Fri03242017

Last updateWed, 22 Mar 2017 2pm

Back You are here: Home SIDI BEL ABBES

Sidi Bel Abbés

Bir El Ahmam , Oued Taourira et Tagouraya : La vie reprend au sud …..

Dès son installation à le fin du mois de décembre 2016 à le tète de la wilaya de Sidi Bel Abbès en remplacement de Hattab Mohamed Amine nommé wali de Bejaia, le wali Hachani tahar fit une visite inopinée au sud de la wilaya afin de s’enquérir des conditions de vie et du modus vivendi de la population de cette liontaine contrée. Les zones Bir El Ahmam , Oued Taourira et Tagouraya avaient plus particulièrement attiré son attention .Il ne put cacher sa déception et surtout sa colère devant l’état lamentable des lieux et plus précisément celui de la route allant de Bir Al Ahmam jusqu’à Tagouraya en passant par Oued Taourira. Une route devenue impraticable et longue d’une trentaine de kilomètres. Devant ce panorama sordide , le wali décide alors de réhabiliter les 30 kms de ce chemin communal reliant Bir Al Ahmam jusqu’à Tagouraya via Oued Taourira ainsi que la voierie à l’intérieur de la localité en béton lumineux .Le parfait état de cette route va redonner vie à cette population qui avait déshérité jadis les villages et les douar fuyant les hordes terroristes. Pour cela , le wali s’ attaque à d’autres secteurs vitaux pouvant faire revenir les citoyens à leur foyer et les sédentariser .Et pour cela , il a été décidé la fourniture de plants fruitiers par « HCDS » et C.Forets sur 30 Has , la réalisation de seuil en gabion pour la stabilisation de berges des oueds par l’HDCDS SUR 2500 M3, la régularisation du périmètre du GCA sur 110 Has pour sa redistribution de façon équitable ( DSA) , l’accompagnement des intéressés concernant les prêts bancaires pour la réalisation de hangars destinés à l’élevage, la réalisation également avec équipement d’un abreuvoir destiné à l’élevage..Dans le domaine de la santé, il y aura la mise en place d’un système de garde au niveau de salles de soins existantes e t la visite d’un médecin généraliste à raison de trois fois par semaine .Pour les télécommunications, l’ installation d’un support téléphonique par l’opérateur téléphonique public Mobilis pour la couverture de la zone en téléphonie mobile ..Le sport n’a pas laissé en reste puisque la pose d’une clôture en Zimmerman du stade matico est prévue et aussi un équipement en matériel sportif de stade de proximité et enfin en matière de logements , il va y avoir l’octroi de 45 aides à l’habitat rural en raison de 700.000 DA par demeure.. Voilà grosso modo, les décisions prises par le wali lors de sa visite dans cette zone. Ce véritable plan d’urgence est à même de permettre à la population de reprendre vie et assurer à la région un développement socio –économique conséquent .C’est le pari auquel s’est attelé le wali Hachani…. Tayeb El Abbassi

L’autre merveille de la ville réhabilitée : Le jardin public illuminé la nuit !

Les Bel Abbésiens ont été agréablement surpris de voir le jardin public illuminé la nuit et ne purent cacher leur joie. Autrefois, surtout le soir, le jardin public était devenu un lieu à haut risque ; à la tombée de la nuit, il servait de repaire par excellence pour les marginaux et les adeptes de Bacchus. Comme de coutume depuis qu’il est à la tête de la wilaya de Sidi Bel Abbès, avec des sorties inopinées, et des visites éclair sur le terrain, le wali Hachani, se présenta un soir vers 23 h au jardin public, à la grande surprise des agents de sécurité de garde. Il demanda des explications sur l’absence d’éclairage. On lui répondit que l’opération d’éclairage est entamée et qu’elle se poursuit . Le wali piqua alors une de ses colères et donnait instruction à ce que tout soit mis en œuvre pour que l’éclairage de tout le jardin public soit une réalité tangible dans la semaine. « Comment laisser un bijou pareil comme ça , nous dira le wali, c’est inconcevable ,il n’ y a pas que la journée , les citoyens et familles ainsi que les enfants peuvent venir à l’avenir au jardin public et de nuit se distraire et profiter de l’air pur et du calme olympien, pourquoi pas ? S’exclama le wali … Tayeb el Abbassi

Le directeur de la formation professionnelle, M. Mostfaoui Kouider à Ouest-Info : « 4095 stagiaires attendus pour la session de février »

Dans le souci de présenter à nos lecteurs le bilan annuel 2016 , de chaque secteur d’activité de la wilaya et les projets 2017 , Ouest Info donne la parole aux directeurs et responsables des différents secteurs aux fins d’intervenir en ce sens , aujourd’hui c’est le tour de M. Mostfaoui Kouider, le directeur de la formation professionnelle de sidi bel abbés , d’aborder le sujet. Écoutons-le ; Entretien réalisé par : Ahmed Brahim Mounira Ouest-Info : Tout d’abord, merci d’avoir accepté de nous accorder cet entretien, Pouvez-vous nous citer combien d’établissements compte la wilaya de Sidi Bel Abbès ? M.Mostfaoui Kouider : La wilaya de Sidi Bel Abbès compte 21 établissements, à savoir 01 IFP, 02 INSFP Chaouti Djilali et Boukoucha Miloud à Sidi Lahcen, 13 CFPA dont 3 au chef lieu, Bouroumi Moulay, Aliaoui Kheira, Dechira Kadi, et 5 annexes à Tenira, Marhoum, Moulay Slissen, Merine et Teghalimet. La capacité d’accueil de ces 21 établissements est de 6050 postes de formation, leur capacité d’internat de 1230 lits, la demi pension 2430 repas, avec 172 classes, 103 ateliers, 58 salles spécialisées, 3 amphithéâtres, et 3 salles de conférence. O-I : Combien de stagiaires inscrits durant la rentrée de la formation professionnelle de septembre 2016 ? M.M.K. : le nombre de stagiaires inscrits pour l’année 2016 est de 9886, répartis en deux volets la formation « diplômante » avec la formation résidentielle pour 2325 stagiaires dont 366 jeunes femmes, la formation par apprentissage, 4447 apprentis dont 892 jeunes femmes , la formation des cours de soir, 692 apprenants dont 171 jeunes femmes , la formation conventionnelle 81 stagiaires dont 21 du sexe féminin . Soit en tout 7545 stagiaires dont 1450 femmes dans la formation diplômante. Pour ce qui concerne la formation qualifiante, il y’a la formation des cours du soir avec 560 apprenants dont 188 jeunes femmes, la formation des femmes au foyer avec 536 stagiaires , la formation conventionnelle avec 1166 stagiaires dont 121 femmes , la formation qualifiante avec 79 stagiaires dont 18 femmes . Soit en tout, 2341 stagiaires dont 863 femmes pour la formation qualifiante. O-I : Quel est le niveau des diplômes remis aux stagiaires en fin de formation ? M.M.K. : Nous avons cinq niveaux de diplômes différents, selon le niveau d’étude, la durée et le type de formation. Niveau 1 Certificat de formation professionnelle spécialisée (CFPS), niveau 2, Certificat d’aptitude professionnelle (CAP), niveau 3 Certificat de maitrise professionnelle (CMP) , niveau 4, Brevet de technicien, niveau 5, Brevet de technicien supérieur (BTS) O-I : Combien d’établissements privés de formation professionnelle compte la wilaya de Sidi Bel Abbès ? M.M.K. : La wilaya de Sidi Bel Abbès compte 10 établissements privés de formation professionnelle avec une capacité de 894 postes de formation, ils ne dispensent que des formations qualifiantes avec une courte durée. Nous avons enregistré 14 stagiaires étrangers (africains) durant l’année 2016, de différentes nationalités à savoir Burkina Faso, Cameroun, Mali…etc. O-I : Concernant la rentrée de la formation professionnelle de février 2017 (deuxième session), combien de stagiaire sont attendus attendus ? M.M.K. : Les inscriptions de la rentrée de formation professionnelle de février 2017 ont débuté le 02 janvier pour s’étaler jusqu’au 18 Février 2017. Notre direction a programmé 4095 postes dans tous type confondus de formation professionnelle répartis comme suit ; pour la formation diplômante, 2640 stagiaires dont 1110 stagiaires dans la formation résidentielle, 1305 apprentis dans la formation par apprentissage, 90 stagiaires pour les cours du soir, 15 stagiaires dans la formation conventionnelle, et pour ce qui concerne la formation qualifiante, nous avons programmé 240 stagiaires dans la formation initiale qualifiante, 360 stagiaires dans la formation des femmes au foyer, 480 stagiaires dans la formation par les cours du soir , 15 stagiaires par la formation conventionnelle , 60 stagiaires dans le milieu rural, 60 stagiaires dans la formation par l’alphabétisation et 240 stagiaires dans la formation auprès des établissements privés. O-I : Est-ce que vous avez programmé de nouvelles spécialités pour la rentrée de février 2017 ? M.M.K. : Oui, nous avons l’hôtellerie et tourisme, l’agriculture, l’artisanat, le bois et l’ameublement, bâtiment et travaux publics, l’électronique, l’énergétique, l’audio visuel, l’électricité …etc. O-I : Quelle est la spécialité qui a drainé le plus grand nombre de stagiaires durant l’année 2016 ? M.M.K. : Franchement, nous avons un nombre important d’apprenants dans chaque spécialité et dans tous les domaines, généralement, les stagiaires préfèrent les diplômes les plus demandés sur le marché de l’emploi comme le bâtiment et travaux publics, l’électricité, l’informatique… O-I : Est-ce que les stagiaires qui décrochent le certificat de qualification, peuvent créer leur propre projet par le biais des différentes agences comme l’Ansej, le Cnac ? M.M.K. : Oui, tout à fait, avec les certificats de qualification , ils peuvent créer leur propre micro entreprise avec un crédit financier par le biais des différentes agences comme l’Ansej , Cnac…..etc. à fin de contribuer au développement local tout en contribuant à la diminution du taux de chômage dans la wilaya. O-I : Un dernier mot ? M.M.K. : Premièrement, je tiens à remercier le quotidien Ouest-Info pour cette initiative, nous somme toujours là pour aider et faciliter la tâche aux citoyens de tout âge, notamment ceux qui veulent faire des formations pour créer des micro-entreprises.

F L N : Djahed, Abdellaoui, Mebarki et Djelikh rendent visite à Ouest-Info

Ils étaient quatre candidats du parti du FLN aux élections législatives du 4 mai prochain , à savoir Djahed Mohamed ( tête de liste) , Djelikh Ali, Dr Abdellaoui Abdelkader et Mebarki Brahim à avoir rendu visite hier en fin d’après midi au journal. Cette visite inattendue et imprévue des candidats du FLN a donné du baume au cœur aux journalistes et techniciens présents du journal. Accueillis chaleureusement par le directeur général Abdelaziz Houmad , et après s’être entretenus longuement avec ce dernier , nos invités ont pu s’entretenir avec la rédaction et les travailleurs présents sur la confection du journal et leurs conditions de travail. L’ambiance était conviviale durant toute la visite. Le collectif présent n’a pas manqué de remercier nos hôtes pour leur visite amicale et leur à souhaiter bonne chance et beaucoup de réussite aux prochain rendez-vous du 4 mai 2017. La rédaction

LE DIRECTEUR DE LA CASNOS, M.BAKHTI MORAD, A OUEST-INFO : « L’amélioration de la qualité des prestations est notre principale préoccupation »

Dans le souci de présenter à nos lecteurs le bilan annuel pour 2016 , et les perspectives de l’année 2017 de chaque secteur d’activité de la wilaya, Ouest Info donne la parole aux directeurs et responsables de ces secteurs aux fins d’intervenir dans ce sens , aujourd’hui, c’est le tour de M.Bakhti Morad , directeur de l’agence de la CASNOS de Sidi Bel Abbès , d’aborder le thème. Écoutons-le : Ouest-Info : Tout d’abord, je vous remercie d’avoir accepté de nous accorder cet entretie, pouvez-vous nous donner une fiche technique concernant votre agence et les guichets spécialisés à travers les communes ? M. Bakhti Morad : Nous avons une agence au chef-lieu de wilaya, ainsi qu’un guichet spécialisé à Telagh, et le mois prochain un autre guichet spécialisé sera réceptionné à Sfisef qui réalisera toutes les opérations à l’instar des prestations, du recouvrement, du contrôle médical. Nous avons un effectif global de 93 personnes dont 46 universitaires, et l’effectif chargé du recouvrement est 29, répartis comme suit, 04 cadres supérieurs, 18 cadres moyens, 51 agents de maîtrise, et 09 pour le personnel d’exécution O-I : Quelles sont les nouvelles dispositions prévues dans le cadre de la loi des finances ? M.B.M.: Nous avons enregistré 26388 actifs et 16696 cotisants pour un taux de 64% et 4976 non affiliés, et pas moins de 2670 échéanciers. Pour l’année 2016, nous avons enregistré 16100 cotisants pour un taux de 65% avec un estimé à 34143, et 26495 actifs, 3577 non affiliés et 2342 échéanciers. Une recette de 1 milliard 100 millions de dinars durant l’année 2016 qui représente 115%, l’objectif atteint pour l’année 2016. O-I : Pouvez-vous nous citer le taux affiliation par secteur ? M.B.M.: Oui, les commerçants pour 68 %, les transporteurs, 61%, les agriculteurs, 22%, les artisans, 82%, les chauffeurs de taxi, 54% , les professions libérales, 66 %. O-I : Combien de cartes chifa avez-vous distribué durant l’année 2016 ? M.B.M.: Nous avons établi 19150 cartes chifa dont 16823 ont été distribuées, 2325 cartes sont prêtes et leurs bénéficiaires ne les ont pas encore récupérées. Je profite de l’occasion pour lancer un appel aux citoyens qui ont déposé leurs dossiers pour une carte chifa, de se rapprocher des services de la CASNOS pour la récupérer. Je compte mettre un nouveau system pour la carte chifa pour les personnes âgées, les cartes seront livrées à domicile. O-I : Quelles sont les activités organisées par l’agence CASNOS dans le cadre de la sensibilisation et l’information durant l’année 2016 ? M.B.M.: Plusieurs activités de médiatisation ont été organisées durant l’année 2016 dans le cadre de la sensibilisation et d’information, à l’instar des journées tenues à la CRMA de Sidi Bel Abbès et CRMA Ben Badis pour l’installation du représentant de l’agence. Ainsi du 19 au 22 mars 2016, il y a eu la participation au salon national de l’emploi 6e édition à la maison de la culture. Puis, le 14 mai 2016, l’organisation d’une journée d’étude organisée par le SNAPO bureau national. Ensuite, le 05 juin 2016, une journée d’étude organisée par INVA au siège de la chambre d’agriculture. Et les 13,15 et 28 juin 2016, des journées de sensibilisation en coordination avec la chambre d’agriculture à Sfisef, Tenira et Tessala . O-I :Combien d’opérations de contrôle réalisées par votre agence durant l’année 2016 ? M.B.M.: Les opérations de contrôle sont régulières, nous avons 4 contrôleurs agréés et 1 contrôleur stagiaire. On a opéré 1204 opérations de contrôle, 1193 assujettis contrôlés et pas moins de 322 infractions relevées. O-I :Vous avez été récemment installés à la tête de la CASNOS de la wilaya de sidi bel Abbés , quels vos objectifs ? M.B.M.: Oui, tout à fait, j’ai occupé plusieurs postes comme directeur régional et directeur d’agence de la CASNOS à Oran ainsi qu’à Mostaganem…etc. Mon but principal, c’est d’améliorer la qualité des prestations et que nos assurés disposent d’une bonne prise en charge pour qu’ils puissent régler leurs situations. O-I : Des projets à concrétiser ? M.B.M.: Ou, un nouveau siège pour la CASNOS dont nous avons payé le terrain d’assiette, ainsi que le bureau d’étude, en attendant l’étude et les délais de réalisation O-I : Un dernier mot ? M.B.M.: Je tiens à remercier Ouest-Info pour ses efforts pour éclairer l’opinion publique, et je lance un appel aux travailleurs non salariés pour se rapprocher de nos services pour régler leur situation, se conformer à la réglementation, et ainsi profiter de nombreux avantages. Entretien réalisé par : Ahmed Brahim Mounira

Bitumage éclair de la route Bir El Hammam -Tagouraya via Oued Taourira : Pari réussi du wali Hachani

Tout le monde sait que par le passé et pas assez lointain, avouons-le, les localités de Bir El Hammam , Oued Taourira et Tagouraya relevant des dairas de Mérine et Marhoum, avaient durement souffert des hordes terroristes, ce qui avaient poussé les habitants de ces localités à fuir les lieux. Petit à petit et grâce aux efforts de l’armée nationale populaire et des forces de sécurité qui avaient anéanti les groupes terroristes qui y sévissaient, la vie avait repris son rythme normal et les villageois ont pu regagner leur foyer en toute quiétude. Malheureusement, la route reliant Bir El Hammam à Tagouraya en passant par Oued Taourira, longue de 31 kilomètres, est devenue défectueuse voire impraticable. Le wali Hachani avait la première semaine de son installation à la tête de wilaya de Sidi Bel Abbès, décidé de visiter la zone sud de la wilaya. Sur site, le wali n’avait pas caché son courroux devant l’état lamentable de cette route qui, avait-il affirmé, constitue une véritable asphyxie pour la population de cette région et un frein au développement de la région. Il ordonna illico presto, la réfection de cette route et invita les différents intervenants à s’y atteler à la tâche avec célérité. Un véritable défi lancé le wali en ces temps de vaches maigres et « Bravo et merci aux ministres Bedoui et Talai qui m’ont soutenu et aidé à réussir le pari, je les remercie de tout cœur ! » nous a affirmé le wali Hachani, visiblement ému par le lancement de la réfection et du bitumage de la route. Un tronçon de 15 kilomètres reliant Bir El Hammam à Oued Taourira a été réalisé en un temps record, par une entreprise publique, et il ne reste que trois kilomètres à bitumer pour atteindre le chef-lieu de cette dernière commune. « Il ne manque que 12 kilomètres pour atteindre Tagouraya et cela sera réalisé dans les jours qui viennent, inch Allah » nous assure le wali. En parallèle, le wali a donné instruction à ce que tout sera fait en matière de réalisation des commodités indispensables permettant un cadre de vie agréable et désenclaver la région connue pour son paysage boisé et ses terres agricoles. Les habitants de ces localités et les fellahs en particulier, sont ravis, de pouvoir s’occuper de leurs terres. L’opérateur Mobilis a été également invité à procéder à l’installation de relais au niveau de cette zone et dans les meilleurs délais au grand bonheur des habitants de ces localités… Tayeb El Abbassi

TIDJINI MOHAMED à Ouest-In fo : ‘’Qui a décidé d’annuler mes livraisons de carrelage et de bordures ? ‘’

Rencontré après une entrevue avec le wali, M Hachani Tahar, M. Tidjini Mohamed, le directeur général de la SARL Macta Building, société de fabrication de pavés, carrelages et bordures, a révélé à Ouest-Info, que plusieurs directions de wilaya se sont subitement désistées des commandes déposées auprès de son entreprise, au temps de l’ex wali Hattab Mohamed. « Une fois, l’ex wali, M. Hattab, muté à Béjaia, volte-face des clients publics, les commandes gelées ou annulées et nos offres rejetées, alors qu’on préconise d’acheter des produits locaux ». M. Tidjini aurait appris, fin janvier, que ses livraisons de carrelage et bordures de trottoir pour la trémie sud de la ville, ont été carrément rejetées par des directions de wilaya pour des raisons qu’il ignore. Un comportement confus, basé sur des raisons obscures puisque personne n’a su donner les véritables motivations de ce boycott soudain, juste après le départ du wali Hattab. Une situation injustifiée d’autant plus qu’elle pénalise fortement l’entreprise sur le plan local, puisque ses produits jugés de bonne qualité, ne sont commandés par ces clients publics. Sur un autre registre, le D/G de cette entreprise était actionnaire à la SSPA USMBA et avait démissionné pour des convenances personnelles mais il est revenu sur sa décision en reprenant sa place d’actionnaire « Si j’étais chez le wali aujourd’hui, c’est pour apporter ma contribution en tant que vrai supporter d’El Khadra ». Pour le wali Tahar Hachani « une tellesituation n’est pas nouvelle pour moi, je mènerais mon enquête pour démasquer les responsables de ces actes, qui n’aiment pas ce pays et d’ajouter « Kounak hani rana hna ». A. Hocine

DISPARITION DE CARTES DE MILITANTS ET DE DIPLOMES ,DES FICHES TRONQUEÉS ETC .... : Bouaricha savonné par Djamel Ould Abbès

Selon des sources concordantes, le secrétaire général du FLN, M Djamel Ould Abbès a copieusement réprimandé Bouaricha, membre du bureau de la Mouhafadha de Sidi Bel Abbès, à la réception des dossiers de candidatures à la députation. Le patron du FLN n’a particulièrement pas apprécié la manière avec laquelle ont été traités les dossiers de candidature au niveau des mouhafadates de Sidi Bel Abbès. De nombreux dossiers de candidature ont été curieusement dégarnis, et allégés de plusieurs pièces importantes comme les cartes de militants , les diplômes, ou sur lesquels ont été transcrits des appréciations négatives sur les candidats, sans justification probante et qui visaient plus particulièrement des cadres intègres du parti. En fait, une présélection fourbe et trompeuse ….pour écarter certains et aider d’autres. Cette perfidie a fortement déplu à Djamel Ould Abbès qui a tenu à le faire savoir au missionnaire, chargé de lui remettre. Bouaricha, dont il s’agit, et père aussi d’ un des candidats à la candidature, a été tancé, sans qu’il puisse expliquer et justifier cette dérive. Ceci dit, le fils de Bouaricha a totalement le droit de se présenter comme tous les autres militants et Bouaricha venait de commettre une liste remplissant les critères requis. Bouaricha devait s’en passer de cette maladresse , celle d’avoir accepter cette tâche consistant à remettre en personne les dossiers au secrétaire général du parti du FLN… Yamina El Ouhibia

Démission de 200 militants du RCD : Ils dénoncent « la gestion catastrophique et anti-démocratique » de la direction du parti

Tels sont les propos de l’ex premier responsable du RCD de la wilaya de Sidi Bel Abbès Hamda Abdelkader. Plus de deux cent militants du bureau de wilaya du RCD de la wilaya de Sidi Bel Abbés, ont annoncé leur démission collective de toutes les structures du parti. « 200 militantes et militants du RCD de Sidi Bel Abbés, rendons publique notre décision pour nous démarquer définitivement des structures locales, régionales et nationales du RCD », affirment le concerné dans une déclaration remise hier à la presse par l’ex premier responsable du RCD de Sidi Bel Abbès. Cette déclaration a été accompagnée de la liste des noms et des signatures des démissionnaires. Les contestataires dénoncent « la gestion catastrophique et antidémocratique du RCD » et l’état de «déliquescence» dans lequel se trouve le parti, réduit aujourd’hui, selon eux, « à un club d’amis, voire à un registre de commerce au profit d’un seul homme ». Ils évoquent aussi « des dysfonctionnements internes », qui ont conduit à « des purges arbitraires successives, ayant fini par vider le parti de ses compétences ». Les démissionnaires accusent la direction du parti « de violation récurrente » des textes régissant le fonctionnement de la formation politique, et « de mépris » envers les militants « sincères. » La direction du parti « s’est alignée à plusieurs reprises avec l’administration, contre l’actuelle section du RCD au niveau de la wilaya de Sidi Bel Abbès en mettant fin à ma fonction de secrétaire général de la cellule régionale du RCD, notamment en m’envoyant par le biais du DRAG de la wilaya de Sidi Bel Abbés une décision que je ne reconnais pas du moment que je ne suis pas un travailleur de la wilaya » conclut l’ex responsable de wilaya du RCD. A. Massinissa

Sidi Bel Abbès

JA Teline IV

USMBA

JA Teline IV

Equipe Nationale

JA Teline IV

Culture

JA Teline IV

Ouest-Info

Avatar