Tue04242018

Last updateMon, 23 Apr 2018 10pm

Back You are here: Home ACTUALITES NATIONALES LA VIGILANCE S’IMPOSE FACE A LA DÉSINFORMATION ! : Qui a parlé de situation catastrophique dans la capitale du Dahra ?

Ouest-Info

LA VIGILANCE S’IMPOSE FACE A LA DÉSINFORMATION ! : Qui a parlé de situation catastrophique dans la capitale du Dahra ?

Nous assistons ces derniers jours à une campagne de désinformation à outrance menée par des commanditaires anonymes aux objectifs inavoués, colportant des informations qui n’ont aucun sens et dénués de tout fondement à notre avis. Des rumeurs allant jusqu’à, sans aucun scrupule, créer un climat de psychose au sein de la population et semer ainsi de la zizanie, sans commune mesure. Nous essayons, à travers cet article, d’apporter notre analyse, humble soit-elle, en toute conscience et en toute liberté, à l’effet de remettre les pendules à l’heure et rétablir certaines vérités dans leur véritable contexte.En effet, des informations circulent à travers les réseaux sociaux notamment face book, rapportant l’existence d’un différend entre le ministre de l’Habitat, de la Construction et de la Ville (ancien wali de Mostaganem) M. Abdelwahid Temmar, et le nouveau wali M. Mohamed Abdenour Rabhi sur une soit disant ‘’gestion désastreuse héritée, des projets en souffrance inachevés, etc… Aussi, ces informations auraient été rapportées par un média qui aurait interviewé un responsable de la wilaya sans citer son nom. Ce dernier aurait parlé d’un différend qui existerait entre les deux responsables cités plus haut, notamment en ce qui concerne le tramway, les projets de réalisation de logements en retard, de présumées attributions de poches foncières en coulisse, et terminant ses déclarations, ce même responsable qui aurait peut-être requis l’anonymat, aurait parlé de rapports adressés au Ministre de l’Intérieur et des Collectivités Locales et de l’Aménagement du Territoire M. Noureddine Bedoui… !! A travers la lecture de ces pseudo informations, il ressort en premier lieu, qu’il s’agit vraisemblablement d’une sorte de ‘’racolage’’ d’informations dont l’auteur ne semble tout de même pas les secrets des Dieux, qu’il s’agit d’un navet pour la consommation médiatique, mais surtout d’une manipulation qui ne dit pas son nom ! Les raisons ? Mystère ! Chemin faisant, aucun des journalistes rompus à ce genre de dossiers à Mostaganem, n’a entendu parler d’un prétendu différend entre l’actuel wali et son prédécesseur. Que les passations de pouvoirs aient eu lieu dans une atmosphère très sereine et qu’aucun différend, n’est apparu au jour pour en faire toute une ‘’marmelade’’ à travers les réseaux sociaux. Aussi, s’agissant de la visite du Secrétaire Général du Ministère de l’Habitat, de la Construction et de la Ville, M. Kamal Beldjoud le 11 Décembre 2017, effectuée dans la wilaya de Mostaganem, celle-ci, ne pourrait être sujet à polémiques, du fait que l’agenda du Ministre, selon certaines sources dignes de foi, ne permettait pas au premier responsable du secteur, pour des considérations professionnelles, le déplacement, et ce n’est que partie remise dira-t-on ! Et puis, il n’est mentionné nulle part que le Ministre aurait sciemment évité une visite de travail dans la wilaya de Mostaganem. Sinon, quelles seraient les raisons ? Quant aux rapports adressés au Ministre de l’Intérieur, seul, l’auteur de l’information serait, peut-être en possession des preuves, de ce qu’il avance, et nous en serions très reconnaissants, nous journalistes, qu’on nous fournisse les preuves de leur existence.Maintenant, parlons du projet du tramway. Plusieurs journalistes n’étaient pas d’accord avec l’ancien wali sur le traitement de plusieurs dossiers, mais il n’en demeure pas moins, qu’il faudrait quelque part, avoir l’honnêteté de reconnaitre certaines vérités, plus particulièrement celles concernant le tramway. Nul ne pourra cacher les efforts consentis par l’ancien wali en ce qui concerne ce projet, et les difficultés qu’il a rencontrées avec les espagnols qui n’ont pas tenus leurs engagements, maintes fois, et en présence des journalistes de la presse locale. Ce dossier n’étant pas dans les prérogatives du wali, a connu, malheureusement, des entraves qui ont engendré des retards considérables et des désagréments à la population. Conscient de la complexité du dossier, l’ancien wali, a, comme pour soulager un tant soi peu la population, ordonné l’ouverture sans tarder des axes routiers adjacents dans le but de désengorger la circulation urbaine avec ouverture de nouvelles voies urbaines pour permettre une meilleure fluidité. Concernant, les chantiers lancés dans le cadre de la réalisation des différents programmes de logements tous segments confondus et dont une bonne partie a connu, certes, des retards inacceptables, il va falloir revenir sur la crise financière qui a frappé le pays et plus particulièrement entre 2015 et 2016 où la situation s’est aggravée et faute de financement, plusieurs chantiers ont ralenti la cadence ou arrêté totalement les travaux. Il fallait attendre l’arrivée de l’ex Premier Ministre Abdelmadjid Tebboune pour que le Trésor Public débloque la manne de 60 milliards de dinars pour relancer les chantiers de logements. Dans ce contexte, il y a lieu de préciser que le nouveau wali Mohamed Abdenour Rabhi, conscient de la situation, a pris toutes les dispositions nécessaires pour parachever les programmes ainsi lancés. Lors de sa dernière sortie, le chef de l’exécutif a parlé de près de 16.000 unités vont être distribuées en 2018, ceci, prouve, qu’on est dans la continuité et rien ne sert de colporter des ‘’ragots’’ qui n’apporteront absolument rien de concret à la wilaya de Mostaganem.Plus encore, l’actuel wali, n’a jamais fait allusion à quelque problème que ce soit lors de ses différentes sorties, sauf qu’il s’agit, bien entendu, de retrousser les manches, car la situation n’est de tout repos, à l’image d’ailleurs des autres régions du pays. Le défi n’est pas impossible à relever. Peut-être que pour le nouveau wali, il faut du temps pour mieux cerner la situation. En trois ou quatre mois, on ne peut évaluer les dossiers d’une manière exhaustive, mais après six mois voire un peu plus, le premier responsable de la wilaya, pourra peut-être provoquer une conférence de presse afin d’apporter certains éclairages sur beaucoup de ces dossiers. Donc, il y a lieu d’éviter ce genre d’allégations abracadabrantes qui ne serviront pas l’intérêt de la wilaya et de sa population, soyons vigilants et pragmatiques et surtout vérifier ses sources d’information.Par Amine El-Djazaïri

Sidi Bel Abbès

JA Teline IV

USMBA

JA Teline IV

Equipe Nationale

JA Teline IV

Culture

JA Teline IV

Ouest-Info

Avatar