Tue11202018

Last updateSun, 18 Nov 2018 8pm

Back You are here: Home REGIONS-INFO Oran ORAN : Smara Abdennour , P/PAC d’Aïn El Türck : « Eliminer les désordres constatés sur les plages durant la saison estivale »

Régions Info

ORAN : Smara Abdennour , P/PAC d’Aïn El Türck : « Eliminer les désordres constatés sur les plages durant la saison estivale »

Karim Bennacef Confronté à sa première saison estivale, en tant que maire d’Aïn El Türck, Mr Samara Abdennour compte introduire certaines mesures afin dit-il de mettre fin à l’anarchie qui règne d’habitude durant ces périodes de vacances et engendrées principalement par les gérants de solariums, qui ont toujours imposé leur diktat sur les plages, allant jusqu’à dissuader les plus audacieux parmi les citoyens. Selon Smara Abdennour, ces nouvelles mesures sont consignées dans un cahier des charges précis, obligeront les gérants de solariums dument agréés pour la période saisonnière à s’y conformer sous peine de se voir retirer leur autorisation d’exploitation. Pour le premier magistrat de la commune, les choses ne sont pas aussi évidentes qu’on le pense, car les premiers solariums clandestins, ont fait leur apparition durant ces derniers jours, notamment le weekend, caractérisés par une hausse de température. En effet, un rush des grands jours a été constaté hier et avant-hier sur les plages de la corniche oranaise, au grand bonheur des gardiens de parking et des gérants de solariums qui se préparent eux aussi, à fructifier leur business. Pour en revenir à ces mesures prônées par l’APC d’Aïn El Türck, il s’agit d’abord du respect de la réglementation en vigueur et relative à l’installation de véritables transats, le tout selon une couleur unie. Aussi, ces transats ne seront implantés sur le sable qu’à la demande du client, et seront désinstallés, une fois l’espace libéré par le client. L’entreposage des transats proposés à la location, se fera en retrait sur un espace qui n’empiète pas sur celui réservé aux estivants. Le maire d’Aïn El Türck s’est dit intransigeant sur cet aspect là de l’organisation, « les exploitants de cette activité saisonnière ne sont en aucun cas autorisés à exposer leurs équipements sur la plage ; c’est la seule manière de respecter les droits des estivants à l’espace public », rétorquera-t-il. Il faut rappeler que lors de ce weekend, qui a connu une grande affluence de citoyens de toutes les wilayas d’Algérie, en squattant l’espace public en déposant chaises et parasols sur les plages, les gérants clandestins de solariums ont, en quelque sorte testé la réaction des pouvoirs publics, mais aussi celle des familles. Quelques étincelles sont apparues ça et là. Parmi les citoyens les plus intrépides, il a fallu montrer les muscles pour prendre place en bord de mer. Pour celles, moins enclines à la confrontation, elles ont préféré quitter les lieux ou s’acquitter du montant réclamé. Le même problème s’est posé pour le stationnement des voitures. Comme d’habitude, des jeunes, carnet à la main, se sont improvisés gardiens de parking, imposant aux automobilistes, le paiement d’un droit de place sur la voie publique, variant entre 100 et 200 da, qu’il faudra débourser sur place. Inutile de rappeler que les récalcitrants, se font vertement sermonner, avec tout ce que cela comporte comme risque d’agression ou de dégâts au véhicule. En revanche, ce qui offusque les vacanciers du weekend, est le fait que le coup d’envoi officiel de la saison estivale n’a pas été encore donné, et qu’ils sont obligés de débourser de l’argent. Mr Samara assure que le maintien de l’ordre sera assuré pour réussir la saison estivale, d’autant plus que celle-ci est génératrice de recettes fiscales pour la commune, tout en boostant l’économie locale. L’on croit savoir que la reconduction des administrateurs de plages s’avère une solution payante, en attendant que survienne d’autres formules, dont celle proposée de confier la gestion des plages à une commission du tourisme.

Sidi Bel Abbès

JA Teline IV

USMBA

JA Teline IV

Equipe Nationale

JA Teline IV

Culture

JA Teline IV

Ouest-Info

Avatar