Régions Info

LA SÛRETÉ DE WILAYA FAIT SON BILAN : Des résultats probants et un travail de proximité des plus encourageants

C’est dans une salle archicomble au siège de la Sûreté de wilaya de Mostaganem que la conférence annuelle relative aux activités de la police au titre de l’année 2016, s’est tenue ce jeudi à 10 heures. Devant un parterre de journalistes représentants la presse écrite, audiovisuelle et la radio, que le Commissaire Divisionnaire Chef de la Sûreté de wilaya de Mostaganem, a animé la conférence de presse, qui, de l’avis de tous, a été d’un très haut niveau de par la présentation d’un bilan chiffré limpide à travers un data show appuyé par les interventions des différents chefs de services de la police. Après l’hymne national et l’observation d’une minute de silence à la mémoire des Chouhada de la Glorieuse Guerre de Libération Nationale du 1er Novembre 1954, l’animateur de cette conférence en l’occurrence le lieutenant Belkacem Bachir chef de la cellule de communication, a, après avoir souhaité la bienvenue aux présents, donné la parole au chef de la sûreté de wilaya, le Commissaire Divisionnaire Samir Khellassi. Le patron de la police de la wilaya, dans un langage clair, a tenu à préciser aux journalistes que la mission de la police se veut préventive, avant toute autre considération. A ce sujet il dira :’’ Nous sommes issus du peuple et nous sommes à son service et nous nous réjouissons de la confiance placée en nous par les citoyens, démontrée à travers le travail de proximité effectué sur le terrain en coordination avec le mouvement associatif, colonne vertébrale de la société civile, et à travers les appels de secours et autres enregistrés sur les différents numéros verts mis à la disposition de la population’’. Aussi, il n’a pas manqué de relever le climat de confiance et la synergie qui existe entre la police et la presse dans le cadre de la sensibilisation et des campagnes d’information organisées en direction des citoyens, touchant à la drogue, aux fléaux sociaux, aux actions de solidarité etc… Dans son intervention, le Chef de la Sûreté de wilaya a tenu à préciser que la mission de la police dans le cadre du plan d’action mis en œuvre, s’articule sur deux axes : le Préventif et le Répressif. Mais, il s’est attardé sur le premier volet (Préventif), car pour le premier policier de la wilaya, il s’agit de faire la part des choses en axant les efforts sur le travail de proximité qui reste très important à travers les campagnes de sensibilisation, journées d’informations, et portes ouvertes, avec la participation de la presse notamment, dont le rôle en tant que partenaire incontournable dans la diffusion du message n’est plus à démontrer. Pour ce qui est du ‘’Répressif’’, les missions sont claires, elles s’articulent autour de la lutte contre la criminalité sous toutes ses formes, le démantèlement des fiefs de la délinquance grande et petite, la drogue, les fléaux sociaux, etc… Abordant les différentes activités relevant de la Police Judiciaire, la Sécurité Publique, la Police Générale, la communication et les relations publiques, les numéros verts, ‘’Allo Chorta’’ nouveau dispositif électronique mis à la disposition des citoyens, le travail de proximité, le Chef de la Sûreté de wilaya a donné à travers une dissertation magistrale, les missions de la police en axant son intervention sur la couverture sécuritaire à travers le territoire de compétence où la sûreté de wilaya dispose actuellement de 16 entres sûretés de daïras, urbaines et extra muros sur les 32 communes soit un taux de couverture de plus de 57%, en attendant de renforcer le potentiel existant par d’autres structures dont trois sûreté urbaines extra-muros à Hadjadj, Ain Sidi Cherif, Benabdelmalek Ramdane et une nouvelle Brigade Mobile de la Police Judiciaire (BMPJ) dont le siège sera implanté à Mostaganem, mais qui aura compétence sur l’ensemble du territoire de compétence. Ce qu’il faut retenir aussi, la sûreté de wilaya de Mostaganem agit sur un territoire d’une superficie de 2268 km2 pour une population de 834.600 habitants. Ce qui n’est pas chose aisée. Les interventions des différents cadres de la police chefs de services, chacun en ce qui le concerne, ont été suivies de questions de la part des journalistes, lesquels ont soulevé, pas mal d’interrogations, qui ont trouvé les réponses appropriées. La présentation du bilan annuel chiffré de la Sûreté de wilaya fait ressortir une nette amélioration en termes d’affaires résolues. Ainsi, sur 5940 affaires enregistrées en 2016 contre 4185 en 2015, pas moins de 5197 ont été résolues soit un taux de 87,49%. Ces affaires ont vu l’implication de 6444 personnes dont 1273 ont été placées sous mandat de dépôt. A la lumière des détails de ces affaires, l’on a constaté que dans pratiquement la quasi-totalité, le taux varie entre 91 et 94% de crimes et délits résolus. Le bilan fait ressortir en matière de stupéfiants que les services concernés de la sûreté de wilaya, n’ont pas chômé en 2016 et ont du déployer des efforts considérables pour mettre hors d’état de nuire les narcotrafiquants et autres dealers. En effet, les chiffres parlent d’eux-mêmes : En 2015, le nombre d’affaires concernant la drogue était de 556. En 2016, le bilan fait état de 1438 affaires. Aussi, 131,576 kg de drogue confisqués en 2015 et 237,134 en 2016. La différence est de taille. Pour ce qui est de la Cybercriminalité, les services de police compétents ont eu à traiter 19 affaires dont 18 élucidées soit un taux de résolution de 94,73%. La violence scolaire, quoique la wilaya de Mostaganem, reste dans une certaine mesure épargnée de ce fléau social, il n’en demeure pas moins que 05 affaires ont été traitées en ce sens, et 127 autres concernant la violence faite aux femmes. Pour ce qui des autres fléaux sociaux telle la corruption, les services de la sûreté de wilaya ont eu à traiter cinq cas impliquant 06 personnes, placées en détention préventive par la justice. Concernant la sécurité publique, 60198 véhicules contrôlés en 2016, 7757 patrouilles pédestres, 7887 patrouilles mobiles et 163 opérations Radar effectuées. La même période a connu 422 accidents contre 412 en 2015. Par contre le nombre de morts a nettement diminué pour atteindre 16 contre 24 en 2015. Dans ce contexte, il y a lieu de rappeler, en tenant compte des analyses apportées par les cadres de la police, que le facteur humain reste toujours la principale cause des accidents de la route dont le taux avoisine 90%. Dans le même sillage, il est fait mention de 4855 retraits de permis de conduire. Reprenant la parole, le Chef de la Sûreté de wilaya M.Samir Khelassi, a tenu à remarquer sur la question des mouvements de protestations et autres manifestations, en soulignant plus particulièrement : ‘’ la gestion pacifique et constructive de ces mouvements sociaux, dont le but n’est autre que des revendications sociales, est notre mission. Notre devoir est d’encadrer et d’orienter si besoin est, ces mouvements, pour que la manifestation pacifique se déroule dans de bonnes conditions’’. Abordant le volet des appels téléphoniques, le conférencier fait part de 7094 appels à travers les différents numéros (1548-17-104) contre 500 appels en 2015. Cet écart positif à plus d’un titre, démontre encore une fois, l’implication du citoyen dans la préservation de la quiétude publique. En effet, selon le Chef de la Sûreté de wilaya, cet enthousiasme à s’impliquer, le citoyen démontre le degré de sa maturité en matière de culture sécuritaire. ‘’Ces résultats probants enregistrés en 2016, nous incitent à plus d’efforts et à plus de proximité et nous nous réjouissons de cette dynamique que connait la relation de confiance établie entre le citoyen et sa Police’’ a assuré le Commissaire Divisionnaire M. Samir Khellassi. Chemin faisant, le Chef de la Sûreté de wilaya a parlé d’un nouveau dispositif électronique venu renforcer les numéros verts. Il s’agit d’une nouvelle application sur Play Store ‘’Algérie police-dz’’ qui consiste à exécuter des appels électroniques via le Net appelée ‘’Allo Chorta’’. Un système plus rapide et plus efficace. Plus de 46 appels ont été déjà enregistrés à travers ce système électronique. Ceci dénote, en effet, une avancée significative dans la prise en charge aussi bien des inquiétudes citoyennes en matière de sécurité publique que des préoccupations d’ordre social. Aussi, l’apport de nouvelles technologies et leur maitrise ont permis de faire un saut qualitatif dans le traitement des affaires en un temps record. Avec le futur projet de télésurveillance qui est en étude, la police aura un autre support pour mener à bien ses missions.