Sun05192019

Last updateSun, 05 May 2019 11pm

Back You are here: Home

Articles

SIDI BEL ABBES : VIOLATION ET PIÉTINEMENT DES LOIS DE LA RÉPUBLIQUE, PLAINTE AU PÉNAL PAR PROCURATION, HARCELEMENT ET AGISSEMENTS SUSPECTS DU PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE, MANIPULATION DU PARTI DE BENFLIS ; L’infâme complot contre Ouest-Info !

Par : Abdelaziz Houmad Tout est bon pour casser du sucre sur le dos d'Ouest-Info ! La montée en puissance du quotidien Ouest auprès des lecteurs, de plus en plus nombreux et sur la scène médiatique nationale grâce au combat héroique menée par l'équipe de journalistes de la rédaction , un combat visant à servir uniquement et seulement les intérêts du pays et du peuple et , force est de savoir aussi que mû uniquement par sa conscience professionnelle , le quotidien Ouest-Info a eu le courage de dénoncer la hogra et les dérives de la justice . La ligne patriotique du journal n 'est plus à présenter , elle est connue en Algérie et à l'étranger pour son soutien indéfectible , désintéressé et constant au programme du président de la république , Monsieur Abdelaziz BOUTEFLIKA et également par son soutien à l'armée et aux efforts méritoires entrepris par le vice-ministre de la défense et chef d'État major des armées , le général -major GAID SALAH . Pour rappel, Ouest-Info étant le seul quotidien à toujours avoir assurer une large couverture des activités incessantes de Gaid Salah . Cette montée en puissance du journal et son crédit inégalable auprès de ses lecteurs et de l'opinion publique ont fait qu’il devienne la cible des opposants politiques, de leurs relais et de leurs larbins. Depuis que la dénommée B L opposante active au président Bouteflika ( B L et sa famille ayant même participé à des campagnes hostiles au président BOUTEFLIKA lors des élections présidentielles passées ) , fut démasquée et exclue du journal , Ouest-Info s'est attirée les foudres du procureur de la république .N'ayant pas réussi à le saper de l'intérieur par cette infiltration, les adversaires du journal aidés par les activistes connus du parti de BENFLIS , l'attaquent de l'extérieur en ayant recours à leurs relations au niveau de la justice en usant de calomnies , de mensonges, de mauvaise foi et de manipulation . Le directeur du journal étant devenu, par conséquent, la cible idéale, placé dans la ligne de mire de ces aventuriers sans foi ni loi. B L conseillée et même défendu par des Benflisistes notoirement connus sur la place publique, revendique une imaginaire appartenance au journal alors qu'elle ne dispose d'aucune qualité juridique avec le quotidien Ouest-Info lui permettant de prétendre à un quelconque droit de regard sur la gestion du journal. Malgré cette évidence, le parquet continue de donner suite à ses élucubrations et à ses divagations. Pire encore, le parquet s'est même permis de faire entorse à la loi , en donnant suite à une plainte par procuration au pénal ! Du jamais vu dans les annales judiciaires de par le monde ! B L résidente à l'étranger avait donné procuration à son frère B K pour poursuivre le directeur du journal au pénal ! A noter également que la dénommé B L ne cessait de menacer le directeur du journal allant jusqu'à anticiper sur les décisions des magistrats ! Ce qu'oublie ou feint d'oublier B L et ses soutiens malveillants, que le directeur du journal est connu pour son intégrité morale , son honnêteté intellectuelle irréprochable et son patriotisme , un patriotisme affiché y compris à l'étranger où il avait défendu bec et ongles le programme du président Bouteflika au grand dam des traitres et des ennemis de l'Algérie . La cabale ne s’arrêtant pas aux actions judiciaires, menaces et intimidations menées contre le directeur du journal, elle touche également toutes les mesures prises par le journal pour se défendre de cet intrus pour récupérer les sommes indûment détournées même les plaintes déposées contre elle, qui sont curieusement classées sans suite.. C’est ainsi que le procureur de la république allant jusqu'à classer sans suite une plainte déposée au pénal contre B A pour escroquerie et détournement d'une somme de 1 milliard 500 millions environ pénalisant ainsi gravement le journal alors qu'il n'avait pas hésité à donner suite à une procuration au pénal de notre adversaire bien que B L ne disposant d'aucune qualité pour intenter une telle action ! Il était clair que l'hostilité et la partialité de ce magistrat devenant alors manifeste lui qui ne nous a jamais pardonné d'avoir dénoncé ses dérapages passés et ses violations des lois de la république, comme cette décision dramatique d'avoir jeté B R malade mental et frère de B L en prison. B L ayant toujours argué de sa proximité avec la personne du procureur de la république ignorant ainsi que l'Algérie n'est ni une république bananière ni une couscoussière mais, une nation forte de ses institutions et de ses lois. Cette partialité manifeste pour B L et ses zones d’ombre, constituent en fait un véritable piétinement des lois de la république et du fonctionnement de la justice, particulièrement pour un procureur de la république censé se conduire avec équité avec tous les justiciables, notamment en pareil cas, et ne pas verser dans ce favoritisme inadmissible en faveur d’une famille d’imposteurs , de faussaires et d’escrocs ( des preuves ont été publiées en ce sens , voir notre édition du dimanche 13 janvier 2019 ) en s instruisant sans relâche les plaintes déposées contre le journal, mais classant sans suite les nôtres,,, comme si le parquet ne fonctionnait qu’ à sens unique. D’autre part le magistrat instructeur de la plainte intentée contre Ouest-Info a pu vérifier sans l’ombre d’un doute que la prétendue plaignante ne dispose d’aucun droit de regard sur la gestion du journal. Ouest-Info ne fléchira pas et ne se départira pas ni de sa ligne éditoriale, ni de ses luttes, comme il rejette avec force et détermination toutes les tentatives de mainmise, d’intimidations, et de pression d’où qu’elles viennent, sachant qu’il ne fait que se défendre légitimement, fort de ses principes, de ses lecteurs contre cet infâme complot qui se camoufle tel un caméléon sous des prétextes tout aussi spécieux les uns que les autres car l’essence réelle de ce prétendu litige saute aux yeux,,,,faire taire le journal et l’arrimer à un courant politique voguant …à contre-sens de l’histoire du pays,,, et des réalisations accomplies sous l’ère du président Abdelaziz Bouteflika. A.H