Wed07182018

Last updateSun, 15 Jul 2018 10pm

Back You are here: Home ACTUALITES NATIONALES Getaways

Ouest-Info

Industrie : plusieurs projets inaugurés à Alger pour booster la production nationale

Plusieurs projets industriels dans les filières essentiellement de la téléphonie mobile, des pièces de rechange des véhicules, de l'agroalimentaire et des matériaux de construction ont été inaugurés lundi à Alger par le ministre de l’Industrie et des mines, Youcef Yousfi, de nature à promouvoir davantage la production nationale. Lors d’un point de presse tenu à l’issue de sa visite à Alger, le ministre a indiqué que le plus important de ces projets est la maison de l’entreprise d’Alger, située dans la commune d'El Mohammadia. Prévue par la loi de promotion de l'investissement promulguée en 2016, cette nouvelle entité regroupera quatre (4) organismes d’appui aux petites et moyennes entreprises (PME) : Le Centre de facilitation des PME, la Pépinière de l’entreprise d’Alger, le Fonds de garantie des crédits aux PME (Fgar) et l’Agence nationale de développement de la PME (Andpme). Cette organisation intégrée devrait garantir la prise en charge efficiente des PME et des porteurs de projets en leur évitant les déplacements et la dispersion à travers plusieurs endroits pour bénéficier des services offerts par ces organismes. Sur les lieux, le ministre a procédé à l'inauguration du Centre de facilitation des PME qui assurera l'accompagnement, l'orientation et la formation au profit de jeunes porteurs de projets innovants, où il a également inspecté l'état d'avancement du projet de la Pépinière de l'entreprise d'Alger. "Cette réalisation permettra le développement et l’appui des PME ainsi que les porteurs de projets", a-t-il soutenu. "Cette démarche s’inscrit en droite ligne dans la politique de l’Etat visant à assuré un appui aux PME et l’économie nationale", a ajouté le ministre, affichant ainsi l’ambition de passer de 1,5 million de PME actuellement à 3 millions .Accompagné du Wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, M.Yousfi a également inauguré, à Oued El Karma, dans la commune de Saoula, une unité de production des plaquettes et de mâchoires de freins automobiles. Dans une première phase, cette unité démarrera avec la fabrication de plaquettes de freins avec une capacité de production de 100.000 unités sur l'année 2018 avant de passer à 200.000 unités en 2020. Mais c'est à partir de 2019 que cette usine se lancera dans la production des mâchoires de freins avec une capacité de production de 100.000 unités/an. Selon les explications du premier responsable de cette usine, l'exportation sera entamée en 2021. Interrogé par la presse sur le taux d’intégration, le même responsable a avancé qu’il est actuellement de 20% et pourra "facilement" passer à 40% a court terme. Des journées techniques sur la sous-traitance en mars prochain Dans ce sillage, M. Yousfi a mis en exergue, l’importance de développer le créneau de la sous-traitance. Il a ainsi, annoncé la tenue début mars, des "journées techniques" portant sur la sous-traitance pour encourager l'industrie automobile. "L'assemblage et le montage automobile est important, mais le plus important est la fabrication des composants automobiles", a-t-il souligné. Ces journées techniques rassembleront les fabricants de l'automobile et l'ensemble des sous-traitants nationaux, visant, selon le ministre, à mettre en contact ces différents opérateurs et les encourager à conclure des contrats dans le domaine de la fabrication des véhicules. Elles visent également à élever le taux d’intégration et réduire les prix des véhicules, a détaillé le ministre. En réponse à une question sur les prix exorbitants des véhicules fabriqués localement, M. Yousfi a affirmé que son département ministériel va examiner cette question, rappelant aux opérateurs l’obligation d'obéir aux exigences fixées dans le cahier des charges dans lequel il est exigé que le coût ne soit pas supérieur à celui des véhicules importés. En outre, le ministre a procédé à l’inauguration de l’unité de montage smartphones Samsung dans la zone industrielle de Rouiba. La capacité de production de cette unité est de 1,5 million de téléphones en 2018 avant de passer à 2,5 millions d’unités en 2019. Ce projet a été réalisé dans le cadre d'un partenariat entre le fabricant sud-coréen de téléphones mobiles Samsung Electronics à travers sa filiale algérienne Samsung Algérie et son partenaire de distribution Timecom. Implantée sur un terrain d'environ deux (2) hectares, l'usine est dotée d'une ligne d'assemblage et de production de 3.600 m2 et qui devrait connaître une extension à partir de sa deuxième année. La gamme de smartphones que produira l'usine est composée de Samsung Galaxy J dont nomment le J7 Pro, J3 Pro, J7 Prime, J7 Core et le Grand Prime Plus, sous l'emblème "Samsung Fi Bladi" Abordant ce projet important, le ministre a annoncé qu’un cahier des charges régissant l'industrie d'assemblage des téléphones mobiles en Algérie est à l'étude. Par ailleurs, M. Yousfi a inauguré une unité de fabrication de produits laitiers de la compagnie Ramy Milk d’une capacité de production de 250.000 litres/jour. Dans la filière des matériaux de construction, il a procédé au lancement d'une unité de production de différentes gammes de dalles de sol d’une capacité de production de 12.000 m2/jour. Sur les lieux, les responsables de cette unité de production se sont plaints de la dernière note adressée par l’Association professionnelle des banques et des établissements financiers (Abef) dans laquelle, il est exigé pour toute domiciliation des opérations d’importation, la présentation d’une "attestation libre de commercialisation de produit" dans le pays d’origine. Selon ces opérateurs ,les produits en question ne figurent pas dans la liste des produits interdits à l’importation. "Plusieurs usines pourraient fermer faute de manque de matières premières" ont-ils-signalé. Interrogé par la presse sur cette question, M. Yousfi a déclaré: "il semblerait qu’il y ait quelques confusions dans les tarifs douaniers, nous allons étudier la question pour faire en sorte d’encourager les industriels activant dans ce créneau, de façon à ne pas gêner leurs activités". En outre, le ministre a inspecté les travaux de modernisation de l’outil de production et d’extension des capacités de l’entreprise Capref (commune de Sidi Moussa), filiale du groupe industriel public Divindus, spécialisée dans la fabrication de chalets fixes et mobiles et de cabines sahariennes. Cette réhabilitation permettra de porter la production de Capref à 1.540 cabines/an et à 1.375 m2/an de préfabriqués. Interrogé par ailleurs sur la charte sociétaire signée recemment par le gouvernement et l'Ugta et les organisations patronales, le ministre a tenu à rassurer que ce type de partenariat concernera uniquement les PME qui pourraient réellement en bénéficier, affirmant que les "secteurs stratégiques ne seront pas concernés". Pour sa part, le Wali d'Alger a mis en exergue l'importance de ces projets inaugurés affirmant que des efforts seront davantage déployés à l'effet de lever le verrou du foncier industriel notamment en faveur des starts-up. A ce titre, il a annoncé la tenue de la deuxième édition de la conférence des starts-up au courant de cette année. R.N

Messahel prend part à Tunis à la réunion ministérielle tripartite (Algérie- Egypte-Tunisie) sur la Libye

Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a pris part, dimanche à Tunis, à la réunion ministérielle tripartite (Algérie- Egypte-Tunisie) sur la Libye, qui a regroupé également les ministres des Affaires étrangères tunisien, Khemaies Jhinaoui et égyptien, Sameh Choukri. Cette réunion qui fait suite à celles tenues à Alger en juin 2017 et au Caire en novembre 2017, a été l’occasion pour les trois ministres d’examiner les derniers développements de la situation dans ce pays ainsi que les voies et moyens à même de permettre aux trois pays de soutenir les efforts de règlement que conduit les Nations unis. Dans ce cadre, les trois ministres ont souligné que l’arrivée à échéance de l’Accord politique libyen ne doit en aucun cas signifier l’abandon de cette base juridique qui reste le seul cadre pour la recherche d’une solution politique à la crise libyenne, d’autant plus que le Conseil de Sécurité des Nations unies a réaffirmé la continuité de cet Accord. Ils ont, à cet égard, réitéré leur soutien aux efforts des Nations unies et au Représentant du Secrétaire Général, Ghassane Salame, en vue du règlement de la crise libyenne. S’agissant des aspects sécuritaires, les ministres ont relevé la gravité de la situation dans la région avec notamment le retour des combattants terroristes étrangers et l’expansion de la menace terroriste et du crime organisé. Face à cette situation, ils ont souligné l’importance de maintenir cette tradition de consultation entre l’Algérie, l’Egypte et la Tunisie sur la situation en Libye et de maintenir un degré élevé de vigilance en vue de faire face à ces défis. La réunion a été sanctionnée par l’adoption d’un communiqué conjoint qui dégage une convergence de vue entre les trois pays quant au soutien au processus de règlement de la crise dans le cadre de l’Accord politique libyen. La nécessité de poursuivre la consultation régulière entre les trois pays a également été mise en exergue.aps

Le FLN participe aux élections locales dans toutes les APC et APW

Le Secrétaire général du parti du Front de Libération Nationale (FLN), Djamel Ould Abbès, a annoncé lundi à Alger, la participation de sa formation politique aux élections locales du 23 novembre dans l'ensemble des Assemblées populaires de wilaya (48 APW) et Assemblées populaires communales (1541 APC) du pays. "Le FLN participera aux prochaines élections locales, à travers tout le territoire national, soit 48 APW et 1541 APC, ce qui témoigne de la force et de l'ancrage populaire du Parti", a affirmé M. Ould Abbès qui présidait une réunion regroupant les têtes de listes au niveau de la wilaya d'Alger. Il a ajouté que la participation du FLN au niveau des APC était en hausse (+5 listes) par rapport à 2012. Lors d'une conférence de presse en marge de la réunion, M. Ould Abbès a annoncé que la Commission nationale des candidatures "a reçu 55.000 dossiers de candidature dont 33.295 retenus pour les APC et 4.419 pour les APW", soulignant que 65% des candidats du parti étaient des universitaires, 25% de niveau moyen et 10% de niveau primaire. Les jeunes (25-45 ans) représentent 75% des candidats, contre 5 % pour les plus de 65 ans. "118 membres du Comité central du parti se sont portés candidats, dont 40 femmes", a-t-il ajouté, soulignant que sa formation "a respecté le quota légal consacré à la femme, dépassé dans certaines wilayas". Parmi les candidats, il a cité également "41 secrétaires de mouhafada et 10 présidents d'APC". La commission des recours au niveau du parti "a reçu des milliers de recours et procédé au traitement de ceux jugés recevables", a affirmé M. Ould Abbès qui a démenti "avoir subi une quelconque pression" au sujet de l'élaboration des listes. Il a également démenti "le recours à l'argent pour se porter candidat" sur les listes du parti, citant comme exemple l'exclusion de 2 candidats ayant recouru à ce moyen. "Les cadres chargés de l'examen des dossiers de candidatures n'ont pas le droit de se présenter à ces élections", a-t-il précisé. Répondant à une question sur "la véracité des informations circulant au sujet de certaines listes déposées par son parti après expiration des délais fixés par la loi" M. Ould Abbés a affirmé qu'il s'agissait d'informations erronées , ajoutant que le " FLN est soucieuse d'appliquer la Loi". S'agissant de la position de son parti quant à la campagne électorale du RND qui sera menée par son Secrétaire général, Ahmed Ouyahia, M. Ould Abbès a révélé que "le point commun entre le FLN et le RND est le programme du président de la République" précisant que "son parti est avec tous ceux qui soutiennent le Président de la République". M. Ould Abbès, a indiqué, par ailleurs, que son "parti accueillera favorablement les adhérents d'autres formations politiques pour peu qu'ils présentent leurs démissions de leurs partis et rejoignent le FLN en tant que militants", affirmant qu'"une réunion du Comité central sera tenue après les élections locales en vue de se concentrer sur les échéances". A rappeler que les candidats du FLN ont exprimé, à travers une motion lue lors de cette réunion, leur "soutien indéfectible au programme du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika ainsi que leur appui au secrétaire général du parti". aps

ALGERIE -FRANCE : Onze accords de coopération signés à Paris

Onze accords de coopération entre l'Algérie et la France ont été signés jeudi à Paris, en présence des Premiers ministres des deux pays, Ahmed Ouyahiaet Edouard Philippe, à l'issue de la 4e session du Comité intergouvernemental de haut niveau(CIHN).Les onze accords concernent les secteurs de l'économie, de l'enseignement supérieur, de la formation professionnelle, de la santé, des PME et de la Culture.Les deux parties ont conclu, dans le cadre du partenariat stratégique voulu par les hautes autorités des deux pays, une convention de partenariat relative à la création de filières de formation d'excellence des métiers de l'énergie, de l'électricité et des automatismes industriels. Dans la même optique, une déclaration d'intention a été signée par le Groupe PSA-Peugeot, le ministère algérien de la Formation et de l'Enseignement professionnels et le ministère français de l'Education nationale, portant création, à Oran, d'un centre de formation pour les métiers de l'automobile.Sur le plan de l'enseignement supérieur, les deux pays ont convenu d'une convention cadre relative au à la recherche-formation et la recherche sur la langue française et les expressions francophones (LaFEF).Ce réseau, créé par convention passée le 4 décembre 2011 entre les deux pays, prend la suite du programme intergouvernemental Ecole doctorale algéro-française de Français (EDAF) dans le cadre d'une formation diplômante (magistère et doctorat) pour l’encadrement universitaire algérien.Dans le même contexte, une autre convention cadre a été conclue concernant le réseau mixte des écoles (RME), qui compte parmi ses membres 16 écoles nationales supérieures algériennes, 15 écoles préparatoires algériennes et 7 écoles françaises d’ingénieurs.Le RME vise la professionnalisation des écoles nationales supérieures algériennes grâce à la mise en réseau avec des écoles françaises d’ingénieurs.Deux autres accords dans le domaine de la santé ont été signés. Il s'agit d'un protocole d'accord entre le groupe Sanofi Pasteur et le groupe Saïdal pour la production de vaccins et d'un accord pour la production de produits oncologiques et de santé familiale en Algérie par le laboratoire Ipsen, dont des médicaments sont présents dans plus de 115 pays à travers le monde.Au plan culturel, trois accords ont été signés entre l'Algérie et la France. Il s'agit de la reconduction de la convention entre les Centres nationaux du livre (CNL) des deux pays pour la période 2018-2020, d'un accord de coopération entre l'Institut supérieur des métiers des arts du spectacle d'Alger (ISMAS) et l'Ecole régionale d'acteurs de Cannes (ERAC), un établissement de formation supérieure au métier de comédien, et d'une convention annuelle d'application entre l'ISMAS et l'ERAC pour la période 2017-2018.Sur le plan des Petites et moyennes entreprises (PME), un protocole de coopération a été passé entre le Club des entrepreneurs et industriels de la Mitidja (CEIMI) et la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises (CPME Auvergne Rhône-Alpes).Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a co-présidé jeudi à Paris avec son homologue français, Edouard Philippe, les travaux de la 4e session du CIHN. Il est accompagné d'une délégation composée de plusieurs membres du gouvernement. aps

Wilayas déléguées : nouvelles lois consacrant la décentralisation avant fin 2017

Le ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui, a annoncé lundi depuis El Menia que de nouvelles lois seront promulguées avant la fin de l'année en vue de consacrer la décentralisation de la prise de décision dans les wilayas déléguées. Lors d'une rencontre avec des élus locaux et des membres de la société civile au terme de sa visite de travail et d'inspection dans la wilaya déléguée d'El Menia, M. Bedoui a précisé que "plusieurs lois exécutives seront promulguées avant fin 2017 en vue de consacrer la décentralisation de la prise de décision dans les wilayas déléguées, qu'il s'agisse de la gestion financière ou administrative", ajoutant qu'une telle opération nécessite la conjugaison des efforts pour "être à la hauteur des décisions du président de la République relatives au soutien à ces wilayas". Aps

Commerce et investissements en Afrique : Messahel souligne à Washington l’importance à accorder aux infrastructures de base

Le Ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel a souligné vendredi à Washington, le besoin de soutenir les efforts consentis par le continent africain dans le domaine des infrastructures de base, mettant en relief leur rôle fondamental dans la stimulation et la facilitation du commerce et de l’investissement. Dans le cadre de sa participation à la réunion ministérielle sur la sécurité, la gouvernance, le commerce et l’investissement à Washington, M. Messahel a rappelé, à cet égard, l’importance de la réalisation de la Route Transsaharienne qui reliera, dès 2018, Alger à Lagos au Nigeria, dans le désenclavement des pays du Sahel et du développement économique de toute l’Afrique de l’Ouest, de l’Afrique centrale et de l’Afrique de l’Est. Il a également souligné l’apport attendu de projets similaires, dont la réalisation se poursuit avec les moyens propres de la région, tels que la liaison fibre-optique Alger-Lagos et le gazoduc qui reliera le Nigeria et l’Algérie. M. Messahel a invité les Etats-Unis, pays dont le développement a reposé sur la promotion des infrastructures, notamment des réseaux routiers et de chemins de fer, à accompagner l’Algérie dans cette voie, laquelle aura des retombées positives sur le commerce intra-africain, le commerce extérieur de l’Afrique, ainsi que le développement du continent en général.

MDN : Gaïd Salah en visite de travail et d'inspection mercredi à la 5ème Région militaire

Le général de corps d'Armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d'Etat-major de l'Armée nationale populaire (ANP) effectuera à partir de mercredi une visite de travail et d'inspection à la 5ème Région militaire, indique mardi un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN). Cette visite sera "une opportunité durant laquelle le général de corps d'Armée aura à inspecter quelques unités, inaugurer certaines installations et tenir des réunions d'orientation avec les cadres et les personnels de la Région", précise le communiqué. aps

Le Musée central de l'Armée baptisé du nom de l'ancien président de la République, le défunt Chadli Bendjedid

Le Musée central de l'Armée (Alger) a été baptisé dimanche du nom du défunt moudjahid et ancien président de la République, Chadli Bendjedid, dans le cadre de la commémoration du 63e anniversaire du déclenchement de la glorieuse révolution nationale. Coïncidant avec le 33e anniversaire de l'inauguration de Musée, la cérémonie a été présidée par le commandant de la première région militaire, le général major Habib Chentouf, en présence des membres de la famille du défunt Chadli Bendjedid, décédé le 6 octobre 2012 à Alger. Dans une allocution, le directeur du Musée central de l'Armée, le colonel Mourad Chouchane a indiqué que baptiser du nom de Chadli Bendjedid le musée "est un grand honneur pour l'ensemble du personnel et une grande responsabilité pour continuer à oeuvrer à la promotion et à la préservation de notre patrimoine, riche en hauts faits et gloires, et à sa consécration dans la mémoire collective". A cette occasion, le colonel Mourad Chouchane a repris un extrait de l'allocution du défunt Bendjedid, lors de l'inauguration de ce musée, le 1e novembre 1984, dans lequel il avait dit que "le Musée central de l'Armée est la mémoire de la lutte héroïque du peuple algérien tout au long de l'histoire et les générations présentes et futures se doivent d'y tirer les enseignements de l'histoire de l'Algérie, son épopée, ses sacrifices et ses valeurs nationales". Aps

Bensalah reçoit le vice-président de la commission des AE du sénat italien

Le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, a reçu dimanche à Alger le vice-président de la commission des Affaires étrangères du sénat italien, Paolo Corsini, en visite officielle en Algérie. Les entretiens entre les deux parties ont porté sur les relations bilatérales et les voies et moyens de les renforcer, a-t-on indiqué auprès du Conseil de la nation. Par la suite, M. Corsini et la délégation qui l'accompagne ont été reçus par le président de la commission des Affaires étrangères du Conseil de la nation, Mohamed Tayeb El Askri. aps

Sidi Bel Abbès

JA Teline IV

USMBA

JA Teline IV

Equipe Nationale

JA Teline IV

Culture

JA Teline IV

Ouest-Info

Avatar