Tue12182018

Last updateSun, 25 Nov 2018 9pm

Back You are here: Home CONTRIBUTION Le combat des indignés

Life and Style

Le combat des indignés

« Si les épreuves les plus douloureuses enfantent les plus grandes espérances, il est de la clairvoyance des dirigeants d’aider leurs peuples à les réaliser. » Président Abdelaziz BOUTEFLIKA La convergence solidaire de la juste indignation citoyenne contre l’intrusion de la mafia politico-financière au sein du pouvoir institutionnel de l’Etat consiste à semer les raisons de l’espoir. La clique mafieuse constitue un danger public, car, elle ne cesse d’apporter la contradiction aux idées-forces de la construction de l’Etat Civil, en vue de pérenniser le règne de la voyoucratie politique, sous les bottes de l’arbitraire, par la loi de la force, aidée dans ses basses manœuvres par ses relais des médiamensonges à la solde, des corrompus experts de la rumeur publique et des valets porte-voix de leurs maitres. La conspiration totalitaire La conjugaison de l’effort de résistance contre la conspiration totalitaire est un acte d’engagement patriotique, hautement méritoire, pour sortir le citoyen anonyme du tunnel de la corruption et la peur, le chantage et la terreur. Les discours hypocrites des esprits totalitaires, sans foi ni loi, dominent le champ des manœuvres politiciennes, à travers les complicités interposées de leurs réseaux tentaculaires locaux et leurs alliés étrangers. La clique mafieuse est composée d’opportunistes de la dernière colonne, ralliés à la 25ème heure, inconnus au bataillon de l’histoire. Une bande de manipulateurs qui ne cessent de pérorer, à grand tort, son acharnement pour désorienter les citoyens, en abusant de leurs consciences. Cette provocation infernale est une injustice manifeste diligentée dans l’intention maléfique d’instaurer une régence de l’Etat par la voyoucratie politique et des compromissions compromettantes avec nos diviseurs communs pour faire main basse sur la richesse et le pouvoir du pays, éliminer les cadres porteurs de compétences intègres, provoquer la fuite des cerveaux et livrer le peuple à l’ignorance et la misère. Le défi de Monsieur Chakib KHELIL Il est juste d’affirmer que la dite affaire SONATRACH est constituée d’un chapelet d’accusations non fondées qui ressemblent à un film de science fiction de mauvaise facture, dont le scénario est mal digéré par le simple spectateur. Comment accuser Monsieur Chakib Khelil de corruption alors qu’il a tout fait pour lutter contre la corruption, en instaurant la procédure des avis d’appel d’offres, y compris sur l’octroi des blocs de recherches des hydrocarbures. Pour mémoire, auparavant les contrats étaient octroyés sur la base de négociations directes. Dans le même sillage, il avait instauré le système de taxe sur les superprofits qui à fait gagné à l’Algérie plus de 15 milliards USD. En relevant le défi du développement du secteur de l’énergie de par la réalisation de nombreux grands projets d’infrastructures en 10 ans ce qui a eu un impact plus positif qu’en 40 ans de gestion de ses prédécesseurs. Projet MEDGAZ gazoduc sous-marin reliant l’Algérie à l’Italie, MEDGAZ gazoduc sous-marin reliant l’Espagne à l’Algérie, gazoduc Nigéria-Algérie, construction de 13 unités de dessalement d’eau de mer d’une capacité globale de 2 millions de m3 par jour pour satisfaire les besoins quotidiens de 20 millions de citoyens, méga projet de la ville nouvelle de Hassi Messaoud . Pour ne citer que les plus importants, car la liste est longue. L’effort de modernisation et de développement du secteur de l’énergie avait permis le rayonnement de SONATRACH à l’échelle internationale de par la conquête de nombreux marchés à l’étranger et des contrats de partenariat, à l’exemple du Pérou qui a rapporté à l’Algérie plus de 550 millions de Dollars nets, sans oublier d’ajouter d’autres pays Tunisie, Libye, Mali, Mauritanie. Ainsi, les chiffres de SONATRACH indiquent à travers l’internationalisation des activités que cette société est devenue aussi puissante et rentable que bon nombre de groupes multinationaux, tout particulièrement dans l’exploration et la production des hydrocarbures. A cette époque SONATRACH avait conquit une position de choix pour rivaliser avec les multinationales du secteur. Forte de son influence sur la place des affaires énergétiques, la concurrence cherchait désespérément à briser l’élan de SONATRACH et mettre l’Algérie en situation de crise. Les multinationales pétrolières et gazières n’étaient pas à l’aise avec Monsieur CHAKIB KHELIL, Président de l’OPEP, en 2001 et 2008, qui a eu l’audace d’unifier les rangs des pays membres en ayant une même voix pour défendre leurs intérêts. Les dites puissances étaient dérangées à l’extrême par son idée d’initiateur de la création du Forum des Pays Exportateurs de Gaz (FOPEG), en 2010 à Oran, faisant ainsi de l’Algérie le pays Leader de la diplomatie énergétique. Le réveil de l’élite intellectuelle Considérant que l’affirmation intellectuelle de l’élite est le repère des citoyens dans la marche, contre vents et marées, vers les sentiers des vérités réelles, il lui appartient, en fait et en droit, de dédier sa matière à réflexion pour poser les jalons de la conscientisation. Après les « DITS » véhiculés par la rumeur programmée, les écrits malsains et les fausses déclarations, les questions les plus pertinentes se posent sur les « NON DITS » qui cachent de cruelles vérités. Le réveil de l’élite intellectuelle est porteur du jugement historique sur la chose publique et le choix imminent entre le bien, le mal et le silence complice. Le premier des soucis majeurs est de délivrer l’antidote indispensable aux citoyens victimes du gavage du poison politico-médiatique. Parce que les intellectuels sont des esprits rebelles à l’injustice et dont la libre pensée repose sur le socle solide de l’analyse logique pour décortiquer les faits et les pratiques humaines, afin d’atteindre les vérités réelles à travers la maitrise du sens de l’objectivité. Parce que la position phare de l’élite est inscrite en lettres indélébiles et lui accorde la prédisposition pour influer grandement sur le cour des événements. Parce que la neutralité est systématiquement frappée du sceau de la stérilité, car, dans ce cas précis le silence est injuste et constitue un acte aggravant qui comporte des risques majeurs sur la stabilité du pays et la sécurité de la nation. L’élite a pour mission sacrée de construire avec les citoyens l’Etat Civil, afin de rendre au peuple sa souveraineté confisquée par les auteurs de la conspiration totalitaire. Ainsi, les intellectuels doivent s’impliquer avec force convictions dans le débat d’actualité pour faire jaillir la lumière, toute la lumière, des vérités incontestables sur les événements et les Hommes. Pétrole et stratégie Dans un monde régi par les enjeux des monopoles, le pétrole est un facteur stratégique qui influence directement l’équilibre géopolitique mondial et joue un rôle prépondérant dans l’ordre économique international. La volonté déterminée et déterminante de Monsieur Chakib Khelil, Ministre de l’Energie et des Mines, de mettre le secteur hautement stratégique des hydrocarbures à l’abri des prédateurs, à travers des idées géniales, émanant d’une vision globale et des objectifs stratégiques, n’ont pas suscité l’indifférence des multinationales et des puissances influentes. En prenant des mesures sérieuses favorisant une procédure efficiente qui consiste à garantir la transparence concernant les contrats spécifiques au secteur de l’énergie, il est tout à fait clair et compréhensible que la mafia politico-financière ne pouvait admettre cette prise de conscience qui ne fait pas son bonheur, ni servir ses profits à sens unique. Il faut se rendre à l’évidence que grâce à son courage politique et sa vision audacieuse pour garantir le meilleur futur du pays, Monsieur CHAKIB KHELIL n’avait rien cédé aux forces du mal, car il savait la valeur de la haute fidélité à la profonde confiance mise en lui par le Président BOUTEFLIKA, pour gérer la politique énergétique dont l’importance est vitale pour l’Algérie. A titre de témoignage, Monsieur CHAKIB KHELIL a toujours était un citoyen honnête, modeste, pudique, respectueux et respectable. Il fut un Ministre très Honorable, il est un Homme d’Etat digne d’une exemplarité au dessus de tout soupçon. Il aime à rappeler, encore et toujours, « L’Algérie mérite notre amour, notre respect et notre dévouement ». L’alternative majeure L’équation politique exige une alternative majeure, car il y va de l’honneur de nos cadres qui représentent la conscience de la Nation. Une nouvelle feuille de route est indispensable pour servir et faire valoir l’œuvre promise, en vue de mettre le citoyen anonyme à l’abri de l’injustice et de l’oppression Ainsi, le gouvernant consciencieux à l’obligation responsable de construire avec le peuple l’Etat Civil de l’Algérie de nos rêves légitimes. L’Algérianité Arc en ciel, unie et solidaire, porte les couleurs de la concorde et la paix, de la justice et l’équité, du progrès et la prospérité. Par Ali Benatallah écrivain