Sat09232017

Last updateWed, 23 Aug 2017 4pm

Back You are here: Home ACTUALITES NATIONALES Attaque terroriste à Paris : Un policier tué et plusieurs blessés

Ouest-Info

Attaque terroriste à Paris : Un policier tué et plusieurs blessés

La capitale française est encore sous le choc après l'attaque terroriste revendiquée par l'Etat islamique, au cours de laquelle un policier a trouvé la mort. Cette fusillade survenue jeudi soir sur la plus belle avenue du monde ou des coups de feu ont retenti dans la soirée  aux alentours de 21 h, sur les Champs-Élysées, à Paris et qui  est intervenue à trois jours du premier tour d’une élection présidentielle placée sous haute surveillance en raison de la menace terroriste élevée et l'ouverture du procès d’une des filières djihadistes les plus dangereuses, une première en France. L’agresseur, un Français de 39 ans, était le titulaire de la carte grise du véhicule utilisé pour l’attaque. Il était visé par une enquête antiterroriste pour avoir manifesté son intention de tuer des policiers. Cet homme avait été condamné en février 2005 à quinze ans de réclusion pour trois tentatives d'homicide volontaire, dont deux visant des policiers. Une perquisition a été menée jeudi soir à son domicile en Seine-et-Marne. Il serait arrivé sur l’avenue en voiture, selon une source policière, il est sorti et il a ouvert le feu sur le car de police à l'arme automatique. Un policier a péri dans cette attaque. Deux de ses collègues ont été blessés, dont un très grièvement mais vers minuit, le procureur confirmait que son pronostic vital n'était pas engagé. Selon le porte-parole du ministère de l’Intérieur, les forces de l’ordre ont été délibérément visées par l’assaillant. Une passante a également été blessée dans la fusillade. Il s’agit d’une touriste étrangère qui a reçu des éclats de balle. De son côté, l’auteur des tirs a été tué en "riposte" a indiqué le ministre de l’Intérieur. L'assaillant était visé par une enquête antiterroriste pour avoir manifesté son intention de tuer des policiers et avait été arrêté le 23 février, avant d'être remis en liberté par la justice faute de preuves suffisantes, selon des sources proches de l'enquête. Il avait déjà été condamné en 2005 à quinze ans de réclusion pour tentatives d'homicide volontaire sur un policier, un élève gardien de la paix et le frère de celui-ci, en Seine-et-Marne. Le parquet antiterroriste s'est saisi du dossier après l'attentat commis jeudi soir sur les Champs-Élysées et revendiqué par le groupe Etat islamique. Une enquête de flagrance a été ouverte.Cette d’enquête se distingue de l’enquête préliminaire et donne des pouvoirs beaucoup plus importants aux membres de la police judiciaire (maintien de témoins sur place, règles de la perquisition élargies, placement de personnes en garde à vue…). Et pour cause, quand le crime ou le délit est constaté, il faut agir vite pour recueillir les preuves évidentes de l’infraction.  "Le délai d’intervention, en règle générale, se situe entre 24-48 heures, délai laissé au pouvoir discrétionnaire des juges du fond", une notion définie par les articles 53 et suivants du Code de procédure pénale. En réaction à l’attaque terroriste certains candidats à la présidentielle ont réagi toute de suite via twiter pour exprimer leur solidarité et leur profonde gratitude envers les force de l'ordre. En réaction à cet attentat, François Fillon et Emmanuel Macron ont tous deux décidé d’annuler leurs réunions publiques. Mais le candidat des Républicains a tout de même organisé une conférence de presse ce vendredi matin. François Fillon a déclaré qu’il souhaite élever "le niveau de protection de nos frontières en renégociant le traité de Schengen". Le candidat de la droite entend faire du combat contre "le totalitarisme islamique" sa priorité s’il est élu. "Nous sommes en guerre" a martelé François Fillon. Auparavant, c’est la candidate frontiste qui a réagi à cette attaque, à son QG de campagne à Paris. "Une nouvelle fois ce sont nos policiers qui sont visés et qui ont payé le prix du sang dans la lutte contre l’islamisme radical, cette idéologue totalitaire monstrueuse qui a déclaré la guerre à notre nation, à la raison, à la civilisation", a lancé Marine Le Pen. Elle a également demandé à François Hollande, qu’elle qualifie de "président notoirement défaillant", "ordonner la restauration effective de nos frontières en vertu du traité Schengen" et d’appliquer, la mesure-phare de son programme contre le terrorisme, à savoir l’expulsion immédiate des fichiers S étrangers ainsi que la déchéance de nationalité pour les binationaux. Emmanuel Macron, a redit son opposition à la déchéance de nationalité. "N’inventons pas un programme de lutte contre le terrorisme dans la nuit, parce que c’est de la panique, c’est de la démagogie et ce n’est pas à la hauteur d’une campagne", a lancé le candidat d’En marche. Y.H

Sidi Bel Abbès

JA Teline IV

USMBA

JA Teline IV

Equipe Nationale

JA Teline IV

Culture

JA Teline IV

Ouest-Info

Avatar