Mon12112017

Last updateSat, 09 Dec 2017 4pm

Back You are here: Home REGIONS-INFO Tiaret MALGRé L’ABONDANCE DES PRODUITS : La flambée perdure au grand dam des citoyens !

Régions Info

MALGRé L’ABONDANCE DES PRODUITS : La flambée perdure au grand dam des citoyens !

L’étau se resserre autour des ménages qui ne savent à quelle sauce se faire déguster par leurs compatriotes qui portent le nom de « commerçants ». En effet, à chaque fête, s’ensuit directement une flambée des prix des fruits et légumes frais et secs. Les citoyens ont remarqué cette subite hausse des prix démesurée à chaque fois que le mauvais temps s’installe. Ainsi, une simple tournée effectuée ces derniers jours à travers quelques points de vente et autres marchés hebdomadaires répartis à travers le territoire de la wilaya de Tiaret, comme à Sougueur, Frenda, Médrissa, Aïn Kermès, laissera le consommateur ébahi en voyant la disproportion des prix (pas souvent affichés) mais communiqués oralement par le vendeur sur les étals. S’agissant des légumes, la pomme de terre a atteint les 50 DA le kg pour la qualité dit-on, alors qu’elle était cédée il y a vingt jours de cela à 30 DA seulement. C’est le même constat pour la carotte affiche à plus de 70 Da le kg, tandis qu’elle valait auparavant tout juste 20 DA le kg. Le navet 70 DA, l’oignon (avarié) 70 DA, le chou-fleur 70 DA, le chou 80 DA. Le record de « Guiness » revient à la…Courgette avec ses 160 Da. De quoi éclipser les bananes exportées ! Les pois, réellement petits dépassent les 200 DA, la salade est à 80 DA, le fenouil 90 DA, l’artichaut 100 DA, le citron 220 DA, les fèves 140 DA, la tomate 140 DA, le piment 150 DA, le poivron 150 DA, l’aubergine 70 DA, la betterave 60 DA, l’ail 400 DA… Le summum de l’exagération était atteint par le prix des haricots verts qui varie entre 200 et 250 DA le kg. D'autre part, les légumes secs à leur tour n’ont pas échappé à la hausse démesurée mettant en avant la loi de finance 2017, puisque les haricots blancs vendus à 200 DA le kg, les lentilles à la même hauteur, les pois chiches 260 DA et les petits pois secs 150 DA le kg. La viande blanche a atteint les 400 DA ou plus dans certaines contrées loin du regard des services de la DCP. L’autre petit luxe, soit la viande de dinde a frôlé les 700 DA le kg. Tandis que les viandes rouges sont carrément inaccessibles pour la cherté de leurs prix, celle du veau est comprise entre 900 et 1300 DA le kg, cela dépend des lieux et d’une boucherie à une autre. Enfin, les consommateurs trouvent insensée cette aggravation qui persiste, et que toutes les raisons fournies n’ont réussi à justifier d’autant plus que cela fait des années que cette situation dure.

Sidi Bel Abbès

JA Teline IV

USMBA

JA Teline IV

Equipe Nationale

JA Teline IV

Culture

JA Teline IV

Ouest-Info

Avatar