Fri07282017

Last updateMon, 10 Jul 2017 11am

Back You are here: Home REGIONS-INFO Ain-Témouchent 7 ème édition du forum international de la santé : Les établissements de santé et la certification à la norme ISO 9001

Régions Info

7 ème édition du forum international de la santé : Les établissements de santé et la certification à la norme ISO 9001

Fidèle à ses traditions scientifiques et engagé pleinement dans la poursuite des efforts qu’il déploie dans le domaine de l’information, la sensibilisation et la formation des praticiens généralistes et spécialistes ainsi que les paramédicaux et urgentistes, dans les différents services qu’il gère, l’Etablissement Hospitalier Dr Benzerdjeb 220 lits, d’Ain Temouchent, organise les 13 et 14 mai 2017, le 7ème forum international de la santé. Il est à rappeler que l’EPH avait abrité, le samedi 14 avril 2017, la première journée médico-chirurgicale, organisée par l'Association Santé au Travail Sécurité Hygiène Environnement d’Ain-Temouchent. La 7ème édition de rang mondial, qui intervient à quelques jours du mois du Ramadhan, se focalise sur les thèmes relatifs à la coordination des soins au service de la qualité, au potentiel d’amélioration de la qualité des soins, à la sécurité des soins, au management de la qualité dans l’environnement hospitalier et à l’ergonomie de la coordination des soins. Notre attention a été particulièrement adressée à la coordination de soins au service de la qualité. Certains attestent que nonobstant le système de santé ait atteint, ces derniers temps, toute une série d’objectifs importants, la fragmentation de son organisation affecte son efficacité, son efficience et sa qualité. Il parait tout à fait clair que des experts, nationaux et internationaux, invoquent la nécessité de coordonner les soins et les services, particulièrement dans le cadre des maladies complexes et, souvent, chroniques. Les médecins ont un rôle de coordination clé à jouer, mais la croissance exponentielle des connaissances alliées à un développement technologique toujours plus sophistiqué requièrent que ce rôle se fonde sur une pratique interdisciplinaire et une organisation en réseau. Il est judicieux de revoir certains aspects visant à implanter, autour du médecin traitant, une organisation d’un premier niveau de soins pouvant assumer cette coordination. Ce modèle innovant que l’on doit indubitablement atteindre permettrait de mieux répondre aux futurs défis du système de santé non pas uniquement localement mais aussi à l’échelle nationale et régionale aussi. Il s’est avéré qu’en termes de coordination de soins l’infirmière n’arrive pas à joindre le médecin, ce dernier regrette le peu d’initiatives des autres soignants, le pharmacien estime que ses compétences ne sont pas assez mises à contribution, le physiothérapeute regrette de ne pas être au courant de l’histoire clinique du patient. Le jeu institutionnel accentue encore ces attitudes corporatistes. L’hôpital n’a pas, parfois, connaissance des investigations et des traitements des médecins de ville, le secteur public et le secteur privé ne trouvent pas les collaborations nécessaires pour garantir l’accès équitable à des soins de qualité.‘’D’où viennent les difficultés à coordonner les actions ?’’ Voilà une grande question que se posent plusieurs scientifiques dans les différents hôpitaux ? Des fragmentations du système de santé que connait le système de santé d’une manière générale contribuent-elles à cette situation, non des moindres ? Certains jugent, que l’absence de cadre fédérateur de gouvernance qui est quasiment à l’origine de ce dysfonctionnement en matière de coordination, car ce cadre ne force pas les acteurs à coopérer. L’autre problème qui surgit aussi est le financement dual des soins entre l’assurance maladie et l’Etat, ainsi que les sectorisations entre privé et public. Ce qui se traduit, par un fort éclatement des prestataires, souvent entachés par des formes de bureaucratie inévitable, un fait récurrent qui joue sur la performance d’ensemble du système de soins devenu loin d’être optimale du fait des préoccupations distinctes et inégales de chaque acteur de l’environnement du système. Aussi des intervenants estiment que cette situation est particulièrement inquiétante au moment où la maladie chronique, qui requiert la continuité des soins grâce à l’intervention coordonnée de tous les prestataires impliqués dans la prise en charge du patient, occupe une place de plus en plus importante dans le tableau épidémiologique. L’autre point fondamental qui a suscité des questionnements importants est l’erreur qui n’est plus admissible lors de la prise en charge de patients, surtout quand elle est due à manque d’organisation constatée dans un établissement de santé tout comme la coordination des nombreux intervenants. C’est le sens même d’une démarche de management de la qualité qui accuse une déficience dans la prise des décisions qui s’imposent au moment opportun. Ainsi la prise en charge effective des patients et de leur entourage exige de tout un chacun de l’environnement immédiat une collaboration efficiente avec l’ensemble des interlocuteurs internes et externes en plus d’une valorisation des savoirs et des compétences intervenant dans la maîtrise et/ou réduction des coûts, ainsi que la gestion et prévention des risques. Tous réunis forment des enjeux stratégiques et opérationnels des établissements de santé. En dernier lieu, il est essentiel de savoir que tous les établissements de santé doivent se conformer, pour un premier temps, à la norme ISO 9001, une certification qui doit s’imposer progressivement dans les hôpitaux. Près de 27 000 certificats sont aujourd’hui actifs dans des établissements de santé du monde entier.

Sidi Bel Abbès

JA Teline IV

USMBA

JA Teline IV

Equipe Nationale

JA Teline IV

Culture

JA Teline IV

Ouest-Info

Avatar