Fri09212018

Last updateTue, 18 Sep 2018 10pm

Back You are here: Home ACTUALITES NATIONALES Nouibet Kamal, chef de daïra Aïn El Türck, au forum d'Ouest-Tribune « Stopper la gangrène des constructions illicites »

Ouest-Info

Nouibet Kamal, chef de daïra Aïn El Türck, au forum d'Ouest-Tribune « Stopper la gangrène des constructions illicites »

Par : Karim Bennacef Hôte de la rencontre « Grands Débats » du groupe Ouest Tribune, organisée hier, à l’hôtel Eden Palace d’Aïn El Türck, le chef de daïra Aïn El Türck, Mr Nouibet Kamal, a affiché clairement les intentions des pouvoirs publics de mener une lutte implacable et sans relâche contre la gangrène des constructions illicites et par delà des prédateurs du foncier. Karim Bennacef Le phénomène, dira-t-il, n’est pas fortuit, mais une action savamment orchestrée et réfléchie par des personnes, qui ont profité de la décennie noire et ce à un moment où l’Algérie combattait le terrorisme, pour mettre à exécution leur stratagème et jeter leur dévolu sur le foncier, ne ménageant ni celui urbanisable, ni celui agricole. Pour Mr Nouibet, des situations complexes sont nées de ces contentieux liés au foncier, et qu’il est difficile d’y remédier aussi facilement. Ce dernier rappellera que l’Etat, par le biais du président de la république a initié une loi de régularisation foncière, en l’occurrence la loi 08/15, afin d’assainir les contentieux liés au foncier et l’achèvement des constructions , sauf qu’il se trouve que des citoyens ont construit sur des terres qui ne leurs appartiennent pas, ce qui n’a fait que compliquer davantage la situation juridique, puisqu’il fallait d’abord procéder à la régularisation de la situation de l’assiette foncière et par conséquent de l’acte de propriété, avant de passer à celle du permis de construire. Mr Nouibet fera remarquer que le phénomène qui remonte à plusieurs années, est plus visible au niveau des wilayas côtières, et ce pour la simple raison que’ la valeur foncière du mètre carré est plus importante qu’ailleurs, et par conséquent, les gains plus importants. Concernant la région d’Aïn El Türck, sur les 3600 dossiers introduits dans le cadre de cette loi de régularisation, 1000 cas ont été régularisés, et ce pendant que l’étude des dossiers restants suit son cours, en fonction de la complexité des cas. Un état de fait, qui laisse dire au chef de daïra que la lutte contre les prédateurs et quotidienne, et que celle-ci n’est pas de l’apanage de simples citoyens, mais de personnes financièrement puissantes, bien organisées, et maitrisant parfaitement les rouages juridiques. « Rien que ces derniers jours, deux tentatives de détournement de foncier, ont été avortées par les pouvoirs publics. Les tentatives sont à l’actif de personnes bien introduites dans le rouage du foncier, qui ont transgressé les lois de la république, en voulant réaliser deux coopératives immobilières sur deux assiettes relevant du domaine agricole ! », ajoutera-t-il. Abordant la question des préparatifs de la saison estivale, le chef de daïra expliquera qu’un ensemble de mesures ont été prises cette année, par la mise en place d’un plan d’action global à travers les plages autorisées à la baignade des communes, avec le déploiement d’administrateurs de plages, la réhabilitation des accès vers la mer, des postes de la protection civile, la réhabilitation de l’éclairage public, les douches et toilettes au niveau des plages. L’objectif est de garantir aux estivants les meilleures des conditions d’accueil et de séjour durant cette période de grande affluence et qu’à cet effet, une commission de daïra regroupant différents organismes a été mise sur pied afin de veiller au grain. L’occasion sera également saisie pour lancer un appel aux opérateurs économiques, notamment ceux investissant dans le secteur du tourisme et de l’hôtellerie de la région balnéaire qu’il invite à se réunir autour de la table du dialogue, afin d’étudier ensemble les voies et moyens à même de permettre à un secteur de se revitaliser. Mr Nouibet, rappellera à cet effet, que la question du développement local ne peut se traduire que par la conjugaison des efforts de tout un chacun, simple commerçant, opérateur économique et investisseur ,ou encore simple résident, si la station balnéaire veut retrouver sa véritable vocation touristique. Il citera à ce propos, la faiblesse des recettes fiscales, notamment en raison de l’absence d’une prospérité locale, qui ne profite à aucune partie. Face à ce manque à gagner, ajoutera-t-il, il faudra opposer un effort conscient et solidaire collectif afin de provoquer la dynamique économique à même de permettre sa pérennité. Ceci dit, un certain nombre de réalisations et de projets structurants inscrits dans le cadre du plan quinquennal en cours, et relatives aux différentes réalisations en matière d’infrastructures, de logements, de projets de développement, des préparatifs de la saison estivale et des prochains jeux méditerranéens de 2021- pour lesquels la station balnéaire d’Aïn El Türck a été retenue en tant que zone d’appui - sont cités par le conférencier. Ainsi, 74 opérations ont été enregistrées pour un total de 100 milliards de centimes dans le cadre des PCD, et ce concernant les projets en cours de réalisations ou réceptionnés, à l’instar de la réfection de la voirie à Bousfer, le Bd de la Mélinette à Aïn El Türck et la réalisation d’une nouvelle sûreté de daïra ainsi que pas moins de six stade de proximité « matico », l’aménagement de l’axe principal dans la commune de Mers El Kébir, à titre d’exemples, pendant que d’autres , à l’instar de la nouvelle piscine municipale, en voie d’achèvement après des contraintes techniques liées à sa réalisation. En matière d’environnement, une opération d’envergure de reboisement, consistant en la plantation d’environ 6.000 arbustes, a été lancée la semaine dernière travers les communes de la daïra. En matière d’enlèvement des déchets ménagers, pas moins de 10.000 tonnes, ont été prélevées, avec la perspective de l’éradication de la décharge publique de Cap Falcon, pour répondre à une question d’un journaliste avait souligné le conférencier. La préparation de la saison estivale a constitué l’autre chapitre sur lequel s’est étalé le chef de daïra, Abordant la question des constructions illicites, En matière de logement, le chef de daïra a annoncé un programme de 1000 logements, dont l’étude et le choix de terrain semblent être conclus et ce pendant que la daïra escompte, à court et moyen terme, la réception de 450 logements. .

Sidi Bel Abbès

JA Teline IV

USMBA

JA Teline IV

Equipe Nationale

JA Teline IV

Culture

JA Teline IV

Ouest-Info

Avatar