Sun03242019

Last updateTue, 15 Jan 2019 2pm

Back You are here: Home

Articles

CHAKIB KHELIL à OUEST-INFO : ‘’ Je suis revenu dans le but d'aider notre pays qui a tant besoin de tous ses cadres ’’

Ouest info :Voulez-vous vous présentez à nos lecteurs? Chakib Khelil : Je suis M Chakib Khelil, anciennement ministre de l'énergie.J'ai acquis 45 années d’expérience et d'expertise dans les domaines de la politique, l’économie et l'énergie.J'ai consacré 20 ans de ma carrière professionnelle au service de ma patrie. Dans les années 70, j'ai été successivement Chef de Département Gisements de Sonatrach durant les nationalisations ensuite conseiller technique auprès de la Présidence de la République et finalement Chef du projet VALHYD concernant le développement du secteur des hydrocarbures avec une vision jusqu’à l'an 2000. En 1999, j'ai été nommé ministre de l’Energie et des Mines pour environs 11 années ou j'ai mené plusieurs projets de réalisations et de changements afin d'améliorer et de moderniser le secteur. Entre 2001 et 2008, j'ai occupé le poste de président de l'OPEP (l'Organisation des pays exportateurs de pétrole) Durant cette période et sous la gouvernance du président de la république, notre pays s'est lancé dans des importantes réalisations et a achevé le remboursement anticipé de la totalité de sa dette rééchelonnée. « Les zaouia ont mené un brave combat identitaire pour la libération et l'indépendance de notre pays » Notre secteur a réalisé les unités de dessalement d'eau de mer qui a permit à 20 millions d'habitants de bénéficier de l'eau potable. Pendant les 20 ans de travail à la Banque Mondiale, j'ai pu aidé plusieurs pays a développer leur secteur de l’énergie comme la Guinée Equatoriale, le Pérou, l'Argentine et le Brésil. Depuis 2010 j'exerce la fonction de Consultant international dans le domaine de l’énergie. O I :A votre retour de l'étranger, vous aviez entamé une visite aux zaouïas du pays. Pourquoi ce choix de lieu de culte? On vous annonce aussi dans des certaines d'universités... C K :Tout d'abord,je suis attaché à nos institutions religieuses, culturelles et historiques comme l'ensemble de mes concitoyens.Elle sont incontournables pour notre identité car elle garantissent la pérennité de nos valeurs morales et religieuses. Il est important de rappeler l'attachement et la place qu'occupe Les zaouïas dans notre société depuis des lustres.Elles ont mené un brave combat identitaire pour la libération et l'indépendance de notre pays. En sommes, j'ai été honoré par l'invitation de plusieurs zaouïas auxquelles j'ai répondu favorablement. Lors de ma mission autant que ministre de l’énergie et des mines, je rendais visite aux zaouïas et je les aidais quelquefois. « je peux aider mon pays en proposant des idées novatrices et révolutionnaires dans le secteur économique qu'aucun n'a réussi à faire jusqu'à maintenant » A ce titre, j'ai contribué à la réalisation de la première raffinerie à Adrar et au lancement de plusieurs projets de distribution de gaz naturel et l’exploitation de carrières qui ont permis le développement de briqueteries dans ces régions.Ces initiatives ont été appréciées par les populations et les fidèles des zaouïas. O I :Aviez-vous vous rencontré depuis votre retour au pays le président de la république ? C K :A ce jour, je n'ai pas eu encore l'honneur de rencontrer le président de la république M Abdelaziz Bouteflika. O I: Sinon pensiez-vous le rencontrer? Oui, je pense le rencontrer. O I: En diverses occasions, vous aviez déclaré être au service de la nation, pourriez- vous en être plus clair...? C K : Être au service de mon pays et contribuer à son évolution est ma seule et unique préoccupation. De même, je peux aider mon pays en proposant des idées novatrices et révolutionnaires dans le secteur économique qu'aucun n'a réussi à faire jusqu'à maintenant. « Ma contribution au gouvernement en tant que ministre a permit grâce en partie aux grands revenus de la vente du pétrole la suppression des dettes et la réalisation des grands projets de logement, d'infrastructures, des hôpitaux, de l’éducation et de l'enseignement supérieur » Par ailleurs, j'ai ouvert la communication sur skype et sur une page facebook ou je compte 30000 amis afin d’être à l'écoute et pour mieux répondre aux attentes et aux préoccupations de mes concitoyens. O I: Saïdani le secrétaire général du FLN vous considère comme le meilleur ministre qu'a connu l'Algérie.Quelles en sont vos impressions ? C K : Je partage son avis au vu des réalisations qui ont été accomplies sur le terrain comme le Medgaz, les 2 unités GNL, la raffinerie d'Adrar, les 12 unités de dessalement d'eau de mer, les projets de Sonatrach a l’étranger comme au Pérou,les projets de Sonatrach en Libye, Mauritanie, Mali et Niger et Egypte, le stockage de petrole en Coree du Sud,la centrale thermo-solaire de Hassi R'mel, les acquisitions d'actions dans EDP au Portugal ,les acquisitions de plusieurs bateaux de transport des hydrocarbures pour sonatrach et d'autres projets long à énumérer. J'ai été Président de l'OPEP à deux reprises en 2001 et 2008 et Président du Forum des Pays Exportateurs de Gaz en 2010. J'ai créé la Commission Africaine de l’énergie dont le siège social est a Alger et plusieurs conférences des ministres africains de l’énergie. J'avais repris en main le secteur nucléaire en Algérie et j'avais proposé une loi . J'ai fait passé trois lois celle des Mines, celle de l'électricité et du Gaz et celle des Hydrocarbures. « On m'a accusé d'avoir un passeport américain et ce n'est que pure mensonge. Le document qui a été montré sur les sites internet a été fabriqué pour l'occasion.Beaucoup d'efforts et de moyens ont été déployés par des sources non identifies pour porter atteinte à ma dignité et nuire à mon image » J'ai aussi passé une loi sur l’économie et l’épargne dont les textes d'applications sont toujours pendants ainsi plusieurs projets pétrochimiques ont été démarrés. J'ai fait de l'IAP ( l´Institut algérien de pétrole ) un grand centre de formation des cadres du secteur en partenariat avec l'ENI et Statoil. Ma contribution au gouvernement en tant que ministre a permit grâce en partie aux grands revenus de la vente du pétrole la suppression des dettes et la réalisation des grands projets de logement, d'infrastructures, des hôpitaux, de l’éducation et de l'enseignement supérieur. (suite page 05 )