Mon12112017

Last updateSat, 09 Dec 2017 4pm

Back You are here: Home SIDI BEL ABBES SIDI BEL ABBES : Soutien à deux médecins condamnés à des peines de prison : Des témoignages de solidarité d’ex patients opérés !

Sidi Bel Abbés

SIDI BEL ABBES : Soutien à deux médecins condamnés à des peines de prison : Des témoignages de solidarité d’ex patients opérés !

Au lendemain de la condamnation du chirurgien et de l’anesthésiste de l’EPH Sidi Djllali par le tribunal de Sidi Bel Abbès , un groupe de chirurgiens ont observé un sit in en guise de solidarité . Ouest info a recueilli également divers témoignages d’ex malades opérés par le Dr BeldjilaliVous êtes présent à ce sit in, en solidarité avec le Dr Beldjilali et le Dr Aidouni, ? Je me nomme Mekkaoui Med, je suis un ancien malade, j’ai subi ma première intervention le 13//7/2014 de la vésicule biliaire et il m’a suivi jusqu’à ma guérison, dans ma seconde intervention du foie le 11/9/2014, parfaitement réussie à l’EPH d’Oran Et je suis ici pour confirmer que ce médecin n’est pas de ce type de médecin qui néglige leur mission. C’est un très bon médecin, grâce à lui j’ai retrouvé ma santé. Et que pensez-vous de cette situation ? Il ne mérite pas de se retrouver dans cette situation, c’est injuste, l’on oublie tout ce qu’il a fait de bien et on le sanctionne, pour une situation, qui n’est que le fait de « Dieu ».Nous souhaitons qu’il soit épargné de ce jugement abusif, envers ce chirurgien et sa collègue réanimatrice. Car ce médecin n’est pas de ceux qui méritent une peine, qui va se répercuter sur son moral. Il est de ceux qui suivent très bien leur malade. Il ne mérite pas cela et la population a vraiment besoin de lui. Et vous Monsieur, vous êtes là pour les mêmes raisons ? Je me nomme Boughdir Khaled, ex officier supérieur de l’ANP en retraite .Oui, je suis là pour apporter mon soutien à ce médecin qui ne mérite pas ce jugement du tribunal, que je considère comme étant abusif. Grâce à lui, qui a diagnostiqué une hernie collante, alors que tous les médecins qui m’avaient consulté, suspectaient une hernie inguinale, compte tenu de sa complexité. Il a fait l’intervention qui était très difficile en raison de la présence en ce lieu d’un nerf très sensible. Il m’a installé, une » plaque » et m’a permis d’avoir une nouvelle vie. Je considère qu’il ne mérite pas ce jugement, d’autant plus j’ai subi une intervention suspectée par d’autre comme étant une « hernie inguinal » alors que lui, il a découvert qu’il s’agissait d’une « hernie collante ». Je suis sincèrement solidaire avec lui. L’on ne peut pas dire que notre médecine est partout mal gérée, Les équipes qui travaillent ici, sont d’excellents patriciens, qui aiment le malade et nous fûmes témoins durant notre séjour. Et vous Madame, vous êtes là pour le Dr Beldjilali ? « Oui ! Je m’appelle El Bouhoussi Houda, je suis enseignante universitaire, docteur en informatique.Je suis venue à ce sit in, pour exprimer ma solidarité avec le Dr Beldjilali et le Dr Aidouni, qui viennent d’être jugés et condamnés lourdement, alors qu’ils ne le méritent pas. Il y a deux ans, très malade, j’ai frappé à toutes les portes des services du CHU. Elles m’ont toutes été fermées, seuls ceux qui avait du piston pouvait bénéficier d’une intervention dans les services public, les autres, qui n’ont personneet pas de moyens, ne pouvant aller aux cliniques privés, restaient dans leur souffrance ». « Par contre, lorsque je me suis rendu à l’EPH, dès le 1er contact le Dr Djillali m’a humainement reçu, sans aucune intervention, ou autre exigence. Il me demanda, un bilan et une prise en charge des plus parfaite m’a été assurée. J’avais l’impression d’être dans une grande clinique privée. Et des centaines de malades ont été opérés et sauvés en ce lieu, par le Dr Beldjilali » . Malgré mon obésité, il m’a sauvé. J’ai subi l’intervention de 7h du matin jusqu'à 13h, il a été patient…Et même ma tante qui faisait beaucoup de lithiases a été opérée et nous lui prions Dieu depuis ce jour. Pourquoi a-t-on cherché à le nuire ? A-t-il dérangé des intérêts ? Pourquoi l’on casse les compétences de la sorte ? Pourquoi que dans mon pays, on agi de la sorte ? Notre hôpital a besoin de ces spécialistes, qui ont de grandes compétences et qui sont humains. Des compétences qui œuvrent pour le secteur public.. Il faut partir du principe qu’il y a les risques « de la route et de la chirurgie » ! On se prépare à aller vers l’inconnu, à la merci et à la volonté de Dieu, alors on prie. » Interview du Professeur Habbachi. Mise en cause de responsabilité : Une épreuve difficile pour le professionnel de santé. Pour un professionnel de santé, voir sa responsabilité recherchée constitue toujours une épreuve et un traumatisme fort difficiles à vivre. Outre le temps qu’il devra consacrer à se défendre, participer aux expertises, assister à une audience de jugement ou se rendre à une réunion de la Commission régionale de conciliation et d'indemnisation (CRCI), une recherche de responsabilité provoque parfois d’ineffaçables séquelles psychologiques, qui peuvent conduire à pratiquer une médecine défensive, à s’interroger sur le sens de sa profession, jusqu’à une remise en cause de l’activité professionnelle, à connaître une dépression, etc. Lorsqu’à ce sentiment douloureux s’ajoute celui de faire l’objet d’une procédure abusive, nombreux sont les praticiens qui désirent alors poursuivre en justice les patients qui les ont mis en cause, parfois même sans attendre l’issue du procès auquel ils sont confrontés. Il s’agit, coûte que coûte, de laver son honneur – à jamais bafoué – et sa réputation – à jamais ternie –, a fortiori lorsque la plainte estimée abusive a connu une certaine publicité. Tout patient qui s’estime victime d’un dommage imputable à un professionnel de santé a le droit de faire valoir ses droits en justice. Mais quand la mise en cause est manifestement abusive, quels sont les moyens dont dispose le praticien pour « laver son honneur » ? K.Benkhelouf

Sidi Bel Abbès

JA Teline IV

USMBA

JA Teline IV

Equipe Nationale

JA Teline IV

Culture

JA Teline IV

Ouest-Info

Avatar