demandAnt l’annulation de l’instruction ministérielle du 10 mai 2015 : Les gérants d’auto-école montent au créneau

Les gérants d’auto-école sont en colère suite à l’instruction ministérielle du 10 mai 2015 dont les dispositions, selon la Fédération
nationale des auto-écoles, font que 36 000 postes d’emploi risquent d’être supprimés et plus de 9 000 auto-écoles de fermer.
Par B.Kader

Le nouveau ministre des Transports promet, lui, l’annulation de cette mesure. Zinedine Aoudia, président de la Fédération nationale des auto-écoles (FNAE), a haussé le ton, hier, lors de la tenue du Conseil national des auto-écoles de 32 wilayas, contre la récente instruction du 10 mai passé émanant du ministère des Transports à l’égard des nouvelles auto-écoles.
Le président de la FNAE a ainsi appelé le ministre des Transports à œuvrer pour l’annulation de cette instruction qui va, selon lui, créer une véritable anarchie dans le secteur du moment que plus de 9 000 auto-écoles sont menacées de fermeture en cas d’application de cette instruction, ce qui met en évidence le risque de voir 36 000 employés menacés de chômage.
Pour rappel, cette instruction qui porte le décret exécutif 12-110 et qui a été remplacée par une instruction complémentaire datant du 10 mai 2015, exige des gérants d’auto-écoles de se soumettre aux nouvelles dispositions.
Dans cette instruction, les propriétaires d’auto-écoles qui ont obtenu leur agrément à partir de l’année 2012 et, par la suite, ont ouvert leur auto-école, sont soumis à l’obligation d’avoir un niveau universitaire et un local qui doit avoir une superficie de 45m² au minimum.

Plus de commentaires

120x600 ad code [Inner pages]