Tue01162018

Last updateWed, 10 Jan 2018 3pm

Back You are here: Home ACTUALITES NATIONALES

Ouest-Info

LE MINISTRE DE L’INTERIEUR, nourredine bedoui, EN VISITE : “ Les assiettes foncières industrielles doivent être retirées aux investisseurs qui n’ont pas lancé leurs projets”

Le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui, a indiqué, hier à Tissemsilt, que «le véritable défi» au niveau local consistait en la création d'une dynamique économique génératrice de richesse. «Les communes doivent exploiter leurs spécificités dans la création de la richesse et l'accompagnement», a déclaré le ministre. «Les moyens technologiques sont importants, mais doivent accompagner la dynamique escomptée visant à assurer des postes d'emploi, créer la richesse et trouver des solutions aux problèmes du citoyen», a indiqué M. Bedoui lors de la visite à Tissemsilt.Le ministre a, dans ce cadre, souligné l'importance de mettre un terme à la bureaucratie pour répondre aux besoins des citoyens et dynamiser le développement des communes. Par ailleurs, M. Bedoui a souligné que «les responsables doivent assumer pleinement leur responsabilités, affirmant que «la loi sera appliquée à ceux qui n'assument pas leurs responsabilités». «Celui qui n'a pas encore compris qu'il est au service du citoyen 24h/24h, doit céder la place aux plus consciencieux», a-t-il martelé. Réitérant la disponibilité de l'État à poursuivre les efforts pour relancer le développement local à travers «l'accompagnement et les programmes», M. Bedoui a souligné la nécessité d'établir une «cohésion entre les responsables» et d'éviter les différends. Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui a insisté, à partir de Tissemsilt, sur la récupération du foncier destiné à l'investissement et inexploité depuis un an. Lors de sa visite d’inspection dans la wilaya, le ministre a souligné que les investisseurs sont tenus de respecter leurs engagements vis-à-vis des autorités et concrétiser leurs investissements, tout en instruisant les walis à récupérer les terrains octroyés par concession aux investisseurs qui n’ont pas lancé leurs projets depuis un an. M. Bedoui a mis l'accent sur l’orientation des investisseurs vers les wilayas de l’intérieur du pays et ne pas se concentrer sur les grandes wilayas dont Oran et Alger, affirmant que l’Etat poursuivra la promotion du développement dans de nombreux domaines d’investissement. Il a déclaré, dans ce sens "sur instruction du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, nous poursuivrons le développement et la prise en charge des préoccupations du citoyen à plus haut niveau", ajoutant que le citoyen a souffert pendant des années du sabotage et du terrorisme, mais a réussi à concrétiser les valeurs de la réconciliation nationale aboutissant à une dynamique de développement. Le ministre a également affirmé que l’Etat, qui a consenti des efforts de développement au profit des citoyens ayant quitté leurs maisons durant les années du terrorisme, est déterminé à les accompagner. ‘’L’objectif principal de création de la Caisse de solidarité et de garantie des collectivités locales est de créer une complémentarité et un équilibre entre les communes’’. D'autre part, il a exhorté le président de l’assemblée populaire de la commune de Boucaid où il a visité le parc régional "Ain Antar" à encourager l’investissement dans le domaine touristique eu égard aux potentialités de la région. Le programme de la visite du ministre dans la wilaya prévoit la pose de la première pierre du projet de réalisation de 900 logements publics locatifs à Sidi El Houari au chef-lieu de wilaya et la présentation d'un exposé sur les quartiers précaires et le programme de leur restructuration, en plus d'une cérémonie à Khemisti de remise d'affectations de logements sociaux, d'aides à l'habitat rural et de terrains à des agents de la garde communale, des retraités de l’Armée nationale populaire (ANP) et ayants droit. Notre journal s’est rapproché des bénéficiaires dont ils ont déclaré que ces aides à l’habitat rural et des terrains, grâce à Monsieur le wali et au délégué de la garde communal de la wilaya de Tissemsilt M. Bedoui a également inspecté le service d’état civil de l’APC de Khemisti, ainsi que la zone d’activité de Sidi Mansour et l’unité de production du lait et ses dérivés et suivre un exposé sur le projet de la zone industrielle de Selmana et un autre sur un projet de fabrication de pièces détachées de véhicules. Le ministre a inauguré aussi le siège de l’unité secondaire de la protection civile à Theniet El Had en la baptisant au nom du chahid "Rebbahi Ahmed", une auberge de jeunes à Sidi Slimane et a visité le parc national des cèdres d’El Meddad à Theniet El Had. Des exposés sur le projet de raccordement de communes rurales de la wilaya au réseau de gaz naturel, les programmes de soutien de ces collectivités dans le cadre du retour des populations à leurs terres. Des explications sur le périmètre irrigué à partir de la station de traitement des eaux usées de Tissemsilt seront fournies au ministre, de même que sur les atouts touristiques de la wilaya, le plan d’occupation du sol proposé pour l’investissement touristique et l'autre pour les produits d'artisanat. ‘’M. Noureddine Bedoui a donné des instructions fermes aux Autorités de wilaya de mettre en oeuvre le programme du president de la République en matière de développement local’’. Le développement local a été au centre de cette rencontre puisque le ministre a interpellé les autorités locales à se mettre au travail en vue de la création de micro zones d'activités au niveau local, la maîtrise des coûts des réalisations et la réussite de ces projets et ce, en parallèle à la démarche enclenchée par le gouvernement et visant la création de cinquante petits parcs industriels. Un dossier sur lequel les walis ont été appelés par le ministre de l'Intérieur à lui accorder un intérêt particulier, en consacrant le foncier industriel et les infrastructures nécessaires. M. Bedoui dans ses directives et orientations a insisté sur le rôle et la mission du wali en tant que premier responsables exécutif au niveau de la wilaya et le représentant de l'Etat avec de larges prérogatives pour répondre aux défis du développement local. Dans cette perspective, le ministre a appelé les APC à " s'acquitter pleinement de leur mission pour répondre aux besoins fondamentaux de la société et encourager l'investissement". Il rappellera que le développement local n'est pas une affaire exclusive de l'Etat, mais plutôt une dynamique que les walis se doivent de concrétiser sur le terrain. C'est dire combien est grand le rôle que doivent jouer dès à présent les responsables des collectivités locales. Dans ce cadre, le ministre de l'Intérieur a mis l'accent sur la nécessité et l'importance à donner la chance aux jeunes de participer au développement local. Évoquant au cours de cette rencontre avec les membres de l’exécutif , les élus et le mouvements associative, M. Bedoui a souligné que la sécurité et la stabilité du pays sont une priorité indiquant que la préservation de la sécurité et de la stabilité étaient la " première priorité " pour les walis, qu'il a appelés à continuer à œuvrer à la consécration des valeurs de la réconciliation nationale chez les générations montantes. Il s'agit donc d'une période où les walis et les élus locaux sont conviés à plus de rigueur dans la gestion des affaires locales et de lui donner une nouvelle vie dans un contexte marqué par des changements à tous les niveaux. Ils doivent se projeter dans le futur et se donner de nouveaux défis aux côtés des citoyens. M. Bedoui a mis l'accent sur l'importance de "consacrer l'esprit d'initiative et la transparence" dans la gestion des collectivités locales et de "ne ménager aucun effort pour ouvrir la voie aux investisseurs et affranchir l'initiative économique des entraves bureaucratiques". Le ministre a précisé qu'en dépit des efforts consentis au service des citoyens, "davantage d'efforts sont nécessaires pour cerner leurs besoins et répondre à leurs attentes", relevant la nécessaire adhésion des citoyens à cette démarche participative à même de développer la démocratie locales". Le ministre les a exhortés à "redonner espoir aux jeunes", affirmant que le pays "n'est pas en faillite comme le prétendent certains" La paix et la stabilité dont jouit l'Algérie aujourd'hui est la "première priorité" du président de la République, a rappelé M. Bedoui, ajoutant que la paix et la stabilité "sont un fondement essentiel pour la relance du développement et de l'investissement". Le ministre a indiqué, par ailleurs, que le gouvernement avait, sur instruction du chef de l'Etat, placé la réforme des collectivités locales au cœur des réformes en vue de "conforter la démocratie locale et mettre fin aux entraves bureaucratiques". Par ailleurs, M. Bedoui a plaidé pour une "révision" de la fiscalité et des finances locales à travers l'institution d'un cadre fiscal et financier permettant aux communes de sortir de leurs "difficultés financières".

AFFAIRE OUEST-INFO : Dépassements de la justice à Sidi Bel Abbès : Louh silencieux, le quotidien lance un appel au président Bouteflika

Défendre les intérêts de l’Algérie est-il devenu de nos jours un crime de lèse majesté ? Le quotidien Ouest-Info l’ayant, en tout cas, appris à ses dépens ! Pour avoir dénoncé, seuls, la mafia et les potentats locaux, les journalistes et à leur tête le propriétaire et directeur du journal Abdelaziz Houmad subissent, depuis un certain temps, une série de pressions : Harcèlements judicaires, intimidations, condamnations à des peines de prison parfois sans avoir été convoqués (!? ), et le plus grave, c’est que ces condamnations ont été prononcées, en violation de la constitution et des lois de la république, alors que nos adversaires n’ont jamais démenti les accusations d’atteinte à l’économie nationale ! Nous nous interrogeons comment la justice si prompte à condamner pénalement les journalistes (alors que les délits de presse sont régis par ce grand acquis démocratique qu’est la loi sur l’information en vigueur depuis le 05 janvier 2012 ), s’est murée dans un mutisme profond quand Ouest-Info dénonçait les atteintes répétées à notre économie nationale ? Face à ces dépassements répétés, le 28 avril dernier, nous avons interpellé dans les colonnes du notre quotidien, le ministre de la justice, garde des sceaux, pour l’ouverture d’une enquête. Un peu plus de quatre mois se sont écoulés et ne voyant rien venir, nous avons le 07 septembre dernier et dans un article intitulé « Où en est votre enquête, Monsieur Louh ! », Monsieur le Ministre est de nouveau interpellé. Plus de deux mois après notre deuxième appel, et devant le silence incompréhensible et inhabituel du Ministre Louh et du mutisme des partis politiques et des médias dits démocratiques, nous nous trouvons dans l’obligation de lancer un appel au premier magistrat du pays, Son Excellence le Président Abdelaziz Bouteflika , garant du respect et de l’application des lois de la république, de la liberté de la presse et d’expression pour que l’enquête en question puisse avoir lieu. Sachez, Monsieur le Président, que nous avons toujours respecté notre justice et ce ne sont pas ces dérives isolées qui vont nous faire oublier les grandes avancées démocratiques connues par ce secteur et contenues dans votre programme. Force aussi est de reconnaitre que nous avons toujours du respect et de la considération pour le nombre conséquent de magistrats intègres et honnêtes exerçant dans cette noble institution républicaine. Notre quotidien Ouest-Info a toujours mené et poursuivra le même combat contre les forces du mal, et c’est notre indépendance dont nous restons fiers et jaloux, qui nous a permis de prendre toujours des positions patriotiques courageuses (et dans les moments difficiles), allant dans l’intérêt du pays et de la collectivité nationale. Ce sont ces prises de positions, c’est notre ligne démocratique, patriotique et notre indépendance, car nous ne sommes inféodés à aucune puissance de l’argent et nous n’émargeons à aucune chapelle politique, qui fait que notre quotidien jouit de l’estime de beaucoup de ses lecteurs, mais qui suscitent, par ailleurs, autant d’inimités et d’hostilités de forces maléfiques. Sachez, enfin, Monsieur le Président, que le quotidien Ouest-Info dérange et fait face simultanément à des complots internes et externes dans le seul but de le faire taire. Mais ces complots seront voués à l’échec et nous ne découragent guère …L’Algérie vaut tous les sacrifices… Convaincu de votre sens de l’équité, de la justice et de la rigueur, nous sommes persuadés que notre appel aura l’écho attendu. La rédaction

Le wali aura un rôle central dans la nouvelle stratégie économique locale

Le wali aura un rôle central en matière de la prise de décisions dans le cadre de la nouvelle stratégie économique locale, a indiqué dimanche Abdelhalim Merabti, responsable au ministère de l'Intérieur et des Collectivités locales. "Nous avons constaté, que parfois, la responsabilité est diluée entre plusieurs secteurs et l'objectif de cette nouvelle stratégie est le recentrage de ce pouvoir de décision au niveau du wali qui sera le seul maître à bord", a précisé à la chaîne III de la Radio nationale le directeur des ressources humaines au ministère. Il a expliqué que les walis sont des cadres de l'Etat ayant acquis une "grande expérience" à même de leur permettre de "s'adapter et d'exécuter" cette nouvelle stratégie économique locale. Toutefois, a-t-il dit, chaque fonctionnaire et responsable local a besoin d'une formation de recyclage qui lui permettra de prendre connaissance des nouvelles techniques de gestion et des procédures. Il a rappelé, dans ce sens, que son département ministériel a élaboré un programme de formation destiné notamment aux nouvelles recrues diplômées d'universités et de la formation professionnelle afin de "leur inculquer la culture de l'Etat et du service public". Le ministère qui a déjà lancé une formation d'une durée allant de 3 à 5 mois en faveur de 13.000 fonctionnaires recrutés en 2013, est en train de travailler avec l'université de Blida pour former 5.000 administrateurs recrutés en 2015 sur la base de diplômes universitaires, a-t-il ajouté. Il a révélé, par ailleurs, que le ministère est "en train de parachever" le dispositif réglementaire relatif aux Collectivités locales. "Il y a eu la mise en place du statut du personnel des collectivités locales qui a vu la création de nouvelles filières d'inspection d'hygiène et de l'environnement, de gestion technique et urbaine et des métiers sociaux et culturels", a-t-il cité. Le nouveau statut de secrétaire général des communes "va assurer la continuité du service public et de l'Etat au niveau local", a-t-il déclaré, mettant l'accent sur la protection du SG "de l'alternance politique". Concernant les wilayas déléguées lancées en 2015 dans les wilayas du Sud du pays, il a indiqué que le ministère avait "finalisé" le texte relatif à l'organisation de ces wilayas déléguées.

TAYEB LOUH : La nationalité algérienne exclusive exigée pour les hautes responsabilités de l'Etat consacre le principe d'équité

Le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Tayeb Louh a affirmé dimanche que le projet de loi fixant la liste des hautes responsabilités de l'Etat et des fonctions politiques dont l'accès requiert la nationalité algérienne exclusive consacrait le principe d'équité entre tous les citoyens en matière d'accès aux hautes fonctions de l'Etat. Ce texte a été élaboré par une commission composée de représentants de plusieurs secteurs qui a conclu à "la nécessité de restreindre" la liste des hautes fonctions concernées par cette mesure, partant du principe d'équité entre les citoyens en matière d'accès aux hautes fonctions de l'Etat, sans autres conditions que celles fixées par la Constitution", a indiqué le ministre lors de la présentation du projet de loi devant les membres de l'Assemblée populaire nationale (APN). Ce projet de loi vise entre autres à "rassurer la communauté nationale à l'étranger et conforter leur sentiment d'appartenance à la Nation, en leur ouvrant l'accès aux hautes responsabilités de l'Etat", en vertu des nouvelles dispositions contenues dans la dernière révision constitutionnelle, dont l'article 27 qui stipule que "l'Etat veille à la sauvegarde de l'identité des citoyens résidant à l'étranger et au renforcement de leurs liens avec la Nation, ainsi que la mobilisation de leur contribution au développement de leur pays d'origine", a indiqué le ministre. Tout postulant à une haute responsabilité de l'Etat doit produire une déclaration sur l'honneur de sa nationalité algérienne exclusive à remettre au Premier président de la Cour suprême, dans un délai de six mois à compter de la publication de la présente loi au Journal Officiel (JO). Sur ce principe, le texte intervient dans le "cadre de la promotion des valeurs morales régissant la société, d'autant que le concerné "est responsable des points de vue moral et légal", car il est passible de sanctions en cas de fausse déclaration, a précisé M. Louh. Le ministre a expliqué que les dispositions prévues par ce projet de loi "n'étaient pas tributaires des procédures en vigueur dans d'autres pays concernant le renoncement, par le candidat à la haute fonction de l'Etat, à sa deuxième nationalité". Le projet de loi proposé à l'examen concerne un nombre de responsabilités et de fonctions civiles et militaires. Il découle de l'article 63 de la constitution révisée qui stipule que la nationalité algérienne exclusive est requise pour l'accès aux hautes responsabilités de l'Etat et aux fonctions politiques et il vient les définir. Le projet de loi intervient suite à la directive du Président de la République concernant cet article du projet de la révision constitutionnelle, adopté en février 2016. Le chef de l'Etat a ordonnée lors du Conseil des ministres de janvier 2016 l'élargissement de l'article 51 du projet de révision constitutionnelle, devenu article 63 de la constitution adoptée. La séance de l'après-midi est consacrée aux interventions des députés, au nombre de 78 et aux réponses du ministre à ces préoccupations. Le texte sera soumis lundi prochain au vote.  Les 15 fonctions exigeant la jouissance exclusive de la nationalité algérienne  Le projet de loi définissant les hautes responsabilités de l'Etat et les fonctions dont la nature sensible exige la jouissance exclusive de la nationalité algérienne, présenté dimanche à l'APN, a défini une liste de 15 fonctions inhérentes à des responsabilités militaires et civiles, à savoir: -Président du Conseil de la nation. -Président de l'Assemblée populaire nationale (APN). -Premier ministre. -Président du Conseil constitutionnel. -Membres du gouvernement. -Secrétaire général du gouvernement. -Premier président de la Cour suprême. -Président du Conseil de l'Etat. -Gouverneur de la Banque d'Algérie. -Responsables des corps de sécurité. -Président de la Haute instance indépendante de surveillance des élections. -Chef d'état-major de l'Armée nationale populaire (ANP). -Commandants des forces armées. -Commandants des Régions militaires. -Toute haute responsabilité militaire fixée par voie de règlement. R.N

Message du président Bouteflika aux walis : redoubler d’efforts pour développer le pays dans la paix et la fraternité

Le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a encouragé, samedi à Alger, "à redoubler d’efforts pour atteindre les objectifs de développement du pays dans la paix et la fraternité". "Le chef de l’Etat vous assure de son soutien et vous encourage à redoubler d’efforts pour l’atteinte des objectifs que nous nous sommes fixés, à savoir développer notre pays dans la paix et la fraternité et bâtir un avenir meilleur pour tous ses enfants", a affirmé M. Sellal dans son allocution d’ouverture de la rencontre gouvernement-walis. "Je suis heureux de vous rencontrer à nouveau et de vous transmettre les salutations de son excellence Monsieur le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, notamment à ceux parmi messieurs les walis qui ont été nommés dans leurs nouvelles fonctions ou redéployés vers d’autres wilayas", a-t-il ajouté. En ce sens, le Premier ministre a estimé que "le génie et la sagesse" du peuple algérien "sont notre bien le plus précieux", soulignant que "l’adhésion massive" qu’affichent les Algériens en faveur de la personne et du programme du président de la République "exige de nous un respect profond, un engagement total et des résultats concrets". A cet effet, M. Sellal a demandé aux walis d’agir "constamment dans le strict cadre des lois et des règlements et dans le respect de l’autre en privilégiant le dialogue".

Sellal, à propos de sa visite en Arabie Séoudite "Un succès" à tous les niveaux

Le Premier ministre Abdelmalek Sellal a indiqué mercredi à Ryadh que la visite officielle qu'il a effectuée en Arabie saoudite a été "un succès" à tous les niveaux et a permis de renforcer les relations bilatérales et d'impulser la coopération dans le sens d'un partenariat véritable bénéfique aux deux pays. M. Sellal qui rencontrait les membres de la communauté algérienne au royaume saoudien a affirmé avoir perçu auprès des responsables saoudiens une totale réceptivité, "un signal positif et fort" pour imprimer une forte dynamique aux relations algéro-saoudiennes notamment dans le domaine économique. "Nous allons avec nos frères saoudiens vers des relations stratégiques qui nous permettent de préserver nos intérêts mutuels et de défendre l'islam dont certains veulent ternir l'image", a soutenu M. Sellal qui s'est félicité des relations"fortes" entre l'Algérie et l'Arabie saoudite et des liens solides qui unissent les peuples algérien et saoudien frères. Il a affirmé avoir perçu durant ses entretiens avec les responsables du royaume tout le respect que le peuple saoudien voue au peuple algérien. Durant sa visite de deux jours en Arabie saoudite, M. Sellal a été reçu par le serviteur des Deux Lieux saints de l'islam le roi Salmane Ben Abdelaziz Al Saoud auquel il a remis deux messages du président de la république Abdelaziz Bouteflika, le premier comportant les condoléances du président de la République au souverain saoudien pour le décès de son frère l'Emir Torki Ben Abdelaziz et le second, un message de fraternité et de paix par le biais duquel le Premier ministre a transmis les "salutations fraternelles" du Président Bouteflika au roi Salmane Ben Abdelaziz. Il a également eu des entretiens avec le Prince héritier, Vice-Premier ministre, le ministre de l'Intérieur, l'Emir Mohamed Ben Nayef Ben Abdelaziz, et avec le prince Mohamed ben Salmane ben Abdelaziz Al- Saoud, vice-prince héritier et ministre de la Défense saoudien, le ministre d'Etat aux affaires étrangères Nizar Ibn Oubaid Madani, le ministre du travail et du développement social Mofrij Al Hakabani, le ministre du Commerce et de l'investissement Madjid El Qassabi et le directeur du Fonds saoudien des investissement publics, Yasser Erramiane. Les entretiens entre les deux parties ont permis de procéder à l'évaluation des relations bilatérales et l'examen des voies et moyens des les consolider dans divers domaines outre l'échange de vues sur des questions internationales et régionales d'intérêt commun. En inaugurant le forum des hommes d'affaires algéro-saoudiens, M. Sellal a appelé à un partenariat "fort et durable" entre l'Algérie et l'Arabie Saoudite affirmant la disposition du gouvernement algérien à accompagner et à encourager ce partenariat. Il a rappelé que l'Algérie avait lancé un programme important pour réaliser la croissance, diversifier l'économie et créer la richesse, le Premier ministre a souligné que des secteurs comme l'industrie, l'agriculture, le tourisme et les technologies de l'information et de la communication sont des secteurs prioritaires dans cette démarche. Il a mis en exergue dans ce contexte les liens historiques et les dénominateurs communs entre l'Algérie et l'Arabie saoudite, soulignant qu'ils contribuaient grandement à dynamiser  la coopération et à établir des partenariats fructueux et bénéfiques aux deux pays. Il a affirmé dans ce sens que tous les facteurs permettant la réalisation de cette démarche étaient réunis en Algérie, notamment la stabilité politique, les compétences universitaires et la main d'oeuvre. Facteurs, a-t-il dit, qui augurent de perspectives "prometteuses" pour le marché algérien. Le Premier ministre a mis en avant à cette occasion les "efforts considérables" consentis par l'Etat pour améliorer le climat d'affaires en Algérie réaffirmant la disposition du gouvernement à faciliter l'accès des hommes d'affaires saoudiens au marché algérien à la lumière des "perspectives prometteuses"pour l'établissement d'un "véritable partenariat" entre les opérateurs algériens et leurs homologues saoudiens. L'Algérie et l'Arabie saoudite ont signé lors de cette visite un mémorandum d'entente en matière de coopération commerciale dans le cadre de la visite officielle qu'effectue le Premier ministre, Abdelmalek Sellal en Arabie Saoudite. L'accord porte essentiellement sur la protection du consommateur et le contrôle de la qualité des marchandises et des prestations dans le cadre de l'échange commercial entre les deux pays.

AMAR TOU CHEZ DJAMEL OULD ABBES : Des sujets économiques au menu de l’entrevue

Le secrétaire général du FLN, M. Djamel Ould Abbès, a reçu jeudi dernier, au siège de cette formation politique, M. Amar Tou, ex ministre et ex membre du bureau politique du vieux parti. Selon des sources sûres, l'entrevue qui a duré plus d'une heure et demi, s'est déroulée dans un climat empreint de cordialité. La situation économique du pays et le rôle des opérateurs économiques nationaux ont été parmi les principaux sujets abordés par M. Amar Tou, lors de sa rencontre avec le nouveau patron de l'ex parti unique. M M

Paiement du logement AADL : 20 ans pour les souscripteurs 2001, 2002 et 25 ans pour les nouveaux souscripteurs

Le prix du logement de la formule location-vente (AADL) doit être réglé sur une période n'excédant pas 20 ans pour les souscripteurs 2001 et 2002 et 25 ans pour les nouveaux souscripteurs, selon un décret exécutif paru au journal officiel (JO) n°65. Ce décret exécutif modifie et complète le décret exécutif 01-105 fixant les conditions et modalités d'acquisition, dans le cadre de la location-vente, de logements réalisés sur fonds publics ou sur ressources bancaires ou tous autres financements. "Dans tous les cas, le montant du prix du logement, après déduction de l'apport initial, doit être réglé par le bénéficiaire sur une période n'excédant pas 25 ans", lit-t-on dans le décret. Toutefois, cette période est réduite à 20 ans pour les souscripteurs 2001 et 2002 déclarés éligibles au bénéfice du logement et dont les dossiers ont été actualisés en 2013, ajoute le décret. "Ce paiement atermoyé s'effectue suivant un échéancier faisant sortir le montant à régler mensuellement sur la période retenue", selon la même source. Le même décret indique également que le bénéficiaire du logement peut procéder, dès le paiement de l'apport initial, au paiement par anticipation de la totalité du prix du logement restant en vue de transfert légal de la propriété à son profit. Il précise aussi que "le coût final, devant servir au calcul du prix de ce type de logement, est fixé sur la base du coût de la construction, intégrant les dépenses d'acquisition du terrain ainsi que les frais financiers et de gestion technique et administrative calculés sur la période précédant le transfert de propriété". Le prix du logement supporté par le bénéficiaire est calculé après déduction des aides consentis par l'Etat.

LE GéNéRAL DE CORPS D’ARMéE AHMED GAID SALAH : L'ANP "sur le point de venir à bout définitivement du terrorisme"

L'Armée nationale populaire (ANP) est sur le point de "venir à bout définitivement" du terrorisme, a affirmé jeudi à Bechar le Général de Corps d'armée Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d'état-major de l’ANP."Nous sommes au sein l'ANP, digne héritière de l’Armée de libération nationale, sur le point de relever le défi et de venir à bout définitivement du terrorisme, pour que sa place ne soit qu'aux oubliettes de l'histoire", a indiqué M. Gaïd Salah au deuxième jour de sa visite de travail et d'inspection à la 3ème Région militaire (RM) à Bechar. L'ANP œuvrera, également, sous les orientations du Président de la République, "à remporter l'enjeu de parachèvement de l'édification d'une armée nationale forte, moderne et dissuasive, dont l'épine dorsale n'est que sa ressource humaine consciente de sa dimension historique et nationale, qui opte pour la science et le savoir comme procédé, le travail laborieux et fructueux comme moyen et la sauvegarde de l'Algérie comme objectif et finalité", a-t-il ajouté. "Chaque étape traversée par l’ANP, digne héritière de l’ALN dans divers domaines, grâce à Allah le Tout-Puissant, n'aurait pu être parachevée avec de tel ressort et distinction, sans efforts soutenus et persévérés, ni planification, ni réflexion perspicace et prévoyante, sans persévérance à la réussite, ni suivi permanent sur le terrain, sans dévouement et consécration de l’intérêt suprême de la patrie au-devant de toute considération", a-t-il affirmé.M. Gaid Salah et après avoir rappelé les grandes étapes parcourues sur le chemin du développement et de la modernisation, a mis l’accent sur "la ferme détermination du Haut Commandement de l’ANP à extirper le fléau du terrorisme de notre pays pour s’occuper de l’édification d’une armée forte et moderne, dont l’épine dorsale n’est que sa ressource humaine qualifiée et compétente".Le Général de Corps d'Armée a assisté, au siège de Commandement du secteur opérationnel centre de Bordj Akid Lotfi, à un exposé présenté par le commandant dudit secteur, pour tenir ensuite une rencontre avec ses cadres et personnels, où il a prononcé une allocution à l'ensemble des éléments de la Région, à travers laquelle, il les a exhortés à suivre l’exemple de la génération de Novembre "qui a érigé l’épopée de notre Glorieuse Révolution de Libération" et à "s'exceller dans l’accomplissement de leurs missions pour la sauvegarde de la sécurité et la stabilité de l’Algérie"."A vrai dire, telles sont les valeurs historiques et révolutionnaires que je ne me fatigue jamais de les évoquer devant vous et devant tous les personnels militaires", a-t-il dit."Je ne vais point cesser de vous exhorter à les ancrer dans la mémoire et les imprégner dans les esprits, car c'est avec ces valeurs que la détermination des moudjahidine fut plus forte et plus véhémente pendant notre Glorieuse Révolution de Libération", a-t-il poursuivi."C'est de ces valeurs que puisent aujourd'hui les générations de l’indépendance, dont les personnels de l’ANP, digne héritière de l’ALN, tous les facteurs de la force motrice qui encourage à consentir davantage d’efforts pour l’Algérie", a-t-il dit, indiquant que "tel est le secret de la force des Algériens dévoués, à jamais, corps et âme au service de leur noble patrie contre toute éventuelle conspiration".Au cours de sa visite, M. Gaïd Salah a procédé à l’inauguration et à la baptisation de quelques structures et posé la première pierre pour d’autres, et ce, avant qu’il ne procède à l’inspection d’un ensemble d’unités relevant du secteur opérationnel Centre de Bordj Akid Lotfi.Au niveau de la garnison de Béchar et en compagnie du Général-Major Saïd Chengriha, Commandant de la 3e Région Militaire, le Général de Corps d'Armée a inauguré une caserne dédiée à l’une des unités de défense aérienne du territoire, baptisée à l’occasion au nom du Chahid "Zitouni Mohamed", et ce, en présence de la veuve du Chahid et des membres de sa famille, avant de leur rendre hommage en guise de reconnaissance aux grands sacrifices du Chahid et de tous les martyrs de la Glorieuse Révolution de Libération.Par la suite, le Général de Corps d'Armée, a posé la première pierre d'un "très important" édifice médical en l’occurrence, l’Hôpital militaire régional universitaire, dont la capacité d’accueil s'élève à 342 lits et devant assurer les soins médicaux aux personnels de la Région et à leurs familles dans toutes les spécialités.

Sidi Bel Abbès

JA Teline IV

USMBA

JA Teline IV

Equipe Nationale

JA Teline IV

Culture

JA Teline IV

Ouest-Info

Avatar