Sun07212019

Last updateSat, 29 Jun 2019 9pm

Back You are here: Home

SIDI BEL ABBES : Le wali préside les célébrations du 19 mars « Fête de la victoire, fidèles aux promesses »

Par : K.Benkhelouf La wilaya de Sidi Bel Abbes à l’instar, des autres wilayas du pays a célébré le 56 ième anniversaire du 19 mars journée de la victoire sous le slogan cette année de « Fête de la victoire, fidèles aux promesses » par l’organisation de plusieurs manifestations socioculturelles, et c’est ainsi que le wali Hachani Tahar et le P’ A.P.W accompagnés des autorités civiles et militaires se sont dirigés de bonne heure vers El « Makam Achahid »,pour le recueillement, la levée des couleurs nationales, la pose d’une gerbe de fleurs et entendre la lecture de la Fatiha à la mémoire des martyrs de la révolution , puis la récitation de verset du coran a clôturé cette première étape. Ensuite la délégation se dirigea vers le CLCC (centre de lutte contre le cancer), visite qui allait permettre au wali Hachani Tahar et la délégation qui l’accompagnait, de s’enquérir du fonctionnement de cet établissement régional de « référence » pour la lutte contre le cancer, doté d’un matériel ultramoderne de dernière génération. A titre de rappel le CLCC a été créé par décret n°16-198 du 4/07/2016, constitué d’une capacité de 120 lits , de 10 services et 33 unités avec un service de radiologie, constitué de 03 accélérateurs d’un montant de 1100 000 000.00DA (02 accélérateurs linéaires de radiologies de type Trilogy (ayant démarré le 04 /09 /2017 et 26/12/2017), 01 accélérateur linéaire de Radiologie de type True-Beam (mis en marche le 19/03/2018) et 01 Scanner de traçage type GE. Un personnel médical constitué de 02 physiciens médicaux et 21 manipulateurs de radiologies. En cette date commémorative, le wali assista à la mise en œuvre du 3ieme, accélérateur de type True-Beam . Tout en louant cet acquis pour les populations malades, le premier responsable de l’exécutif de la wilaya, ne manqua pas d’instruire les responsables sur la nécessité d'entretenir les équipements, relevant le caractère "ultramoderne" de ces derniers ; comme il n’a pas omis de souligner la nécessité d’humaniser autant que possible la structure.Puis la délégation retourna au siège de la wilaya, ou l’APW en collaboration avec la direction des moudjahidine avait organisé à la salle des conférences, une journée d’étude ayant comme thème « les moyens de 1er secours et les traitement médicaux de l’ALN au cours de la révolution armée ». Plusieurs intervenants universitaires et témoins de la guerre de révolution se sont succédés pour éclaircir les connaissances des participants. Durant la guerre de libération, le service de santé fait partie des grandes préoccupations du FLN. C’est ainsi que sous la direction du docteur Nekkache, qui devenu responsable du service de santé de l’ALN , fera preuve d’une grande efficacité, tant par sa compétence que par son sens de l’organisation. Il réussit à mettre au point une couverture médicale assurant tous les soins, depuis le secourisme jusqu’aux médecins traitant dans les infirmeries centrales des frontières,. Grace à l’aide de plusieurs pays, des formations d’infirmier de kinésithérapeute seront dispensées sous la houlette du Dr Nekkache et des médecins étrangers ralliés à la cause algérienne.

SIDI BEL ABBES : La justice tranche dans l’affaire du manège. L’acte de concession annulé !

Finalement la décision du tribunal administratif de la cour de Sidi Bel Abbés dans l’affaire du manège est tombée hier après au moins quatre renvois. L’annulation de l’acte de concession établi par l’APC en 2006 a été annulé , a t-on appris , de source crédible. Ceci étant, tous les actes et documents administratifs signés par les maires qui se sont succédés depuis cette date à la tête de la municipalité sont rendus caducs par cette décision. Ce qui serait certain , c’est que cette décision de justice est rendue en première instance et la partie lésée aura le droit de recours devant le conseil de l’État. Il convient de signaler que cette affaire qui traine depuis plus d’une dizaine d’années a fait couler beaucoup d’encre et de salive notamment depuis le passage à l’acte désespéré du maire sortant Boumelik Djillali consistant à vendre le manège et l’assiette de presque 9 hectares au concessionnaire Bouchair Djamel pour une somme globale avoisinant les 4 milliards de centimes. La vente du manège « pour une bouchée de pain » a été à l’origine d’une vague de contestation et d’indignation citoyenne marquée par des mouvements de protestation sur la place publique et sur les réseaux sociaux. Selon des robes noires du barreau de Sidi Bel Abbés qui semblent déterminés à défendre le dossier jusqu’au bout , cette décision de la chambre administrative rend l’acte de vente établi le 5 novembre dernier, devant un notaire de Sedrata de nul effet du fait qu’il a été bâti sur l’acte de concession dans toutes ses clauses y compris le prix du mètre carré qui est de 500 dinars. Pour la première fois , l’APC de Sidi Bel Abbés gagne un procès devant la justice pour la simple raison que le dossier a été défendu dans le fond par Maitre Agha Youcef , un jeune avocat honnête qui n’encaissera que 8000 dinars pour des honoraires fixés par sa convention avec la mairie. Ce jeune avocat , nous dit on, a survécu à d’énormes tentations dans un dossier qui vaut de l’or en faisant prévaloir l’éthique , la déontologie et le respect de la robe noire. Pour en revenir à la genèse de l’affaire , il convient de signaler la détermination de l’ancien wali Hattab Mohamed pour récupérer ce patrimoine communal « bradé » par des élus sans conscience. A l’époque , le wali en question , a fait parvenir une commission d’enquête du ministère de l’intérieur qui a levé le voile sur tous les dépassements dans ce dossier scabreux. Après son départ vers la wilaya de Bejaia , il y a un peu plus d' 1 année , l’affaire a pris une autre tournure pour aboutir à une vente d’un bien public avec une célérité déroutante marquée par la délivrance d’un livret foncier en un temps record .. Pourtant Mr Bouchair s’est défendu au même titre que le maire sortant Boumlik dans des interviews accordées à notre journal avançant qu’il n’ont fait qu’appliquer les lois de la république. La décision du conseil de l’État s’est prononcée sur la délivrance du certificat de conformité sans plus alors qu’il fallait aller dans le fond du dossier avec toutes les clauses de la concession établie sur mesure. Ce n’est que le début d’une longue bataille juridique sur plusieurs fronts. Sur le plan du pénal enfin , rappelons qu’il y a une plaine déposée contre le maire sortant, le conservateur du foncier , le notaire de Sedrata et le concessionnaire du manège. Un autre volet qui va certainement , nous eclairer davantage sur cette affaire qui continue de défrayer la chronique … M D

MECONTENTEMENT A LA SUITE DE L'AFFICHAGE DE LA LISTE DE BENEFICIAIRES DE LOGEMENTS SOCIAUX A TESSALA ( SIDI BEL ABBES ) : Le wali gèle la liste

Après l’affichage d’une liste des logements sociaux, nombreux étaient les habitants de Tesssalah , à réclamer son gel, en manifestant leur mécontentement en pointant du doigt, la commission de daïra pour être la responsable de tous les maux. De nombreux habitants de Tessalah n'ont pas cessé un moment de faire part de leur mécontentement voire même leur vive colère. A une question de connaître le mobile de leur attroupement, certains d'entre eux se sont dits lésés dans leur droitbien qu'ils remplissent les critères requis, prévus par la règlementation en vigueur. "Après avoir été évincés et nos dossiers rejetés par les membres ad-hoc de la commission a lancé une mère de famille, ‘’nous avons convenu de nous rassembler et demander le gel pur et simple de cette liste des bénéficiaires de logements sociaux, une liste douteuse "! D'autres contestataires n'ont pas manqué de solliciter l'intervention du Wali, Mr Tahar Hachani: " connu pour votre sens d'écoute et de communication, nous vous prions de vous pencher sur cette liste des bénéficiaires de logements sociaux et de recommander l'ouverture d'une enquête, du fait que les vrais nécessiteux n'ont pas eu la chance d'être satisfaits par la dite commission de la Daïra de Tessalah que nous pointons du doigtJoint au téléphone par ouestinfo le wali Hachani Tahar declare « Je suis le père de tous les Bélabbésiens, et je suis garant de l’équité, cette liste est gelée et je dirais aux habitants de Tessala, la liste faite par cette » commission est nulle et non avenue . Je vous dirai encore que la liste n’est pas définitive elle est encore ouverte, une commission de wilaya sera mise sur pied les jours à venir, rien n’est perdue et le logement social ne revient qu’à celui qui réellement le mérite, et ma porte est grande ouverte et je suis ouvert au dialogue. » A. Hocine et O Khaled

SIDI BEL ABBES : APC : Le chef de daïra " Respect et application de la réglementation ! ».

Suite à l’article paru le jeudi passé dans notre quotidien, annonçant l’existence d’un mouvement de protestation des communaux revendiquant le départ de l’ancien Secrétaire Général par intérim de l’APC Lahbil Abdallah nous nous sommes rapproché, hier auprès du maire de l’APC Mr Adda Boudjellal Toufik et de Mr le Chef de daïra Saadi Abdelkader afin d’obtenir la version exacte et d’éclairer, l’opinion publique , sur cette affaire, très attisée certainement avec intention, en faisant couler beaucoup d’encre et devenir un sujet de commentaire dépourvu de raison. Mr le maire, Mr Adda Boudjellal Toufik, qui a accepté de nous recevoir en premier lieu au sujet de sa décision de désignation d’un autre secrétaire général par intérim, en remplacement de Mr Lahbil Abdallah, installé, sur proposition de l’ancien P/APC après avis et accord favorable du Chef de daïra et de Mr le wali et cela pour combler le vide causé par le départ de Mr Belarbi. Le maire que nous avons sollicité pour nous renseigner, a préféré garder le silence, en se limitant à dire que depuis son installation, il est retardé dans la mise en œuvre de son programme d’action. Il nous signalera que sa décision de désigner un nouveau secrétaire général en remplacement de celui désigné par l’ancien maire après le départ de Mr Belarbi, avait la certitude, qu’il ne répondait pas au besoin réel du changement en faveur de la ville et de ses administrés. Il ajoutera qu’il s’agit d’une inquiétude, qui devra être résolue et permettre à l’APC de se lancer dans son programme d’action. Mr le Chef de daïra Saadi Abdelkader, quand à lui s’est expliqué en tant que garant de la réglementation, pour nous rassurer au départ, que dans ce supposé conflit, aucun bras de fer n’a opposé la tutelle au P/APC ou vice versa ; il a seulement été rappelé le respect et l’application de la loi dans toutes procédure, en matière de nomination des cadres supérieurs de l’état dont les Secrétaires Généraux des communes, conformément au décret exécutif 16-320 du 13 Septembre 2016 dans son article 20. La proposition de nomination d’un secrétaire général d’une ville de plus de 100 mille habitants est du ressort du ministère de tutelle, après avis et accord du P/APC, chef de daïra et du Wali. Les villes de moins de 100 milles voient leur S.G. désignés par arrêté du wali. Ainsi dans cette affaire, en Mars 2017 sur proposition et avis favorable de l’ex P/APC et du Chef de daïra un dossier avec résultat d’une enquête d’habilitation a été déposé auprès du wali qui le 3 Avril 2017, donna son approbation et transmis au ministère de tutelle le dossier de proposition. Ainsi cette proposition à la nomination du secrétaire général contesté a suivi son parcours légal. Comme il ne manquera pas aussi d’ajouter, que l’on ne peut se soustraire à la réglementation dans une administration qui se respecte, en exigeant, avant toute chose , de présenter à la tutelle, dans les délais un dossier contenant les griefs valables justifiant l’incompétence, si celle-ci existe, en proposant l’étude du cas de figure. Le chef de daïra regrette la tournure, que cette affaire avait prit, en raison de la méconnaissance des textes, faisant de la sorte perdre du temps dans l’accomplissement des missions de l’APC et assure ne ménager aucun effort, pour que la situation reprenne son cours normal, dans l’intérêt de la ville et de ses citoyens. Il rappellera qu’une réunion a été tenue avec le P/APC, mercredi passé et que les choses vont rentrer dans l’ordre, dans l’intérêt général. K.Benkhelouf

Le président de l’association de la protection et la sauvegarde du patrimoine de la wilaya de Sidi Belabbès, Talha Djelloul, à Ouest - Info : "Préserver le patrimoine est un devoir de mémoire "

Entretien réalisé par B.Rahmane M.Talha Djelloul a été plébiscité à l’unanimité lors de la récente assemblée générale élective pour présider , dans le cadre d’ un nouveau mandat, l’association de la protection du patrimoine local . Sollicité pour un entretien, il s'est prêté volontiers au jeu des questions -réponses. Ecoutons-le. O.I : Voulez - vous nous brosser un bref aperçu de votre association ? T.D : Notre association qui a pour tâche la sauvegarde du patrimoine local, a été créée en janvier 2014 . Comme le mandat de 4 années vient d’ expirer, nous avons jugé nécessaire d’organiser une A.G .E pour élire u président qui aura la charge de relancer les différentes activités restantes préconisées au préalable et , par là , les redynamiser. O.I : Vous venez d’acquérir la confiance de l’assemblée pour une nouvelle mission, votre commentaire ? T.D : Cette confiance m’honore, toutefois c’est une lourde tâche que je vais tenter d’accomplir avec la collaboration de tous les membres de l’association. O .I : Peut-on connaitre vos principaux objectifs ? T.D :En matière de perspectives , nous préconisons la mise en valeur de la richesse patrimoniale de la wilaya de Sidi Belabbès . En effet , nous ambitionnons l’implication de la société civile et transmettre notre mission aux futures générations pour prendre conscience de son identité , voire de son histoire afin d’éviter l’abandon de ce précieux acquis . O.I : Quelles sont vos priorités ? T.D : Nous projetons, d’abord, un plan d’action qui fera état de la récupération et de la revalorisation du patrimoine architectural, historique, géographique et artisanal à l’exemple de la présence romaine , berbéro-romaine , coloniale … à travers les châteaux , les manoirs et les sites archéologiques éparpillés au niveau de la wilaya pour ainsi dire que notre mission principale se veut un devoir de mémoire et d’histoire à mettre en valeur . O .I : Pour conclure. T.D : Nous sollicitons la collaboration des autorités locales et la société civile pour réhabiliter les repères de la Mekerra sans négliger également l’adhésion de toutes les compétences locales dans des différents domaines. Enfin, notre souhait le plus cher est la prise de conscience collective pour aboutir à nos buts et merci à votre journal.

Subcategories

  • colonne 1

    Velit consectetuer Phasellus dis nunc eget hac vestibulum mollis fames a. Auctor et Sed at sodales hendrerit pretium Nam convallis nibh et.

  • Colonne 2

    Ut Mauris elit ipsum Pellentesque nec porta ipsum massa risus nisl. At lacinia nulla porta Nam Nam porta at tristique ipsum ante. Libero euismod ac orci condimentum Vestibulum Nam et Praesent.

  • colonne 3

    Feugiat convallis turpis massa ligula sagittis enim aliquet fringilla orci pretium. Ut Aenean Vestibulum suscipit eros pede et nibh laoreet Pellentesque mus. Aliquet ultrices dictumst justo justo tortor vitae nisl nec sem.