérémonie s’est déroulée au site des 198 logements LPA réalisés par l’agence foncière qui n’a omis aucun détail dans la conception des logements et des VRD a-t-on constaté sur les lieux. Il est utile de signaler que sur ce quota de 782 logments , 422 d’entre -eux sont réalisés par l’agence foncière de wilaya. L’organisme dirigé par madame Ben Abdelkader Malika est considéré comme le meilleur et le premier promoteur de la wilaya en matière de délai de réalisation , de conception et de sérieux ce qui d’ailleurs poussent plusieurs demandeurs LPA à choisir ce promoteur public.Selon un communiqué de la wilaya les différents maitres d’ ouvrages à savoir l’agence foncière, l’OPGI , l’AADL et le FNPOS ont réalisé 300 logements sociaux , 422 LPA et 30 unités FNPOS.L’ensemble de ces logements sont situés à travers de plusieurs commune de Sidi Bel Abbés à savoir le chef lieu de la wilaya , la daira de Telagh , de Sidi Lahcène et Ben et Sfisef . Il convient de signaler que le wali qui a prononcé une allocution pour la circonstance n’a pas manqué de relever que tous ces logements livrés aux citoyens à la veille d’un événement religieux important sont le fruit du programme du président de la république. Il n’a pas aussi manqué de signaler qu’un autre quota de 352 logements dont 180 dans la formule AADL seront distribués à l’occasion de la nuit « d’el kadr » à la fin du mois sacré du ramadhan. M Delli et AB Mounira.

Sidi Bel Abbès

JA Teline IV

USMBA

JA Teline IV

Equipe Nationale

JA Teline IV

Culture

JA Teline IV

Ouest-Info

Avatar