Sun10222017

Last updateWed, 18 Oct 2017 4pm

Back You are here: Home REGIONS-INFO Oran Remous au sein du FLN : Les militants proclament leur retrait de confiance aux trois mouhafedhs et au député Hadjouj

Régions Info

Remous au sein du FLN : Les militants proclament leur retrait de confiance aux trois mouhafedhs et au député Hadjouj

Les jours des trois Mouhafedhs d’Oran, MM Mahi Khelil, Benali Lahouari et Cheraka Benaissa, ainsi que le député, Mr Abdelkader Hadjouj, sont-ils désormais comptés au sein du FLN ? tout porte à le croire si l’on se réfère à « l’intifadha », des militants de base relayées par les membres de l’Organisation Nationale des Enfants de chouhadas, l’ONEC, la Coordination et la Fédération des Enfants de Chouhadas, l’Organisation Nationale des Moudhjahidines et des Enfants de Moudjahidines qui ont proclamé, lors d’une réunion tenue, avant-hier au siège de l’ONEC, dans une correspondance adressée au SG du FLN , Djamel Ould Abbas, le retrait de confiance aux trois mouhafedhs et au député. A priori, il semble que la confection des listes aux prochaines élections locales du 23 novembre, a mis le feu à la poudrière dans les rangs des militants dont les membres des organisations citées ci haut et affiliées au FLN, lesquels n’auraient pas accepté leur mise à l’écart. C’est en tous les cas, ce qui a été soutenu, lors de la rencontre d’avant-hier au siège de l’ONEC et lors de laquelle, il a été décidé la signature d’une motion de défiance à l’égard des responsables politiques des trois Mouhafadhas Centre, Est et Ouest d’Oran, et du député Abdelkader Hadjouj, considéré comme étant le chef de fil du FLN à Oran. Il va sans dire que ces derniers jours ont été caractérisés par des querelles intestines, qui ont fini par éclater au grand jour, pour arriver sur le bureau de la direction politique nationale du parti. Des querelles, qui ont secoué, selon des militants comme un coup de tonnerre dans le paysage politique national, jusqu’aux fondements du doyen des partis politiques. A l’heure où nous mettons sous presse, nous apprenons, que les trois mouhafedhs Mahi Khelil, Benali Lahouari et Cheraka Benaissa, respectivement responsables des circonscriptions, « Centre » pour le premier, « Est » pour le second comprenant Oued Tlélat, Es-Sénia, Boutlélis et Aïn El Türck, et enfin « Ouest » pour le dernier, comprenant Arzew Bethioua et Gdyel, se trouvent en déplacement à Alger, plus précisément au bureau national du parti dont le siège est établi à Hydra, pour plaider leurs causes, face à ce soulèvement. De sources proches du dossier, il semblerait que le deal est également rompu entre les trois mouhafedhs concernés et le député Abdelkader Hadjouj, que ces derniers mettent sur le banc des accusés à leur tour. Ce dernier, aurait agi, selon des déclarations récoltées ici et là, de manière unilatérale dans la prise de décisions, notamment quant il se serait agi du choix des candidats sur les listes électorales. Qu’il en soit, si les signataires de la décision de retrait de confiance sont décidés à aller jusqu’au bout de leur action, il va de soi que ces élections locales du 23 novembre prochain seront inscrits d’une marque indélébile dans les annales de l’histoire politique du FLN à Oran. Et ce à un moment, où tout semblait plaider pour la sérénité, notamment après l’euphorie du scrutin 04 mai dernier, lors duquel, le FLN à Oran avait tablé rase sur les 19 sièges mis en jeu aux législatives en remportant une écrasante victoire avec 15 sièges. Pour sa part, le SG national du parti, Jamal Ould Abbas, aura fort à faire pour apaiser les tensions et ramener la sagesse dans le camp des militants du FLN à Oran, car aux dernières nouvelles, il semblerait que la contestation s’est poursuivie à Hydra, et de manière assez violente, rapportent des militants. Ces derniers déclarent dénoncer les listes des APC-APW élaborées, selon eux avec « des candidatures préétablies, en éliminant des compétences pour les remplacer par des pions, pour pouvoir les manœuvrer en toute tranquillité, sauf que cela va mener droit à la catastrophe». En fait, la mise à l’écart des anciens partisans, est apparemment la goutte qui fait déborder le vase. Pour les observateurs de la scène politique à Oran, la brèche ouverte par les partisans et les militants du FLN à Oran, fera l’affaire des autres formations politiques, à l’instar du RND qui semble avoir retrouvé son équilibre ou encore du Taj qui arrive doucement, et qui cultivent l’espoir d’être aux avant-postes, dans la direction des affaires communales et APW. Un air de revanche sur le sort plane déjà dans les QG des diverses formations politiques. Karim Bennacef

Sidi Bel Abbès

JA Teline IV

USMBA

JA Teline IV

Equipe Nationale

JA Teline IV

Culture

JA Teline IV

Ouest-Info

Avatar