Conférence de presse de 04 syndicats autonomes de l’éducation : « Pour une commission d’enquête ministérielle»

« La SNAPEST, l’UNPF, la SATEF et la SNCCOPEN, lancent un appel au wali, pour remettre de l’ordre dans les structures de l’enseignement de la wilaya, en invitant, une commission d’enquête ministérielle »

Par K.Benkhelouf

Les syndicats autonomes de l’ensemble des corps du monde de l’enseignement de la wilaya de Sidi Bel Abbès, se sont réunis le 6 et le 14 juin, au niveau du bureau de wilaya de l’UNPF, afin de cosigner, une plate forme de revendication, qui sera suivie d’une action de protestation en temps voulu au cas où aucune suite ne serait donnée . Selon le bulletin dont on a, été destinataire et suite aux interventions des responsables des 04 syndicats présents à savoir, la SNAPEST, UNPF, SATEF et SNCCOPEN, la Direction de l’éducation de la wilaya observe une méthode de travail non constructive. . L’on nous apprendra une lenteur dans les prises de décision, signées à tort et à travers et parfois remises en cause plusieurs fois par jour. Aussi les exemples cités sont nombreux, nous retiendrons ceux-ci: Existence dans la gestion de nombreux dépassements et d’ irrégularités .- Des situations d’irrégularité dans les affectations dans les fonctions, qui ne sont pas conformes avec la réalité de la décision initiale – Le syndicalistes soulèveront également l’Ingérence, les dépassements et les abus de pouvoir lors des déroulements des élections dans diverses commissions – Le manque de clarté, l’état de suspicion et le doute dans les mouvements d’affectation du personnel en général – L’ingérence de personne étrangère dans la gestion . Un vibrant appel en direction du premier responsable de la wilaya, pour s’en quérir de la situation de la direction de l’éducation, qui ne cesse de dégringoler au lieu d’évoluer dans le bon sens, et ce en raison de l’indifférence qui est exprimée envers les représentants des travailleurs du secteur, qui ne cessent de réclamer le dialogue sur les différentes questions qui touchent le monde de l’enseignement au niveau de la wilaya et qui semble être paralysé par un groupuscule de décideur , qui se prétendent être de bons conseillers. Les syndicalistes, ne comprennent pas le refus de la directrice de se réunir avec eux, une fois par mois tel que le stipulent les recommandations ministérielles. Une seule fois sa porte leur a été ouverte, depuis son installation…Des problèmes organiques existent, et ces représentant de travailleurs ne demandent que d’y trouver des solutions, dans la légalité et la transparence…Ils citeront en exemple, l’inexplication de l’existence de 16 directeurs formés et que seul 10 ont été affectés alors que 6 autres sont livrés à eux même et que l’ensemble est pénalisé, qui ne veut régulariser personne en raison de cette défaillance d’affectation. Ils se posent des questions au sujet, des écoles et CEM, qui ne sont pas encore fonctionnelles et qui se voient dotées d’un personnel enseignant qui leur sont affectés, avant que le personnel chargé de l’administration, appelé à procéder aux besoins n’est pas installé en premier lieu… Ils se demandent pourquoi les besoins annoncés sont de plus de 450 enseignants à travers les structures de la wilaya, dans les trois paliers et que par « quel mystère », l’on n’indique que le nombre de 220. . Les syndicats se sont réunis pour coordonner leur action de revendication et de protestation, qu’ils comptent faire après les examens, afin de ne pas créer de perturbations. Les syndicats en agissant de la sorte tiennent à dénoncer les mauvais conseillers de la directrice qui sont en grande partie à l’origine des problèmes existants et ils s’inquiètent sur la prise de position de la directrice, qui semble s’éloigner du dialogue. Ils affirment être les plus rapprochés des structures et des travailleurs dans leur ensemble pour connaitre et diagnostiquer des situations qui freinent le dialogue, comme si l’intention était que cela dégénère en permanence. A cet effet, les syndicats réclament l’envoi d’une commission d’enquête, afin de statuer sur cette dramatique situation que leur secteur de wilaya vit et ce afin de mettre un terme à tout se qui se trame et entrave les activités du secteur de l’éducation dans la wilaya.


le 16 Juin 2015


Les commentaires sont fermés